Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Science

JULIA GODDARD/Trompette

Les techniques de datation scientifique sont-elles précises ?

Une personne vraiment rationnelle doit être prête à admettre ce qu'elle ne sait pas.

L'univers a environ 13,8 milliards d'années. » « Le Tyrannosaure Rex a disparu il y a environ 65 millions d'années. » « Les fossiles les plus anciens de l'homme moderne datent d'environ 200 000 ans. » Des affirmations comme celles-ci sont dans presque tous les documentaires et manuels scientifiques, livrés d'une manière factuelle qui les rend peu controversées. Souvent, les auteurs et les présentateurs n'essayent même pas d'expliquer comment ils ont obtenu leurs chiffres. D'autres fois, ils citent des données à consonance sophistiquées sur le décalage des longueurs d'onde rouge, la désintégration radioactive ou la dendrochronologie.

Qu'ils montrent ou non leur travail, les scientifiques insistent presque universellement pour que les croyants de la Bible remplacent leurs croyances fondées sur la foi sur le domaine physique par des explications sur l'univers, la Terre, les dinosaures et les civilisations anciennes qui sont « scientifiques ».

Mais cette approche anti-religieuse est-elle vraiment logique ? Est-elle vraiment scientifique ? Que savent vraiment les scientifiques, et la vraie science est-elle en conflit avec la Sainte Bible ?

Vous devez comprendre les réponses à ces questions. Seulement 24 pour cent des Américains croient que la Bible est la Parole littérale de Dieu, et une des principales raisons de leur incrédulité est l'idée que la Bible est, au mieux, un livre non scientifique de paraboles et de recommandations morales. Pour prouver que la Bible est la vérité infaillible de Dieu, vous devez prouver ce qu'elle dit sur l'âge de l'univers.

L'âge de l'univers

Beaucoup de scientifiques avaient l'habitude de croire que l'univers physique a toujours existé, mais il est maintenant généralement reconnu que ce n'est pas le cas. L'une des principales preuves de cette vérité a été mis en évidence par le théologien Herbert W. Armstrong dans Dieu existe-t-il ? (voir l'encart). L'uranium est un élément radioactif qui se désintègre en plomb à un rythme constant. L'uranium et d'autres matières radioactives n'existent pas depuis assez longtemps pour s'être décomposés en plomb. Donc, à un moment donné dans le passé, ils ont été créés. Une théorie est que ces éléments ont été fabriqués dans les étoiles, mais même les étoiles brûlent et meurent après une certaine période de temps. Par conséquent, l'univers physique a eu un commencement.

Alors quand donc la matière est-t-elle venue à exister ?

Beaucoup de scientifiques disent que l'univers a 13,8 milliards d'années parce qu'ils croient en la théorie du big-bang. Parce que le rayonnement cosmique des étoiles se déplace vers des longueurs d'onde plus longues à mesure qu'elles s'éloignent de la Terre, les astronomes ont postulé que l'univers se développe dans toutes les directions. Si l'univers est en expansion, il doit avoir été plus petit dans le passé. Les modèles actuels disent que toute la matière était autrefois emballée dans une « singularité ». Sur la base de leurs meilleures tentatives pour mesurer le taux d'expansion, les astronomes estiment que cette singularité a explosé il y a 13,8 milliards d'années.

Ces idées spécifiques ne sont pas nécessairement en conflit avec la Bible. En fait, lorsque certains scientifiques ont suggéré la théorie du big-bang pour la première fois dans les années 1920, beaucoup de leurs pairs l'ont rejetée comme trop religieuse.

Genèse 1 : 1 dit : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre », révélant que la matière n'a pas toujours existé ; elle a été créée. Genèse 1 : 2 déclare ensuite qu'après cette création initiale, la Terre est devenue « informe et vide ». Donc, Dieu a dû renouveler la face de la Terre.

Le Dieu de la Bible aurait pu créer la matière il y a 13,8 milliards d'années à partir d'un point central. Mais puisque Dieu est tout-puissant, Il aurait pu le créer de nombreuses autres façons. (La Bible ne le dit pas.) L'âge actuellement accepté de 13,8 milliards d'années est une conjecture basée sur le fait que les galaxies visibles de la Terre semblent s'éloigner de la Voie Lactée. Cela ne signifie pas nécessairement que tout l'univers est en expansion, ou que toute la matière a été une fois compressée dans une singularité. En fait, les scientifiques ne trouvent aucun centre à partir duquel l'univers est en expansion.

Alors, quel âge a l'univers ? Les scientifiques ne le savent tout simplement pas. Dans Job 38 : 4, Dieu leur rappelle ce qu'Il a dit au patriarche Job : Ils n'étaient pas là quand Il a « posé les fondations de la Terre ».

Il est logique de croire qu'à un moment donné, un Dieu spirituel a créé l'univers physique !

L'âge de la Terre

Les scientifiques utilisent des équations de désintégration radioactive pour affirmer que la Terre a 4,5 milliards d'années. En Australie, on a découvert des cristaux de silicate de zirconium contenant des poches d'uranium et de plomb. On pense qu'ils sont les plus anciens minéraux connus sur Terre. Les géologues supposent que le plomb emprisonné dans ces cristaux était de l'uranium qui s'est décomposé en plomb sur des millions d'années. Depuis que l'on connaît le taux de désintégration de l'uranium en plomb, les géologues ont calculé qu'il a fallu 4,3 milliards d'années pour que le plomb emprisonné dans ces cristaux se forme. Si c'est vrai, alors la Terre doit avoir au moins 4,3 milliards d'années.

Encore une fois, cet âge n'est pas nécessairement non biblique, mais Genèse 1 : 1 rapporte que Dieu « créa les cieux et la terre », ce qui indique que l'univers et la Terre ont été créés ensemble, au même moment. Dans son ouvrage fondateur Le mystère des siècles, M. Armstrong a noté que ce verset implique « que tout l'univers matériel a été créé en même temps que la Terre ». Par conséquent, si la Terre a vraiment environ 4,5 milliards d'années, l'univers physique entier doit être autour du même âge.

Genèse 1 : 2 se réfère à un renouvellement de la Terre qui a eu lieu il y a environ 6 000 ans.

Il est également important de se rendre compte que ces calculs de désintégration radioactive sont fondés sur une hypothèse importante. Comme le plomb est habituellement exclu lorsque des cristaux de zirconia se forment dans le magma terrestre, les géologues supposent que tout le plomb contenu dans ces cristaux est un produit de la désintégration radioactive. Mais il s'agit là d'une hypothèse impossible à prouver. L'univers est trop jeune pour que tout l'uranium se soit désintégré en plomb. Mais cela ne signifie pas que Dieu n'a pas créé de plomb dans la création originelle. Si ces cristaux contenaient du plomb lorsque Dieu les a formés à l'origine, ils sont plus jeunes que prévu.

Alors, quel âge a la Terre ? Les scientifiques ne savent tout simplement pas ! Dieu a dit à Job qu'Il était celui qui a posé les pierres dans les fondations de la Terre. Lui seul connait quels étaient les atomes dans ces pierres le jour où elles ont été créées (Job 38 : 6).

L'âge des dinosaures

Les scientifiques disent que diverses espèces de dinosaures ont vécu pendant l'ère mésozoïque, et que cette ère aurait eu lieu entre 250 millions d'années et 65 millions d'années. Mais les fossiles de dinosaures ne contiennent aucun élément radioactif pour permettre aux paléontologues de les dater. Ils estiment l'âge d'un fossile en essayant de discerner l'âge de la couche rocheuse dans laquelle il a été trouvé.

Les fossiles se forment lorsque les sédiments recouvrent une plante ou un animal et durcissent en roche. Mais les scientifiques doivent admettre qu'il n'y a pas de bonne façon de déterminer l'âge de la roche sédimentaire. Le mieux que les géologues puissent faire est d'estimer l'âge des roches ignées voisines en mesurant les éléments radioactifs, puis d'utiliser cet âge pour estimer l'âge de la roche sédimentaire.

Ce processus est sujet aux erreurs pour deux raisons principales. Premièrement : Vous ne pouvez pas déterminer de façon concluante l'âge des roches ignées sans connaître la composition chimique exacte de ces roches lorsqu'elles se sont formées à l'origine. Deuxièmement : Les couches rocheuses ne sont pas toujours chronologiques, et les scientifiques le savent.

M. Armstrong fit remarquer que les méthodes de datation des strates rocheuses utilisées par les géologues sont en fait le fondement de l'hypothèse de l'évolution (voir l'encadré). Dans son autobiographie, il raconte comment il avait étudié la recherche du Prof. Thomas Chamberlin montrant que parfois les couches rocheuses les plus récentes étaient en fait en dessous des couches les plus anciennes.

Ainsi, vous ne pouvez pas nécessairement déterminer l'âge d'un rocher par son emplacement.

Alors, comment les géologues déterminent-ils l'âge des strates rocheuses ? Eh bien, puisqu'ils supposent que la théorie de l'évolution est vraie, ils estiment combien de millions d'années un spécimen fossile particulier a vécu et puis ils utilisent l'âge du fossile pour déterminer l'âge des strates rocheuses. En d'autres termes, les géologues déterminent l'âge de la roche sédimentaire en citant l'âge des fossiles à l'intérieur de la roche. Et les paléontologues déterminent l'âge des fossiles en citant l'âge de la couche sédimentaire.

Il s'agit d'un raisonnement irrationnel et circulaire !

Alors, quel âge ont les dinosaures ? Encore une fois, les scientifiques ne le savent pas. Aucune preuve de la coexistence des dinosaures et des humains n'a jamais été trouvée, donc il semble évident que les dinosaures se sont éteints avant que Dieu ait placé l'humanité dans le jardin d'Éden, il y a environ 6 000 ans (Genèse 2 : 8). La Bible révèle peu sur le sujet. Encore une fois, les scientifiques ne savent pas depuis combien de temps les dinosaures parcouraient la Terre.

L'âge de l'humanité

Les restes humains les plus anciens sont datés de la même manière que les fossiles de dinosaures le sont datés : en essayant de dater les strates rocheuses. Mais des restes humains plus récents peuvent être datés en utilisant un type particulier de mesure de la radioactivité : la datation au carbone.

Les scientifiques disent que les restes humains les plus anciens qui ont été datés au carbone datent d'environ 40 000 ans. Pourtant, lorsque vous comprenez la science derrière la datation au radiocarbone, on constate que la technique n'est pas vérifiable avant peut-être 3 500 ans.

Les atomes de carbone radioactifs se désintègrent en atomes de carbone ordinaires comme l'uranium se désintègre en plomb. La plupart des atomes de carbone ont un noyau contenant six protons et six neutrons. Les scientifiques appellent ces atomes, carbone-12. Mais le rayonnement solaire provoque que certains atomes de carbone captent deux neutrons supplémentaires.

Les scientifiques appellent ces atomes, carbone-14.

Environ un atome de carbone sur un trillion est un atome de carbone-14. Les plantes, les animaux et les humains incorporent le dioxyde de carbone, y compris le carbone-14, de l'atmosphère dans leur corps. Tant qu'un organisme est vivant, le rapport carbone-14 qu'il contient équivaut approximativement au rapport carbone-14 dans l'atmosphère. Une fois qu'il meurt, le rapport carbone-14 se désintègre en carbone-12.

Puisque ce processus de désintégration radioactive se produit à un rythme fixe, les scientifiques peuvent calculer depuis combien de temps un organisme est mort s'ils peuvent déterminer deux choses : 1) combien de carbone-14 est dans l'organisme mort, et 2) combien de carbone-14 était dans l'organisme quand il était vivant. Le premier peut être mesuré à l'aide d'un spectromètre de masse. Le second est une estimation approximative.

Les niveaux de carbone-14 dans l'atmosphère changent au fil du temps. Les scientifiques n'étaient pas présents pour mesurer les organismes lorsqu'ils sont morts. Ils ne peuvent donc pas être sûrs de la quantité de carbone-14 dans l'organisme à ce moment-là. Le mieux qu'ils puissent faire est d'essayer de déterminer l'âge d'un organisme mort par d'autres moyens, tels que les documents historiques ou les styles de poterie. Ils peuvent ensuite mesurer le carbone-14 dans l'organisme et calculer la quantité de carbone-14 qui devait s'y trouver lorsqu'il est mort.

À l'aide de nombreux échantillons de ce type, les scientifiques ont établi des courbes d'étalonnage approximatives pour les quantités de carbone-14 dans l'atmosphère au cours d'une année donnée.

Le problème est qu'il y a peu de spécimens d'âge connu avant l'éruption du volcan Santorin vers 1600 av. J.-C. La datation d'organismes plus âgés utilisant du carbone-14 est une supposition faite au hasard, parce qu'il n'y a rien pour établir de façon fiable combien de carbone-14 était dans l'atmosphère.

Le découvreur de la datation au radiocarbone, Willard Libby, l'a admis dans son discours d'acceptation du prix Nobel en 1960. « Vous avez lu dans des livres que telle ou telle société ou site archéologique a 20 000 ans », disait-il. « Nous avons appris assez brusquement que ces nombres, ces âges anciens, ne sont pas connus avec précision ; en fait, c'est à peu près à l'époque de la première dynastie en Égypte que la première date historique de toute certitude réelle fut établie. »

Les gens se demandent précisément jusqu'où il faut remonter avant que les techniques de datation au carbone ne deviennent inutiles, mais pratiquement tous les scientifiques s'accordent sur la prémisse fondamentale que : plus on remonte dans le temps, moins les techniques de datation au carbone deviennent fiables.

Alors, quel âge a l'humanité ? Encore une fois, les scientifiques qui sont honnêtes comme Libby admettront qu'ils ne savent tout simplement pas.

L'âge des arbres

Étant donné qu'il existe peu de spécimens historiques beaucoup plus anciens que le royaume de l'Égypte ancienne, les scientifiques ont tenté de dater les anneaux de croissance des arbres en utilisant le radiocarbone. Le plus vieil arbre connu est un pin de Californie appelé Metuschélah (d'après l'homme le plus âgé de la Bible). Cet arbre a environ 4 850 anneaux. Les arbres poussent habituellement un anneau chaque saison de croissance, alors beaucoup disent que cet arbre a 4 850 ans. Mais les arbres poussent parfois deux anneaux en un an en raison de la sécheresse ou d'autres stress, de sorte qu'il pourrait être plus jeune. Mais l'arbre de Metuschélah a probablement commencé à pousser peu de temps après la mort du Metuschélah biblique.

Mais les dendrochronologistes veulent étendre l'âge des arbres et d'autres choses à la surface de la Terre bien au-delà de la germination de l'arbre de Metuschélah. Pour ce faire, ils ont aligné les anneaux d'arbres de pins bristelcone vivants avec des anneaux d'arbres de pins bristelcone morts pour construire une chronologie des anneaux d'arbres remontant à 12 500 ans ou plus. Pourtant, les anneaux d'arbre croisés sont beaucoup plus compliqués qu'il n'y paraît. Les dendrochronologistes comparent visuellement l'apparition des anneaux de croissance les uns aux autres, en essayant de faire correspondre les arbres vivants et morts avec un autre. Mais chaque arbre pousse un peu différemment, donc visuellement les anneaux de croisement d'arbre sont en fait tout à fait des conjectures assez subjectives.

Si les dendrochronologistes ne peuvent pas déterminer comment les arbres correspondent, ils datent les anneaux de croissance en utilisant le radiocarbone pour déterminer leur âge approximatif. Mais à quoi les résultats de datation au radiocarbone sont-ils vérifiés ? Aux anneaux de croissance ! C'est le même raisonnement circulaire que M. Armstrong a souligné chez les géologues. Les géologues vérifient les fossiles par rapport aux strates rocheuses, qui sont vérifiées par rapport aux fossiles, et les dendrochronologistes vérifient les anneaux des arbres par rapport à la datation au radiocarbone, qui est vérifiée par rapport à la chronologie des anneaux des arbres, qui est utilisée pour étalonner davantage les techniques de datation au radiocarbone.

Ni le comptage des anneaux des arbres ni la datation au radiocarbone ne sont un moyen concluant d'établir l'histoire du monde.

Donc, quel âge ont les arbres ? Quand Adam et Eve rejetèrent Dieu et mangèrent de l'un des tout premiers arbres (Genèse 3), Dieu leur donna le choix et les laissa, eux, ainsi que leurs descendants, de continuer leur étude des arbres par eux-mêmes. Après avoir rejeté la révélation divine de leur Créateur, il y a beaucoup de choses à leur sujet que les scientifiques ne peuvent tout simplement pas comprendre.

L'âge de la raison

La science vraiment rationnelle est basée sur le fait indéniable qu'un Créateur a conçu l'univers. Lorsque les êtres humains rejettent ce fait irréfutable, ils se limitent à la recherche d'informations en utilisant seulement leurs cinq sens et l'esprit humain. Cela les limite à une fraction de l'ensemble des données disponibles, et une grande partie de cette information est contradictoire et corrompue.

Rejeter le Créateur, c'est rejeter la rationalité elle-même.

Le monde naturel ne fournit aucune preuve pour réfuter le récit de la Bible, et ceux qui prétendent qu'ils ont des preuves, suppriment la vérité et embrassent des idées folles.

L'apôtre Paul explique comment le rejet du Créateur de l'univers conduit à une pensée dégradée. « Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous » (Romains 1, 19-22).

Une personne vraiment rationnelle doit pouvoir admettre ce qu'elle ne sait pas. Lorsque les scientifiques utilisent des techniques extrêmement limitées pour faire d'énormes affirmations sur l'âge des choses et la crédibilité de la Bible, ils sont en fait irrationnels et illogiques. Dans la plupart des cas, la logique est valable, mais la prémisse est fausse. Si vous n'avez rien qui ressemble à un ensemble complet de données, mais que vous agissez de façon cohérente et ordonnée comme si vous le faisiez, vous ne pratiquez pas la science pure.

La seule façon d'éviter les spéculations sans fin, les conjectures et les informations désespérément incomplètes est de raisonner avec Dieu (Ésaïe 1 : 18). Basez votre raisonnement sur la révélation de la Sainte Bible, un livre inspiré par le Scientifique original qui a « posé les fondations de la Terre ».

Encart  : Recherche sur la Bible et Darwin

Par nécessité, la présence même de l’intelligence humaine nécessite une intelligence supérieure et plus grande pour avoir conçu, élaboré et produit l'esprit humain ! Il n'aurait pas pu être produit par des causes naturelles et des forces résidentes, comme le présuppose l'évolution. L'inintelligence ne peut pas produire une intelligence supérieure à elle-même ! Le bon sens rationnel exigeait un Créateur possédant un esprit supérieur !

J'en suis venu à voir qu'il n'y avait qu'une preuve possible de l'évolution en tant que fait. C'était l'hypothèse que, dans l'étude de la paléontologie, les fossiles les plus simples étaient toujours dans les strates les plus anciennes, posées en premier ; tandis que, comme nous progressons dans les strates de dépôt ultérieur, les fossiles trouvés en eux deviennent progressivement plus complexes, tendant vers l'intelligence avancée.

Cette revendication, j'ai finalement déterminé, était le tronc de l'arbre de l'évolution. Si le tronc se tenait, la théorie semblerait être prouvée. Si je pouvais abattre le tronc, tout l'arbre tomberait avec lui.

J'ai commencé une recherche pour apprendre comment ces scientifiques déterminaient l'âge des strates. J'ai pris des mois à le trouver. Aucun des textes que j'ai cherchés ne semblait expliquer quoi que ce soit à ce sujet. Ce tronc de l'arbre était assumé négligemment—sans preuve.

Est-ce que les strates les plus anciennes se trouvaient toujours au fond—la plus ancienne du côté bas, la plus récente en haut ? Enfin, je l'ai trouvé dans un texte reconnu sur la géologie écrit par le professeur Chamberlin. Non, parfois les plus récentes étaient en fait en dessous des strates les plus anciennes. L'âge des strates n'était pas déterminé par les étapes de la profondeur. La profondeur des strates variait selon les différentes parties du monde.

Comment, alors, l'âge des strates était-il déterminé ? Eh bien, j’ai finalement découvert, selon cette autorité très réputée, que leur âge était déterminé par les fossiles qu'on y trouvait. Puisque les géologues « savaient » que leur théorie de l'évolution était vraie, et puisqu'ils avaient déjà estimé combien de millions d'années passées un certain spécimen fossile aurait pu vivre, cet âge déterminait l'âge des strates !

En d'autres termes, ils supposaient l'âge des strates par la supposition que leur théorie de l'évolution était vraie. Et ils « prouvaient » que leur théorie était vraie par la supposition des âges progressifs des strates dans lesquelles des restes fossiles avaient été trouvés ! C'était argumenter en cercle !

Le tronc de l'arbre évolutionnaire avait été abattu. Il n'y avait aucune preuve !

—Extrait de l'autobiographie de Herbert W. Armstrong

Encart : Des connaissances scientifiques étonnantes

Maintenant, supposons que nous nous en tenions aux faits !

Qu'est-ce que la science a réellement déterminé ?

La découverte et l'étude de la radioactivité ont prouvé qu'il n'y a pas eu d'éternité passée de la matière ! La radioactivité est décrite comme un processus de désintégration. L'ère atomique ouvre de nouveaux sujets à explorer. Peu après que Madame Curie eut découvert l'élément radium, en 1898, on a découvert que le radium et les autres éléments radioactifs, tels que nous les connaissons maintenant, émettent continuellement des radiations.

Alors, remarquez attentivement ce que signifie ce fait de la science :

L'uranium est un élément radioactif plus lourd que le radium. Il a un poids atomique de 238,5. En se décomposant, il émet un atome d'hélium, poids 4, répété trois fois, et puis la substance restante est le radium, poids atomique environ 226,4. Le radium est donc simplement le produit final de l'uranium après avoir perdu trois atomes d'hélium. La désintégration se poursuit ensuite dans le radium. Et le produit final de ce processus de désintégration radioactive est l'élément plomb ! Maintenant, bien sûr, ce processus nécessite de grandes périodes de temps. La demi-vie calculée du radium est de 1590 ans—pour l'uranium, c’est beaucoup plus long.

Je l'ai vu moi-même, dans la chambre noire d'un laboratoire de rayons X. Une petite portion de radium a été placée sur un miroir à l'extrémité d'un tube creux, et j'ai regardé dans ce tube à travers une loupe à l'autre extrémité. Sous ce grossissement, ce que j'ai vu apparaissait comme un ciel vaste et sombre, avec des milliers d'étoiles filantes tombant vers moi de toutes les directions. En fait, ce que j'ai vu, ce sont les émanations de minuscules particules émises par le radium, grandement amplifiées.

Nous connaissons donc qu'il n'y a pas eu d'éternité passée de la matière !

Les éléments radioactifs qui existent aujourd'hui n'ont pas encore existé assez longtemps pour suivre leur cours et se désintégrer en plomb. Pour avoir toujours existé, sans qu'il y ait un moment précis de départ dans le passé, cette période de « vie » des éléments radioactifs aurait suivi son cours depuis longtemps. Tous les éléments radioactifs se seraient déjà désintégrés en plomb, il y a longtemps. Puisque ces éléments n'existent que pendant une durée définie, et que tout l'uranium, le radium, le thorium et les autres éléments radioactifs dans le monde d'aujourd'hui n'ont pas encore existé tant d'années, il y eu un temps, avant la durée de cette période de temps dans le passé, quand ces éléments n'existaient pas !

Nous avons ici la preuve scientifique que la matière n'a pas toujours existé. Nous avons ici des éléments précis qui, autrefois, il y a longtemps, n'existaient pas encore. Puis vint un temps, plus tard, où ces éléments ont vu le jour.

L'évolution postule généralement que les choses se produisent graduellement, à travers les processus naturels lents du présent. Essayez d'imaginer, si vous le pouvez, quelque chose qui naît du néant, graduellement ! Votre esprit peut-il entretenir l'idée ?

Je ne pense pas. Non, je pense que si vous êtes rationnel, vous devrez accepter le fait d'une création spéciale et nécessairement instantanée. Et une certaine puissance ou un être divin devait, par nécessité, faire la création. Il y a une cause pour chaque effet. Et en acceptant ce fait inévitable, prouvé par les découvertes de la science, de l'existence de cette grande cause première , vous avez accepté le fait de l'existence et de la préexistence du CréateurDieu !

Extrait de Dieu existe-t-il ? par Herbert W. Armstrong

Fr Dge