Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

1stlnaphvu file

ZOOM DOSSO/AFP/Getty Images

Les États-Unis vont retirer leurs troupes d'Allemagne

Un autre point bas dans les relations germano-américaines se profile à l'horizon. Le président américain Donald Trump a ordonné le retrait de jusqu'à 9 500 soldats américains de l’Allemagne, a rapporté vendredi le Wall Street Journal.

« Nous sommes des partenaires étroits dans l'alliance transatlantique. Mais c'est compliqué », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas à Bild. En ce qui concerne le retrait prévu des troupes américaines, M. Maas a déclaré : « S’il y a un retrait d’une partie des troupes américaines, nous en prendrions note. Nous apprécions les décennies de coopération avec les forces armées américaines. C'est dans l'intérêt de nos deux pays. »

Depuis l'investiture de Donald Trump à la présidence, les relations germano-américaines sont visiblement tendues. Des conflits qui auparavant ne couvaient que sous la surface font maintenant rage au grand jour.

Les enquêtes du Spiegel indiquent que le gouvernement allemand a été pris au dépourvu par les récents plans. « De toute évidence », a noté le Spiegel Online, « le gouvernement américain n'avait pas, comme d’habitude, informé à l’avance l'Allemagne, partenaire de l'OTAN, de la décision. En raison de l'ampleur des plans, cela peut être considéré comme une provocation. »

« Je pense que la décision du président Donald Trump par le gouvernement américain est une erreur colossale », a déclaré Frederick Benjamin Hodges, ancien chef du Commandement terrestre allié, au Spiege l. « Le Congrès n'a pas été informé, les commandants américains en Europe ne se doutaient de rien, et personne n'a parlé à l'Allemagne ou à l'OTAN. »

Le retrait des troupes n'arrive cependant pas sans avertissement. En septembre dernier, l'ancien ambassadeur américain en Allemagne Richard Grenell a déclaré que ce scénario était probable si l'Allemagne n'augmentait pas ses dépenses de défense pour atteindre l'objectif de deux pour cent de l'OTAN.

Les États-Unis ont assuré la sécurité de l'Allemagne pendant de nombreuses décennies à un coût très élevé. Au vu du refus de l'Allemagne de contribuer sa juste part à l'OTAN, et de ses hostilités accrues à l'égard des politiques américaines, la décision du président Trump est compréhensible.

Cependant, les troupes américaines servent également les intérêts de l'Amérique. Elles ont contribué à forger une alliance entre l'Europe et les États-Unis tout en dissuadant la Russie et en soutenant les missions américaines en Irak et en Afghanistan. Malgré tout cela, les hostilités envers les États-Unis se sont intensifiées en Allemagne.

Le chef du groupe parlementaire du SPD, Rolf Mützenich, a déclaré au groupe de presse Funke qu'un retrait important des troupes américaines serait « un point tournant » qui pourrait également être l'occasion d’« ancrer » la politique de sécurité allemande « dans un environnement européen », ce qui est nécessaire de toute urgence compte tenu de la politique américaine.

Grâce à des décennies d’économies et de prospérité économique, l'Allemagne est prête à s'élever radicalement en tant que puissance militaire.

La Trompette a prédit que les hostilités entre l'Allemagne et les États-Unis s'intensifieront et qu'une armée européenne émergera simultanément. Même avant la Trompette, feu Herbert W. Armstrong a proclamé en mai 1953 que « 10 puissantes nations européennes combineront leurs forces. »

Cette prédiction s'est basée sur la prophétie biblique (voir Daniel 2 et Apocalypse 17) et est des plus alarmantes pour la sécurité future de ce monde. Vous pouvez en savoir plus sur cette tendance, sur les prophéties sous-jacentes et sur l'endroit où elle mène dans notre article « Forger une superpuissance ».

Tb Ad Fr