Recevez gratuitement notre bulletin électronique.

Le Nicaragua abandonne Taïwan et fait allégeance à la Chine communiste

Le président nicaraguayen Daniel Ortega [INTI OCON/AFP/GETTY IMAGES]

Le Nicaragua abandonne Taïwan et fait allégeance à la Chine communiste

Une puissance étrangère qui contrôle la mer des Caraïbes pourrait paralyser l'économie américaine.

La République du Nicaragua a rompu ses liens avec Taïwan le 9 décembre et a établi des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. Cette décision est un coup dur pour Taïwan, qui n'est plus reconnu que par 13 nations et le Vatican. En revanche, la République populaire de Chine est reconnue par 178 nations (dont le Nicaragua).

Le secrétaire général chinois Xi Jinping et le Parti communiste chinois considèrent Taïwan comme une province sécessionniste et font pression sur le plus grand nombre possible de nations pour qu'elles rompent leurs liens avec Taïwan. La décision du Nicaragua de changer d'allégeance est un signe de la profonde percée de la Chine en Amérique latine, au détriment des États-Unis. Les seuls pays d'Amérique latine qui reconnaissent encore Taïwan sont le Belize, le Guatemala, Haïti, le Honduras, le Paraguay, la Fédération de Saint-Christophe-et-Niévès et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Bien que les États-Unis soient l'une des 178 nations à reconnaître officiellement la République populaire de Chine en tant que représentant légitime du peuple chinois, ils ont également été un important soutien de Taïwan (lui vendant chaque année des milliards de dollars d'armement). Par conséquent, les gains de la Chine en Amérique latine visent probablement l'Amérique.

Au cours de la deuxième année de mandat du président américain Donald Trump, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a averti que le Nicaragua s'était déjà retourné contre les États-Unis. « À Cuba, au Venezuela et au Nicaragua, nous voyons les périls des idéologies empoisonnées laissées sans contrôle, et les dangers de la domination et de la suppression », a-t-il déclaré à un groupe de réfugiés cubains et vénézuéliens à la Freedom Tower (Tour de la liberté) à Miami le 1er novembre 2018. « Cette troïka de la tyrannie, ce triangle de la terreur qui s'étend de La Havane à Caracas et à Managua, est la cause d'immenses souffrances humaines, l'impulsion d'une énorme instabilité régionale, et la genèse d'un sordide berceau du communisme dans l'hémisphère occidental. »

La Russie aide actuellement le Nicaragua à moderniser son armée, et la Chine signe des accords économiques avec la Barbade, Cuba, la Grenade, la Guyane, Haïti, la Jamaïque, le Panama, le Venezuela et d'autres nations. Ce sont là des mesures visant à établir une forte présence économique et militaire dans l'arrière-cour de l'Amérique. Que se passera-t-il lorsqu'une crise financière obligera les États-Unis à réduire radicalement leurs dépenses militaires ? Tout porte à croire que cela se produira bientôt, et que les alliances que la Russie et la Chine sont en train de forger dans la mer des Caraïbes leur donneront un grand pouvoir sur les voies maritimes menant à l'Amérique.

La moitié du commerce maritime américain passe par le Golfe du Mexique. Une puissance étrangère hostile contrôlant la mer des Caraïbes pourrait paralyser l'économie américaine en limitant, et même en supprimant, son accès à la navigation océanique.

Il y a environ 2,700 ans, Dieu a inspiré le prophète Ésaïe à écrire sur un vaste bloc commercial—« le marché des nations »—qui se formerait à la fin des temps (Ésaïe 23 : 3). Le verset 1 montre qu'une des principales nations de ce bloc commercial serait « Kittim ».

Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, explique dans Isaiah's End-Time Vision [Ésaïe : sa vision du temps de la fin—disponible en anglais seulement] que Kittim est un ancien nom pour la Chine. Une autre entité du bloc commercial est « Tyr ». M. Flurry explique que cela représente « le centre commercial » de l'Europe. Un passage d'Ézéchiel 27 mentionne également d'anciens noms pour la Russie (Tubal et Méschec) en association avec ce marché.

« Avec une Europe dirigée par les Allemands (le roi du nord) possédant une grande puissance maritime, l'Amérique du Nord sera entourée à l'est par l'Europe et au sud par l'Amérique latine », écrit M. Flurry. « La Bible contient de nombreuses prophéties de cette puissance européenne attaquant l'Amérique—et de nombreuses autres prophéties de l'Amérique assiégée. »

« Les géants d'Asie » formeront une « brève alliance » avec l'Europe, poursuit-il. « Si l'Europe, le Saint Empire romain ressuscité, trouvait le moyen de tirer parti—ne serait-ce qu'un instant—des ressources clés et des possessions stratégiques de la Chine, de la Russie et du Japon, elle aurait plus qu'assez de puissance pour assiéger les nations anglo-saxonnes et les asservir. »

M. Flurry attire particulièrement l'attention sur l'Amérique latine en raison de sa proximité avec les États-Unis. « Herbert Armstrong a longtemps prophétisé, et nous nous attendons à ce que l'alliance entre l'Europe et l'Amérique du Sud devienne extrêmement forte », écrit-il. L'Europe exerce une influence considérable en Amérique latine, donc une fois que la Russie et la Chine auront conclu une alliance avec l'Europe, l'influence que ces puissances exercent à Cuba, au Nicaragua et au Venezuela se traduira sur le marché des nations.

Le livre du Deutéronome fournit encore plus de détails sur le siège à venir des États-Unis.

« L'Éternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d'un vol d'aigle, une nation dont tu n'entendras point la langue […] Elle t'assiégera dans toutes tes portes, jusqu'à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l'étendue de ton pays ; elle t'assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne » (Deutéronome 28 : 49, 52).

Une « porte » est un passage d'entrée ou de sortie. Sur le plan national, une porte maritime est un point d'étranglement comme le détroit de Floride, le passage du Vent, le canal du Yucatan ou le canal de Panama. Dieu a donné à l'Amérique ces portes et bien d'autres, en veillant à ce qu'elle devienne une superpuissance économique et militaire. Mais Dieu a également averti que si l'Amérique ne Lui obéissait pas, non seulement ces portes lui seraient retirées, mais elles seraient utilisées contre elle !

Pour plus d'informations sur les prophéties bibliques concernant le canal de Panama, veuillez lire Isaiah's End-Time Vision [Ésaïe : sa vision du temps de la fin—disponible en anglais seulement] et China's Dangerous Move Against America [L'action dangereuse de la Chine contre l'Amérique—disponible en anglais seulement], par Gerald Flurry.

Tb Ad Fr