Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Freestocks org a1fmxesw31g unsplash

freestocks.org/Unsplash

Le mystère de l’homme (onzième partie)

Le Mystère Des Siècles - Chapitre 3

La suite provenant de Le mystère de l’homme (dixième partie)

Quel est le rôle du « second Adam » ?

Résumons-nous : approximativement quatre mille ans après Adam, Dieu envoya Jésus-Christ pour mener une vie parfaite, vaincre Satan, et Se qualifier là où le premier Adam avait échoué, afin de remplacer Satan comme souverain sur le trône de toute la terre. Ceux qui, comme Jésus, vaincront Satan, vaincront leur propre nature et le péché, ceux-là donc (c’est-à-dire les « appelés » ) siégeront avec le Christ sur Son trône quand Il viendra pour établir le royaume de Dieu et restaurer le gouvernement de Dieu, que l’ancien Lucifer rejeta et cessa d’administrer !

Ces appelés, en très petit nombre, en commençant par « Abel le juste », doivent faire — et ce jusqu’au retour du Christ sur cette terre — ce qu’Adam refusa de faire, savoir rejeter la voie de Satan qui se rebella contre le gouvernement de Dieu !

Qui donc est un vrai chrétien ? Seulement celui qui a été, et est, conduit par le Saint-Esprit de Dieu (Romains 8 : 9, 11, 14). Nul ne peut recevoir le Saint-Esprit 1) tant qu’il ne se repent pas — de ses péchés, de ses transgressions de la Loi de Dieu ; et 2) tant qu’il n’a pas la foi complète en Jésus-Christ — qu’il ne se fie pas au Christ — ce qui inclut le fait de croire le Christ. Je veux dire par là croire ce qu’Il dit — Sa parole, la Sainte Bible !

Par conséquent, si les appelés se sont repentis et s’ils ont la foi, le Christ les réconcilie avec Dieu le Père ; ils reçoivent alors le Saint-Esprit qui les engendre en tant qu’enfants de Dieu.

À ce stade, il importe de clarifier une autre question : Pourquoi Caïn, Abel et Seth — les premiers enfants d’Adam — n’ont-ils pas pu se repentir et, ainsi, recevoir l’Esprit et la vie de Dieu ? La loi de Dieu ne saurait être une loi s’il n’existait pas une amende pour sa violation. Adam avait péché. Tous ses enfants avaient péché, s’attirant l’amende encourue : la peine de mort. Ni eux ni tous les autres êtres humains après eux n’auraient pu être délivrés de l’amende de cette loi tant que le Christ, leur propre Créateur, n’avait payé cette amende qu’est la mort, à leur place. Par conséquent, aucun salut ne fut possible jusqu’à la crucifixion du Christ. Seule l’expiation du Christ pouvait réconcilier un humain, quel qu’il soit, avec Dieu le Père.

Que dire, alors, de tous les autres — des centaines de millions d’autres ? Jusqu’à maintenant, à moins que Dieu ne les ait appelés et attirés à Lui, ils n’ont, tout simplement, pas encore été jugés ! Je ne dis pas qu’ils ne devront pas rendre des comptes pour leurs péchés, car ils le devront ! Néanmoins, leur jugement est à venir. Le jugement a commencé par l’Église de Dieu (1 Pierre 4 : 17). Jésus a dit : « Nul ne peut venir à moi, si le Père … ne l’attire » (Jean 6 : 44). Aucun être humain ne peut venir au Christ d’une autre façon ! Mais l’Église ne représente que la première moisson.

Dans ce monde séduit par Satan, nombreux sont ceux qui sont allés vers un Christ de contrefaçon, qui est supposé avoir aboli les commandements de Son Père. Ils adorent même le Christ. Mais Jésus Lui-même a clairement déclaré : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes … Il leur dit encore : Vous rejetez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition … annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables » (Marc 7 : 7, 9, 13).

Des millions de gens séduits ne se rendent pas compte qu’ils adorent le Christ en vain. Ils ont été séduits au point d’adorer un « autre Jésus ».

Tous les êtres humains seront appelés

Lorsque le Christ reviendra en tant que Roi des rois et que Seigneur des seigneurs, Il régnera pendant mille ans. tous ceux qui vivront à partir de Son Second avènement seront appelés.

Après ces mille ans, aura lieu le « Jugement du grand Trône blanc », dont il est question dans Apocalypse 20 : 11-12. Tous ceux qui auront vécu depuis Adam jusqu’au Second avènement du Christ — et que Dieu n’aura pas encore appelés — seront ressuscités en tant qu’êtres mortels, formés de chair et de sang, tout comme lors de leur première vie. À ce moment-là, ils rendront compte des péchés qu’ils ont commis au cours de leur ancienne vie. La peine encourue pour ces péchés, c’est la mort. Ils apprendront alors que Jésus-Christ a payé cette amende à leur place. S’ils se repentent sincèrement et s’ils ont la foi, leurs péchés leur seront alors pardonnés, et ils recevront le Saint-Esprit qui les engendrera à la vie éternelle.

Grâce au merveilleux et magistral plan de Dieu, tous ceux qui auront jamais vécu seront appelés à recevoir le salut éternel, à condition toutefois qu’ils se repentent et qu’ils croient à la vérité de Dieu. Mais il existe une certaine chronologie pour ces résurrections (1 Corinthiens 15 : 22-23). « Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang, Christ comme prémices, puis … » (deux autres résurrections, comme le révèle Apocalypse 20 : 11-13, et dont 1 Corinthiens 15 ne parle pas).

Ceux qui seront appelés pendant le Millénium, et durant la résurrection et le Jugement du « grand Trône blanc » n’auront pas, alors, à vaincre Satan.

Que les voies de Dieu sont merveilleuses — bien qu’elles soient, à présent, cachées à la majorité de l’humanité qui s’attire toutes ces souffrances sur elle-même ! Comme s’exclame l’apôtre Paul : « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! » (Romains 11 : 33).

Par l’homme, Dieu est en train de Se reproduire. Dans Genèse 1 : 1, le mot hébreu original traduit par « Dieu » est Elohim. Il s’agit d’un nom comme église, famille ou groupe. Dieu dit : « Faisons » — et non pas ‘Il faut que Je fasse’ —  « l’homme à notre image ». Dieu est bien une famille dans laquelle nous pouvons, littéralement, naître.

Un homme, c’est quoi, au juste ? C’est un être vivant, formé de poussière. C’est de l’argile, qui a dieu pour Maître-Potier. Dieu nous moule, nous façonne. Il forme notre caractère lorsque nous répondons à Son appel, lorsqu’Il nous attire à Lui. Avec notre assentiment, Il infuse en nous son caractère saint, spirituel, juste et parfait !

Pourquoi l’homme existe-t-il ? Dieu a créé l’homme sur la terre pour édifier en lui ce que les anges pécheurs ont refusé de laisser Dieu édifier en eux — Son caractère parfait ! Dieu est en train, selon Sa chronologie et à Sa façon, de nous former pour devenir Dieu — chacun d’entre nous — et pour finir la création de l’univers inachevé ! Mais, pour l’instant, nous continuons à vivre dans ce monde séduit, dirigé par Satan.

La suite sur Le mystère de la civilisation (première partie)

Fr Moa