Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

211021 japan%20tank gettyimages 1319392622

AKIO KON - POOL/GETTY IMAGES

Le Japon promet une augmentation historique de ses dépenses militaires

‘Ce n’est pas un petit développement’.

Le 13 octobre, le parti au pouvoir au Japon s'est engagé à procéder à une augmentation sans précédent des dépenses militaires, qui doublerait le budget actuel du pays.

« Nous démontrons notre détermination à défendre la vie, les biens, le territoire, les eaux territoriales, l'espace aérien territorial, la souveraineté et l'honneur national du peuple japonais », a déclaré Sanae Takaichi, responsable politique du Parti libéral démocrate (PLD), lors d'une conférence de presse.

Pendant des décennies, le Japon a limité ses dépenses de défense à 1 pour cent du produit intérieur brut (PIB) du pays. Cette limite officieuse a atténué les inquiétudes, tant au Japon qu'à l'étranger, quant à une éventuelle résurgence du type de militarisme qui a conduit le Japon à la Seconde Guerre mondiale. Mais M. Takaichia et d'autres membres du PLD estiment que les circonstances actuelles signifient, inquiétudes ou non, que le chiffre doit maintenant être porté à 2 pour cent du PIB.

Avec cette augmentation massive, le gouvernement peut « offrir des politiques qui se traduiront par une diplomatie ferme et une capacité de défense plus forte », a déclaré M. Takaichi.

La principale puissance contre laquelle le Japon veut se doter d'une « capacité de défense plus forte » est la Chine, qui n'a cessé d'accroître ses activités agressives dans certaines parties de la mer de Chine orientale, revendiquées à la fois par la Chine et le Japon. Une enquête récente du Nikkei Business Daily a révélé que 86 pour cent des Japonais interrogés estiment que la Chine constitue une menace sérieuse pour le Japon, dépassant même les 82 pour cent qui pensent que la Corée du Nord représente un danger.

En raison principalement de cette vision de la Chine, la stratégie militaire du Japon a longtemps été axée sur la force navale. « Le Japon ne dispose pas fonctionnellement d'une armée. Tout repose sur la marine », a écrit le stratège géopolitique Peter Zeihan. « Et c'est déjà la deuxième marine la plus performante au monde. Maintenant, ils vont doubler les dépenses ? Ce n'est pas une petite évolution. »

Avec cette augmentation sans précédent, le Japon pourrait continuer à renforcer sa puissance navale en augmentant ses achats d'équipements américains, notamment de sous-marins, de chasseurs furtifs F-35 et d'avions utilitaires à rotors basculants Osprey. Le Japon prévoit également développer davantage d'armes sur son territoire, notamment des chasseurs furtifs indigènes, des péniches de débarquement amphibies, des navires de guerre, des porte-avions et des sous-marins.

Une augmentation de 1 à 2 pour cent peut ne pas sembler importante. Mais l'économie du Japon, la troisième du monde, génère quelque 5 trillions de dollars par an. Cela signifie que l'augmentation proposée porterait les dépenses militaires à environ 100 milliards de dollars par an. Le Japon occupe actuellement la neuvième place sur la liste des pays classés en fonction du montant des dépenses militaires. L'augmentation proposée lui permettrait de dépasser la France, l'Allemagne, l'Arabie saoudite, le Royaume-Uni, la Russie et l'Inde, ce qui placerait le Japon en troisième position—derrière les États-Unis et la Chine.

Ce bond en avant confirme que le Premier ministre nouvellement élu, Fumio Kishida, est déterminé à poursuivre l'objectif de son prédécesseur, Shinzō Abe, de transformer l'armée japonaise en une force ultramoderne normalisée. Et avec cette annonce, certains analystes estiment que le bellicisme de M. Kishida dépasse en fait celle de M. Abe. « L'accent mis sur l'utilisation de la puissance militaire pour contrer les activités de la Chine a créé une plateforme PLD encore plus belliqueuse que celle poussée par M. Abe lorsqu'il était premier ministre », écrivait l'Asahi Shimbun le 14 octobre.

Le retour du Japon au militarisme est une tendance que la Trompette surveille attentivement, en partie parce que l'histoire montre qu'en temps de guerre, le Japon peut sombrer dans un genre cauchemardesque de fanatisme et de brutalité. L'histoire tragique de la Seconde Guerre mondiale le montre clairement de façon alarmante, tout comme certains des chapitres militaires antérieurs du Japon. C'est la reconnaissance de cette réalité qui a incité les responsables américains, dirigés par le général Douglas MacArthur, à inclure dans la Constitution japonaise, après la défaite de la Seconde Guerre mondiale, une clause interdisant la guerre comme moyen pour les Japonais de régler les différends internationaux.

Parallèlement à l'histoire, la prophétie tire également la sonnette d'alarme quant au retour du Japon au militarisme. Les journalistes mentionnent de temps en temps le mot biblique Harmaguédon que l'on trouve dans Apocalypse 16 : 16, mais il est rare d'entendre parler des « rois de l'Orient » dont il est question au verset 12 de ce même chapitre. La Bible montre que ces « rois de l'Orient » seront à la tête d'un bloc de nations asiatiques qui mettront leurs armées en commun à la fin des temps pour former une force gargantuesque.

Apocalypse 9 : 16 dit que l'armée asiatique sera composée d'un nombre impressionnant de 200 millions de soldats. Ézéchiel 38 et 39 montrent que la Russie et la Chine seront à la tête de cette force massive, et Ézéchiel 38 : 6 précise que « Gomer » et « Togarma » en constitueront également une partie essentielle. Il s'agit de noms anciens désignant les principaux peuples qui composent le Japon moderne.

Aujourd'hui, l'animosité monte entre les peuples du Japon et de la Chine, leur incitant à renforcer leurs forces. Mais d'après ces passages, il est clair que les deux pays finiront par mettre leur inimitié de côté et à unir leurs forces. Pour en savoir plus sur la signification de l'abandon du pacifisme par le Japon et de sa transformation militaire rapide, lisez notre article tendances « La marche du Japon vers le militarisme  ».

Tb Ad Fr