Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Istock 507640604

ISTOCK.COM/751

Pourquoi les Allemands finiront par aimer le gouvernement de Dieu

Des études, des sondages et l’histoire nous donnent un aperçu des raisons pour lesquelles l’Allemagne prospérera dans le merveilleux monde à venir.

Fondamentalement, les nations sont des familles devenues grandes. En réalité, une nation est aussi humaine qu'une famille ou un individu. Elle a ses passions et ses vices, ses espoirs et ses ambitions, ses forces et ses faiblesses.

Le père du peuple allemand était probablement un homme d’industrie et de précision, capable de faire un travail fastidieux, nettoyant ses outils et les plaçant chacun à sa place et respectant les ordres à la lettre, en particulier sur le champ de bataille.

Cet homme a eu des enfants, ces enfants ont eu des enfants, et la ligne a continué et s'est multipliée, de famille, en clan, en tribu, en nation. Comme la Bible l’enregistre, ce groupe de personnes liées grandit et retint le nom de son ancêtre: Assur.

Les descendants d'Assur devinrent connus sous le nom d'Assyriens. Lorsqu'ils ont utilisé leurs traits familiaux pour conquérir avec succès les peuples qui les entouraient, ils sont devenus connus sous le nom d'Empire assyrien. Et comme avec les autres peuples, ils possédaient des forces et des faiblesses.

À travers l’histoire des Allemands, des Francs, des Carolingiens, des Teutons et d’autres, on retrouve des traits similaires. L’une d’elles est l’application de la précision, de la discipline, de l’obéissance—et de la cruauté—dans la guerre.

Les Allemands et leurs ancêtres ont une longue histoire dans la réalisation des ambitions de leurs dirigeants, y compris des dictateurs méchants. Ils ont suivi des rois et des empereurs dans d'innombrables guerres, croisades et tyrannies. Au 20ème siècle, ils ont suivi des dirigeants autoritaires dans deux guerres mondiales. Après la Seconde Guerre mondiale, le rétablissement de la démocratie fut imposé par les Alliés. Malgré toute cette horrible histoire, les Allemands ont tendance à adopter un régime autoritaire.

Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a expliqué dans « Allemagne—Un nouveau roi est imminent  » (janvier 2019; theTrumpet.com/17943) que le désir ardent des Allemands pour ce genre de leadership serait à nouveau exploité par un méchant dictateur qui les dirigera vers la guerre (Daniel 8 : 23-25).

Mais la Bible nous montre aussi autre chose. Les traits du peuple allemand seront utilisés pour le bien et pas seulement pour alimenter une économie exemplaire. Les Allemands vont définitivement vaincre le mal de leur histoire guerrière. Ils comprendront les terribles conséquences de permettre à un homme de manipuler leur désir d’un régime plus autoritaire, et ils apprendront à se soumettre à un gouvernement juste et parfait: le gouvernement de Dieu.

Gémir pour le leadership

Le journaliste allemand Heribert Prantl, dans un article de 2011 intitulé « Le désir pour le Messie », a souligné deux éléments du caractère national allemand : l'incompatibilité avec la démocratie et le désir pour un chef messianique.

Selon un sondage mené en 2018 par l'Université de Leipzig, 8% des Allemands étaient d'accord avec l'énoncé suivant : « Il est dans l'intérêt national qu’une dictature soit, dans certaines circonstances, la meilleure forme de gouvernement. » Pour l’énoncé : « Nous devrions avoir un dirigeant qui gouverne l'Allemagne avec une main forte pour le bénéfice de tous », 11% étaient d’accord. Et pour l’énoncé : « Ce dont l'Allemagne a besoin maintenant, c'est d'un parti unique et puissant représentant la communauté nationale dans son ensemble », près de 20% étaient d’accord. Si l’on considère l’histoire autoritaire du pays, même ces chiffres, apparemment bas, sont extrêmement élevés. D’autres sondages montrent que le désir d’un régime autoritaire augmente, en particulier chez les jeunes Allemands.

Les citoyens allemands les plus âgés se souviennent encore des conséquences de la dictature d’Adolf Hitler. Ceux de l'Allemagne de l'Est peuvent se rappeler du régime soviétique de 1949 à 1989. Pourtant, de nombreux Allemands désirent quand même un gouvernement fort. Une étude menée par la Fondation Otto Brenner en 2018 a révélé que plus de 60% des jeunes Allemands âgés de 18 à 29 ans estimaient qu'ils « n'avaient aucun contrôle sur ce que le gouvernement faisait ». Beaucoup remettent en question les principes de la démocratie. En Allemagne de l'Est, 19% des jeunes sont en désaccord sur le fait que « la démocratie est la meilleure forme de gouvernement » (en Allemagne de l'Ouest, 12% sont en désaccord). Vingt-six pour cent des jeunes adultes en Allemagne de l’Est et 23% en Allemagne de l’Ouest veulent « un dirigeant fort qui n’a pas à s’inquiéter des parlements et des élections ». Moins de la moitié « sont totalement en désaccord » avec cette déclaration.

Un cinquième des Allemands de l'Est âgés de 18 à 29 ans souhaitent tellement un régime autoritaire qu'ils sont prêts à renoncer à la démocratie. Les écoles et la plupart des médias de la nation enseignent que les dictatures sont mauvaises—et pourtant, les jeunes Allemands qui n’en ont jamais fait l'expérience veulent un dirigeant fort. Ils estiment que les progrès réels doivent être conduits du sommet.

L'étude de l'Université de Leipzig a conclu : « Environ 40% des Allemands démontrent des caractéristiques autoritaires, alors que 30% seulement sont explicitement démocratiques. »

Dans l’étude de la Fondation Otto Brenner, 86% d’entre eux étaient d’accord ou partiellement d’accord pour dire que « Les fauteurs de troubles doivent clairement avoir l’impression qu’ils ne sont pas désirés de la société ». Pour l’énoncé : « Les pratiques éprouvées ne doivent pas être remises en question », 71% étaient d’accord ou partiellement d’accord. Pour l’énoncé : « Les gens doivent laisser les dirigeants prendre des décisions importantes dans la société »—57% étaient d'accord ou partiellement d'accord.

Les Allemands détestent la stagnation encore plus qu'ils ne veulent la liberté de voter. « Il y a une forte demande pour un nouveau dirigeant en Allemagne », a noté M. Flurry. « Les gens ne peuvent pas s’accorder sur ce que devrait être sa politique, mais ils veulent quelqu'un de différent de Merkel et quelqu'un qui possède de la vision » (op cit).

Dans le passé, des millions d'Allemands ont laissé leur destin entre les mains d'un homme et l'ont même suivi dans des maux effroyables. Hitler a ordonné la destruction de millions de Juifs. Ses ordres ont été suivis, des plus hauts officiers jusqu'aux gardes qui ont verrouillé les portes des chambres à gaz. Peu ont remis en cause les décisions ; encore moins se sont rebellés. Cette obéissance aveugle a eu des conséquences dévastatrices.

Mais les Allemands se rendent compte de ce que la plupart des pays ne font pas. Ils se rendent compte que les gens eux-mêmes ne savent souvent pas ce qui leur convient le mieux. La démocratie a empêché des maux horrifiants, mais elle apporte aussi ses propres maux.

La Bible dit clairement ceci : « Je le sais, ô Éternel ! La voie de l'homme n'est pas en son pouvoir ; ce n'est pas à l'homme, quand il marche, à diriger ses pas. » (Jérémie 10 : 23). La Bible montre également que vous ne pouvez pas faire confiance aux hommes pour vous guider : « Ainsi parle l'Éternel : Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l'Éternel ! » (Jérémie 17 : 5). C’est exactement ce qui afflige le peuple allemand depuis des siècles : ils font confiance aux hommes—même lorsque cela leur cause d’énormes souffrances.

Mais si la solution ne réside ni dans la démocratie des hommes ni dans la dictature de l'homme, où se trouve-t-elle ?

La seule nation qui se soit repenti

Le peuple allemand tire ses racines de l'ancienne Assyrie. Les rois assyriens ont conduit leur peuple à commettre certaines des actions les plus horribles de l’histoire. Le roi Sennachérib s'est vanté d'avoir versé tant de sang que ses chevaux ont dû traverser comme dans une rivière de sang. On craignait le peuple assyrien pour sa brutalité, à la fois dans la guerre et dans la torture des captifs.

Mais la Bible enregistre un moment où la nation a connu un revirement dramatique. « Le prophète Jonas a averti la ville assyrienne de Ninive de se repentir. C’est le seul exemple biblique d’une ville ou d’une nation qui se soit jamais repentie », écrit M. Flurry dans Nahum : une prophétie du temps de la fin pour l'Allemagne. Comment la ville la plus sanglante de l’époque pouvait-elle accepter le message de Dieu ?

Après que le prophète Jonas eut prononcé le message de Dieu, le roi se repentit et proclama un jeûne dans tout le pays. Il écrivit : « Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu'ils crient à Dieu avec force, et qu'ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! » (Jonas 3 : 6- 8).

Les gens ont obéi. Ils avaient suivi un chef méchant dans la méchanceté—maintenant, ils ont suivi un chef repentant dans un mode de vie plus juste. Ainsi, Dieu a épargné la ville de la destruction.

Malheureusement, à la fin des temps, les Allemands devront souffrir avant que Dieu puisse les conduire à la repentance. Mais ils connaîtront bientôt un revirement similaire. Ils se rendront compte qu'ils ont été trompés par des dirigeants méchants et par « le dieu de ce monde », Satan le diable (2 Corinthiens 4 : 4; Apocalypse 12 : 9). Ils reconnaîtront et se repentiront de leur hostilité envers Dieu (Romains 8 : 7).

La Bible indique qu’ils accepteront alors volontiers le règne de Dieu. Jésus-Christ reviendra pour régner sur ce monde en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Il réprimera toute la rébellion et établira la loi de Dieu. Ainsi, le besoin de leadership des Allemands sera comblé par le gouvernement de Dieu sur Terre (Daniel 2 : 44). Leur désir de directives sera comblé à mesure qu'ils apprendront à vivre de toute parole de Dieu (Matthieu 4 : 4). Leur désir de loi et d'ordre sera comblé à mesure que Christ gouvernera avec une « verge de fer » (Apocalypse 2 : 27).

D’autres nations devront être forcées d'accepter ce destin heureux. Ézéchiel 38-39 a prophétisé que les nations asiatiques se rebelleront contre le règne du Christ. Zacharie 14 : 16-19 indique que la nation égyptienne et d’autres nations païennes vont possiblement désobéir à l'ordre de Dieu de célébrer la fête des tabernacles.

Mais il n'y a aucune prophétie selon laquelle l'Allemagne désobéira à nouveau en tant que nation. Au lieu de cela, Ésaïe mentionne l'Assyrie en tant que nation dirigeante dans ce merveilleux monde à venir (Ésaïe 11 : 16 ; 19 : 23-24). L’Allemagne, Israël et quelques autres nations mèneront le monde entier vers la prospérité. Dieu veut la prospérité pour chaque individu, pour chaque famille et pour chaque nation. Mais pour atteindre une telle prospérité, l’humanité doit apprendre à le suivre plutôt que de suivre ses propres voies.

Cela ne signifie pas que les Allemands obéiront aveuglément aux ordres de Dieu comme des robots. Dieu a créé les humains avec la volonté de choisir son mode de vie ou de le rejeter. Mais le passé de l’Allemagne laisse supposer que son peuple comprendra rapidement que le mode de vie de Dieu fonctionne le mieux.

Les lois de Dieu sont plus qu'une simple liste de choses à faire et à ne pas faire. Christ a condamné les pharisiens pour avoir simplement observé la lettre de la loi (Matthieu 23). Il a référé les gens aux « questions les plus importantes de la loi » telles que le jugement, la miséricorde et la foi—l’amour de Dieu. Le principe de la loi de Dieu est l’amour envers Dieu et l’amour envers le prochain (Matthieu 22 : 35-40). Il ne s'agit pas simplement de prendre des ordres : cela nécessite une prise de décision individuelle basée sur le principe de l'amour.

Ce sera le défi de l’Allemagne dans un avenir proche. Mais lorsque le Christ reviendra et exigera l'obéissance, les Allemands, en général, accepteront ce défi.

Il y a un merveilleux monde à venir pour tous ceux qui apprennent à se soumettre au gouvernement aimant de Dieu. Dieu promet la libération des dictateurs humains, la libération des influences de Satan, la libération des vices de la démocratie, de nos pairs et de nous-mêmes, et la libération du péché et de la mort.

Fr Nah