Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Disunified

Elijah Nouvelage/Getty Images

Les États-Désunis : Une leçon que nous devons apprendre

Est-il injuste de préjuger les gens en fonction de leur race ? Est-ce mal pour les gens dans la rue de réclamer la « justice » vigilante sur des étrangers ? Est-il erroné de condamner injustement les gens de façon préjudiciable pour les péchés de leurs ancêtres ? Est-ce criminel de voler et de détruire des biens ? Jusqu'à récemment, nous étions tous d'accord : Oui .

Plus maintenant. Des journalistes, des commentateurs, des professeurs, et même des maires, des gouverneurs, et des membres du Congrès—des personnes influentes et puissantes—excusent, défendent et même encouragent la haine raciale, les incendies criminels, les vols, les agressions et la violence comme des formes légitimes de protestation.

Combien de temps une société peut-elle fonctionner si nous ne pouvons nous mettre d'accord sur ces points ?

L'Amérique fait face à une guerre civile. Quelques-uns s'en doutent. La prophétie biblique le confirme. L'une des raisons pour lesquelles la guerre s'en vient est parce que nous transgressons un principe biblique spécifique de la vie : Nous faisons des compromis avec le mal.

Le racisme violent et la destruction sans discrimination en Amérique aujourd'hui sont manifestement, dangereusement mauvais. Il n'y a pas si longtemps, tout le monde le savait. Mais grâce à des décennies, et même des générations, de relativisme moral, les gens ont perdu leur sens du bien et du mal. Ils ne peuvent pas reconnaître le mal même lorsqu'il met le feu à leur propre ville.

Contrairement aux standards moraux de la gauche, qui changent d'une année à l'autre, parfois d'un moment à l'autre, notre Créateur nous a donné des lois sur le bien et le mal qui ne changent jamais. Le mal reste toujours mal.

La Bible dit que Dieu ne fait pas acception de personnes. Il évalue en se basant sur le caractère. Il juge le cœur, pas les apparences extérieures, et tient chacun aux mêmes normes immuables. Mais beaucoup de gens en sont venus à imposer des normes complètement différentes à des groupes différents. Ils croient que nous devons juger selon les apparences. Ils haïssent les gens, ils battent les gens, à cause de la couleur de leur peau, et ils se sont convaincu que c'est juste.

La Bible dit que chaque personne est jugée selon ses propres œuvres. Dieu dit que si vous commettez un crime, c'est de votre faute. Vous devez en porter la responsabilité, sinon vous ne vous repentirez pas et ne changerez jamais. De plus en plus de gens rejettent ce principe fondamental. Ils estiment que la société est responsable pour les comportements criminels ; les gens commettent des crimes parce que la société est raciste. Ils disent que la société est si corrompue, que les citoyens ne sont plus tenus responsables de défier la loi et de ruiner les communautés. Ils ne veulent pas réformer les criminels, ils veulent incriminer la société.

La Bible dit que vous n'êtes pas coupable de quelque chose que votre père ou votre grand-père ou arrière grand-père a commis (Ézéchiel 18 : 20). Mais beaucoup de gens insistent sur le fait que certains sont coupables des péchés commis il y a plus de cinq générations passées. L'esclavage est illégal aux États-Unis depuis plus de 150 ans, mais ils disent que si vous êtes blancs, vous êtes à blâmer—c'est dans votre ADN.

Des exemples de telles différences irréconciliables prolifèrent continuellement. La Bible (et le bon sens) montrent que la famille est une bénédiction, une institution cruciale et stabilisatrice. Mais de nombreuses personnes soutiennent que la famille est une forme d'oppression qui doit être abolie. La Bible (et la science) disent que votre sexe est déterminé par votre biologie et est une bénédiction qui doit être utilisée correctement. Beaucoup de gens le nient catégoriquement.

Sur ces faits fondamentaux de la réalité, il ne peut pas y avoir de compromis. Il n'y a pas de terrain d'entente sur lequel bâtir une société harmonieuse et unie. L'une des parties a raison, et l'autre est profondément et dangereusement dans l'erreur et le sera toujours.

Mais même ceux qui soutiennent la responsabilité individuelle, la famille, la logique et la réalité agissent quand même comme s'ils pouvaient concilier, d'une certaine manière, cette force d'illogisme, d'irresponsabilité, d'instabilité, de destruction et de mal en acceptant certaines de ses exigences. Pourtant chaque concession conduit à plus d'exigences. Satisfaire ce mouvement est impossible. Il n'est ni raisonnable ni rationnel. C'est purement une force de destruction et de mal.

La Bible est absolument claire au sujet de l'existence du mal—et elle averti de ne pas essayer de l'accommoder. Elle dit de fuir le mal, de lui résister, de le combattre. Si vous ne le faites pas, vous allez finir comme l'Amérique : vaincue par le mal.

L'apôtre Paul écrit au sujet de ce point profond de la vie divine dans 2 Corinthiens 6. Il parle aux membres de l'Église, mais cela s'applique universellement. L'Amérique l'ignore à ses risques et périls : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité ? Ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » (verset 14). Dieu dit que penser que vous pouvez vaincre le mal en l'embrassant est une illusion. Et les malédictions et la division qui envahissent l'Amérique aujourd'hui prouvent vivement que Dieu a raison !

Le verset 17 montre qu'il y a des choses que Dieu considère impures et nous commande de ne même pas y toucher. Elles sont mauvaises, Dieu les hait, et Il veut nous en protéger. Il dit dans Psaumes 97 : 10, « Vous qui aimez l'Éternel, haïssez le mal ! » Ignorer ce commandement apporte des malédictions terrifiantes. Il suffit de regarder autour de vous. Apprenez la leçon de notre nation qui s'effondre.

Heureusement, Dieu va utiliser cette souffrance que nous nous infligeons pour nous enseigner une leçon et en fin de compte pour purifier cette nation. Les conditions vont empirer avant qu'elles ne s'améliorent, mais Dieu finira par nous sauver. Il est sur le point d'établir un monde qui ne tolérera aucun mal, qui va vaincre le mal par le bien ! (Romains 12 : 21). Même ceux qui auront combattu pour le mal auront leurs yeux ouverts.

Apprenez cette leçon incomparable aujourd'hui. Étudiez la loi immuable de Dieu. Utilisez cette norme absolue pour en venir à reconnaître le mal dans le monde autour de vous—et en vous-même. Ne faites pas de compromis avec le mal. Repentez-vous, changez, croissez. Lisez notre brochure du rédacteur en chef Comment être un vainqueur : Gagnez votre guerre contre le péché, elle est bourrée d'instructions pratiques sur ce processus crucial. Et faites votre part personnelle pour surmonter le mal avec le bien.

Over Fr Ad