Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Sander crombach utjrkwk6n s unsplash

Sander Crombach/Unsplash

Le mystère de l’Église (quatrième partie)

Le Mystère Des Siècles – Chapitre 6

La suite provenant de Le mystère de l’Église (troisième partie)

La mort la plus douloureuse et la plus ignoble

Hors de la ville, au lieu appelé « crâne » (Golgotha), on cloua Jésus à la croix. On L’humilia, Lui cracha dessus, Le ridiculisa et l’on se moqua de Lui.

En plus de cela, vu qu’Il Se chargeait de nos iniquités afin de payer, à notre place, l’amende encourue par nous pour ces transgressions, Il fut même abandonné par Son Père céleste. Alors qu’Il était sur la croix, impuissant, un soldat Lui transperça le côté avec une lance. Il hurla de douleur et rendit l’esprit (Matthieu 27 : 50). Si Jésus a fait cela, c’est parce que vous et moi, avons transgressé la Loi divine. Il S’est offert à notre place en tant que sacrifice suprême.

Autre vérité fondamentale : la résurrection de Jésus, d’entre les morts, fut celle d’un être humain — du seul être humain capable de permettre aux autres de ressusciter, une fois morts, à la vie éternelle.

Nous en venons maintenant à une autre prophétie clef. « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir, le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées » (Ésaïe 9 : 5-6). Vous remarquerez que « la domination [le gouvernement] sera sur son épaule ». Le Christ va être Roi sur toute la terre. L’un des buts de Son Premier avènement, c’était d’annoncer ce Royaume. L’Évangile de Jésus n’était pas seulement une bonne nouvelle, c’était la proclamation de l’installation future du Royaume de Dieu. Comme il est tragique que le « christianisme traditionnel » ait rejeté et perdu ce message glorieux et essentiel, et qu’il lui ait substitué un évangile concernant la personne du Christ !

Jésus naquit en tant qu’homme pour devenir un jour Roi, pour instaurer finalement le royaume de dieu, pour gouverner la terre entière avec le gouvernement divin. Or, ce règne demandait plus d’une personne, plus que jésus tout Seul.

Le roi, le président, le Premier ministre ou le dirigeant d’une nation se fait aider par tout un système plus ou moins complexe composé de plusieurs individus qui gouvernent, à leur tour, plusieurs sections, ou divisions, sous les ordres de leur dirigeant. De même, le Christ doit disposer d’un gouvernement structuré, comprenant un grand nombre d’individus, formés et qualifiés pour régner sous Ses ordres. Jésus a dit : « Je bâtirai mon Église » (Matthieu 16 : 18). L’Église allait être composée d’un grand nombre d’appelés qui allaient se détacher du monde de Satan, recevoir instruction, et être formés pour occuper, en fin de compte, des postes gouvernementaux, sous le Christ, lorsqu’Il viendra pour régner sur toutes les nations.

Jésus — un Sauveur spirituel

Jésus vint également en tant que Sauveur spirituel pour sauver, en son temps, le peuple de Dieu de ses péchés, et permettre aux hommes de naître un jour dans la famille divine
(Matthieu 1 : 21).

Rappelez-vous : l’accès à l’arbre de la vie symbolisant le Saint-Esprit, avait été fermé à l’humanité dès la fondation du monde, après le péché d’Adam. Ce que le monde ne comprend pas, c’est que le Saint-Esprit a été ôté à l’humanité jusqu’À ce que le second Adam détrône Satan, et restaure le gouvernement de Dieu sur la terre.

Quant aux hommes, il fut décrété, après le péché d’Adam, qu’ils mourraient tous, une fois, et qu’ils seraient jugés lors d’une résurrection (Hébreux 9 : 27).

Le Saint-Esprit n’avait pas été donné à l’ancien Israël. Puisque Dieu appelait et suscitait des prophètes dans un but précis, à savoir être prêts pour le salut de l’humanité, il était nécessaire — pour que ces prophètes accomplissent leur fonction — qu’une exception soit faite, et qu’ils reçoivent la puissance du Saint-Esprit.

De la même manière, puisque Dieu — par Jésus — appelait Son Église pour une fonction précise, à savoir être prête pour l’établissement de Son Royaume et de Son Gouvernement sur toutes les nations de la terre, il était nécessaire que la même exception soit faite pour l’Église et qu’elle reçoive la puissance du Saint-Esprit.

Si Dieu a communiqué Son Saint-Esprit à Ses prophètes, ce n’était pas dans le seul but de les sauver. Et s’Il a appelé Ses saints à se détacher du monde, ce n’est pas simplement pour leur salut et leur entrée dans Son Royaume. Autrement, Dieu ferait acception de personnes, en appelant le petit groupe qui constitue Son Église, tout en refusant d’appeler les autres hommes au salut.

Si Dieu offrait le salut à ceux qui constituent Son Église, uniquement pour qu’ils puissent être sauvés, attendant bien plus tard pour sauver la majorité des hommes, Il ferait acception de personnes ; Il ferait preuve de discrimination à l’égard du monde, en général. Toutefois, Jésus a clairement dit que nul ne peut venir à Lui si le Père ne l’attire pas (Jean 6 : 44). Or le christianisme déclaré croit exactement le contraire. Le faux christianisme enseigne que Dieu appelle et essaie de sauver, maintenant, tout le monde. Si c’était le cas, Satan serait en train de remporter une grande victoire sur Dieu. En effet, l’écrasante majorité des êtres humains ne sait rien, ou en sait très peu, sur le Christ et sur le salut qui s’obtient grâce à Lui.

Chacun en son temps

Le Plan magistral de Dieu offre le salut et la vie éternelle à toute personne ayant jamais vécu, mais cela doit être fait selon une chronologie.

Ceux qui sont appelés à sortir du monde, et à entrer dans l’Église le sont pour un dessein précis et une œuvre précise. Cette œuvre spécifique devait rendre possible la formation spirituelle qui aiderait à la conversion de l’humanité. Ils sont appelés à une époque où ils sont persécutés et combattus par Satan et le reste du monde. Le reste du monde sera appelé lorsque Satan sera écarté, et les gens seront aidés par le Christ et par les saints rendus immortels dans le Royaume de Dieu.

Satan a aveuglé l’esprit des gens de ce monde incrédule et du « christianisme » traditionnel, pour qu’ils ne comprennent pas cette vérité (2 Corinthiens 4 : 4). Satan a séduit toute la terre — y compris le « christianisme » traditionnel (Apocalypse 12 : 9).

Les soi-disant chrétiens, y compris les théologiens « érudits », ne comprennent pas les raisons majeures pour lesquelles Jésus-Christ est venu !

Pourquoi Jésus est venu

Jésus n’est pas venu pour sauver le monde de Satan pendant que ce dernier est encore sur le trône, et qu’il fourvoie les hommes. Jésus va sauver le monde après Son Second avènement, lorsque Satan aura été écarté. Pourquoi donc, dans ces conditions, est-Il venu il y a plus de 1 900 ans ? Certainement pas pour gouverner ni pour régner sur toutes les nations ni pour sauver le monde alors que Satan est encore le souverain de la terre.

La naissance humaine du Christ marquait l’arrivée du « second Adam ». Jésus vint : 1) pour Se qualifier là où le premier Adam avait échoué — de manière à remplacer l’ancien archange Lucifer sur le trône de la terre, pour régner avec le gouvernement de Dieu ; 2) pour annoncer l’instauration future du royaume de Dieu, pour enseigner cette bonne nouvelle prophétique (l’Évangile) aux apôtres qu’Il allait choisir ; 3) pour Se charger — Lui, notre Créateur — de nos péchés en en payant l’amende par Sa mort sur la croix, afin que nous participions au merveilleux Monde à Venir ; 4) pour être ressuscité des morts par Dieu, rendant ainsi possible la vie éternelle divine pour le peuple de Dieu et, après Sa seconde venue, pour tous ceux — issus de toute l’humanité — qui voudront bien, et qui auront jamais vécu sur cette terre ; et 5) pour établir l’Église de Dieu afin qu’elle soit formée pour régner sous Lui.

Satan — un souverain temporaire

Quatre mille ans s’étaient déjà écoulés depuis la création du premier Adam, au cours desquels l’infâme Satan avait fourvoyé et gouverné invisiblement une humanité privée de toute connaissance de Dieu, et de tout contact avec Lui ! À l’heure actuelle, Satan siège toujours sur son trône, et il est toujours puissant. Il n’administre plus le Gouvernement de Dieu. Au lieu de cela, il séduit habilement toute la terre, de sorte que l’humanité vit à l’exact opposé de la loi du Gouvernement de Dieu. Les hommes s’adonnent à la vanité, à la convoitise, à la compétition, à l’agression et à la violence, au lieu de suivre la voie divine de l’amour tourné vers l’extérieur, de la coopération, de la paix, du bonheur et de la joie.

Aussitôt après la naissance de Jésus, Satan chercha — par l’intermédiaire du roi Hérode, choisi par les Romains, à assassiner Jésus (Matthieu 2 : 13-15). Mais Dieu en prévint Joseph et Marie, et leur ordonna de s’enfuir en Égypte, avec l’enfant Jésus, jusqu’à ce que le roi Hérode meure.

Lorsque Jésus eut environ 30 ans, Il était prêt à commencer Son ministère. Choisissant ses apôtres, Il leur proclama et leur enseigna Son message — Son Évangile — venant de Dieu, et destiné aux hommes. Mais auparavant, il était impératif qu’Il Se Qualifiât pour remplacer Satan, et instaurer le royaume de Dieu, en vainquant le diable.

Sans doute s’agissait-il là de la bataille la plus importante, la plus gigantesque et la plus décisive jamais livrée dans tout l’univers. Cette bataille est décrite dans le quatrième chapitre de l’Évangile selon Matthieu.

La suite sur Le mystère de l’Église (cinquième partie)

Fr Moa