Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Flt%20div%20king

la Trompette

Les enfants d’Israël deviennent deux nations (première Partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Six)

La suite provenant de   L’alliance faite avec David (troisième Partie)

La maison d’Israel n’est pas juive! Ceux qui la composent ne sont pas Juifs, et ne l’ont jamais été! Nous allons maintenant prouver ce fait, de façon irréfutable.

Après la mort de David, son fils Salomon le remplaça sur le trône d’Israël. Salomon accabla le peuple d’impôts excessifs et il régna au sein d’une splendeur qui n’a probablement jamais été égalée.

Il épousa aussi des femmes païennes, venues de nations étrangères. Pour leur plaire, il brûla de l’encens et fit des sacrifices en l’honneur du dieu Moloch et d’autres idoles. À cause de cela, «l’Éternel dit à Salomon: puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur. Seulement, je ne le ferai point pendant ta vie, à cause de David, ton père. C’est de la main de ton fils que je l’arracherai. Je n’arracherai cependant pas tout le royaume; je laisserai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et à cause de Jérusalem que j’ai choisie» (1 Rois 11:11-13).

Israël se détache du trône de David

Notez que c’est le royaume, et non pas une partie du royaume, qui devait être arraché. Mais une tribu devait subsister. Ce détail est très important—car il représente le pourquoi de toute la question—bien que ce fût Salomon qui mérita un tel démantèlement dans son royaume, néanmoins, Dieu allait laisser une tribu, non pas par clémence envers Salomon, mais «à cause de David»!

Dieu a conclu avec David une alliance perpétuelle, inconditionnelle, qu’Il ne rompra jamais. La dynastie de David ne peut pas disparaître! C’est la raison pour laquelle la promesse relative au sceptre n’a pas été annulée, et que des monarques se sont succédé sans interruption, régnant sur au moins une partie des enfants d’Israël.

Dans 1 Rois 11:26, il est question de Jéroboam, fils de Nebath, Ephratien—ou descendant d’Ephraïm—serviteur de Salomon. Ce dernier devint roi sur «la maison de Joseph»—c’est-à-dire, entre autres, sur les tribus d’Ephraïm et de Manassé.

S’adressant à Jéroboam par l’intermédiaire du prophète Achija, l’Éternel dit: «Voici, je vais arracher le royaume de la main de Salomon, et je te donnerai dix tribus … Je n’ôterai pas de sa main tout le royaume … à cause de David, mon serviteur, que j’ai choisi, et qui a observé mes commandements et mes lois. Mais j’ôterai le royaume de la main de son fils, et je t’en donnerai dix tribus; je laisserai une tribu â son fils, afin que David, mon serviteur, [souvenez-vous pourquoi] ait toujours une lampe devant moi à Jérusalem, la ville que j’ai choisie pour y mettre mon nom. Je te prendrai, et tu régneras sur tout ce que ton âme désirera, tu seras roi d’Israël» (1 Rois 11:31-37).

Ces déclarations établissent deux faits indiscutables: la nation d’Israël allait échapper au fils de Salomon, pour être confiée à Jéroboam. Il ne s’agit pas que d’une ou de quelques tribus, mais de la nation portant le nom de Israël, et ce Jéroboam, de la tribu d’Éphraïm, allait en être le roi.

C’est ce royaume, composé de dix tribus, qui reçut le titre national d’«Israël». Ce nom, ne l’oublions pas, avait été décerné aux fils de Joseph! (Genèse 48:16). Où qu’ils se trouvent, la Bible leur donne le nom national d’Israël. Aujourd’hui, leur identité est cachée aux yeux du monde. Mais dans les prophéties bibliques, ce sont eux—et non pas les Juifs—qui portent le nom d’Israël. Ils composèrent jadis cette nation de dix tribus appelée Israël.

En revanche, conformément à Sa promesse faite à David, l’Éternel conserva une tribu—celle de Juda—à Jérusalem, sous le règne des descendants de Salomon, afin qu’il y ait toujours un fils de David assis sur le trône de David, et régnant sur un certain nombre d’enfants d’Israël. Dieu promit à David, par une alliance inconditionnelle, que David ne manquerait jamais d’un descendant assis sur le trône et régnant sur des enfants d’Israël.

D’autre part, nous découvrons qu’un peu plus tard, au cours de l’histoire, cette promesse s’accomplit et que cette alliance s’est confirmée. Les descendants de Juda, bien que ne formant pas la totalité des enfants d’Israël, même s’ils ne s’appellent pas vraiment Israël, font néanmoins partie des enfants d’Israël. Dieu put tenir Sa promesse envers David, tout en évitant que les promesses relatives au sceptre—faites à Abraham, à Isaac et à Jacob—ne soient jamais rendues vaines. Dieu, malgré tout, pouvait infliger un châtiment à Salomon, lui arrachant la nation d’Israël, tout en s’assurant qu’un descendant, héritier de la promesse du sceptre, puisse régner sur une seule tribu. Le lecteur fera bien de ne jamais oublier ce détail important: Même s’Il inflige un châtiment, Dieu ne rompt jamais aucune de Ses promesses.

La dynastie de David sur Juda

Dieu a promis que «le sceptre ne s’éloignerait point de Juda». Cette promesse est toujours valable. N’oubliez pas que les Dix Tribus qui se sont séparées de Juda représentent, selon la Bible, «Israël», et que l’unique tribu qui demeura sur place, sous Roboam, fils de Salomon, représente «Juda» ou «la maison de Juda». Ils portent le nom de leur tribu, tandis que les dix autres tribus continuent d’être la nation «Israël».

Israël rejeta son roi et s’en choisit un autre: Jéroboam. La tribu de Juda se sépara de la nation d’Israël afin de pouvoir conserver Roboam en tant que son roi. Notez que Roboam, petit-fils de David, devint roi sur une nouvelle nation. Cette nouvelle nation n’était pas le royaume d’Israël. Il s’agissait du royaume de Juda! Tâchons, maintenant, d’en savoir davantage.

Lorsque Roboam, fils de Salomon, monta sur le trône de son père, le peuple, d’un commun accord, réclama que les lourds impôts perçus par Salomon soient réduits. Ils dépêchèrent leur chef, Jéroboam, en tant que leur porte-parole, afin qu’il parlât à Roboam.

Jéroboam s’exprima en ces termes: «Ton père a rendu notre joug dur; toi maintenant, allège cette rude servitude et le joug pesant que nous a imposé ton père. Et nous te servirons» (1 Rois 12:4).

La réponse fut la suivante: «Mon père vous a châtiés avec des fouets, et moi je vous châtierai avec des scorpions» (verset 11).

Israël se révolta. On fit dire au peuple: «À tes tentes, Israël!» Le défi lancé à la famille royale était le suivant: «Maintenant, pourvois à ta maison, David!»

«C’est ainsi qu’Israël s’est détaché de la maison de David jusqu’à ce jour [le jour où cela fut écrit]. Tout Israël ayant appris que Jéroboam était de retour, ils l’envoyèrent appeler dans l’assemblée, et ils le firent roi sur tout Israël. La tribu de Juda fut la seule qui suivit la maison de David» (1 Rois 12:19-20).

Ensuite, «Roboam … rassembla toute la maison de Juda et la tribu de Benjamin» (verset 21). Roboam se prépara à entrer en guerre contre la Maison d’Israël pour la ramener sous son joug, mais Dieu déclara: «Ne faites pas la guerre à vos frères, les enfants d’Israël … car c’est de par moi que cette chose est arrivée» (verset 24). 

La suite sur...

Usbp Ad Fr