Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210615 crop%20failure istock 1314375550

istock.com/marcophoto

Quand la récolte vient à manquer

Des millions d'Américains vont mourir de la faim. La Bible révèle pourquoi.

Vous ne le sauriez pas en regardant les rayons de votre supermarché local contenant 37 variétés de pains différents, mais la production alimentaire mondiale est en péril. Chaque année, le monde évite la famine à grande échelle en utilisant des engrais, des pesticides et des aliments génétiquement modifiés. Beaucoup de gens se rendent compte que les pratiques agricoles modernes produisent des aliments qui sont désastreux pour notre santé. Mais les scientifiques craignent que la situation ne s'aggrave.

Les lois de la nature sont clairement conçues pour que l'homme en profite afin de récolter chaque année une récolte abondante et saine. Pourtant, depuis le commencement, l'humanité a rejeté, ignoré et tenté de contourner ces lois. Nous sommes confrontés à présent à la possibilité de quelques-unes des pires catastrophes agricoles les plus graves et les plus meurtrières de l'histoire de l'humanité.

Fait choquant, ce cataclysme pourrait être déclenché par une seule nation digne de confiance.

Dans sa brochure The Wonderful World Tomorrow—What It Will Be Like (Le merveilleux monde à venir—voici comment il sera), feu Herbert W. Armstrong a écrit : « Outre l'annihilation nucléaire, il existe au moins cinq autres moyens par lesquels l'humanité pourrait être détruite de la surface du globe : la guerre chimique, la guerre biologique, la surpopulation et la famine qui en résulterait, les maladies épidémiques, et la pollution de l'environnement. »

En rejetant les lois de la nature et du Dieu de la nature, l'humanité nous a rendus vulnérables dans toutes ces choses, jusqu'aux récoltes annuelles et aux aliments que vous mangez.

La lutte pour nourrir l'humanité

Près de 8 milliards de personnes habitent la Terre. Au lieu que tout le monde cultive une grande partie de sa propre nourriture comme les êtres humains le faisaient pendant la majeure partie de l'histoire, la plupart des gens cultivent peu ou pas de nourriture et dépendent entièrement d'un petit nombre d'agriculteurs utilisant des pratiques agricoles modernes à grande échelle. Cette révolution agricole a maltraité le sol, extrayant les nutriments et ne les reconstituant jamais. Au cours des 50 dernières années, les fermiers ont continué à cultiver en utilisant des engrais azotés synthétiques, leur permettant ainsi de continuer à négliger les sols. Selon certaines estimations, sans ces engrais azotés, la moitié de la population sur Terre aujourd'hui serait morte de faim.

Aujourd'hui, une seule culture occupe des milliers d'acres de terres agricoles. Pour empêcher les parasites d'attaquer et de se propager d'une plante du même genre à une autre, l'industrie agricole a créé des pesticides. Les parasites s'adaptent à ces produits chimiques, de sorte que l'industrie élabore constamment des versions plus récentes, et plus fortes. Pourtant les parasites détruisent quand même un tiers de toutes les cultures produites aux États-Unis. Si les chimistes prennent du retard sur les parasites qui s'adaptent, l'humanité fera face à la catastrophe. Sans parler des conséquences terribles dont souffrent les êtres humains en ingérant des traces de ces produits chimiques.

La science agricole moderne nous a également apporté des organismes transformés génétiquement—une autre vulnérabilité liée à l'alimentation. La société de produits chimiques Monsanto est célèbre pour créer des semences qui résistent aux pesticides et au poison, qui sont les concurrents naturels d'une plante. Certains y voient comme un chef-d'œuvre scientifique ; d'autres, comme un pas important vers un désastre inévitable.

Depuis toujours, les agriculteurs ont semé leurs graines, arrosé et désherbé leurs plantes, récolté leurs céréales, et entreposé leurs semences pour l'année suivante. Mais Monsanto et d'autres entreprises ont fait adopter des lois qui interdisent aux agriculteurs de conserver leurs propres semences en raison des brevets des entreprises et des droits exclusifs de licence pour contrôler leurs modifications génétiques. Ils ont intenté ou menacé de poursuites judiciaires contre environ 850 agriculteurs.

Pendant ce temps, les agriculteurs comptent souvent sur une seule entreprise pour fournir les semences qui résistent aux parasites (et aux pesticides). Les agriculteurs des champs voisins, sans cultures résistantes aux parasites, risquent de voir de super-parasites se nourrir de leurs cultures. Ils sont motivés de ce fait à acheter également auprès des entreprises comme Monsanto. Pourtant les parasites détruisent encore une grande quantité de semences et de cultures transgéniques sous les yeux impuissants des agriculteurs.

Une autre vulnérabilité est que de nombreuses plantes ont été conçues pour être sans pépins ou pour porter des graines qui ne peuvent pas être utilisées pour la prochaine récolte.

Quand les solutions humaines échouent

Les mauvaises récoltes qui nous affectent tous pourraient se produire de plusieurs façons.

Depuis toujours, les bovins mangent naturellement de l'herbe. Mais pour maximiser leurs profits, les fermiers américains dépendent du maïs pour engraisser leur bétail. Le maïs génétiquement manipulé qui est cultivé à l'aide d'engrais et conservé grâce aux pesticides est donné aux troupeaux de bovins et autres animaux d'élevage. Si ce maïs venait à manquer soudainement, l'agriculture américaine pourrait faire face à une grave crise.

Dépendance: Selon certaines estimations, sans engrais azoté, la moitié des habitants de la Terre aujourd'hui seraient morts de faim.


Ceci pourrait se produire si des millions de tonnes d'engrais azoté ne sont pas constamment disponibles. Cela rendrait des millions d'acres stériles.

Alternativement, cela pourrait se produire si des parasites se développent plus rapidement que les pesticides ou si les bactéries, les moisissures ou d'autres menaces se propagent sans être contrôlées.

Si le champ refusait de produire sa croissance, le bétail de la nation disparaîtrait avec lui.

Qu'arriverait-il ensuite ? La panique. La nourriture serait amassée. Avec le temps, les magasins seraient pillés.

Les premières semaines de la pandémie du coronavirus nous ont donné un aperçu d'un tel scénario. C'était probablement la première fois que des millions d'Américains voyaient tant d’étagères vides dans leurs magasins locaux. À l'époque, les pénuries furent causées par une peur irrationnelle. Mais que se passera-t-il si la peur devenait réalité ? Et que se passera-t-il si les fermes font faillite, les fournisseurs font défaut, ou le transport tombe en panne ? Que se passera-t-il si, jour après jour, semaine après semaine, les rayons des supermarchés restent vides ?

Certaines familles seront à court de nourritures en quelques jours. D'autres pourraient tenir pour quelques semaines. En temps de famine, le voisin se tournera contre le voisin, et les familles se retourneront contre les leurs. Une classe politique blâmera l'autre.

En temps de famine, le caractère d'une nation est mis à l'épreuve au maximum. Des failles qui ont été dissimulées apparaissent. Les faiblesses qui ont été ignorées détruiront la nation. On ne peut qu'imaginer ce que signifierait ceci pour notre nation impatiente et auto-gratifiante aujourd'hui.

Mais les choses pourraient bien empirer. Imaginez seulement si une entité étrangère savait quelles cultures les agriculteurs américains utilisent, s'ils connaissaient leurs constitutions génétiques exactes, s'ils savaient à quels parasites ils étaient résistants et ce qui pourrait leur nuire. Une entité ayant un tel pouvoir pourrait facilement détruire l'approvisionnement alimentaire de l'Amérique.

Maintenant imaginez si cette entité avait aussi le pouvoir de créer des armes biologiques et chimiques pour servir ses objectifs malveillants.

C'est le pouvoir détenu actuellement par Bayer AG.

Pourquoi le rachat de Monsanto ?

Suite à plusieurs offres rejetées, Bayer AG a réussi en 2016 à une prise de contrôle de 66 milliards de dollars de Monsanto. Il paya 128 dollars américains par action, soit une prime de 44 pour cent par rapport au cours de clôture de Monsanto. Le Congrès et les agences de réglementation du monde entier accordèrent leur approbation, et en 2018, la plus grande prise de contrôle de l'histoire par une société allemande était réalisée.

Bayer savait qu'elle prenait un grand risque. L'Organisation mondiale de la santé avait signalé en 2015 que le glyphosphate de Monsanto utilisé dans le produit Roundup provoquait le cancer chez les humains. Pourtant il a continué.

Maintenant l'approvisionnement alimentaire de l'Amérique—et son destin—est largement entre les mains d'une seule entreprise. L'entreprise multinationale allemande pharmaceutique et des sciences de la vie est l'une des quatre plus grande sociétés pharmaceutiques au monde. Elle est aussi l'entreprise qui, il y a 80 ans, aida à orchestrer des meurtres de masse sous Adolf Hitler.

Sous le règne de Hitler, Bayer AG faisait partie du conglomérat IG Farben, fabricant, entre autres choses, du gaz de la mort des nazis, le Zyklon B. Après la guerre, les forces alliées divisèrent IG Farben en quatre entreprises distinctes : Bayer, BASF, Hoechst et Cassella. Le Hanselsblatt allemand a appelé IG Farben « l'entreprise qui a rendu possible la guerre mondiale de Hitler ».

Peu de gens ont exprimé leur inquiétude sur le fait qu'une entreprise ayant de telles racines est désormais chargée de soutenir la vie de millions d'Américains. La plupart des gens supposent qu'il s'agit de commerce international et de politique comme d'habitude, avec Bayer acquérant Monsanto pour gagner de l'argent. Mais la prise de contrôle fut un désastre financier.

« Bayer, autrefois une entreprise si fière, n'est plus que l'ombre d'elle-même », a dit Ingo Speich, responsable de la gouvernance d'entreprise et du développement durable chez Deka Investment. « L'année 2020 a montré de manière impressionnante que l'achat de Monsanto était une mauvaise décision » (traduction de la Trompette tout au long).

Bayer a dépensé environ 33 ans de bénéfice pour acheter une entreprise en proie à des problèmes opérationnels et, bien pire encore, impliquée dans des milliers de poursuites judiciaires en rapport avec le glyphosate, un désherbant soi-disant cancérigène de Monsanto. En plus des milliards dépensés pour racheter Monsanto, Bayer paie maintenant des milliards de plus pour maintenir l'entreprise en vie et payer les victimes des politiques de Monsanto.

D'autre par, Bayer a le pouvoir d'empêcher les Américains de mourir de faim.

À l'époque de la prise de pouvoir, Monsanto était la plus grande entreprise de semences au monde, contrôlant 23% du marché mondial. Aux États-Unis, Monsanto possédait 90% du soya, 85% du maïs, et 95% de la betterave sucrière. Ces ingrédients sont essentiels pour la plupart des aliments transformés qui soutiennent l'Américain moyen quotidiennement. En outre, comme April Davila l'a souligné pour Our World, tout, du bétail au saumon, est nourri avec du maïs Monsanto.

Monsanto était tristement célèbre pour son approche contraire à l'éthique et malsaine de la modification de l'approvisionnement alimentaire de l'Amérique. Elle fut accusée d'utiliser des pratiques malhonnêtes pour éliminer la concurrence, supprimer les petits agriculteurs, et mettre en danger la santé de millions de personnes. Les organismes génétiquement modifiés de Monsanto sont bannis des marchés européens. Pourtant Bayer ne semble n'avoir aucun problème à continuer de les vendre aux États-Unis.

Autant Monsanto a pu faire de dégâts en raison de sa cupidité, comparez-les aux dommages que Bayer pourrait infliger par malveillance.

Un aperçu des horreurs futures

Un récent scandale de Monsanto est révélateur. Il a causé beaucoup de tort aux agriculteurs américains et a tué quelques Américains. Il implique également une autre entreprise allemande qui remonte à IG Farben : BASF.

The Guardian a rapporté en 2020, « Le géant américain de l'agriculture Monsanto et le géant allemand de la chimie BASF étaient conscients depuis des années que leur projet d'introduire un nouveau système de semences et de produits chimiques agricoles entraînerait probablement des dommages dans de nombreuses fermes américaines, selon des documents internes consultés par le Gardian » (30 mars 2020). Pourtant ces entreprises ont quand même lancé ces produits chimiques. Les champs américains étaient envahis de mauvaises herbes qui devinrent résistantes au désherbant à base de glyphosphate de Monsanto, le Roundup. En collaboration avec BASF, Monsanto a produit un herbicide différent appelé dicamba et a génétiquement modifié du soya et du coton tolérants au dicamba. Cela visait à s'assurer que les mauvaises herbes, et non les cultures, mourraient.

La protection des semences: Saviez-vous que dans la région arctique de la Norvège, un abri sous-terrain a été établi pour préserver la diversité des semences juste au cas où un ou plusieurs événements cataclysmiques éteindraient la diversité des semences ? Surnommé la chambre forte « apocalyptique », l'existence seule de cette réserve mondiale de semences montre à quel point les menaces qui pèsent sur l'approvisionnement alimentaire mondial sont réelles.


Le dicamba était utilisé depuis les années 1960, mais seulement en petites quantités en raison de la façon dont il se propage. Les deux sociétés avaient promis de créer une nouvelle formule de dicamba qui ne se disperserait pas. Cependant, un rapport préparé pour Monsanto en 2009 indiquait que l'entreprise savait qu'un « mouvement hors cible » étaient attendus et entraîneraient une « perte de récolte », des « poursuites judiciaires », et une « presse négative concernant ces pesticides ».

Les pesticides dérivent souvent de l'endroit où ils sont appliqués à cause des vents, de l'eau et d'autres facteurs. Quand ils viennent en contact avec d'autres organismes, ils peuvent détruire les cultures et nuire à la vie humaine. L'exposition humaine aux pesticides peut provoquer des empoisonnements et le cancer.

La négligence, l'insouciance et la cupidité de Monsanto ont causé des morts. Mais cela révèle également comment une entité étrangère peut utiliser l'approvisionnement alimentaire comme une arme dans les futures guerres.

Entreprises chimiques, Guerre chimique

La Seconde Guerre mondiale a considérablement fait progresser la recherche dans le domaine des produits chimiques. L'Allemagne nazie a investi des sommes importantes d'argent pour inventer des armes de destruction massive. Des millions de Juifs furent gazés par des produits d'entreprises chimiques. À la fin de la guerre, l'Allemagne aurait produit les composants pour les armes chimiques qui auraient pu tuer des millions d'autres sur le champ de bataille.

Après la guerre, de nombreux pays se sont engagés à ne pas recourir à la guerre biologique, herbicide ou chimique. Les entreprises agrochimiques ont reconverti leurs industries vers la vente aux civils. Leurs produits n'étaient évidemment pas idéaux pour les agriculteurs ou tous ceux qui mangent ce qu'ils cultivent, mais ils ont trouvé une façon de les rentabiliser.

Mais tout comme ils ont changé leur mode opératoire une fois, ils peuvent le rechanger à nouveau. Grâce à l'expertise qu'ils ont acquise depuis la Seconde Guerre mondiale, ces entreprises peuvent faire volte-face pour développer des pesticides ou des agents biologiques qui, au lieu de protéger les plantes, détruiraient des récoltes entières, amenant une famine à grande échelle.

Ou encore ces agents pourraient être conçus pour empoisonner les aliments, ciblant spécifiquement les faiblesses du système immunitaire. Ainsi, la chaîne d'approvisionnement alimentaire de l'Amérique pourrait empoisonner des millions de personnes. D'autres armes biologiques pourraient cibler la population directement, comme une maladie infectieuse. Tout comme la faiblesse de certaines plantes peut être identifiée et exploitée tandis que d'autres sont sauvées vivantes, le même principe peut s'appliquer aux humains. (Par exemple, Bayer AG a également accès au système de santé de l'Amérique ; voyez « Personne ne craint l'Allemagne »).

Dans la guerre des herbicides, des substances sont utilisées pour détruire les écosystèmes d'origine végétale. Une entreprise agrochimique peut fournir la connaissance nécessaire pour cela. Les produits chimiques utilisés dans les pesticides chevauchent également ceux utilisés dans la guerre chimique.

En outre, comme le Guardian du Nigéria l'a écrit, « Les armes biologiques sont considérablement moins chères que les armes nucléaires et chimiques et ont un grand rapport effet-quantité. Autrement dit, une quantité relativement faible d'agent biologique peut provoquer un nombre relativement important de décès—équivalent, dans certaines évaluations, à ceux résultant de l'utilisation nucléaire. Ils ne nécessitent pas de systèmes de livraison complexe, et leur facilité de fabrication augmente avec les progrès de la science. »

Maintenant considérez la récente épidémie du coronavirus. Les réponses du gouvernement face au coronavirus ont produits d'énormes quantités de données scientifiques que les génomiques, les biologistes des systèmes et les chercheurs en intelligence artificielle et dans d'autres domaines ont utilisées. Certains disent que l'information les a rapprochés de la guérison de maladies hautement infectieuses comme le VIH. Les vaccins, dont beaucoup d'effets secondaires étaient largement inconnus, ont été produits à une « vitesse vertigineuse ». Mais en plus des inconnues médicales, l'histoire montre que les avancées scientifiques importantes sont souvent, au moins partiellement, des avancées dans la guerre.

Un rapport de 2019 du Centre pour l'étude du risque existentiel de l'Université de Cambridge affirme que des armes biologiques futuristes alimentées par l'intelligence artificielle et la manipulation génétique auraient le pouvoir de cibler un ADN spécifique et de tuer certaines races de gens tout en laissant le reste de la population indemne. Imaginez si Hitler avait possédé ce pouvoir. Il aurait pu transformer le monde en une chambre à gaz qui aurait laissé seulement les « Aryens » en vie. S'il avait possédé une telle arme, il l'aurait certainement utilisée.

Comme les dirigeants d'aujourd'hui, Hitler utilisait la science pour renforcer la santé de ses citoyens. Dans « Médecine nazie et recherche sur les êtres humains », le professeur Volker Roelecke a souligné en décembre 2004 : « Rassenhygiene (l'équivalent allemand pour l'eugénisme) était perçu comme une science appliquée fondée sur les lois de la génétique, et comme essentielle pour améliorer la santé de la volk, ou de la race. »

C'était l'objectif de Hitler de renforcer le peuple allemand et détruire la race juive. Dans IBM et l'Holocauste, Edwin Black explique comment Hitler travaillait avec la technologie la plus avancée disponible pour détruire chaque vie juive, même en coopérant avec une entreprise américaine. Imaginez à quel point les résultats d'un tel complot seraient plus dévastateurs aujourd'hui.

Dans la Seconde Guerre mondiale, IG Farben a militarisé ses avances en science pour fournir de la puissance à la machine de guerre de Hitler. Aujourd'hui, Bayer et BASF contrôlent une grande partie de la production alimentaire de l'Amérique—l'ennemi de l'Allemagne dans la Seconde Guerre mondiale. Ceci semble fou à considérer, mais un objectif sinistre est-il en train d'être élaboré en coulisses ? L'Allemagne pourrait-elle déjà avoir l'avantage dans les relations internationales en raison de son influence sur l'approvisionnement alimentaire de l'Amérique ?

Considérez cette déclaration par Adolf Hitler le 9 novembre 1943 : « Quelle que soit la durée de cette guerre, nous ne capitulerons jamais. Nous ne céderons pas à la 11e heure. Nous continuerons à nous battre même après la 12e heure. »

La douzième heure a frappé en 1945 lorsque l'Allemagne fut vaincue. Mais le mouvement nazi clandestin n'a jamais capitulé. Grâce à plusieurs entreprises, l'Allemagne a préservé sa puissance meurtrière. Comme de nombreuses entreprises de l'ancien Reich nazi, Bayer s'est établie en Amérique latine et a augmenté sa portée mondiale de manière constante. Depuis la fin de la guerre, sa létalité potentielle a augmenté de façon exponentielle.

Abus de nos ressources: La Banque mondiale a rapporté qu'environ 37,7% de la superficie mondiale totale des terres étaient considérées comme des terres agricoles, tandis qu'environ 10,6% étaient considérées comme des terres arables. En 2017, les cultures GM couvraient 13,5% des terres arables dans le monde.


Bayer et l'Allemagne contrôlant les terres agricoles américaines peut sembler incroyables. Mais quand vous considérez les précédents historiques ainsi que la prophétie biblique, vous pouvez voir que c'est une affaire extrêmement grave.

Une nation au visage farouche

La Bible met en garde à plusieurs reprises contre une famine à venir. Dieu adresse ces avertissements aux descendants modernes d'Israël, principalement les Américains, les Britanniques et les Juifs au Moyen-Orient. (Lisez Les Anglo-Saxons selon la prophétie pour une explication détaillée de l'identité d'Israël.) Les nations qui ont bénéficié d'une telle abondance et d'une telle prospérité vont bientôt subir la famine la plus dévastatrice que ce monde ait jamais connue.

Deutéronome 28 prévient, « L'Éternel fera partir de loin, des extrémités de la Terre, une nation qui fondra sur toi d'un vol d'aigle, une nation dont tu n'entendras point la langue, une nation au visage farouche, et qui n'aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l'enfant. Elle mangera le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, jusqu'à ce que tu sois détruit ; elle ne te laissera ni blé, ni moût, ni huile, ni portées de ton gros et de ton menu bétail, jusqu'à ce qu'elle t'ait fait périr. Elle t'assiégera dans toutes tes portes, jusqu'à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l'étendue de ton pays ; elle t'assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. 

« Au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que l'Éternel, ton Dieu, t'aura donnés.  L'homme d'entre vous le plus délicat et le plus habitué à la mollesse aura un œil sans pitié pour son frère, pour la femme qui repose sur son sein, pour ceux de ses enfants qu'il a épargnés ; il ne donnera à aucun d'eux de la chair de ses enfants dont il fait sa nourriture, parce qu'il ne lui reste plus rien au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans toutes tes portes. La femme d'entre vous la plus délicate et la plus habituée à la mollesse et par délicatesse n'essayait pas de poser à terre la plante de son pied, aura un œil sans pitié pour le mari qui repose sur son sein, pour son fils et pour sa fille ; elle ne leur donnera rien de l'arrière-faix sorti d'entre ses pieds et des enfants qu'elle mettra au monde, car, manquant de tout, elle en fera secrètement sa nourriture au milieu de l'angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans tes portes. » (versets 49-57).

La Interlinear Bible définit le terme en fera sa nourriture dans ce passage comme « dévorer, consommer, détruire (sujets inanimés—par ex. la peste, la sécheresse) ». De cette manière cette nation étrangère détruira « le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol » et ne laissera « ni blé, ni moût, ni huile, ni portées de ton gros et de ton menu bétail ».

Bayer a le pouvoir de faire tout cela. Mais comment pouvons-nous savoir que cette prophétie fait référence aux complots de l'Allemagne moderne ?

Notez que ce siège et les conséquences de cette famine dévastatrice seront causés par une « nation au visage farouche ». Une autre prophétie dans Jérémie 21 : 9 spécifie l'identité de cette nation : « Celui qui restera dans cette ville mourra par l'épée, par la famine ou par la peste ; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens qui vous assiègent aura la vie sauve, et sa vie sera son butin. » Herbert W. Armstrong a écrit dans Les Anglo-Saxons selon la prophétie que « les Chaldéens » se réfèrent aux Allemands modernes. (Pour plus d'information, demandez L'Allemagne et le Saint Empire romain.)

Nous voyons ici l'Amérique souffrir de mauvaises récoltes et d'une famine massive. Nous voyons aussi maintenant la nation qui a le pouvoir sur une grande partie de la nourriture américaine.

Deutéronome 28 est appelé le chapitre des bénédictions et des malédictions. Les nations et les individus sont bénis pour leur obéissance aux lois de Dieu et maudits pour leur désobéissance. Les descendants modernes d'Israël souffrent aujourd'hui les malédictions de leur désobéissance. Ils sont également avertis que s'ils poursuivent dans leurs voies rebelles, Dieu utilisera une nation étrangère pour amener leur destruction rapide. Cela s'est produit tout au long de l'histoire.

Mais ce ne sera pas la fin de l'histoire. Bien qu'Israël aujourd'hui soit tenu responsable pour sa rébellion, Dieu ne juge pas maintenant de leur destin spirituel—et Il ne juge pas le monde non plus. Après avoir souffert les conséquences dévastatrices de la désobéissance à Dieu, l'humanité, dans une résurrection future à la vie mortelle, apprendra à obéir à la loi de Dieu, récoltera les bénédictions de l'obéissance et recevra une chance de se qualifier pour la vie éternelle avec Dieu.

Mais la Bible indique que l'humanité devra éprouver des souffrances incroyables avant d'apprendre cette vérité vitale.

Aimeriez-vous avoir à l'avance les nouvelles des grands événements mondiaux ?

La Bible contient certaines prophéties pour toutes les grandes nations dans le monde—vous n'avez qu'à connaître leur identité biblique. Pour obtenir la clé qui ouvrira votre compréhension biblique, demandez Les Anglo-Saxons selon la prophétie, par Herbert W. Armstrong.

Usbp Fr