Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Charles%20the%20great

Beckstet/Wikimedia

Un Charlemagne allemand est-il sur le point d’apparaître ?

Alors que j’écris cet article, l’Allemagne est à quelques semaines de l’élection d’un nouveau chancelier. Cette élection et les événements qui vont en découler amèneront des conséquences désastreuses pour ce monde. Une structure politique dangereuse a été construite dans l’Union européenne, et elle est sur le point de devenir bien pire. L’histoire tonne son avertissement le plus fort qui soit! Il est temps que les gens comprennent cette histoire.

Mais il y a beaucoup plus que l’histoire à être concerné par la compréhension de la politique européenne.

Ce qui arrive dans le super-État européen est un mystère pour la majorité du monde. Mais ce mystère commence à être levé.

Bernard Connolly a écrit un livre qui a fait l’effet d’une bombe en 1995, intitulé The Rotten Heart of Europe [Le Cœur pourri de l’Europe]. Pendant des années il a servi au cœur du Mécanisme du taux de change de l’Union européenne. Il était à la tête de l’unité de la Commission responsable du contrôle et de l’entretien du système. Il a qualifié le super-État européen de pourri. Puisqu’il avait un travail interne essentiel, ses commentaires méritent notre attention.

L’esprit de Charlemagne

«C’est la bataille pour le contrôle du super-État européen, écrit M. Connolly, dans laquelle les technocrates français affrontent des fédéralistes allemands, les deux côtés prétendant lutter sous la bannière de Charlemagne. Le ‘dommage collatéral’ de cette bataille s’étend principalement dans l’avenir, mais cela pourrait être épouvantable

«Cela pourrait être épouvantable.» C’est une affirmation en dessous de la vérité!

Qui prendra le contrôle de ce grand super-État? Et à quel point cela va-t-il être épouvantable? La bataille peut être réduite à deux nations—la France et l’Allemagne. Les gens bien documentés doutent-ils vraiment de l’identité de celle qui a déjà gagné cette bataille? La nation qui contrôle l’argent régnera en maître absolu. Bien évidemment, il s’est déjà avéré que cette nation était l’Allemagne.

«De l’autre côté du Rhin, les gouvernements allemands successifs ont, dans leur poursuite d’une couverture ‘européenne’ pour les ambitions allemandes, été préparés à accepter une apparente cession de l’autorité monétaire nationale—aussi longtemps que la nouvelle autorité monétaire européenne regardera, résonnera, sentira et agira exactement comme l’autorité monétaire allemande le fait maintenant» (ibid.).

Le système de l’UE a déjà été appelé cheval de Troie. M. Connolly dit que c’est une «couverture pour les ambitions allemandes

Quelles sont au juste ces ambitions? Et pourquoi toute personne sur la Terre devrait être profondément inquiète?

Otto Von Habsbourg était l’un des personnages-clés dans la création de l’Union européenne. Il a dit ce qui suit au sujet de cette union: «La Communauté [européenne] vit en grande partie par l’héritage du Saint Empire romain, bien que la grande majorité des gens qui en vit ne le sache pas.»

Vingt-sept pays sont membres de l’UE aujourd’hui. La majorité d’entre eux ne sait pas qu’elle «vit en grande partie par l’héritage du Saint empire romain». C’est un mystère pour eux.

Selon la prophétie biblique, le nombre de nations membres, ou de groupes de nations, sera réduit à 10. Il y a simplement trop de nations dans l’UE maintenant pour que l’Union soit gouvernée selon l’esprit de Charlemagne. C’est seulement après qu’il aura été sévèrement réduit en nombre de pays membres que le Saint Empire romain pourra fonctionner comme il l’a fait dans son passé extrêmement ensanglanté.

M. Habsbourg a dit aussi: «Nous possédons un symbole européen qui appartient, à part égale, à toutes les nations de l’Europe; c’est la couronne du Saint Empire romain, qui personnifie la tradition de Charlemagne

Quelle est au juste «la tradition de Charlemagne»? C’est loin de ce que la plupart des gens pensent—même les Européens!

Charles le Grand

Les Francs ont été la première tribu barbare à embrasser le catholicisme, mais c’était pour un gain politique, pas pour des raisons religieuses. Principalement d’origine germanique, les Francs ont utilisé l’Église catholique pour soutenir leurs politiques expansionnistes, pendant que l’Église comptait sur les souverains francs pour leur protection. C’était une union basée sur la politique seule.

Le royaume franc a atteint le pinacle de son pouvoir pendant le règne de Charlemagne (Charles le Grand). Avant l’émergence de Charlemagne comme dirigeant mondial, la scène politique en Europe était très divisée. L’Allemagne était coupée en de nombreuses tribus différentes. La majorité de l’Italie était occupée par les Lombards. Byzance était reconnue comme le successeur de la partie orientale du vieil Empire romain. Charlemagne, en conjonction avec le trône papal, a finalement changé tout cela—mais pas sans répandre beaucoup de sang.

Les historiens appellent son règne le Premier Reich—même si Charlemagne était le second dirigeant du Saint Empire romain. Le règne de Adolf Hitler a été reconnu comme le Troisième Reich.

Charlemagne a senti que c’était son devoir de défendre l’Église. En 774, à la demande du pape Léon III, il est entré en Italie du Nord et a conquis le royaume Lombard, unissant l’Italie pour la première fois depuis des siècles. En 799, il est, à nouveau, venu à l’aide du pape, qui avait été assailli, battu sauvagement, et jeté en prison par une bande de conspirateurs. Avec le soutien militaire de Charles et de ses troupes franques, le pape a été innocenté de tout méfait, et réintégré dans son poste ecclésiastique.

L’année suivante, à Rome, tandis que Charlemagne était agenouillé en prière lors d’une célébration de Noël dans la vieille église Saint-Pierre, le pape a placé une couronne sur sa tête, en le déclarant «73ème empereur du quatrième empire mondial».

Arrivés à ce stade, nous devrions noter qu’à travers le Moyen Âge, beaucoup de gens lettrés, de théologiens, et même des papes, savaient que l’Empire romain était le quatrième royaume mondial. Beaucoup d’entre eux ont même identifié ce quatrième royaume à celui dont Daniel parle dans sa prophétie (voir Daniel 2:37-43). C’est pour cela que les Européens et les catholiques ont continué à essayer de réanimer l’empire! La Bible dit qu’il y aurait seulement quatre empires de ce genre. Cependant, le quatrième empire aurait 10 résurrections, selon la prophétie biblique. Les sept dernières de ces résurrections seraient appelées Saints Empires romains, parce que gouvernés par l’Église et l’État.

En tant que roi des Francs, Charlemagne a pu subjuguer toutes les tribus allemandes individuelles, sauf une: les Saxons. Les Saxons se sont cramponné à leur propre foi et ont refusé, même sous peine de mort, de se soumettre au catholicisme romain. Charlemagne s’est déterminé à leur imposer sa marque de christianisme avec l’épée. Pendant des années les Saxons ont résisté obstinément. Lors d’un moment de grande frustration, Charlemagne a exécuté 4 500 prisonniers saxons. Cet acte barbare a mis les Saxons encore plus en colère.

Il a fallu 30 ans à Charles pour régler complètement le problème «saxon», mais pas avant que des milliers de gens ne soient exécutés pour leurs convictions religieuses. Après plus de 18 conquêtes contre les Saxons, Charles l’a finalement emporté. À la fin, soit les Saxons se soumettaient au règne de Charles, soit leur défi se terminait par la mort.

Le Saint Empire romain n’a jamais été démocratique. Il n’a jamais pu l’être. Même le pape Pie XII a dit que l’Église avait des ennemis jumeaux: les démocraties et le communisme. Il était pape lors de l’apogée du pouvoir communiste.

En tant qu’empereur du «Saint» Empire romain, Charles a senti que c’était son devoir d’étendre la foi chrétienne en utilisant tous les moyens nécessaires. La New Encyclopedia Britannica dit: «Les méthodes violentes avec lesquelles cette tâche missionnaire a été réalisée étaient inconnues au début du Moyen Âge, et le châtiment sanguinaire [sanglant] infligé à ceux qui brisaient le droit canon ou continuaient à se livrer à des pratiques païennes a fait naître des critiques dans le propre cercle de Charles» («Charlemagne, Empereur»).

La violence utilisée par Charlemagne pour imposer la religion catholique à ses sujets était simplement inconnue dans les premiers empires! Il a imposé sa marque de christianisme sur tous. Son empire peut avoir eu des liens distincts avec les anciens Romains, mais n’était certainement pas «saint»—même s’il y avait une grande église pour le guider.

Et pourtant, pendant les siècles à venir, le but des empereurs qui se sont succédé a été de restaurer les traditions de Charlemagne dans leur quête de réanimer l’Empire romain!

Même aujourd’hui, l’Allemagne et une grande Église travaillent à restaurer la tradition de Charlemagne. Elles ont presque achevé la structure. Pourtant, c’est un mystère pour la plupart des habitants du monde.

Que le monde prenne garde! Cette structure de pouvoir est prête à faire irruption sur la scène mondiale—à nouveau!

Les conquêtes sanglantes de Charlemagne ont été les pires dans l’histoire des précédents empires. Les conquêtes du prochain Saint Empire romain vont être la pire souffrance jamais infligée sur des êtres humains dans l’histoire de l’homme! (Matthieu 24:21-22; Daniel 12:1; Jérémie 30:1-10).

Tout sera fait selon l’esprit de Charlemagne. La plupart des gens ne s’éveilleront de leur stupeur que lorsqu’il sera trop tard!

L’empire de Charlemagne, un des plus grands qui ait jamais régné en Europe, n’a pas même survécu à son fils et successeur. Après qu’il a été dissous, les gens du côté occidental de son empire ont finalement été connus sous le nom de Français. Les peuples de langue germanique entre le Rhin et les Slaves à l’est se sont développés en Allemagne. Le fait qu’il ait régné sur les deux peuples explique la raison pour laquelle certains se disputent l’héritage national de Charlemagne.

Hitler et les joyaux de la couronne

Voyez de nouveau ce que Otto von Habsbourg a dit au sujet des joyaux de la couronne: «Nous possédons un symbole européen qui appartient à toutes les nations de l’Europe, à part égale; c’est la couronne du Saint Empire romain, qui personnifie la tradition de Charlemagne

Adolf Hitler était le chef du sixième Saint Empire romain. Il savait tout de la couronne de Charlemagne et des joyaux de la couronne.

Une grande partie du monde considère les Juifs comme le peuple élu de Dieu. À Vienne, Hitler en est venu à croire que Dieu avait remplacé les Juifs par les Allemands et le Saint Empire romain. Il croyait que les Allemands étaient le peuple élu de Dieu. C’est pourquoi les joyaux de la couronne de cet empire avaient tant de signification pour lui.

En 1938, lors d’un rassemblement à Nuremberg, «Hitler avait apporté de Vienne, après 140 ans, les insignes du Premier Reich [Charlemagne]—la couronne impériale, l’orbe de l’empire, le sceptre et l’épée impériale. À la présentation de ces symboles de l’impérialisme il a solennellement juré qu’ils resteraient à Nuremberg pour toujours» (John Toland, Adolf Hitler).

C’était une forte déclaration. Il «a solennellement juré» que les joyaux de la couronne du Saint Empire romain resteraient «à Nuremberg pour toujours». C’était un engagement très fort vis-à-vis du Saint Empire romain et de son dieu! Il a dit que c’était pour toujours!

Hitler a gouverné le Troisième Reich. Il savait que les joyaux de la couronne seraient un symbole puissant du Premier Reich de Charlemagne.

Hitler est entré dans la tradition de Charlemagne! Lui, comme Charlemagne, a sauvagement et brutalement détruit les gens comme aucun empire avant lui!

Le prochain dirigeant du Saint Empire romain va commettre les crimes les plus monstrueux jamais perpétrés contre l’humanité. Tout va être fait selon la tradition de Charlemagne! Il est temps pour ce monde de se réveiller pour voir ce qui arrive en Europe!

Beaucoup de gens se sont moqués de ce qu’a dit Margaret Thatcher, en 1995: «Vous n’avez pas ancré l’Allemagne à l’Europe; vous avez ancré l’Europe à une Allemagne nouvellement dominante et unifiée. À la fin, mes amis, vous constaterez que cela ne marchera pas.»

Mme Thatcher savait que cela finirait mal. Elle savait que cela «pourrait être épouvantable», comme l’a dit Bernard Connolly. Ce sera plus épouvantable que vous ne pouvez même l’imaginer!

Nous avons oublié notre histoire récente. Hitler a commencé la Seconde Guerre mondiale. Environ 50 millions de personnes ont été tuées.

Après la défaite de Hitler, par les Alliés, lors de la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre Winston Churchill et le président Franklin Roosevelt ont signé un document pour empêcher l’Allemagne, à tout jamais, d’entrer de nouveau dans la tradition de Charlemagne. Ils ont dit: «C’est notre but inflexible de détruire le militarisme allemand et le nazisme, et de garantir que l’Allemagne ne soit jamais, de nouveau, à même de troubler la paix du monde.»

L’Allemagne a commencé les deux guerres mondiales. Elle a un penchant à commencer les guerres. Churchill et Roosevelt ont compris l’histoire de guerre de l’Allemagne. Mais l’Amérique et la Grande-Bretagne ont oublié cette histoire aujourd’hui. Ce trou de mémoire sera le plus coûteux qui soit pour les deux nations. (Faites la demande de notre brochure gratuite, L’Allemagne et le Saint Empire romain)

L’Allemagne est sur le point de commencer la IIIème Guerre mondiale—selon votre Bible. Ce sera la guerre la plus impitoyable qui soit sur Terre. Heureusement, la septième et dernière tête du Saint Empire romain introduira la venue du Messie. Aucune nation ne sera jamais, de nouveau, gouvernée selon la tradition de Charlemagne.

No Fr