Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Where%20is%20god

Stringer/Getty Images

‘Où est Dieu dans les attaques terroristes ?’

Les attaques terroristes sur les marchés de Noël et les célébrations du Nouvel An soulèvent de nouveau la question: Où est Dieu tandis que l'humanité souffre ?

Les nouvelles horrifiantes des attaques terroristes ont électrifiées des communautés chrétiennes autour du monde en 2016, et les premiers jours de 2017 ont apporté plus de la même chose. Alors que cette année promet d'être pire que l'année dernière, beaucoup se demandent: Où est Dieu dans tout cela ? Si Dieu est un Être tout-puissant, tout-aimant, tout-miséricordieux, et s'Il aime vraiment sa création, pourquoi n'arrête-t-Il pas la violence ?

Se pourrait-il que Dieu ait laissé l'humanité seule ?

Cette question exacte fut posée à Heiner Koch, l'archevêque catholique de Berlin, qui a été interrogé par le quotidien allemand Die Welt après que Berlin eut été frappé par l'attentat terroriste de décembre. Sa réponse: « Le message chrétien dit que Dieu est avec nous surtout pendant les temps de souffrance et d'obscurité » (Traduction de la Trompette tout au long).

Le journal a ensuite demandé, si Dieu nous aime, pourquoi permet-Il de telles souffrances ? Koch a admis (emphase ajoutée) :

Je ne peux pas expliquer cela; Je Lui pose la même question. En tant que chrétiens, nous croyons fermement que Dieu est plus grand que notre pensée et notre connaissance. Nous ne pouvons pas comprendre Dieu. Un Dieu que nous pouvons comprendre, celui que nous croyons pouvoir expliquer, n'est plus le Dieu infini. Sûrement je mourrai avec la question de savoir pourquoi Dieu permet la souffrance. Mais la seule chose que je sais, c'est que le Fils de Dieu n'a pas descendu de la croix, mais est resté et ne nous a pas laissé seuls. Je crois fermement que Dieu ne nous laisse pas seuls dans cette terrible situation. Ceci est l’épreuve de notre foi et de notre confiance.

Quel paradoxe: Si le Dieu d'amour et de lumière est avec nous quand nous souffrons et sommes laissés dans les ténèbres, pourquoi les chrétiens se sentent-ils plus loin de Lui quand une telle horreur se produit ? L'archevêque a dit qu'Il persévère avec ceux qui se sentent abandonnés, et aucune personne dans le monde ne peut leur expliquer.

Un télégramme du Vatican adressé à l'archevêque Koch, daté du 20 décembre, disait: « Le pape François réunit tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté à s’engager pour que la folie homicide du terrorisme ne trouve plus d'espace dans notre monde. En ce sens, sa sainteté implore Dieu le Père miséricordieux pour la consolation, la protection et Sa bénédiction réconfortante. »

Il est devenu clair que la prière du pape pour la protection n’a pas été entendue, puisque quelques jours plus tard, 39 personnes ont été tuées dans la fusillade d'Istanbul, lorsqu’ils célébraient le Nouvel An.

Le Jour de l'An est destiné à être un jour de « bons vœux et d'espoir », mais à peine personne aujourd'hui n'a de bons vœux ou d'espoir pour l'année à venir. De plus en plus de chrétiens croient maintenant qu'ils doivent vivre avec le terrorisme.

Dans une adresse générale le 4 janvier, le pape François a souligné les mères qui ont perdu leurs enfants et a admis qu'il ne sait pas non plus pourquoi Dieu permet à de telles souffrances de se produire. Mais au lieu d'essayer de trouver une réponse à cette question, il encouragea le silence et le deuil conjoint:

Pour parler d'espoir à ceux qui sont désespérés, il faut partager leurs désespoirs. Afin d'essuyer une larme de la face de ceux qui souffrent, nous devons unir nos larmes à leurs larmes. C'est seulement alors que nos mots commencent réellement à donner un peu d'espoir. Si on ne peut pas dire des mots comme ça, ou partager les larmes douloureuses, il est préférable de se taire, d'offrir une caresse ou un geste sans paroles.

Mais quelle est la raison pour cette souffrance ? Pourquoi Dieu n'entend-il pas les plaidoyers de ceux qui souffrent de la violence ? Où se trouve le réconfort de Dieu dans le monde d'aujourd'hui ?

Pourquoi Dieu n'a-t-Il pas sauvé les 5,000 migrants qui se sont noyés dans la Méditerranée en 2016 ? Ou les près de 17,000 civils qui sont morts en Syrie ? Qu'en est-il des près de 4,000 enfants parmi eux—n'avaient-ils pas le droit de vivre ? Si le Christ essaye vraiment de sauver le monde aujourd'hui, comme le prétend le christianisme, pourquoi ne donne-t-Il pas à ces gens la chance de venir à Lui, plutôt que de les laisser mourir avant d'avoir eu l'opportunité de le faire ?

Le soi-disant christianisme n'a pas la réponse. L'archevêque Koch et de nombreux catholiques concluent que Dieu est si grand que nous ne pouvons pas le comprendre. Mais est-il vrai qu'aucun homme ne peut et ne comprendra jamais Dieu? La Bible dit autrement: Tous ceux qui ont l'Esprit de Dieu comprennent ce que Dieu fait—« car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu » (1 Corinthiens 2 : 10). Le même verset dit que Dieu a donné cet Esprit à ses disciples. Alors, que fait Dieu? Pourquoi est-Il un mystère pour ce monde ?

La souffrance de ce monde finira-t-elle jamais ? L'humanité verra-t-elle la lumière ? Les plus hauts offices religieux de ce monde disent qu’ils ne savent pas.

Jésus-Christ a prophétisé au sujet de la souffrance, des ténèbres et de la tribulation—mais Il a aussi prophétisé de Son retour avec puissance et une grande gloire pour mettre fin à toutes les souffrances de ce monde (Matthieu 24). Malheureusement, le christianisme d'aujourd'hui ne se concentre pas sur ces prophéties, qui sont la seule source d'espoir; mais il essaye plutôt de changer et de consoler un monde qui a été prophétisé d’entrer dans beaucoup de tribulations.

Mais pourquoi Dieu permet-Il une telle souffrance temporaire aujourd'hui ?

Pour l'éternité, Dieu demeura dans la paix, la joie et le bonheur. Il voulait partager Sa joie, alors Il a créé des anges. Mais l'un des anges, Lucifer, s'est rebellé contre la voie de Dieu. Il a conduit un tiers des anges en révolte avec lui (Apocalypse 12 : 4), et ils ont apporté l'obscurité, la souffrance et la destruction à la Terre et l'univers. Le nom de Lucifer a été changé à Satan, et il est maintenant le dieu temporaire de ce monde (Apocalypse 12 : 9; 2 Corinthiens 4 : 4). Mais cette rébellion n'a pas détruit le but ultime de Dieu. Dieu avait un plan de secours.

Après la rébellion angélique, Dieu créa l'humanité—et il donna à l'homme la liberté de choisir entre la voie de Satan qui produit la souffrance et la mort, ou la voie de Dieu qui produit la joie et la vie. Adam, et avec lui l'humanité dans son ensemble, a choisi la voie de Satan qui est la rébellion contre Dieu. Cela a conduit au terrorisme et tous les autres types de souffrance que l'humanité endure aujourd'hui. La rébellion d'Adam a également incité Dieu à « couper » l'accès à Sa façon de vivre—représentée par l'arbre de la vie—pour la majorité de l'humanité. Herbert W. Armstrong a expliqué dans son chef-d'œuvre Le mystère des siècles ce qui s'est passé après qu’Adam ait fait son choix:

Donc, un monde—une civilisation—s'est développé à partir d'Adam et Eve. Quand Dieu coupa l’accès à l'arbre de la vie, cet acte a marqué le fondement du monde. Il a été fondé sur le rejet de Dieu, sur la désobéissance à la loi de Dieu, qui définit le mode de vie de Dieu. Et tous les maux, les peines, la douleur et la souffrance durant 6,000 ans de civilisation humaine en étaient le résultat.

[Mais] Dieu avait conçu un plan magistral de 7,000 ans pour accomplir son énorme but. Les 6,000 premières années ont été attribuées pour permettre à Satan de demeurer sur le trône de la Terre, et pour l'humanité d'apprendre la leçon amère, à travers l'expérience, que la manière égocentrique de Satan, en s’opposant à Dieu, conduit seulement à la douleur, la souffrance, l'angoisse et la mort.

La souffrance temporaire d'aujourd'hui sert un but éternel. La plupart de ceux qui y vivront verront la nécessité pour l'homme de s'appuyer sur Dieu, au lieu de penser que l'humanité—sous la tromperie de Satan—a les réponses. Après 6,000 ans de souffrance, suivis de 1,000 ans sous le gouvernement de Dieu, gouverné par le Christ, les morts ressusciteront à la vie et apprendront la voie de Dieu. On leur donnera 100 ans pour choisir la voie de Dieu. Après que toute l'humanité qui a jamais vécu a été donnée leur opportunité d’obtenir le salut, Dieu le Père viendra habiter avec ses enfants—non dans les ténèbres, mais dans la lumière ! Il essuiera toutes les larmes de leurs visages—non pas avec Ses propres larmes, mais avec Sa présence omniprésente. Alors « la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 : 4).

Voilà l'espoir que nous avons !

La souffrance de ce monde n'est pas un signe que nous sommes plus proches de Dieu que jamais. Mais c'est un signe que nous sommes plus près que jamais du retour du Christ, quand nous apprendrons—par l'intervention divine—que nous avons vécu séparés de Dieu à cause de nos péchés (Ésaïe 59 : 2). Le Christ reviendra bientôt et illuminera les ténèbres (2 Pierre 1 : 19). Les gens à ce moment futur pourront réfléchir sur l'ère actuelle de la souffrance, et ils pourront la comparer à la paix qu'ils vivront. La comparaison sera saisissante, et la grande majorité choisira le mode de vie de Dieu.

La vérité de pourquoi Dieu permet de telles souffrances aujourd'hui, et pourquoi les religions de ce monde ne la comprennent pas, est expliquée en détail dans notre brochure Pourquoi des catastrophes « naturelles » ?