Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210505 labor istock 1141134801

ISTOCK.COM/OMAR OSMAN

‘Six jours tu travailleras’

Négligez-vous une partie du Quatrième Commandement ?

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. » Nous observons ce commandement en nous reposant le septième jour de la semaine. Mais de quoi nous reposons-nous ? Examinez l'autre aspect du Quatrième Commandement : « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage » (Exode 20 : 8-9).

Ce n'est pas une suggestion. C'est un ordre qui est tout aussi important que le premier aspect du commandement. Si nous ne travaillons pas, nous transgressons le quatrième commandement tout aussi sûrement que si nous travaillions le jour du Sabbat. Ce commandement nous renvoie à la création (verset 11) et à notre Créateur qui Lui travaille.

L'esprit ou l'intention de cette loi montre que les gens devraient faire un travail productif pendant les six premiers jours de la semaine. Dieu a fait le travail de la création pendant les six premiers jours ; nous devons suivre Son exemple.

Lorsque Adam a été créé, Dieu l'a placé dans le jardin d'Éden et lui a ordonné « de le cultiver et de le garder », ce qui l'obligeait à travailler même pour recevoir sa subsistance (Genèse 2 : 15-17).

Dieu aurait pu créer un environnement et des moyens de subsistance qui ne nécessitaient pas de travail. Mais Il nous a conçus pour travailler et travailler dur !

Saviez-vous que 30 pour cent de votre vie sera consacrée à travailler ? Si Dieu nous a spécifiquement créés pour en faire autant, pourquoi le travail semble-t-il ennuyeux et difficile pour tant de gens ? Nous devons saisir le principe spirituel derrière cela.

La Bible contient environ 900 références à l'emploi et aux habitudes de travail. C’est la nature de Dieu de travailler avec diligence et Il veut que nous soyons comme Lui. Dieu se reproduit—Son caractère et Sa nature, Son dynamisme et Son ingéniosité, et Son éthique de travail diligente. La nature humaine est paresseuse, mais un vrai chrétien est un travailleur diligent, productif et acharné (1 Timothée 5 : 8). Jésus-Christ a dit dans Jean 5 : 17, « Mon Père travaille jusqu'à maintenant, et moi je travaille » (version Darby). Dieu interdit d'être paresseux (Romains 12 : 11). Il dit que le travail acharné est le seul moyen sûr et juste afin d'éviter la pauvreté (1 Thessaloniciens 4 : 11-12). Il ordonne même que quiconque ne travaille pas ne devrait pas manger (2 Thessaloniciens 3 : 10). Lisez aussi Éphésiens 6 : 5-6 et Colossiens 3 : 22, qui dit : « Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais en simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. »

Nous sommes responsables non seulement envers notre patron ou nos clients de travailler dur, mais aussi envers Dieu. Un bon employé ressent constamment la pression d'obéir au Christ. Colossiens 3 : 23-24 indiquent que même le service que nous rendons à nos patrons physiques est considéré comme un service rendu à Dieu.

« Dieu ne va pas se contenter d'un travail de pauvre qualité, bâclé, insouciant et inférieur », a écrit Herbert W. Armstrong, fondateur de La Pure Vérité. « Il ordonne que nous soyons ‘parfaits, de même que votre Père céleste est parfait.’ Un ouvrier insouciant s'est plaint un jour à moi : ‘Le problème avec vous, M. Armstrong, c'est que vous êtes un perfectionniste !’ Je suppose qu'il disait vrai. Il devrait dire à Dieu : ‘Le problème avec vous, Dieu, c'est que vous êtes un perfectionniste !’ Dieu est un perfectionniste. Et moi aussi. Et vous ? » (Avril 1965).

« Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n'y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas » (Ecclésiaste 9 : 10). Cela ne dit pas « tout ce que vous êtes bon à faire » ou « tout ce que vous aimez faire, faites avec votre force ». Cela inclut très certainement notre travail quotidien.

« Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé », a dit Jésus, « la nuit vient, où personne ne peut travailler » (Jean 9 : 4). Le retour de Jésus-Christ approche. Mais au lieu de nous priver de notre motivation à travailler, cela devrait nous inciter à travailler plus dur !

Certaines personnes ont critiqué M. Armstrong pour avoir continué à développer l’œuvre de la véritable Église de Dieu en construisant de nouveaux bâtiments alors qu’ils pensaient que le retour de Jésus-Christ était imminent. Dans une lettre du 28 août 1967 aux partisans de l'Église, il écrit : « Si nous savions que Christ devait venir demain, et que nous avions besoin d'un nouveau bâtiment pour Son Œuvre, et qu'aujourd'hui était le jour pour commencer à le construire, je préparerais le terrain et je commencerais ce nouveau bâtiment aujourd’hui ! Et je serais occupé à le construire demain jusqu’au moment où je serais enlevés à la rencontre du Seigneur ! »

Dieu aurait pu créer un environnement et des moyens de subsistance qui ne nécessitaient pas de travail. Mais Il nous a conçus pour travailler et travailler dur.


Christ a dit dans Matthieu 24 : 46 que ses fidèles serviteurs seront ceux qui travailleront et construiront jusqu'à Son arrivée ! Dieu ne veut pas que nous restions simplement assis et attendions Son retour. Il veut que nous continuions à travailler et à construire, physiquement et spirituellement.

Imaginez des constructeurs au sommet de leurs échelles, martelant, travaillant sur un nouveau bâtiment, et tout d'un coup, le Christ revient. Ensuite, ils déposent tous simplement leurs outils et montent pour rencontrer le Christ dans les airs. C’est la vision que Matthieu décrit, et c’est la vision que M. Armstrong avait. Il voulait être trouvé en train de faire lorsque le Christ reviendra. Et nous devrions aussi.

Fr Sabb