Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Swordsintoploughshare 3

EMMA MOORE/TROMPETTE

Transformer les épées en socs de charrues

Lorsque le monde sera sous la direction d’un gouvernement juste, les armes de la mort seront converties en instruments de la vie.

« Qu'est-ce que le F-4 Phantom ne pouvait pas faire ? » C’est ce que résumait le magazine Air & Space [Air et espace] dans un hommage au chasseur à réaction lourdement impliqué dans la lutte des États-Unis contre les forces communistes pendant la guerre du Vietnam. Les F-4 à ce moment-là, déclarait-il, « étaient le chasseur le plus moderne au monde ».

L’une des caractéristiques de l’avion n’était pas aussi moderne que ses moteurs J79 ou son radar Westinghouse, mais cela a permis au F-4 de mener des missions plus longues. Il s’agissait d’un réservoir de carburant supplémentaire : un réservoir central en aluminium de 600 gallons, avec l’avant venant à un point aérodynamique. Et puisqu'il s'agissait d'un « extra » après avoir été vidé—ou si un pilote avait soudainement besoin de plus de manœuvrabilité—le réservoir en forme de missile serait largué et l'avion continuerait de voler.

De la première sortie du F-4 en 1964 à la fin de la guerre en 1975, la revue Aviationist a déclaré que « plusieurs milliers de réservoirs ont été largués ». Dans un autre pays, ces réservoirs auraient pu être laissés à se corroder dans la jungle où ils s’étaient écrasés. Mais les pêcheurs vietnamiens y ont vu une opportunité.

Certains réservoirs étaient trop froissés pour pouvoir être utilisés, mais ceux qui sont restés intacts, les pêcheurs les transportaient dans leurs villages. Ils coupaient chacun dans le sens de la longueur, courbaient le reste de la section et les inséraient en bois pour maintenir la forme. Ils ajouteraient ensuite un petit moteur à l'arrière, et voilà : un canoë de pêche entièrement fonctionnel, remarquablement léger et durable.

Dans certaines rivières vietnamiennes aujourd’hui, des centaines et des centaines de ces canoës de pêche sont encore utilisés. Le matin, les pêcheurs embarquent dans ce qui a été conçu comme une arme destinée à anéantir les habitants, et ils reviennent dans l'après-midi avec une prise pour nourrir leurs familles et pour vendre sur les marchés locaux. Ils ont transformé les « épées » du ciel en « socs de charrues » du fleuve.

Des chars viennent en aide

À la suite de l'effondrement de l'Union soviétique au début des années 90, les agriculteurs de Ternopillya (Ukraine) ont soudainement été libérés du joug communiste et ils étaient désireux d'accroître la productivité agricole de leurs fermes. Mais ils disposaient de fonds limités pour de nouvelles machines.

Entre-temps, puisque la guerre froide avait soudainement pris fin, le gouvernement s'est retrouvé avec un surplus de chars d’assauts. Et il était disposé à les vendre à des prix avantageux. Les Ukrainiens ont vite compris que chacun de ces deux problèmes pouvait résoudre l’autre.

La BBC a annoncé que le premier char soviétique avait été vendu à des agriculteurs « à un prix équivalent à un tiers du prix d'un tracteur ». Ils ont ensuite commencé à le transformer d’une arme de guerre en un outil d’agriculture. Ils ont enlevé le canon du char et ont soudé une lame de bulldozer massive à sa place. Ils ont ensuite attaché une grande charrue à l'arrière. Le résultat était un tracteur polyvalent et puissant. La revue Novyy Kanal de l’Ukraine a commenté l’usage annuel du véhicule en écrivant : « Au printemps, le char tourne le sol, à l’automne il laboure comme une charrue, et en hiver il déneige. »

Après le succès de ce premier char transformé en tracteur, d'autres agriculteurs de Ternopilly ont fait de même. La BBC écrit que « environ 50 chars »—conçus pour tuer des personnes—ont été convertis pour un « usage agricole »—en outils utilisés pour nourrir les gens.

De l'artillerie à la coutellerie

Au cours de la deuxième crise du détroit de Taiwan en 1958, la Chine communiste a tiré environ 450,000 obus explosifs sur Taïwan. Après un conflit d'un mois, les Chinois ont compris qu'il était peu probable qu'ils conquièrent les Taïwanais uniquement avec une force militaire. Alors ils ont essayé une nouvelle tactique. Ils ont commencé à retirer l'explosif puissant de chaque obus et à le remplacer par des feuilles de propagande. Lorsque ces obus ont atterri à Taiwan, au lieu d’exploser en minuscules fragments, ils sont restés pratiquement intacts. Les Chinois espéraient que les Taïwanais trouveraient et liraient les messages à l'intérieur, puis se convaincraient de la supériorité du système communiste et accepteraient de se soumettre à la Chine.

En fin de compte, le bombardement de propagande n'a pas donné confiance aux Taïwanais dans le système communiste. Mais cela leur a donné autre chose. « Le bombardement de l'île », a écrit le Taipei Times, « a fourni un acier de qualité tombant littéralement du ciel ».

Une entreprise appelée Maestro Wu a créé une affaire de classe mondiale autour de la collecte de ces gros obus d’acier, en les plaçant dans des forges jusqu’à ce qu’elles soient brûlantes, puis en les transformant en outils utiles. À l'origine, l'entreprise utilisait l'acier pour fabriquer des charrues et d'autres équipements agricoles, mais elle s'est plus récemment concentrée sur la fabrication de coutellerie coûteuse exclusive.

L’entreprise Maestro Wu peut fabriquer environ 60 ustensiles de cuisine et de coutellerie à partir d'un seul obus d'artillerie chinois. Leurs coutelleries se sont répandues dans les meilleurs hôtels et restaurants de Taiwan et du monde entier, où ils sont utilisés quotidiennement pour préparer, servir et manger de délicieux repas.

Un compte-goutte pour un feu de forêt

Ces initiatives sont intrigantes, mais elles sont petites, isolées et n’ont pas permis de discerner l’immense stock d’armes du monde. On estime actuellement à 875 millions le nombre d'armes à feu, 90,000 chars d’assauts et 14,485 armes parmi les plus dévastatrices jamais construites par l'homme : les ogives nucléaires.

Un rapport publié en avril par l’Institut international de recherche sur la paix, de Stockholm, indique que les dépenses militaires mondiales ont augmenté pour atteindre 1,800 milliards de dollars l’an dernier. C’est le niveau le plus élevé en termes réels depuis la tenue d’archives fiables en 1988. Dans une analyse de ce rapport, la revue The Economist a écrit : « Le monde s’arme jusqu’aux dents. »

Un concept tordu

Étant nés dans un monde armé « jusqu'aux dents », nous pourrions ne pas nous sentir émus par la quasi-omniprésence des armes. Mais ces armes sont construites pour déchirer la chair humaine afin de mutiler ou de tuer. Si vous considérez cette réalité d’un point de vue supérieur, elle apparaît comme un concept profondément pervers.

La Bible montre que notre Créateur souhaite que les gens s'aident et s'aiment autant que nous nous aimons nous-mêmes. Cela est expliqué clairement dans Luc 10 : 25-37, 1 Jean 4 et 1 Corinthiens 13. Dans Matthieu 7 : 12, Jésus-Christ dit qu'enseigner aux gens à s'aimer les uns les autres est l'un des buts les plus fondamentaux de la Bible.

Au lieu de cela, l’humanité consacre d’énormes quantités d’argent, de temps et de ressources à la fabrication d’armes destinées à faire le contraire. Et les Écritures montrent que dans un proche avenir, ces vastes stocks d’armes—y compris nos armes nucléaires—seront utilisés. Matthieu 24 : 21-22 cite le Christ disant que l'humanité subira bientôt une période de « détresse si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent » et que si elle n'est pas raccourcie, « pas une seule personne ne survivra » (selon la New Living Translation).

Cela ne pourrait être que la description d’une guerre nucléaire mondiale avec suffisamment de détonations pour créer un hiver nucléaire. Cela menacera de mettre fin à chaque vie humaine.

Une prophétie troublante dans Joël 3 : 9-10 montre que même le nombre impressionnant d'armes dans le monde aujourd'hui ne sera pas suffisant pour les personnes touchées par cette Troisième Guerre mondiale mortifiante. Au fur et à mesure que la violence se propage, touchant directement la vie de chaque personne, les survivants transformeront à la hâte leurs outils agricoles en armes. Ce sera la plus sombre instance de guerre totale de toute l’histoire.

Mais les prophéties ne se terminent pas avec la guerre qui anéantit toute vie humaine. Continuant le passage de Matthieu 24, juste après que Christ a déclaré que la guerre serait si dévastatrice qu'elle pourrait mettre fin à toute vie humaine, Il a ajouté un détail important : « Ces jours seront abrégés [raccourcis—selon la New Living Translation] ».

La Troisième Guerre mondiale nucléaire sera écourtée! Avant que les nations n'utilisent leurs armes pour anéantir l'humanité, Jésus-Christ reviendra et interrompra la violence. Et Il ne s’arrêtera pas seulement en mettant fin au carnage. Il construira un monde de paix véritable. Le regretté éducateur Herbert W. Armstrong a appelé cet âge futur le « Monde à venir ».

Une initiative mondiale

Dans son livret intitulé Le merveilleux monde à venir—à quoi il ressemblera, M. Armstrong a prouvé que durant cette ère future, Christ utilisera le Saint Esprit ainsi que la loi et le gouvernement de Dieu pour convertir les peuples du monde, de ceux qui font la guerre à ceux qui aiment la paix. Et il orchestrera également un projet mondial parallèle visant à convertir les armes en outils pacifiques.

Remarquez ce passage à couper le souffle dans Ésaïe 2 : 2-4 : « Toutes les nations […] forgeront leurs épées en socs, et leurs lances en serpes… »

Sous le règne juste de Dieu, les peuples du monde ne vont pas simplement détruire tous les engins de massacre ou les enterrer quelque part. Au lieu de cela, ils seront recyclés ! Transformer une épée en soc de charrue signifie prendre une arme conçue pour couper les gens et la transformer en un outil pour couper la terre—pour que le sol puisse être planté et récolté et fournir des aliments qui améliorent le bien-être des gens.

La transmutation tordue des outils en armes décrite dans Joël 3 sera inversée. Et d’autres armes seront également transformées en outils qui donneront aux gens une vie plus abondante. Cela ne se produira plus dans quelques cas isolés et peu nombreux, tels que ceux du Vietnam, de l’Ukraine et de Taiwan. Au lieu de cela, le projet « De l'épée à la charrue » sera une entreprise planétaire. Ésaïe 2 : 4 poursuit : « Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, et l’on n'apprendra plus la guerre. »

M. Armstrong a conclu sa brochure sur cet âge d’harmonie à venir par ces mots saturés d’espoir : « Les gens commenceront à vivre selon la voie de Dieu—la voie de l’intérêt sincère pour les autres—la voie des vraies valeurs—la voie de la paix, du bonheur, du bien-être, et de la joie… Quelle image fabuleuse ! »

Fr Ihp