Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190517 money%20time istock 957042906

ISTOCK.COM/DNY59

Les États-Unis—à cinq ans d'une spirale mortelle de la dette

Bientôt chaque nouveau dollar le gouvernement américain empruntera auprès des investisseurs étrangers sera nécessaire pour payer l'intérêt net sur sa dette nationale.

L'un des rois les plus sages qui ait jamais vécu fut inspiré pour écrire : « Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête. » Les États-Unis sont sur le point d’apprendre cette leçon à la dure. Le gouvernement fédéral a emprunté près de $6 trillions de dollars de son Fonds fiduciaire pour la sécurité sociale (dette intergouvernementale) et plus de $16 trillions de dollar des investisseurs extérieurs (dette publique). En 2018, ils ont versé un montant stupéfiant de US$324,7 milliards en paiements d’intérêts sur sa dette, soit environ la moitié de leurs dépenses pour la défense. Les données du Bureau de la gestion de la dette du département du Trésor des États-Unis, montrent que le gouvernement n’est plus qu’à cinq ans du point où chaque nouveau dollar qu’il emprunte aux investisseurs extérieurs devra aller vers le financement des paiements d’intérêts sur la dette nationale.

C’est ce qu’on appelle une spirale mortelle de la dette.

Le point principal à retenir du rapport du 1er trimestre de l'exercice 2019 du Bureau de la gestion de la dette, est qu’à compter de 2024, toutes les nouvelles dettes gouvernementales serviront à payer les intérêts débiteurs, qui se chiffreront entre 700 milliards et 1,2 trillions de dollars, selon le taux d’intérêt en vigueur. Le gouvernement empruntera de l’argent pour payer les intérêts sur l’argent qu’il a déjà emprunté. Ensuite, le gouvernement devra emprunter plus d’argent pour payer les intérêts des intérêts de l’argent qu’il a emprunté. Sans une réduction draconienne des dépenses publiques ou une augmentation draconienne des recettes fiscales, cette spirale mortelle de la dette continuera à tourbillonner jusqu’à ce que le gouvernement fasse faillite et que l’économie s’effondre.

Dans les temps anciens, Dieu instruisit la nation d’Israël que les bénédictions proviennent de l’obéissance à Ses lois, tout comme les malédictions viennent de la désobéissance. Dans Deutéronome 28, Dieu a averti que les problèmes de la dette sont l'une des malédictions qui viennent de la désobéissance. Plus précisément, il avertissait que si les Israélites se détournaient de Lui, les étrangers leur prêteraient de l’argent, mais qu'eux n'en prêteraient pas aux autres. Aujourd’hui, l'Amérique doit plus de US$6 trillions à des pays étrangers, en plus des US$10 trillions qu’elle doit aux investisseurs nationaux et des US$6 trillions qu’elle a dérobé de son Fonds fiduciaire de la sécurité sociale. La prédominance financière de l’Amérique est sur le point de disparaître alors que la nation peine à emprunter assez d'argent juste pour faire face à la demande de sa dette croissante. Cette situation qui donne à réfléchir n'est qu'un signe de plus que la nation s'est rebellée contre Dieu et Sa loi.

Pour en savoir plus sur les dangers prophétisés des dépenses gouvernementales hors de contrôle, demandez notre article : « Un secret impressionnant au sujet de la dette nationale de l’Amérique  » par Joel Hilliker. 

Usbp Fr