Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Beasts

Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique ? (deuxième partie)

La suite provenant de Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique? (partie un)

LA BIBLE INTERPRÈTE SES PROPRES SYMBOLES

Le point que nous voulons souligner, c’est que la Bible interprète ses propres symboles ! Si nous voulons connaître la vérité, il faut que nous soyons guidés uniquement par l’interprétation même que donne la Bible, et non par le résultat d’interprétations et d’imaginations humaines.

La Bible elle-même nous apprend ce que ces symboles représentent !

Au septième chapitre de Daniel, nous trouvons décrits les mêmes symboles. Ici aussi, nous trouvons les bêtes, les sept têtes, les dix cornes ; ici aussi nous retrouvons le lion, l’ours et le léopard. Et dans ce passage, la Bible nous indique ce que ces symboles représentent.

Dieu avait donné à Daniel la compréhension des songes et des visions (Daniel 1 : 17). Or Daniel a eu un songe et une vision (Daniel 7 : 1) où il a vu quatre grandes bêtes (verset 3). Remarquez bien que, comme dans l’Apocalypse, les bêtes sortirent de la mer.

La première était semblable à un « lion » (verset 4), la seconde était semblable à un « ours » (verset 5), la troisième était semblable à un « léopard » (verset 6), et la quatrième était si terrible et épouvantable qu’elle ne pouvait être comparée à un animal existant sur la Terre ! (verset 7).

Vous voyez que la description attribue une seule tête au lion, une seule tête à l’ours et une seule tête au quatrième animal—mais pour ce qui est du troisième animal, le léopard, il avait quatre têtes—cela fait donc sept têtes en tout ! Quant à cette grande et terrible bête, la quatrième, dix cornes croissaient de sa tête !

Examinez à présent la dernière partie du verset 16. Voici l’interprétation de ces choses ! Toutefois, la question que nous devons nous poser est : Accepterons-nous l’interprétation biblique des sept têtes, les dix cornes, le lion, l’ours, et le léopard ?

« Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre », est l’interprétation du verset 17.

Le mot roi est synonyme de royaume, et est utilisé en ce sens que le roi représente le royaume sur lequel il règne ; car au verset 23, il est écrit :  « Le quatrième animal, c’est un quatrième royaume qui existera sur la terre ». Notez aussi que le mot royaume est employé en parlant des bêtes, aux versets 18, 22, 24, et 27.

Mais que représentent donc les « cornes » ? Lisez le verset 24 :  « Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume ». Observez que les dix cornes, c’est-à-dire les dix royaumes ou gouvernements qui se suivent, proviennent dun royaume, et non d’un homme ou d’un surhomme. Ce fait, à lui seul, montre déjà clairement que la bête n’est pas un mystérieux personnage super humain. Il prouve aussi que la bête n’est pas une église, comme certains le prétendent, puisque jamais dix royaumes ne sont sortis, ni ne sortiront d’une église. Et puisque le terme « roi », dans ces prophéties, se rapporte au royaume qu’il
représente, et puisque les deux termes ayant été employés de façon interchangeable, il s’ensuit que ces dix cornes sont dix royaumes successifs issus du quatrième royaume destiné à dominer le monde !

L’IDENTIFICATION DES ROYAUMES

Ces mêmes quatre royaumes païens, régnant sur la terre, sont décrits au deuxième chapitre de Daniel. Le roi Nebucadnetsar de l’Empire Chaldéen, qui avait emmené les Juifs en captivité, a eu un songe, dont Dieu a révélé la signification à Daniel.

Le songe se trouve décrit dans Daniel 2 : 31-35. Le roi avait vu une grande statue. Sa tête était d’or, sa poitrine et ses bras étaient d’argent, son ventre et ses cuisses étaient d’airain, ses jambes étaient de fer, et ses pieds et ses orteils étaient en partie de fer et en partie d’argile. Finalement, il est arrivé qu’une pierre, sans aucune intervention humaine, soit venue heurter de façon surnaturelle les pieds et les orteils de la statue. Celle-ci s’est écroulée en menus morceaux, et le vent a emporté au loin les débris comme s’ils eussent été de la paille. Ensuite la pierre qui avait anéanti la statue, est devenue une grande montagne qui a rempli la Terre entière.

« Voila le songe », a dit Daniel. « Nous en donnerons l’explication devant le roi » (verset 36).

«... C’est toi qui est la tête d’or. Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre. Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer ; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces » (versets 38 à 40).

L’interprétation de la pierre qui avait réduit la statue en pieces, en la frappant sur les orteils, se trouve au verset 44 : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement ». La Pierre, c’est le Christ et Son Royaume gouvernant le monde. L’interprétation de la pierre est donnée dans la Bible en de nombreux endroits, par exemple dans Actes 4 : 10-11 : « Jésus Christ de Nazareth ... est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle ».

Ainsi, l’Écriture nous montre qu’il devait y avoir quatre royaumes païens dominant sur l’ensemble du monde. Ceux-ci ont commencé avec l’Empire Chaldéen qui a amené les Juifs en captivité à Babylone.

Dieu avait promis à l’ancien Israël que, s’ils observaient Ses commandements et étaient Sa nation obéissante, ils croîtraient en une multitude de nations—ou un empire—qui dominerait la terre entière. Mais s’ils désobéissaient, ils seraient emmené captifs par des nations païennes (Lévitique 26 et autres prophéties). L’ancien Israël avait été éprouvé au cours des générations et des siècles. Ils avaient désobéi. Ils ont été emmené captifs par Nebucadnetsar qui a dressé le premier empire mondial. Mais comme Dieu l’a révélé dans Daniel 2, c’est Dieu qui a donné la domination mondiale à cette succession de royaumes païens. La domination universelle s’est poursuivie à travers le règne de quatre royaumes ; puis du quatrième, devaient sortir dix gouvernements consécutifs. Ceux-ci détiendront le pouvoir jusqu’au Second avènement du Christ, et à l’établissement du Royaume de Dieu sur toute la Terre, et ce Royaume durera éternellement. 

La suite sur Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique? (partie trois)

Wwb Fr Bo