Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Farage 542675630 glynkirkafpcopy%20copy

GLYN KIRK / AFP / Getty Images

Pourquoi la Trompette surveille : La rupture du Royaume-Uni d’Europe

Lorsque la Grande-Bretagne a voté pour quitter l'Union européenne, le monde a été surpris. Mais nous nous attendions à cette séparation depuis plus de 60 ans. Pourquoi ?

Le 24 juin, 2016, a surpris le monde. La Grande-Bretagne a effectivement voté pour quitter l'Union européenne.

Le monde fut étonné. Les sondages s'étaient trompés. Les marchés s'étaient trompés. Les membres du Parlement s'étaient trompés ; le 10 Downing Street s'était trompé. Les Européens s'étaient trompés.

Avant que les résultats définitifs ne soient annoncés, même Nigel Farage s'était trompé. Le dirigeant strident du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (ukip) qui avait combattu si bruyamment au cours des 24 dernières années avait concédé que le vote pour « Quitter » avait perdu le référendum—cinq heures avant sa victoire officielle. Le monde entier—en dehors des rues de la Grande-Bretagne—semblait surpris par le vote final : 52 pour cent « Quitter », 48 pour cent « Rester ».

Mais la Trompette et son prédécesseur, la Pure Vérité, attendaient ce résultat—depuis plus de 60 ans.

Une prévision remarquable

Dès les premiers jours de la radiodiffusion de l’œuvre dans les années 1930, Herbert W. Armstrong a prévu l'avènement d'une puissance européenne unie. En 1956, il écrivait : « Probablement, l'Allemagne dirigera et dominera les États-Unis d'Europe à venir, mais la Grande-Bretagne n’en fera pas partie » (soulignement ajouté tout au long).

Même lorsque la Grande-Bretagne a rejoint la Communauté européenne en 1973, M. Armstrong ne s’est pas éloigné de cette prophétie audacieuse. « La Grande-Bretagne se rappellera du lundi, 1er janvier, 1973, selon toute vraisemblance, comme une date tragiquement historique—une date chargée de potentialités inquiétantes ! » écrivait-il. « Car cette date a marqué l'entrée du Royaume-Uni dans la Communauté européenne ».

Il a conclu cet article de 1973 en écrivant : « L'entrée de la Grande-Bretagne dans la Communauté européenne laisse présager une situation tragique. La Grande-Bretagne sera confrontée à un dilemme. »

Plus tard, en 1978, alors que la Grande-Bretagne était fermement établie dans la Communauté économique européenne, M. Armstrong décrivit un « ‘Saint-Empire romain’ ressuscité à venir bientôt—une sorte de ‘États-Unis d'Europe’ à venir bientôt—une union de 10 nations surgissant du Marché commun d'aujourd'hui, ou à la suite de celui-ci ».

« La Grande-Bretagne ne sera pas dans cet empire à venir bientôt », écrivait-il.

Comment M. Armstrong savait-il que la Grande-Bretagne ne ferait pas partie de ce bloc européen final ? Pourquoi a-t-il insisté sur le fait que ce serait le cas—pendant six décennies ? Et pourquoi pensait-il que c'était si important ? Pourquoi la Trompette a-t-elle insisté pendant 25 ans que la Grande-Bretagne quitterait l'Europe, alors même que la plupart des faits indiquaient fortement que la Grande-Bretagne resterait en place—jusqu'au 24 juin, 2016 ?

In&Out Copy
DEDANS ET DEHORS: Le Royaume-Uni est entré dans le Marché commun de la Communauté économique européenne en 1973. Quarante-trois ans plus tard, le journal le plus lu de la Grande-Bretagne a exhorté les lecteurs à voter pour quitter l'Union européenne. 
(Keystone-France / Gamma-Keystone via Getty Images; DANIEL SORABJI / AFP / Getty Images)

La Pure Vérité et la Trompette n'avaient pas d'organisation multinationale étendue, chevronnée, bien financée, bien équipée et bien branchée pour les aider à informer leurs évaluations et leurs prévisions. Nous avions une source différente pour ces renseignements : la Bible.

Les meilleurs esprits du monde examinent ce qui va se passer maintenant que la Grande-Bretagne quitte l'Europe. Mais ces grands chefs d'État, chefs d'entreprise, analystes de nouvelles et les décideurs politiques ne savent pas—et ne peuvent pas savoir—le futur. Pourtant, la Bible proclame hardiment ce que l'avenir nous réserve.

Pourtant, même la plupart des gens qui sont ouverts à l'existence de Dieu, à l'autorité de la Bible et à la prophétie biblique en général, sont confus quant à savoir où ce vote mènera.

Même si vous croyez que la prophétie biblique est vraie, pour dévoiler ce qu'elle prophétise, vous devez quand même savoir de qui les prophéties sont à propos. La Bible n'utilise pas les noms de la Grande-Bretagne, des États-Unis, de la Russie ou de l’Allemagne. Mais elle prophétise absolument à propos de ces nations pendant cette période. Pour découvrir la véritable signification du vote sur le Brexit—et ce qui arrivera ensuite—vous devez savoir comment la Bible identifie ces puissances mondiales.

Alors, quelle est l'identité biblique du Royaume-Uni ?

L’identité prophétique de la Grande-Bretagne

La Bible montre que les Britanniques sont les descendants de la tribu israélite d'Éphraïm. Il y a une preuve abondante que les Britanniques sont des Israélites des temps modernes—un livre chargé de preuves, en fait. Nous aimerions vous offrir une copie de ce livre—Les Anglo-Saxons selon la prophétie par Herbert W. Armstrong—gratuitement, sans frais, ni obligation ou suivi.

Voici un bref résumé de la vérité contenue dans ce livre. L'ancien Israël était divisé en deux nations après la mort du roi Salomon. Juda était la nation du sud ayant sa capitale à Jérusalem, et son peuple est connu aujourd'hui comme les Juifs. C'est une vérité généralement reconnue. Mais les 10 tribus du nord étaient appelées la maison d'Israël. Elle est devenue une nation complètement séparée des Juifs. En fait, le mot Juifs apparaît pour la première fois dans la Bible dans un compte rendu à propos de Juda combattant Israël (2 Rois 16 : 5-6).

De 721 à 718 av. J.-C., la nation d'Israël a été envahie, conquise et chassée de ses terres par l'Empire assyrien (2 Rois 17 : 18). Son peuple a été déporté sur les rives sud de la mer Caspienne (verset 6, 1 Chroniques 5 : 26). Pendant ce temps, le royaume de Juda est resté dans son pays pendant plus d'un siècle jusqu'à ce qu'il soit plus tard conquis et emmené en captivité.

Lorsque les Assyriens ont été plus tard conquis par l'Empire chaldéen-babylonien, ils ont migré au nord et à l'ouest de l'Europe. En fin de compte, ils sont devenus l'Allemagne moderne. Les « 10 tribus perdues » ont également migré vers le nord-ouest, mais elles ont migré encore plus loin. Certaines tribus s'installèrent en France, en Belgique, en Hollande et dans les pays scandinaves, où se trouvent aujourd'hui leurs descendants.

Mais deux tribus en particulier migrèrent encore plus loin : Éphraïm et Manassé. La Bible a prophétisé que ces deux tribus hériteraient d’énormes richesses nationales (Genèse 48 : 14-16).

Éphraïm a migré vers les îles britanniques. Manassé s'est installé aux États-Unis.

Genèse 48 prophétise qu'Éphraïm deviendrait une grande compagnie de nations et que Manassé deviendrait une grande nation (versets 18-20). La Genèse précise également que ces descendants d'Abraham contrôleraient les cols de montagne les plus stratégiques du monde, les ports, les canaux, les caps d'autres points d'étranglement stratégiques (Genèse 22 : 17-18).

See Gates Copy
Portes maritimes stratégiques léguées à la Grande-Bretagne et aux États-Unis : (dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à gauche) Cap de Bonne-Espérance, Suez, Panama, Gibraltar, Malte, Malouines, Hong Kong, Chypre. 
(PhotosToGo, Marine américaine, iStock.com/searagen, iStock.com/chica_fuerte, Images de la Défense, Archives des médias de la Marine royale, PhotosToGo, Images Jupiter)

Seulement deux nations dans l'histoire peuvent correspondre aux promesses de Dieu à ces deux tribus : l'Empire britannique et les États-Unis. Ces deux peuples partagent une ascendance commune. Aux 19 e et 20 e siècles, les deux sont entrés en possession de la majorité de la richesse du monde et de toutes ses routes commerciales et portes maritimes les plus importantes. Aucunes autres deux nations n’ont reçu ces promesses si abondamment.

Cela peut sembler fantastique. Mais la preuve de cette vérité est abondante, et il est vraiment important de regarder en profondeur, d'étudier et de prouver pour vous-même. Parce que ses implications sont stupéfiantes. Cela ouvre la signification d'une quantité énorme de prophéties bibliques, montrant pourquoi Dieu a été si prudent pour s'assurer que ces prophéties ont été enregistrées et conservées à travers les millénaires, et montrer comment elles sont profondément pertinentes à notre époque.

Le vote sur le Brexit—et ce qui arrivera par la suite dans les relations entre la Grande-Bretagne et l'Europe—en fournit un exemple étonnant.

Qu’est ce qui s’ensuit pour la Grande-Bretagne

Si vous comprenez que le peuple britannique s'appelle Éphraïm dans la prophétie biblique, vous découvrirez que la même Bible qui a prophétisé la richesse et la puissance d'Éphraïm moderne prophétise aussi son bouleversement cataclysmique.

Dieu a prophétisé qu'après qu'Éphraïm et Manassé aient reçu la richesse et la puissance promises, s'ils ne se tournaient pas vers le Dieu qui les bénissait, Il enlèverait ces bénédictions et punirait ces nations avec la guerre et la captivité.

Daniel 12 : 1 prophétise « une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque ». Jésus-Christ l'appelait une période de « grande tribulation », qui annihilerait l'humanité s'Il n'intervenait pas ! (Matthieu 24 : 21-22 ).

Dieu précise que les États-Unis et la Grande-Bretagne recevront le pire de cette punition quand Il dit : « Malheur! Car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré » (Jérémie 30 : 7). Le nom de Jacob se réfère aux deux fils de Joseph, Éphraïm et Manassé, qui reçurent le nom de Jacob. Le verset suivant montre que les descendants d'Éphraïm et de Manassé iront en captivité !

Et quel est le peuple que la Bible prophétise qui les emmènera en captivité ? Les mêmes personnes de qui les Britanniques essaient de se libérer politiquement ! Ces prophéties sont directement liées à ce qui se passe entre le Royaume-Uni et l'UE !

Getty Images 578051234 Copy
Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, assiste à une cérémonie militaire de bienvenue à Berlin, en Allemagne. 
(TADAM BERRY/Getty Images)

Dieu a prophétisé que le peuple britannique serait, à un moment donné, partenaire de l'Allemagne. « Éphraïm est comme une colombe stupide, sans intelligence ; ils implorent l'Égypte, ils vont en Assyrie » (Osée 7 :11). L'Assyrie est le nom biblique de l'Allemagne moderne (lisez l'Allemagne et le Saint Empire romain pour preuve). La Grande-Bretagne est allée vers l’Allemagne en rejoignant la Communauté économique européenne en 1973, le précurseur de l'UE. Les Britanniques manquaient de cœur ou de compréhension et ils se sont joints à eux dans l'espoir de sauver leur économie en difficulté. Au lieu de se tourner vers Dieu, ils se sont tournés vers l'Allemagne pour obtenir de l'aide.

À cause de cela, Dieu a prophétisé : « S'ils partent, j'étendrai sur eux mon filet, Je les précipiterai … Je les châtierai …. Malheur à eux ! » (versets 12-13). Dieu apporte de grands problèmes au peuple britannique pour s’être tourné vers l'Allemagne. En fait, Il cause leur départ en captivité par les mêmes personnes de qui ils ont recherché de l'aide.

« Israël est anéanti ! Ils sont maintenant parmi les nations comme un vase qui n'a pas de prix. Car ils sont allés en Assyrie … » (Osée 8 : 8-9). Plusieurs Écritures révèlent que Dieu utilisera une Europe unie dirigée par les Allemands pour punir la Grande-Bretagne en ce temps de la fin !

Dans Ésaïe 10 : 5, Dieu dit, « Malheur à l'Assyrien [une prophétie de l'Allemagne moderne], verge de ma colère ! La verge dans sa main, c'est l’instrument de ma fureur ». Et contre qui Dieu utilise-t-Il cette verge ? Le verset 6 montre que c'est contre « le peuple de ma fureur »—les nations d'Israël, y compris la Grande-Bretagne, qui ont irrité Dieu avec leurs péchés.

Cette prophétie souligne la prévision que la Grande-Bretagne ne fera pas partie du projet européen dirigé par l'Allemagne. Une rupture entre les deux est fortement sous-entendue lorsque ce sera l'Allemagne qui sera la puissance qui portera le coup fatal à la fondation de la Grande-Bretagne.

Les passages d'Ésaïe 47 et d'Apocalypse 17-18 fournissent encore plus de détails. Ces prévisions décrivent l'Allemagne à la tête d'un empire européen uni. Cet empire, influencé par une grande fausse église, prendra Israël en captivité. (Pour preuve, demandez Qui est, ou qu'est-ce que, la bête prophétique ? par Herbert W. Armstrong.)

Aujourd'hui, la fondation de cet empire a déjà été posée dans l'Union européenne. Elle est dominée par l'Allemagne et influencée par l'Église catholique. La Bible prophétise que bientôt elle nommera un dirigeant dictatorial qui forgera une union encore plus étroite.

C'est précisément leurs prises de conscience de ces tendances en développement qui a amené tant de Britanniques à voter pour quitter l'Union européenne. Ils savent que l'UE continuera seulement à les voler de leurs droits et leur indépendance. Des décennies de réglementation et une politique de plus en plus intrusive ont déjà érodé la souveraineté britannique.

Cependant, si vous reconnaissez la véracité de la prophétie biblique, vous savez avec certitude que le vote pour « Quitter » ne libérera pas les Britanniques du contrôle de l'Europe.

La prophétie biblique est certaine

Pendant la durée de l'existence de la Trompette, les prophéties de Dieu nous ont amenés (et Herbert W. Armstrong depuis plus de 60 ans), à déclarer que la Grande-Bretagne ne ferait pas partie de l'Union européenne. La Trompette a hardiment proclamé qu'elle serait soit expulsée ou bien elle quitterait. Cette prophétie a été prouvée exacte !

Dans de nombreux articles, M. Armstrong a précisé que l'alliance de la Grande-Bretagne avec l'Europe prendrait fin. « La scène est toute prête ! » écrivait-il en 1956. « Tout ce qui manque maintenant, c'est le dirigeant fort—le führer à venir ! Les Allemands se relèvent de la destruction de la Seconde Guerre mondiale d’une manière à couper le souffle. L'Allemagne est le cœur économique et militaire de l'Europe. Probablement, l'Allemagne dirigera et dominera les prochains États-Unis d'Europe. »

« Mais la Grande-Bretagne », a-t-il écrit, « n'en fera pas partie ! »

Utiliser la prophétie biblique pour expliquer et prédire les événements mondiaux est peu conventionnelle, mais c'est une méthode éprouvée. Et le vote du Brexit était loin d'être la seule fois où les prévisions de la Trompette ou celle d’Herbert W. Armstrong basées précisément sur les prophéties de la Bible se sont avérées exactes. Lisez notre brochure gratuite Il avait raison pour voir comment l'utilisation de la prophétie biblique a conduit à plus de 80 ans de prévisions précises.

Le grand Dieu a accompli Son plan et Son dessein en apportant une énorme richesse aux peuples britannique et américain. Vous pouvez donc être sûrs qu'Il accomplira aussi Son plan pour amener ces peuples en captivité ! Le vote britannique pour « Quitter » n'aidera pas les Britanniques à s'échapper. Mais si vous comprenez ces prophéties et apprenez le dessein de Dieu, vous pouvez échapper individuellement au désastre qui s’approche de la Grande-Bretagne.

La sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne est une preuve dramatique de l'exactitude de la prophétie biblique. Ses prévisions sont beaucoup plus spécifiques que ce monde ne le réalise—elles sont connectées directement aux grands titres que vous avez lus cette année, et bien au-delà. 

 

« LA GRANDE-BRETAGNE N’EN FERA PAS PARTIE »

La Seconde Guerre mondiale était terminée. La guerre froide faisait rage. Les Britanniques et même les Américains s'alliaient à l'Europe pour combattre le communisme. Au cours de cette période volatile, la Grande-Bretagne est entrée dans une union avec l'Europe.

L'union était de nature économique à l'époque. Pourtant, une voix a hardiment prévu qu'elle deviendrait de plus en plus politique, qu'elle deviendrait de plus en plus fédérale et de plus en plus Allemande, qu'elle serait de plus en plus religieuse, et qu'elle finirait par devenir indescriptiblement violente. Cette voix a aussi déclaré catégoriquement que, à la fin, « la Grande-Bretagne n'en fera pas partie ». En fait, il a proclamé pendant des décennies que la Grande-Bretagne en serait victime. Cela bâtira votre foi dans l'exactitude de la prophétie biblique pour comparer ce que cette voix, Herbert W. Armstrong, a dit avec les événements qui se sont passés depuis qu'il a écrit ces mots en 1956—et dans plusieurs autres domaines de la prophétie et de la géopolitique. Demandez votre exemplaire gratuit de Il avait raison .

Hwr Fr Bo