Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210616 20190225 grf%20and%20eilat%20mazar25

La Trompette

Souvenez-vous de l’archéologue la plus remarquable au monde

Notre amie, la docteure Eilat Mazar, a laissé un héritage éblouissant.

L'archéologue de Jérusalem, Eilat Mazar, est décédée le 25 mai à l'âge de 64 ans. Elle était une femme courageuse ayant une force indomptable et une détermination farouche, une source d'inspiration pour des milliers de personnes autour du monde, et pour moi personnellement.

Bien qu'elle ne se considérait pas comme personnellement religieuse, son sens de l'honnêteté intellectuelle et scientifique et de la recherche conduisaient la Dre Mazar à utiliser la Bible comme un document crucial et historiquement précis. Cela l'a conduite à certaines découvertes archéologiques les plus puissantes et les plus sensationnelles de tous les temps !

L'amour de la Dre Mazar pour l'archéologie—et le lien de notre organisation avec elle—commencèrent lorsqu'elle était enfant. J'étais inscrit à l'Ambassador College en 1967, l'année même où la guerre des Six jours éclata en Israël. Dieu intervint et Il donna une victoire miraculeuse à Israël qui accorda aux Juifs le contrôle de Jérusalem-Est. L'année suivante, les Israéliens commencèrent ce qu'ils appelaient la « Grande Fouille », une énorme excavation archéologique dans la partie sud du Mont du Temple. Elle était dirigée par le professeur Benjamin Mazar. Son travail lui valu le Prix d’Israël pour les études juives en 1968 et la reconnaissance du citoyen Digne de Jérusalem de 1968.

Cela attira aussi l'attention de l'Ambassador College et de son fondateur, Herbert W. Armstrong. M. Armstrong rencontra le professeur Mazar, le ministre du Tourisme Moshe Kol et d'autres dirigeants à la Knesset israélienne à la fin de 1968. Il noua un partenariat avec le professeur Mazar et l'Université hébraïque pour fournir la moitié du financement pour les excavations et des centaines de travailleurs étudiants enthousiastes de l'Ambassador College jusqu'à la fin des fouilles en 1976. Je me souviens que d'autres étudiants Ambassadeurs étaient ravis de se rendre en Israël pour ce projet. Le professeur Mazar et M. Armstrong développèrent une profonde amitié qui dura jusqu'au décès de M. Armstrong en 1986.

Le professeur Mazar était souvent accompagné de sa petite-fille. Cette jeune fille était fascinée par son travail, et elle connaissait bien M. Armstrong et les étudiants de l'Ambassador College l'impressionnaient profondément. Elle a grandi et est devenue elle-même une archéologue et elle dirigea ce que je crois être les excavations archéologiques les plus importantes au monde !

Après avoir utilisé la Bible pour identifier l'emplacement probable du palais du roi David en 1997, la Dre Mazar fut finalement en mesure de commencer à creuser à cet endroit en 2005 et elle découvrit rapidement la grande structure de pierres : le palais de David. Cela attira notre attention et nous avons demandé au Dre Mazar si nous pouvions l'aider. Entre 2006 et sa dernière excavation en 2018, nous avons fourni plus de 50 ouvriers et superviseurs sur sept excavations qui ont aidé à excaver, cataloguer et photographier les artefacts, à faire des recherches, à rédiger et à éditer des rapports, et à publier et à faire connaître son travail, ainsi que celui de son grand-père. En visitant la Dre Mazar au cours de cette période, je l'ai trouvée honnête, franche, brillante et passionnée pour sa ville et son histoire inégalée.

Aujourd'hui, grâce au Dre Mazar qui perpétuait l'héritage de son grand-père, nous sommes en mesure de marcher dans les murs même où le roi David marchait !

En 2007, nos travailleurs ont pu aider la Dre Mazar dans l'excavation d'une tour où ils ont trouvé des poteries et des artefacts de la période persane. La Dre Mazar identifia la tour comme ayant en fait été construite durant la période décrite dans le livre biblique de Néhémie. L'année suivante elle et une poignée de nos travailleurs retournèrent à la Cité de David, où elle découvrit la bulle de Guedalia. Cette empreinte de sceau d'argile appartenait à l'origine à l'un des princes qui persécutaient le prophète Jérémie (Jérémie 37 et 38). Nous avons ensuite eu l'honneur de présenter cette bulle ainsi que la bulle de Jehucal, qui était associé à Guedalia, lors d'une exposition à l'auditorium Armstrong sur notre campus, visité par des milliers de personnes. Entre 2009 et 2018, la Dre Eilat Mazar dirigea quatre saisons de fouilles sur l'Ophel, localisant un complexe royal construit par le roi Salomon, une colonne proto-éolique, la première figure de Bes trouvée à Jérusalem, un scarabée, des pièces frappées au cours d'une révolte juive du premier siècle après J. -C., une grotte recouverte de plâtre bordée de puits et de tunnels, et les bulles du roi Ézéchias et d'Ésaïe le prophète.

Un grand nombre d'archéologues utilisent le manque de preuves physiques de l'époque de David et de l'époque de Néhémie pour justifier leur manque de foi dans la Bible. Ces découvertes devraient dissiper ces doutes—si seulement ces érudits accepteraient la vérité.

Je crois que ce que la Dre Mazar a fait finira par provoquer un tremblement de terre dans le monde de l'archéologie.

Le travail de la Dre Mazar a été béni d'une manière spéciale. Je crois que c'est parce qu'elle combinait la méthode scientifique avec sa conviction que la Bible est une histoire exacte.

Grâce à son travail dans la Cité de David et sur l'Ophel, le nom Eilat Mazar sera à jamais attaché aux grandes personnalités de Jérusalem, y compris son plus grand roi. Avec son grand-père, je crois que la Dre Mazar dirigea l'archéologie la plus importante jamais entreprise à Jérusalem, la ville que Dieu a choisie. Nous chérirons pour toujours les 15 années que nous avons passées à travailler avec Eilat, et nous manquerons énormément son amour profond pour l'archéologie de Jérusalem.

Arch Fr Ad