Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Cyprus istock 960357502

istock.com/freeartist

Pourquoi l’Allemagne a conquis l’île de Chypre

Cette île méditerranéenne cruciale révèle les méthodes et les ambitions de l'Allemagne !

Située au milieu de la mer Méditerranée, près du cœur du monde, Chypre est stratégique. Regardez une carte, et vous pouvez voir qu'elle est un tremplin entre l'Europe et le Moyen-Orient. Elle est près de Jérusalem, de Rome, et de Berlin. Comprenez sa proximité avec ces villes importantes et les zones stratégiques, et vous commencez à comprendre pourquoi Chypre a joué un rôle si crucial dans l'histoire.

En 1980, Herbert W. Armstrong s'est rendu à Chypre à l'invitation de son président par intérim, Georgios Ladas. Il a donné à M. Ladas une projection importante sur l'Europe qui atteindrait directement sa nation. Pour le dirigeant chypriote, cette prévision était stupéfiante.

Il a prédit une résurrection moderne du Saint Empire romain. Cet empire, disait M. Armstrong, serait une superpuissance qui dominerait l'Europe, l'Occident et d'autres parties du monde. Il a dit qu’elle serait gouvernée par l'Allemagne, et qu’elle dominerait Chypre.

Trois décennies plus tard, cette prédiction est en grande partie réalisée ! L'Union européenne crée des structures de plus en plus impériales. Elle idéalise son Saint Empire romain passé. Elle est dominée par l'Allemagne. Et une UE dirigée par l'Allemagne domine Chypre.

Comment est-ce arrivé ? Pourquoi l'Allemagne prend-elle le contrôle ? Comment se construit-elle un empire ? Et pourquoi veut-elle contrôler cette petite île méditerranéenne ?

Si vous utilisez la même ressource que M. Armstrong utilisait, vous pouvez comprendre.

Un atout stratégique

Depuis des siècles, Chypre joue un rôle essentiel dans cette région. Pendant les croisades, quand les guerriers européens descendaient sur les côtes d’Israël et du Liban, ils dépendaient parfois de Chypre comme base. Au 19ème siècle, quand la Grande-Bretagne voulait une base navale pour garder son commerce vital avec l'Inde, elle utilisait Chypre comme base. Même à l'époque moderne, en 2006, lorsque l'Allemagne a rejoint une mission navale des Nations Unies au large des côtes du Liban, elle a utilisé Chypre comme base.

Chypre abrite l'un des postes d'écoute les plus sophistiqués de l'Ouest et des stations radar axées sur le Moyen-Orient. « On plaisante sur le fait que ‘un moustique ne peut pas décoller à Téhéran sans que les observateurs radar à Chypre ne le sachent’ », écrivaient James Leigh et Predrag Vukovic, collaborateur de la Trompette, dans un article pour le Centre Gloria . « Chypre est également un poste d'écoute qui permet de surveiller les médias de communication électronique, très utile pour le renseignement des transmissions. Grâce à la technologie de surveillance installée à Chypre, depuis des décennies, la Grande-Bretagne a été en mesure de partager des données de renseignement avec les États-Unis et maintenant, sans doute, avec l'UE, en tant qu'État membre » (22 décembre 2011).

La petite nation insulaire est également importante en tant que base militaire. Les avions de chasse basés à Chypre peuvent couvrir une grande partie de la région sans avoir besoin de faire le plein.  

Cette infrastructure militaire a été construite principalement par la Grande-Bretagne et l'Amérique. Mais quiconque aujourd'hui prend le contrôle de Chypre, peut utiliser ses actifs pour mieux surveiller l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, y compris l'Iran. Chypre est une ressource énorme pour toute puissance cherchant à projeter sa puissance au Moyen-Orient.

Et l'Allemagne a un désir suprême de le faire !

Prendre le contrôle de Chypre

L'Allemagne n'est pas la seule nation à avoir un œil sur Chypre. La Russie a un intérêt aigu pour la Syrie, ce qui ferait de Chypre une base utile. Les bases de la Grande-Bretagne à Chypre ont été d'une valeur inestimable pour l'Amérique lorsqu’elle menait des guerres au Moyen-Orient. La Turquie a envahi le nord de Chypre en 1974 ; plus récemment, elle a tenté de tirer parti de cette présence pour prendre le contrôle du pétrole et du gaz dans la mer entourant l'île.

Mais l'Allemagne a travaillé par l'intermédiaire de l'UE pour s'assurer qu'elle domine Chypre.

De nombreux politiciens européens voulaient exclure Chypre de l'Union européenne jusqu'à ce que l'île soit unifiée (la Turquie conserve le contrôle sur 36 pour cent du nord). Ils voulaient utiliser la carotte de l'adhésion à l'UE pour rassembler les deux parties. Mais d'autres dirigeants étaient plus impatients. En 2004, Chypre a été autorisée à entrer dans l'UE et, en 2008, elle a adopté l'euro.

Le problème, était que l'euro était un piège. Il s'agissait d'un mécanisme inopérant, délibérément conçu pour provoquer une crise qui permettrait aux dirigeants européens d'accaparer davantage de pouvoir. Certains analystes avisés l'ont reconnu dès le départ. Lorsque l'union économique européenne actuelle a été officialisée, il est devenu inévitable que des pays comme la Grèce et Chypre finiraient par faire face à des crises économiques. En incluant l'Allemagne, l'union économique pouvait établir des taux d'intérêt à l'échelle européenne qui étaient beaucoup plus bas que dans des pays comme la Grèce. Les faibles taux d'intérêt ont encouragé des emprunts massifs et stimulé artificiellement un boom. Mais comme avec toutes les bulles, celle-ci a finalement éclaté. L'Europe du Sud en subit toujours les conséquences.

En 2013, en grande partie à cause des conséquences de la crise financière grecque, Chypre s'est retrouvée dans de sérieuses difficultés. Elle avait besoin d'un prêt de 10 milliards d'euros (11 milliards de dollars au taux de change actuel). Pour une nation riche comme les États-Unis, cela peut sembler peu. Mais cela représentait plus d'un tiers de la production annuelle totale de l'économie chypriote—une somme considérable.

Chypre avait besoin d'aide. L'Allemagne a empêché la Russie de s'impliquer, et est intervenue pour offrir un plan de sauvetage—avec des conditions difficiles. Chypre accepta.

Ainsi, l'UE est devenue le dirigeant de facto de Chypre. Elle commença à dire aux Chypriotes ce qu'ils pouvaient et ne pouvaient pas dépenser de leur argent. Elle dictait la façon de gérer leurs systèmes de perception des impôts et exigeait des modifications de la loi chypriote. Et puisque l'Allemagne est la plus grande économie d'Europe et qu'elle dispose de la plus grande partie de l'argent, l'Allemagne est devenue le véritable pouvoir à Chypre.

Pour comprendre l'ampleur du pouvoir de l'Allemagne, considérez une condition choquante qu'elle a imposée : Quiconque avait déposé de l'argent dans l'une des plus grandes banques de Chypre perdrait tout montant dépassant 100,000 euros.

Cela peut sembler être beaucoup d'argent. Mais pour un retraité qui approche de la retraite, c'est une caisse de retraite assez petite. Pour une entreprise qui se prépare à payer les salaires, avoir plus que cela à la banque ne serait guère inhabituel.

Les résultats furent dévastateurs. Les gens perdirent toutes les économies de leur vie. Des familles perdirent des maisons. Des entreprises se sont effondrées. Cette manœuvre draconienne unique a déclenché une crise financière—et à ce jour, l'économie chypriote est beaucoup plus petite qu'elle ne l'était auparavant.

Chypre a quitté le programme de renflouement en 2016, ce qui signifie qu'elle n'a plus besoin de prêts de l'Allemagne pour se maintenir à flot. Mais elle est toujours sous contrôle allemand. Comme tous les autres pays renfloués, elle fait toujours l'objet d'une « surveillance renforcée ». Cela signifie que tous les trois mois, elle doit soumettre à la Banque centrale européenne et à la Commission européenne, un bilan de ses plans de dépenses et de son économie. Si ces entités de l'UE n'aiment pas les plans de Chypre, elles peuvent imposer de nouvelles « mesures »—telles que des réductions de dépenses ou la vente d'actifs appartenant à l'État.

En vertu de la loi actuelle, l'Allemagne maintiendra cette autorité jusqu'à ce que 75% de l'argent emprunté par Chypre soit remboursé. Cela ne devrait pas se produire avant 2029.

Pousser la Grande-Bretagne dehors

La Grande-Bretagne a deux grandes bases sur Chypre, prenant environ 3 pour cent du pays. Pourtant, la nation qui contrôle vraiment cette région a été les États-Unis ; ces bases ont été un atout précieux dans les campagnes militaires américaines au Moyen-Orient.

Maintenant, cependant, la Grande-Bretagne quitte l'Union européenne. Pourquoi ? Parce que beaucoup de Britanniques reconnaissent que la montée du pouvoir en Europe n'est ni libre ni démocratique. Ils savent qu'il s'agit d'une puissance dictatoriale dirigée par l'Allemagne. Bien que peu le voient dans ces termes exacts, la réalité est que l'ancien Saint Empire romain est en train de renaître.

Aussi justifié que cela puisse être, le Brexit met en doute l'avenir de ces bases sur Chypre. Je prédis que la Grande-Bretagne va perdre le contrôle de ces bases.

Cela signifie que ce n'est qu'une question de temps avant que les États-Unis ne soient également expulsés.

La perte de ces bases diminuera énormément le renseignement et la puissance des États-Unis au Moyen-Orient. Dans des câbles diplomatiques secrets, l'ambassade des États-Unis à Chypre a écrit que si l'Amérique perdait l'accès aux bases britanniques là-bas et au radar et au renseignement de signal, « cela constituerait une menace pour notre intérêt en matière de sécurité nationale dans l'Est de la Méditerranée ». Je crois que c'est inévitable.

En l’absence des États-Unis et de la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie seront en mesure de renforcer considérablement leur puissance dans la région.

Le Brexit donne à l'Allemagne une chance de s'emparer de ces bases britanniques. L'accord de retrait du Brexit que l'UE a tenté d'imposer à la Grande-Bretagne (et qui, jusqu'à présent, a été rejeté par la Grande-Bretagne) aurait mis le pied de l'Allemagne dans la porte. Ces bases sont classées comme territoire britannique d'outre-mer et n'ont donc jamais fait partie de l'UE.

Cependant, l'euro a été utilisé comme monnaie sur les bases, et elles ont partiellement participé à l'Union douanière de l'UE. L'accord de retrait aurait fait de ces bases une partie de l'Union douanière—les conservant dans l'Union, même après le départ de la Grande-Bretagne.

Bien que le traité n'ait pas été signé, l'orientation est claire. Et même si une grande partie du Brexit soit controversée, ces bases ne le sont pas. Peu de Britanniques sont au courant de ces faits et encore moins s'en soucient. Il est facile d'imaginer que la nation les abandonne à l'Europe quand elle la quitte.

Environ un million de citoyens de l'UE vivent sur l’île de Chypre. Chypre est une petite île entourée par l'UE et pleine de citoyens de l'UE. Les puissances montantes dans la région ne sont pas dirigées par Washington et Londres, mais par Rome et Berlin.

Le Saint Empire romain prend le contrôletout comme Herbert W. Armstrong le prophétisait au président par intérim de Chypre il y a 30 ans !

Ceci accomplit une prophétie essentielle de la Bible. Lorsque ce pouvoir sera pleinement formé—et il est très proche de l'être en ce moment—ce monde sera choqué. Mais la Trompette ne sera pas choquée ! M. Armstrong a commencé à enseigner cela il y a plus de 80 ans, et nous avons constamment enseigné la même chose depuis sa mort en 1986. Au cours de cette période, l'accomplissement du Saint Empire romain se rapproche de plus en plus.

Une puissance religieuse

Herbert W. Armstrong fondait ses prédictions du Saint Empire romain sur la prophétie biblique. Apocalypse 17 décrit un empire qui se lève et tombe sept fois. Au cours des siècles, il y eut six résurrections du Saint Empire romain. Chacune a rempli l'Europe de sang. Ces six empires ont duré près de 1500 ans—et la Bible prophétise une autre résurrection finale.

Chaque résurrection était dirigée par un homme fort, ou une série d'hommes forts. L'Allemagne a déjà beaucoup de pouvoir. Mais elle n'a pas atteint son plein potentiel parce qu'elle manque ce dirigeant fort. Et maintenant, les dirigeants européens parlent de plus en plus de Charlemagne—le chef médiévale du Saint Empire romain—comme modèle qu'ils devraient suivre.

Il se trouve que la Bible prophétise une version moderne de Charlemagne—un « roi » ou homme fort—qui gouverne l'Europe. Daniel 8 : 23 dit qu'il s'élèvera « dans les derniers temps ». Ce roi a un « visage audacieux » et comprend les « énigmes », ce qui signifie qu'un esprit maléfique le travaille. Il commettra une violence terrible : « son pouvoir sera puissant, mais pas par son propre pouvoir [il est amplifié par le pouvoir satanique] : et il causera une destruction effrayante [Version standard révisée]… et par la paix en détruira beaucoup » (versets 24-25). Tout comme le Saint Empire romain moderne a été prophétisé, il en est de même de ce dirigeant fort. Cet homme arrive !

Aujourd'hui, l'Allemagne a, avec la chancelière Angela Merkel, un dirigeant très faible—mais le Saint Empire romain s'élève, même sous sa domination ! Avec quelle rapidité ces événements terrifiants se produiront-ils lorsqu'un dirigeant allemand fort arrivera au pouvoir ?

Une autre caractéristique essentielle de cet empire est qu'il s'agit d'un pouvoir religieux. Apocalypse 17 dit qu'il est dirigé par une « grande prostituée »—symbolisant une fausse religion puissante. Elle a vaincu pour convertir les gens à la religion de l'empire, le catholicisme. Charlemagne incarnait ce partenariat. Il fut couronné empereur par le pape le jour de Noël, de l'an 800 après J.-C. Il comptait beaucoup sur l'Église catholique pour administrer l'empire. Les résurrections ultérieures du Saint Empire romain menèrent des croisades à Jérusalem. L'un des titres de la couronne de Charlemagne est roi de Jérusalem—bien que Charlemagne n'y soit jamais allé lui-même. Cet empire a toujours été religieux, et a toujours aspiré à conquérir Jérusalem.

Jérusalem est l'un des sites les plus saints de l'Islam. C'est aussi probablement le site le plus saint de l'Union européenne. Vous le verrez de plus en plus à mesure que l'Europe achèvera sa formation en un Saint Empire romain. Elle compte actuellement 28 pays membres, mais pour jouer ce rôle comme un empire religieux, la prophétie biblique dit que l'UE se réduira à un plus petit nombre de nations centrales liées par la religion et dirigées par un seul dirigeant fort de l'Allemagne.

Les résurrections précédentes du Saint Empire romain lancèrent plus d'une croisade à partir de Chypre. Cette dernière résurrection de cet empire sera menée par l'Église catholique, et elle se lancera dans une croisade de plus. Vous pouvez voir cet empire se diriger vers Jérusalem déjà dans ses conquêtes.

Les Allemands ont été militaristes tout au long de leur histoire et ont commencé deux guerres mondiales. Plus récemment, en 1991, l'Allemagne a défié le reste du monde en reconnaissant une Croatie indépendante lorsqu'elle s'est séparée de la Yougoslavie. À l'époque, le dirigeant croate était un homme qui a admis qu'il croyait en la cause nazie de la Seconde Guerre mondiale. Cela aurait dû réveiller le monde à ce qui se passait en Allemagne. Ce mouvement a rapproché son contrôle de la Méditerranée et de Jérusalem. Elle a également reconnu une autre nation séparatiste, la Slovénie, qui fut une alliée nazie pendant la guerre. La reconnaissance par l'Allemagne de la Croatie et de la Slovénie déclencha une guerre civile entre eux et la Yougoslavie, qui avait été une ennemie de l'Allemagne nazie et une alliée des États-Unis et de la Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tout le monde occidental—y compris les États-Unis, la Grande-Bretagne et le reste de l'Europe—s'opposa à la décision de l'Allemagne. Pourtant, l'Allemagne l'a fait de toute façon et menaça d'autres nations de pression financière et même de briser l'Union européenne. Ainsi, ces nations, y compris les grandes puissances, cédèrent. Puis l'Allemagne—l’ennemie de l’Amérique durant la Seconde Guerre mondiale—persuada les Américains d'utiliser leur puissance militaire pour conquérir la Yougoslavie, sa propre alliée pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette guerre, la Yougoslavie avait grandement aidé les États-Unis dans sa lutte contre l'Allemagne nazie. Mais maintenant, elle a été détruite et divisée.

En conséquence, l'Allemagne contrôle désormais les Balkans. Elle peut accéder à leurs ports dans les eaux chaudes qui mènent à la Méditerranée et directement à Chypre. Au cours des années qui ont suivi, une coopération étroite s'est développée entre Chypre et l'Allemagne dans le secteur du transport maritime ; de nombreuses compagnies maritimes allemandes et des entreprises de gestion maritime sont basées à Chypre.

Après la mort d'environ 70 millions de personnes au cours de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis et la Grande-Bretagne promirent qu'ils ne permettraient plus jamais à l'Allemagne de se relever comme ça. Pourtant c'est exactement ce que fait un empire européen dirigé par l'Allemagne.

L'histoire du Saint Empire romain et l'histoire récente des Balkans se répètent à Chypre. Et tout cela rapproche cette puissance de Jérusalem.

L'avenir tourne autour de Jérusalem

Mais le Saint Empire romain n'est pas la seule puissance à se concentrer fortement sur Jérusalem. Daniel 11 prophétise d’un « roi du nord » et d’un « roi du sud ». À partir du verset 40, il y a clairement un accent sur le temps de la fin (« au moment de la fin »)—et il est dit que ces deux pouvoirs s'affronteront de façon spectaculaire.

Le « roi du nord » moderne est l'Allemagne et le Saint Empire romain. Le « roi du sud » moderne est l'Iran et l'islam radical. Quand ces deux puissances seront en guerre, l'Allemagne et le Saint Empire romain gagneront.

Puis, après avoir conquis l'Islam radical, cet empire européen « entrera aussi dans la terre glorieuse »—parlant de Jérusalem (verset 41). L'Europe s’intéresse à cette ville depuis des siècles. Elle considère Chypre comme un important point de passage sur le chemin.

D'autres prophéties montrent que cet empire s'emparant de Jérusalem provoquera des effusions de sang encore plus grandes et plus terribles. « Mais les nouvelles de l'Orient et du Nord le troubleront » (verset 44). Au Nord et à l'Est du Saint Empire romain sont la Russie et la Chine et leurs alliés. D'autres prophéties montrent que l'Europe et ces puissances asiatiques travaillent ensemble pour un certain temps, mais à ce stade, l'Europe commence à craindre l'Asie—comme elle l'a fait dans le passé. L'Europe et l'Asie commencent à se préparer à la guerre.

Le verset 45 dit : « Il dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la glorieuse et sainte montagne… » L'Europe gagnera tellement de pouvoir au Moyen-Orient, et la religion sera une partie si importante de son empire, qu'elle déménagera effectivement son quartier général à Jérusalem ! Cette puissance européenne unira ses nations et ses peuples dans un empire antidémocratique et tyrannique dominé par le catholicisme. Elle prétendra combattre l'Amérique, la Grande-Bretagne, l'Islam radical et l'Asie au nom de Jésus-Christ. Mais c'est une force pour le mal, et bientôt elle déclenchera une troisième guerre mondiale—bien plus meurtrière que toute autre guerre dans l'histoire !

Mais ce pouvoir sera arrêté ! Par qui ? Jésus-Christ !

Le verset 45 conclut : « Puis il arrivera à la fin, sans que personne lui soit en aide. » La Bible qui révèle le Saint Empire romain et bien plus encore, révèle aussi que le Messie vient, et qu'Il arrêtera personnellement les puissances maléfiques qui sont en train de semer la mort partout dans le monde.

Tout cela est expliqué dans mon livret Daniel enfin descellé !  Le livre de Daniel est seulement pour cette fin des temps (Daniel 12 : 4, 9). C'est un livre prophétique plein de prophéties qui se sont déjà concrétisées dans l'histoire, et avec des perspectives de ce qui est sur le point de se produire de nos jours.

Daniel 8 : 25 dit que ce dirigeant européen puissant et meurtrier sera finalement détruit. Par qui ? « Mais il sera brisé, sans l'effort d'aucune main ». Cela signifie que le Prince des princes, Jésus-Christ, va revenir, et Il va détruire le Saint Empire romain pour toujours !

Dieu a révélé les prophéties de la Bible à Herbert W. Armstrong. Il a utilisé M. Armstrong pour rendre visite à des douzaines de présidents, de premiers ministres, de législateurs et d'autres chefs de gouvernement, de chefs d'État, y compris le président par intérim Ladas, ainsi que des centaines d'autres dirigeants de la politique, de l'éducation, de la culture, des finances et des affaires. Il a fait des miracles pour que M. Armstrong puisse transmettre le message d'avertissement et d'espérance de la Bible. Par l'intermédiaire de M. Armstrong, Dieu a dit au dirigeant de Chypre que le Saint Empire romain reviendrait et dominerait l'Europe. Cet empire n'est pas entièrement formé, mais pourtant il domine déjà.

Durant plus de 80 ans de l’œuvre de M. Armstrong et de la nôtre, nous avons délivré des centaines de prophéties, et chacune d'elles sont en train de se réaliser ou se sont déjà accomplies ! Bientôt une autre va se passer : la venue du Messie ! Il détruira le Saint Empire romain pour toujours—ainsi que les puissances de la Russie et de la Chine et toutes les puissances maléfiques de ce monde. Il apportera la paix et la joie à ce monde, et même à l'univers tout entier, pour l’éternité ! Quelle merveilleuse nouvelle !

Ger Fr