Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Hjwj098nn file

iStockphoto

Tu ne porteras point de faux témoignage

Aujourd’hui, certains croient qu’il existe de bons mensonges et de mauvais mensonges. Voici la vérité sur le mensonge.

Notre société n’en est pas une de vérité. Les dirigeants dans le gouvernement, dans les affaires, dans l’éducation et dans la religion mentent sciemment, maintes fois, chaque jour. Ils ne sont pas les seuls dans cette pratique. La plupart des gens admettent qu’ils mentent souvent. Dévier de la vérité est une façon de vivre acceptée. Beaucoup pensent qu’il y a de bons—c’est-à-dire de petits mensonges—et de mauvais mensonges. Certains n’envisageraient jamais de mentir au tribunal, mais ne ressentent aucun remords à donner de fausses informations en postulant pour un emploi. Certaines personnes croient que mentir est nécessaire pour que les choses tournent bien—les relations internationales, les affaires, le mariage et les amitiés.

Quelle est la vérité sur le mensonge? Y a-t-il de bons et de mauvais mensonges? Est-ce que les «petits pieux mensonges» aident ou blessent les gens? Est-ce que forcer la vérité et déformer les faits peuvent provoquer des dommages considérables sur les individus et des nations entières? La pure vérité est révélatrice.

Récemment, les Américains ont souffert d’une élection amère. Une mince majorité d’Américains qui a participé à l’élection a voté pour M. Bush. Ceux-ci considèrent le résultat comme une chose positive. Ils sont heureux. Cependant, un grand nombre d’Américains est déçu par les résultats, et pense que le deuxième mandat présidentiel signifie le désastre assuré. Après la campagne, il est net que les États-unis sont amèrement divisés. Quelle en est la raison? Bien sûr, la réponse complète à cette question est complexe. Cependant, une partie de la réponse implique carrément la violation du neuvième Commandement.

Pendant la campagne, des sources d’information respectées ont rapporté le fait que les deux partis politiques se sont éloignés de la vérité sur des sujets évoqués dans la publicité imprimée et sur la radio, à la télévision et sur internet. De plus, on sait que les deux candidats ont déformé et tordu les faits concernant l’un l’autre, dans des discours tenus devant des millions d’Américains.

Le Washington Post a annoncé, le 31 mai 2004: «Cette campagne est persistante et méthodique, et la machine démarre souvent le lundi matin avec l’apparition prévue, de façon stratégique, de publicité [sur le Sénateur Kerry] … Parfois les charges sonnent juste … Mais elles déforment souvent la réalité sur M. Kerry et sur ses paroles pour faire tomber le candidat». La même chose était vraie de l’autre côté: «M. Kerry aussi a fait ses propres déclarations et exagérations trompeuses» (ibid.).

Le jour des élections, les acteurs des médias d’information qui avaient montré du doigt les candidats ont contribué au problème, de manière significative, en émettant des sondages déformés faits à la sortie des bureaux de vote. L’audience croit qu’il y avait une tentative réelle de pervertir l’élection. Soyons honnêtes. Le public américain a été soumis à des mensonges manifestes proférés par les représentants les plus élevés du gouvernement, et par les médias.

Quels sont les fruits de l’élection? Un brouillard de méfiance recouvre la nation. C’est une situation très dangereuse. Cependant le problème du mensonge est beaucoup plus répandu que celui de la société américaine seule.

Notre monde est constamment inondé de toutes sortes de mensonges. L’aveuglement à l’égard de soi, l’hypocrisie spirituelle et l’instruction religieuse fausse atteignent des proportions pandémiques. La prophétie biblique montre que ce monde se dirige rapidement vers sa pire crise. C’est un événement si terrifiant que Jésus-Christ a averti Ses disciples, il y a presque 2 000 ans, de la grande Tribulation bientôt à venir. Il a dit que la séduction religieuse serait la cause principale de la crise, à la fin du règne de l’homme sur la Terre (Matthieu 24:4-5). En tant qu’individus, nous devons être sûrs que nous comprenons entièrement l’importance critique du neuvième Commandement.

Le neuvième Commandement

Avec une puissance incroyable, Dieu a dit, du Mont Sinaï: «Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain» (Exode 20:16). C’est le cinquième des commandements liés à la préservation des rapports d’amour au sein de l’humanité. Souvenez-vous, les quatre premiers commandements nous montrent comment aimer Dieu; les six derniers expliquent comment aimer les autres êtres humains. En plus de préserver la structure familiale, le mariage, la vie humaine et les biens d’autrui, Dieu cherche par le neuvième Commandement à préserver ce qui est le plus important, juste après ces choses, pour n’importe quel humain: sa réputation. Ce commandement interdit tout mensonge, comme les péchés de calomnie et de commérage. Un voleur prend des choses physiques qui sont facilement remplacées; cependant, la réputation d’un homme, volée par le mensonge, la calomnie ou le commérage, n’est bien souvent jamais retrouvée.

Dieu a donné à l’humanité le neuvième Commandement pour nous montrer que tous les hommes, les femmes et les enfants doivent contrôler leurs langues.

La langue humaine est un organe minuscule, cependant il exerce un pouvoir incroyable. L’apôtre Jacques a écrit: «Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. De même, la langue est un petit membre...» (Jacques 3:4-5). Ici la langue est comparée au gouvernail d’un grand bateau. Bien que ce soit la partie la plus petite du navire, il a le pouvoir de diriger son cours. Bien trop souvent le pouvoir exercé par la langue humaine est destructeur. Jacques dit ensuite: «Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt. La langue aussi est un feu; c’est le monde de l’iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne» (versets 5-6).

Quand nous méditons profondément sur ces versets, nous nous rendons compte qu’il y a eu une souffrance humaine, et des dégâts indicibles provoqués par les gens qui mentent négligemment, calomnient ou qui parlent sur d’autres personnes. Cependant toutes les parties pâtissent de ce genre d’actes. Qui peut croire un menteur, un calomniateur ou une commère? Les Proverbes déclarent: «Celui qui dissimule la haine a des lèvres menteuses, et celui qui répand la calomnie est un insensé» (Proverbes 10:18). Pourquoi? «La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; quiconque l’aime en mangera les fruits» (Proverbes 18:21). Mentir cause de grands dommages à tous ceux qui sont concernés.

Quel être humain aujourd’hui, homme ou femme, contrôle parfaitement sa langue? Remarquez la réponse de Jacques: «Toutes les espèces de bêtes et d’oiseaux, de reptiles et d’animaux marins, sont domptés et ont été domptés par l’homme; mais la langue, aucun homme ne peut la dompter; c’est un mal qu’on ne peut réprimer; elle est pleine d’un venin mortel» (Jacques 3:7-8). Tous les êtres humains pèchent avec la langue. Le fait est, qu’à moins que Dieu, par Sa Parole et Son Saint-Esprit, ne nous dirige et ne nous guide, nous ne pouvons simplement pas contrôler notre langue correctement! Dieu attend de nous que nous bâtissions le caractère spirituel juste qui nous permettra d’utiliser nos langues pour le bien des autres.

Les dégâts causés par le faux témoignage

L’application simple de ce commandement est le fait que l’on ne doit pas donner de faux témoignage devant un tribunal. Mentir à la Cour de justice cela s’appelle le parjure. Des peines sérieuses, dont des amendes substantielles, et de la prison, sont imposées dans de nombreux pays lorsque l’on commet un tel acte. Et c’est juste. Pourquoi? Toute la justice est fondée sur la vérité. La triste réalité, c’est que beaucoup commettent le crime du parjure tous les jours. Cela ne dérange pas certains dirigeants du gouvernement, des éducateurs, des hommes d’affaires, des hommes et femmes, de mentir à la barre des témoins. Ce qui rend leur péché encore plus choquant c’est le fait, par exemple aux États-unis, qu’ils essaient de tromper le juge et le jury en jurant de dire la vérité—en posant leur main droite sur la Bible, et en invoquant le nom de Dieu. Une conduite aussi misérable est un mensonge monstrueux en soi. Elle en dit long sur le manque de vraie moralité dans notre société.

Assurément, nous pouvons comprendre quel grand outrage c’est pour le grand Dieu dont la parole est la vérité. (Jean 17:17).

Le crime de parjure est rampant à tous les niveaux de notre société—de haut en bas. Nous ne devrions pas oublier qu’un président récent a menti ouvertement au Sénat et aux comités du congrès. Cependant, il n’a pas été ôté de son poste. Pensez au message que ce triste fait a envoyé au reste du monde. L’Amérique est-elle une nation qui approuve le mensonge, la tromperie et l’hypocrisie?

Les dégâts causés par un faux témoignage sont énormes. Personne n’a confiance en un ennemi connu. Notre mensonge criminel nous montre que nous ne pouvons même pas avoir confiance en nos élus, en nos amis, en notre conjoint, en nos associés et en nos collègues de travail. Quelqu’un qui est familier du système légal américain sait qu’il n’y a pas de procès simple et peu coûteux. D’innombrables heures et des millions de dollars sont gaspillés pour vérifier la véracité des témoignages. Pourquoi? On ne peut pas se fier aux gens pour leur entendre dire la vérité.

Considérez aussi les dégâts personnels, infligés à des gens, qui ont lieu régulièrement à cause de faux témoignages. Un divorce amer, et des disputes relatives à la garde des enfants, peuvent laisser un mari, une femme ou des enfants traumatisés à vie. Certains inventeront les pires, et fausses, accusations afin d’obtenir la garde, l’argent et des biens. À cause du mensonge, des gens innocents ont été exécutés à tort. L’exemple le plus saisissant, ici, est celui de Jésus-Christ. Il a été exécuté à cause de faux témoignages (Marc 14:56-63).

Admettons-le. La violation du neuvième Commandement de Dieu a fait naître des attitudes de soupçon, de désespoir et des sentiments d’inutilité, dans la société. Nous payons un prix élevé pour nos mensonges occasionnels ou continuels.

Arrêtez de vivre un mensonge

Pour arrêter de mentir, il faut que nous comprenions pourquoi les êtres humains mentent. Observez les petits enfants. Pourquoi mentent-ils? Généralement, les petits enfants mentent pour éviter la punition ou pour paraître meilleurs que les autres. Avec des adultes ce n’est pas différent. La cause première de ce péché horrible, c’est la vanité.

Le Roi Salomon a reconnu ce fait simple. Il a écrit: «Vanité des vanités, dit l’Écclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité» (Écclésiaste 1:2). Chaque péché a sa racine dans la vanité.

Les hommes et des femmes mentent parce qu’ils sont plus concernés par le moi que par autre chose. Ce qui est meilleur pour un autre être humain est rarement considéré. Beaucoup de gens craignent de dire la vérité parce qu’ils sont obsédés par ce que les autres pensent d’eux. Cependant, peu de gens s’inquiètent de ce que pense le Dieu Tout-puissant. C’est particulièrement vrai dans les sphères de l’enseignement supérieur et de la religion. L’apôtre Jean a dit ceci des leaders religieux de son époque: «Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu» (Jean 12:43).

Les deux choses les plus difficiles à faire pour un être humain, c’est admettre l’erreur et faire face à l’échec. Les hommes croiront obstinément au mensonge, et l’enseigneront, quand ils ne peuvent être d’accord avec la vérité. Le meilleur exemple, ici, c’est la théorie de l’évolution. Ceux qui sont imprégnés d’enseignement supérieur et de science ne peuvent pas accepter la réalité et l’autorité d’un Dieu Créateur, ils ont donc inventé un mensonge pour expliquer une création extraordinairement conçue sans un Créateur. Les faits supposés de l’évolution ne s’additionnent pas—et ne s’additionneront jamais—cependant, la théorie est enseignée comme un fait, tous les jours. Notre monde souffre énormément à cause de ce mensonge largement répandu. C’est la fondation sous-jacente de notre système d’éducation moderne, par conséquent, il a défavorablement affecté notre vue sur la politique, les relations internationales, l’économie, la médecine, la psychologie, la sociologie, le mariage, la famille et l’éducation des enfants. Il faut que nous reconnaissions que n’importe quel système de croyances construit sur une prémisse fausse mènera, en fin de compte, à l’échec.

Il y a ceux, dans l’enseignement supérieur et dans la science, qui reconnaissent la théorie de l’évolution pour ce qu’elle est, mais ils ne veulent pas se prononcer contre elle parce qu’ils ne veulent pas passer pour idiots auprès de leurs pairs. Ils craignent d’être raillés. Comme c’est tragique! Pourquoi quelqu’un d’instruit devrait-il avoir honte d’admettre sa foi en Dieu? N’est-il pas beaucoup plus ridicule de professer une foi en une théorie alternative de la création qui est stupide, risquée, mathématiquement impossible? Croire en quelque chose que l’on sait être faux, uniquement parce que d’autres y croient, n’expose-t-il pas vraiment l’hypocrisie suprême? N’est-il pas temps de remplacer la vanité par un leadership courageux? Jésus-Christ a dit: «Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi» (Matthieu 5: 11).

Le mensonge peut sembler le meilleur itinéraire à suivre, à court terme. Cependant, les bénéfices durables réels ne peuvent venir que par le fait de reconnaître et de dire la vérité.

Le père du mensonge

Pourquoi les gens succombent-ils si facilement à une habitude aussi honteuse?

Il n’est pas intellectuellement à la mode de croire que Satan le diable existe. C’est pourtant le cas. Notre société de mensonge est une preuve majeure de ce fait. Satan le diable est l’auteur de tous les mensonges et de toutes les tromperies.

L’apôtre Jean rapporte les propres paroles de Jésus-Christ révélant la vérité sur Satan. En réprimandant les leaders religieux de Son époque, le Christ a dit: «Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge» (Jean 8: 44). Ici le Christ montre que c’était Satan qui a menti à nos premiers parents, qui leur ont dit qu’ils avaient une âme immortelle—les tuant, fondamentalement. Dieu leur avait dit que s’ils se rebellaient contre Lui, et prenaient la voie opposée à Son gouvernement, ils mourraient à coup sûr (Genèse 2:16-17). Satan a fait appel à la vanité de Ève, et elle a désobéi à Dieu. Adam a volontairement suivi sa femme. Ils ont cru, et ont suivi, un menteur. Eux et le reste de l’humanité ont souffert depuis lors.

Satan est un puissant être angélique capable de diffusion—sur toute la terre—un esprit de désobéissance, y compris de mensonge et de tromperie (Éphésiens 2:2). C’est Satan qui donne envie à tous les êtres humains de mentir.

De plus, par l’intermédiaire d’instruments humains, il trompe le monde entier (Apocalypse 12:9). Avec le plein contrôle de l’esprit de certains hommes, il a, avec succès, supprimé la vérité de Dieu (Romains 1:18). Dieu promet de donner cours à Sa colère juste sur tous les hommes qui suppriment la vérité. Il y a des hommes et des femmes, dans des cercles religieux, aujourd’hui, qui font sciemment cela. Notre monde est plein de tromperie religieuse. Comme Adam et Ève, des millions de gens embrassent de fausses doctrines—des enseignements non trouvés dans la Bible—et se prétendent religieux.

Pour être chrétien, il faut qu’un individu croie ce que dit le Christ, et s’efforce de vivre comme Il a vécu. Jésus-Christ et les apôtres originaux, y compris Paul, ont prêché l’évangile, ou bonne nouvelle, du royaume de Dieu (Marc 1:15; Actes 28:31). Peu d’églises prêchent cet évangile. Jésus-Christ et les 120 disciples originaux, y compris les apôtres, ont observé un Sabbat du samedi, et les jours saints de Dieu—dont il a été question, en détail, dans notre publication d’été de 2005. Quelles églises observent ces jours?

Concernant la tromperie religieuse, Jésus-Christ a averti: «Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. Voici, je vous l’ai annoncé d’avance» (Mathieu 24:24-25). Le point important, c’est que vous pourriez vivre un mensonge religieux—la sorte la plus dangereuse de mensonge. Il faut que vous démontriez ce que dit votre Bible, et, ensuite, suivre l’Église qui apprend ces doctrines. Faire quoi que ce soit de moins vous mènera, vous et votre famille, dans un désastre spirituel assuré.

Vivre la vérité

L’application spirituelle positive du neuvième Commandement exige que nous vivions la vérité, et parlions d’elle, dans tous les secteurs de notre vie. Dieu et Jésus-Christ sont la vérité! Décrivant le Père, Jésus-Christ a dit: «Ta parole est la vérité.» Il a également dit ceci de Lui-même: «Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi» (Jean 14:6). Le but de Dieu, pour la vie humaine, c’est de Se reproduire, potentiellement dans des milliards d’autres êtres divins qui sont la vérité, et parlent de la vérité. Nous devons devenir tout comme Dieu. Le neuvième Commandement exige alors que nous en venions à reconnaître la vérité de la Bible, tout d’abord. Connaissez-vous, et croyez-vous votre Bible?

Pour qu’il en soit ainsi, il faut que vous en veniez à reconnaître qu’il y a un Dieu tout-puissant qui dirige l’univers. Ses voies sont les seules façons justes et véritables de vivre. Ensuite, il faut que vous reconnaissiez la vérité, et lui obéissiez, quand elle vous est révélée. Cela signifie que vous vous convertissez au vrai Dieu et à Ses voies. Vivre toute autre voie, c’est vivre un mensonge. C’est la pire sorte d’esclavage. Jésus-Christ a promis: «Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. … » (Jean 8:32). Il est extrêmement important que nous basions notre vie entière sur la vérité.

Dans notre vie personnelle, il faut que nous nous assurions que nos paroles soient toujours véridiques. Si nous demeurons dans l’habitude de mentir aux autres et à nous-mêmes, nous détruirons notre caractère, pervertirons et tordrons notre esprit. Garder notre esprit sans mensonge procure une incroyable clarté de pensée—la sorte de pensée qui apporte une plus profonde compréhension de toute vérité.

Paul a enseigné: «C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres (Éphésiens 4:25). Quand nous parlons, que ce soit toujours la vérité. Cependant, cela ne signifie pas que nous devons toujours révéler tout ce que nous savons. En parlant de la vérité, il faut que nous utilisions toujours la sagesse, le tact et tout particulièrement l’amour. Il est exigé des ministres de Dieu qu’ils professent toujours la vérité dans la charité (verset 15). Parfois la vérité blesse vraiment, de manière temporaire, mais à long terme c’est le meilleur agent de guérison que nous pourrions désirer.

Les hommes ne sont qu’aussi bons que leur parole. Si nous sommes habituellement menteurs, personne ne peut avoir confiance en nous. Ce qui est pire, c’est que nous ne pouvons être aidés spirituellement. Qui peut aider un menteur? L’exemple le plus net de ce que nous voulons dire, ici, c’est Satan le diable. Même Dieu ne peut l’aider—son esprit est tordu, de manière permanente.

Le caractère de Satan est diamétralement opposé à celui de Dieu. Si nous choisissons de vivre comme Satan, nous aurons un destin affreux. Jean enregistre dans Apocalypse: «Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort (Apocalypse 21:8). Tous les humains qui embrassent la voie du mensonge sont en danger d’être jeté dans le lac de feu, qui représente la punition suprême—la mort éternelle.

Souvenez-vous, il n’y a pas de bons mensonges aux yeux de Dieu. Les demi-vérités, les déformations et les tromperies sont condamnées partout dans la Bible. Apprenons tous à vivre et à professer la vérité, et hériter ainsi le glorieux royaume de Dieu. C’est le message merveilleux et édifiant du neuvième Commandement, tu ne porteras pas de faux témoignage. 

Fr Moa