Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

200306 rheinmetall gettyimages 844940328

Getty Images

Rheinmetall et un nouveau « super-cycle » dans l'industrie de la défense

Bien que Rheinmetall ait dû faire face à une baisse des ventes dans le secteur automobile en 2019, le fournisseur d’armes a pu enregistrer une année record. « Pour la première fois, le volume de commandes du groupe a dépassé le seuil des dix milliards d'euros », a annoncé M. Rheinmetall début mars. La raison en est la demande rapidement croissante d'équipements de défense. Ce qui fait le bonheur des fabricants d'armement devrait nous inquiéter.

« Rheinmetall a une fois de plus réalisé une année record », a déclaré le PDG Armin Papperger. « Nous sommes également bien positionnés pour l'avenir sur des marchés importants. Grâce à notre position de fournisseur international de systèmes pour les forces armées, nous bénéficions du "super-cycle" dans le domaine des technologies de défense. »

« Rheinmetall bénéficie, entre autres, de l'armement des États arabes contre l'Iran », a noté German-Foreign-Policy.com, « mais surtout de l'armement du monde occidental contre la Russie et contre la Chine. »

En période d'incertitude économique et mondiale, les fabricants d’armes se réjouissent. C'était également le cas peu avant la Seconde Guerre mondiale. Après la crise économique mondiale de 1923, l'industrie allemande a subi des revers importants. En conséquence, Adolf Hitler a réadapté l'industrie civile allemande à la production d'armes et a ainsi surmonté la crise économique.

Rheinmetall était le deuxième fournisseur d'armes d'Hitler. Aujourd'hui, le fabricant d'armes est actif dans 21 pays et est le dixième plus grand fabricant d'armes en Europe.

Les forces alliées se sont réunies à Potsdam en 1945 et ont décidé de « désarmer et démilitariser complètement l'Allemagne et d'éliminer toute l'industrie allemande qui pourrait être utilisée pour la production militaire ».

« En 1996, les États-Unis ont publié un document des services de renseignement choquant », écrit le rédacteur en chef de la Trompette Gerald Flurry dans The Rising Beast (La bête qui se lève). « Le document, qui détaille une rencontre d’août 1944 entre de grands industriels allemands, révèle un plan secret d'après-guerre pour ramener les nazis au pouvoir. » Rheinmetall était également représenté à cette réunion.

Les États-Unis ont longtemps dissimulé ce document. Aujourd'hui, nous voyons que c'était une grosse erreur.

« Nous ne comprenons pas la minutie allemande », a déclaré Herbert W. Armstrong le 9 mai 1945. « Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands ont envisagé la possibilité de perdre ce deuxième tour, tout comme ils ont perdu le premier - et ils ont soigneusement et systématiquement planifié, dans une telle éventualité, le troisième tour - la Troisième Guerre mondiale ! Hitler a perdu. Cette guerre en Europe est terminée. Et les nazis sont maintenant entrés dans la clandestinité. »

Le simple fait que la même industrie de l'armement qui a mis en œuvre la mégalomanie d'Hitler produise à nouveau montre que M. Armstrong avait raison. Commandez notre brochure gratuite L’Allemagne et le Saint Empire romain et découvrez ce que la Bible dit sur la résurgence de l'Allemagne.