Recevez gratuitement notre bulletin électronique.

Le pape en Irak et une très ancienne bataille

Pope Francis by Catholic Church England and Wales on Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

Le pape en Irak et une très ancienne bataille

Le pape François s'est rendu en tant que premier pape en Irak et ce malgré la crise du coronavirus. Quelque chose dans la région concerne beaucoup l'Église catholique romaine. Pendant des années, l'Église catholique a déploré la persécution des chrétiens au Moyen-Orient. L'État islamique a dévasté la population chrétienne déjà en diminution dans la région. Des églises et des communautés chrétiennes ont été détruites. Mais la plus grande menace de la vie chrétienne dans la région est encore à venir.

Lors de son voyage, François a déclaré à l'intérieur de l'église de l'Immaculée Conception à proximité d'Erbil : « Comme il est cruel que ce pays, le berceau de la civilisation, ait été frappé par un coup si barbare. Avec les anciens lieux de culte détruits et plusieurs milliers de personnes, musulmans, chrétiens, yézidis, qui ont été cruellement anéantis par le terrorisme, et d'autres déplacés de force ou tués. »

Le pape François a également fait l'éloge des Kurdes qui ont offert refuge aux chrétiens et aux groupes persécutés. « Vous avez protégé les communautés chrétiennes lorsque l'État islamique a attaqué », a déclaré Francis en remerciant les dirigeants locaux.

Au plus fort de la sauvagerie de l'État islamique en 2014, le Vatican a appelé spécifiquement à une intervention militaire en Irak. En 2015, le Vatican a réitéré que la force pourrait être nécessaire pour mettre fin à la persécution des chrétiens et des autres minorités de la région. En février 2015, l'Allemagne a lancé sa propre mission en Irak sans le soutien ni des Nations Unies ni de l'OTAN. La mission sans précédent et probablement inconstitutionnelle était justifiée par l'objectif de mettre fin à la « barbarie » de l'État islamique. Entre 2015 et 2018, l'Allemagne a déployé près de 1600 soldats en Irak et formé environ 18 000 combattants peshmergas kurdes avant de se concentrer sur la formation de l'armée irakienne.

L'Allemagne et le Vatican ont des objectifs très similaires sur ce champ de bataille décisif, c'est-à-dire, lutter contre la propagation de l'Islam radical. L'Europe chrétienne et le monde islamique se sont affrontés à plusieurs reprises au cours des siècles. La Bible révèle qu'en ce moment même, l'Allemagne et le Vatican se préparent au dernier et au plus violent de ces affrontements. Faisant référence au « temps de la fin »—maintenant immédiatement devant nous—Daniel 11 décrit une confrontation entre un « roi du nord » et le « roi du sud ». Comme l'explique le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, dans son livret gratuit Le roi du sud , une Europe catholique dirigée par l'Allemagne est le roi du nord et l'Islam radical dirigé par l'Iran est le roi du sud.

M. Flurry écrit : « Cette Écriture décrit une époque où l’empire catholique de l’Allemagne mènera une guerre totale, jetant tout ce qu’il a contre l’Islam radical—et le dominant comme une violente inondation !

L'Iran est actuellement profondément au travail pour prendre le contrôle de l'Irak. Ce serait une condamnation à mort pour les communautés chrétiennes que l'Église catholique cherche à protéger. Il faudra une intervention militaire majeure pour empêcher que cela ne se produise et la Bible révèle que c'est exactement ce qui est sur le point de se produire. Dans son livret Le roi du sud , M. Flurry explique en détail comment ce conflit, vieux de plusieurs millénaires, prendra fin. Toute notre littérature est gratuite.

Tb Ad Fr