Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

World%20dicmc

Un dictateur mondial est-il sur le point d’apparaître?

Il avait RAISON - PREMIÈRE PARTIE EUROPE

La suite provenant de Souvenez-vous

De tous les événements mondiaux et sociaux, et des problèmes économiques et religieux couverts dans le magazine la Trompette, il y a un événement mondial clé qu’elle a suivi de près dès sa première édition. C’est le même événement en manchette dans la première édition de la Pure Vérité en février 1934. En fait, c’est une nouvelle qui a commencé à se déployer en l’an 31 de notre ère, avec la montée de l’Empire Romain.

Dans une allégorie associant les sept collines de Rome à sept gouvernements successifs, ou reprises de l’Empire Romain, le livre d’Apocalypse déclare: «Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps» (Apocalypse 17:10).

Jusqu’au début des années 1930, quand la Pure Vérité est née, la majorité restait aveugle quant au sens des mots de cette prophétie. Pourtant, quand Herbert Armstrong a commencé à publier ce magazine d’informations extraordinaire, la signification lui en était devenue étonnamment claire.

M. Armstrong savait que le livre biblique d’Apocalypse a été donné par son Auteur non pour être caché, mais plutôt «pour montrer … les choses qui doivent arriver bientôt» (Apocalypse 1:1). C’est ainsi que cet homme unique—qui dans ses dernières années fréquentait des rois, des princes, des Premiers ministres, des présidents et des dirigeants de nations tout autour du monde—en est venu à voir que les cinq «rois» tombés mentionnés dans Apocalypse 17:10 symbolisaient les cinq reprises de l’Empire Romain sous l’égide de la papauté romaine qui s’était produite jusqu’à ce temps. Ces Empires Romains furent «ressuscités» sous la direction successive de Justinien, couronné empereur en l’an 554; Charlemagne (Charles le Grand pour les Allemands), couronné en l’an 800; Otto le Grand en 962; Charles v (commençant la dynastie des Habsbourg) en 1530; et Napoléon, qui s’est lui-même couronné empereur en 1804.

Mais les prévisions d’Apocalypse 17:10 se réfèrent à une résurrection de l’Empire Romain existant au même moment où la vision mystérieuse du livre d’Apocalypse viendrait d’abord à être comprise quand «un existe». Herbert Armstrong en est venu à voir que le dictateur Benito Mussolini était cet un, en ce temps-là, au cours des années 1930, avant et pendant le commencement de la Deuxième Guerre Mondiale. (Pour une explication consciencieuse de cette prédiction, demandez notre brochure gratuite Daniel enfin descellé.) Dans un de ses derniers articles, qui ont paru dans le magazine la Pure Vérité après sa mort, M. Armstrong a reflété: «En 1929 Mussolini a arrangé un concordat avec la papauté. Alors en 1935 environ, Mussolini, ayant uni l’Éthiopie, l’Érythrée et l’Italie Somalienne à l’Italie, a proclamé que cela a été le rétablissement de l’Empire Romain. J’ai annoncé la nouvelle de cette … restauration moi-même à la radio à ce moment-là» (la Pure Vérité, mars 1986).

M. Armstrong a aussi fait allusion à «celui» qui «est» au temps de la prophétie comme étant Mussolini, ou l’axe Hitler-Mussolini (la Pure Vérité, octobre 1962).

Dans le contexte de la vision de l’Apôtre Jean d’une séquence de sept résurrections de l’Empire Romain, la défaite de cette faible sixième reprise par les forces Alliées Occidentales a laissé une reprise finale à venir: «l’autre n’est pas encore venu».

Gardez en tête que M. Armstrong est venu à cette compréhension au moins cinq ans avant que les hostilités n’éclatent entre les pouvoirs de l’Axe et les Alliés Occidentaux en 1939. En fait, il a compris le sens des grandes prophéties pour notre temps aujourd’hui, contenues dans les livres de Daniel et d’Apocalypse, depuis 1927!

SAINTE RÉSURRECTION ROMAINE

M. Armstrong a écrit une lettre aux lecteurs de la Pure Vérité le 24 juillet 1983, dans laquelle il soulignait: «Le tout premier numéro du magazine la Pure Vérité est paru en février de 1934—il y a 50 ans, moins environ six mois. L’article principale sur la page couverture avertissait d’une apparition soudaine d’un ‘Saint Empire Romain’ en Europe—une union de 10 nations en Europe sous un gouvernement, avec une force militaire unie. Depuis 50 ans j’ai crié au monde les prophéties de la Bible au sujet de ces ‘États-Unis d’Europe’ à venir—une nouvelle superpuissance unie peut-être plus puissante que l’Union Soviétique ou que les États-Unis

Maintes et maintes fois, Herbert Armstrong et beaucoup d’auteurs qui ont servi dans l’équipe de la Pure Vérité sous son administration, ont souligné les événements qui conduisaient à l’inévitable montée d’une fédération européenne fasciste, sous l’influence spirituelle du Vatican, qui égalerait et dépasserait même les États-Unis et la Grande-Bretagne, commercialement, économiquement et, finalement, militairement. Avant la Deuxième Guerre Mondiale, M. Armstrong a prophétisé ceci. Pendant l’ardeur de la Bataille de la Grande-Bretagne, il a continué à le prévoir. Quand l’Allemagne s’est trouvée vaincue, réduite en poussière sous l’assaut du Commonwealth Britannique et des forces américaines, il a tout de même proclamé la future résurrection de l’Allemagne, destinée à dominer une combinaison européenne qui serait la résurrection finale du Saint Empire Romain. Jusqu’à son dernier sermon donné vers la fin de 1985, Herbert Armstrong a continué à prophétiser puissamment au sujet de ces événements.

Lisez les extraits suivants, pris textuellement du magazine la Pure Vérité au cours des 52 ans sous la direction de son fondateur. Lisez—et étonnez-vous. Étonnez-vous de la vision clairvoyante d’un homme qui a prophétisé il y a plus de 70 ans un événement important qui est subitement devenu une réalité contemporaine: la septième et dernière résurrection du Saint Empire Romain!

C’est la prophétie vivante—incassable, la prophétie immuable d’événements inévitables qui maintenant arrivent soudainement à un point culminant, directement devant vos yeux!

Moins de 10 ans après la Deuxième Guerre Mondiale, M. Armstrong a renforcé ses déclarations d’avant-guerre qu’un retour en force allemand conduirait à une Europe unie. «En février 1945—juste quelques mois avant la fin de la guerre—le Président Roosevelt et le Premier ministre Churchill ont annoncé la politique conjointe américano-britannique sur l’Allemagne. C’était la politique pleine de solennité et un avertissement pour l’avenir. Prêtez-y attention.

«Citation: ‘C’est notre but inflexible de détruire le militarisme allemand et le Nazisme et de garantir que l’Allemagne ne sera jamais de nouveau capable de déranger la paix du monde. Nous sommes résolus de désarmer et dissoudre toutes les forces armées allemandes; de disloquer pour toujours l’état-major allemand qui a contribué plusieurs fois à la résurgence du militarisme allemand ....’ Et maintenant, neuf courtes années plus tard, voyez le spectacle de Washington et de Londres faisant tout effort diplomatique possible, soutenus par les dollars américains, pour faire deux choses: créer les États-Unis d’Europe et réarmer l’Allemagne» (la Pure Vérité, novembre/décembre 1954).

Avec l’Europe presque reconstruite par l’aide massive du Plan Marshall américain, mais toujours désunie, M. Armstrong prévoyait dans la même édition de la Pure Vérité: «l’Allemagne émergera inévitablement comme le leader d’une Europe unie. Cela exigera un certain lien spirituel puissant pour inspirer cette confiance—pour enlever ces craintes—et ce lien spirituel puissant doit s’élever de l’intérieur de l’Europe!

«Toute l’Europe est en fait vraiment prête—attendant juste le leader pour inspirer cette confiance… Cet homme est là quelque part» (ibid.).

Ces citations prises du magazine la Pure Vérité de 1954 contiennent l’essence d’une des plus puissantes prophéties de la Bible—une prophétie dont laquelle M. Armstrong était suprêmement confiant qu’elle s’accomplirait inévitablement. C’est une prophétie qui tourne autour de « l’Allemagnecomme le leader d’une Europe unie,» un «lien spirituel puissant,» et un «chef inspirant confiance». Cette prophétie est maintenant si bien avancée dans son accomplissement qu’elle devient rapidement de l’histoire documentée dans la deuxième décennie du 21e siècle!

L’ALLEMAGNE DIRIGE L’UE

«Même pendant la Deuxième Guerre Mondiale, pendant que les bombardiers Alliés battaient activement l’Allemagne en un tas de débris fracassés, M. Armstrong avertissait ses auditeurs et lecteurs que l’Allemagne allait s’élever de nouveau! Ils ne l’ont pas cru.

«Regardez maintenant autour de vous!

«Les avertissements étaient-ils solides? Est-ce qu’ils étaient vrais? Sont-ils arrivés?» (La Pure Vérité, février 1957). Telles étaient les questions stimulantes posées par un auteur de la Pure Vérité 12 ans après la défaite allemande dans la Deuxième Guerre Mondiale.

Dans le milieu des années 1960, quand l’initiative la plus évidente d’union en Europe était toujours dans le cadre des échanges commerciaux, la Pure Vérité avait déjà noté un besoin accru dans le Marché Commun pour l’unité politique. «Pourtant si 300 millions d’Européens étaient unis et pouvaient parler d’une seule voix, cela surpasserait n’importe quelle force au monde aujourd’hui .... Une chose sur laquelle vous pouvez compter. En fait il est si sûr que vous pouvez en être certain: Le cri d’une union politique en Europe deviendra plus grand et en très peu de temps nous verrons le Marché Commun se développer en États-Unis d’Europe. Vous n’aurez pas à attendre longtemps!» (Septembre 1967).

Un des auteurs principaux de la Pure Vérité au cours des années 1970 a écrit: «Depuis presque 30 ans le magazine la Pure Vérité et l’émission le Monde à Venir ont dit au monde que l’Europe s’unirait—que les États-Unis d’Europe étaient aussi certains que le lever du soleil de demain» (février 1970).

En 1973, quand la Grande-Bretagne a rejoint le Marché Commun européen, Herbert Armstrong a écrit: «Quatre ans avant qu’Adolf Hitler ne plonge le monde dans la Deuxième Guerre Mondiale, un article est paru dans la Pure Vérité de juillet 1935. Cet article aurait pu être résumé par cette phrase incluse: ‘De la présente Italie doit émerger une réincarnation de l’autrefois grand et puissant Empire Romain, par une alliance de 10 nations dans son territoire.’

«La prophétie biblique a révélé que cet empire commencerait comme un mouvement économique—qu’il apporterait une ère de prospérité inhabituelle en Europe. Cela a vraiment commencé en mars 1957, quand six pays européens—l’Allemagne de l’Ouest, la France, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg—ont signé le Traité de Rome, en créant la Communauté économique européenne. … Comment savais-je, déjà en 1927, que ces États-Unis d’Europe à venir s’élèveraient—dans notre temps? Je le savais parce que je l’ai vu clairement révélé dans la prophétie biblique» (mars 1973).

Puis en 1980, anticipant la construction de la jambe de l’est de cet empire, neuf ans avant que le Mur de Berlin soit tombé, M. Armstrong a déclaré: «Il semble maintenant entièrement réalisable que la Yougoslavie puisse être incluse dans cet Empire Romain réanimé. Également la Pologne natale du pape, la Roumanie et peut-être la Hongrie. Ajoutez-y l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France. Il y aura une union de dix nations dans la région générale de l’Empire Romain médiéval dans la nouvelle Europe unie. Probablement que les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège et la Suède ne seront pas inclus [dans les 10 nations finales]. Mais l’Irlande peut l’être. La Grande-Bretagne n’y sera pas! …

«J’ai prévu cet Empire Romain réanimé publiquement depuis février 1934! Maintenant cela peut se produire ensemble subitement, rapidement!» (Lettre aux co-ouvriers, 10 juin 1980).

Depuis 1999, la Communauté économique européenne (comprenant alors 16 nations) a un nouveau titre, l’Union Européenne, le Traité de Maastricht de 1992 a étendu le Marché Commun à une union politique et monétaire, exactement comme M. Armstrong l’avait prophétisé. Cela a ouvert la voie à une nouvelle assurance allemande.

Sous le titre «Les Allemands pressent vers les États-Unis d’Europe» le Weekly Telegraph a annoncé en 1999: «Le nouveau leadership rouge-vert allemand a dévoilé son plan d’une Europe fédérale construite derrière l’euro nouvellement lancé. Les mouvements alimenteront les peurs des Eurosceptiques que la fusion monétaire était simplement un pas sur la route vers les États-Unis d’Europe. … L’Allemagne veut capitaliser sur le dynamisme de la naissance de l’euro pour mettre l’Europe fermement sur la route vers un avenir fédéral» (20-26 janvier, 1999).

En 2004, les nations supplémentaires que M. Armstrong avait prédites rejoignaient le projet d’unification européenne—l’Autriche, la Pologne, la Roumanie et la Hongrie—étaient tous membres de l’UE et les mouvements significatifs pour saisir les Balkans avaient atteint un stade avancé.

L’Allemagne était et demeure, le promoteur dans tous ces efforts. Pourtant, pour dissiper toute idée qu’elle peut avoir des intentions expansionnistes, l’Allemagne a fait généralement ces initiatives sous le manteau de l’intérêt commun de l’Union Européenne.

La Pure Vérité a résumé, il y a des années, ce subterfuge en ces mots: «Cette réalisation explique pourquoi l’Allemagne de l’Ouest a fait tant d’efforts depuis si longtemps pour amener la communauté à des positions communes sur un front après l’autre. En plus, en épousant toujours la cause européenne commune, elle est moins suspecte de motivations nationalistes. Après tout, la Deuxième Guerre Mondiale n’est pas si loin dans le passé» (octobre 1976).

Mais, depuis que les premiers chanceliers allemands «du baby-boom»—Gerhard Schröder, suivi par Angela Merkel—sont arrivés au pouvoir, tout cela change. L’Allemagne peut avoir un ministère au visage rajeuni à la barre du gouvernement maintenant, mais les niveaux supérieurs des institutions allemandes ont été assurées depuis plus de 60 ans de croissance massive de l’après-guerre par la vieille garde qui a soutenu le Troisième Reich d’Hitler!

«Où sont les géopoliticiens, les avocats, les juges, les enseignants, les magistrats, les agents de police, les jeunes hommes d’affaires, les membres des nombreuses branches des forces armées, les anciens membres de la Jeunesse hitlérienne, les ouvriers du parti, les industriels qui ont soutenu Hitler à fond, les propagandistes, les agents de la cinquième colonne—et tout le reste?» a demandé la Pure Vérité en décembre 1963. «Simple. Ils sont juste retournés où ils ont eu l’habitude d’être! Aujourd’hui, par exemple, 60 pour cent des avocats, des juges, des ouvriers de la fonction publique, les Bourgmestres (les maires) et les magistrats dans l’État de la Bavière sont connus comme des anciens Nazis.

«Presque TOUS les dirigeants industriels dans la Ruhr sont d’anciens Nazis. Les membres du présent gouvernement—incluant la CDU—sont connus, comme portant la carte d’anciens Nazis».

L’Union Démocratique Chrétienne (CDU) a dominé la politique allemande de l’après-guerre pendant 33 ans. C’est le bastion du corporatisme allemand et du conservatisme de style allemand. Il est maintenant révélé que la CDU a été soutenue par un système sophistiqué de financement via les contributions illégales d’entreprises et de l’industrie allemandes—nombre d’entre eux, sans doute, sont ces mêmes «anciens Nazis portants la carte».

Il n’y a plus cette voix unique poussant des cris d’avertissement au sujet des résultats drastiques et inévitables de la stupidité de la Grande-Bretagne et des États-Unis dans le financement et la promotion de la montée d’une Europe unie. Quelques politiciens avisés ont crié ce même avertissement. L’ancien Premier Ministre britannique Margaret Thatcher a été l’un d’eux. «La Baronne Thatcher, la nuit dernière, a attaqué avec acharnement les plans pour une structure de défense européenne, en disant qu’elle menacerait l’otan et pourrait aider à créer un super-état européen .... En faisant le pas inhabituel d’attaquer la politique gouvernementale étrangère britannique, elle placa la poussée vers une défense européenne séparée au même niveau que la monnaie unique européenne. Tous les deux visent ‘l’aventure utopique de créer un seul super-état européen pour égaler l’Amérique au niveau mondial’» (Le Times, Londres, le 8 décembre 1999).

Maintenant, plus de six décennies après la désastreuse défaite aux mains des forces Alliées, l’Allemagne, c’est largement admis, est la nation la plus politiquement influente et économiquement puissante sur le Continent. Dans un livre de 1999 appelé La prochaine guerre avec l’Allemagne, l’auteur français Philippe Delmas, un haut fonctionnaire, a soutenu que «la peur de l’Allemagne est revenue». «L’Allemagne semble menaçante, malgré elle, et nulle part ailleurs plus qu’en France!» a-t-il écrit.

Quel endossement puissant des paroles prophétiques d’Herbert Armstrong.

Considérez aussi cette déclaration surprenante par M. Armstrong dans la Pure Vérité de 1952: «Les États-Unis sont déterminés, maintenant, à ne rien laisser faire obstacle à la construction d’une Allemagne réarmée, indépendante. Ce sera le cœur et le noyau de l’Europe unie qui réanimera l’Empire Romain» (Juin 1952).

«Le cœur et le noyau de l’Europe unie»—combien près ces mots étaient similaires à ceux de l’ambassadeur de l’Amérique en Allemagne, Philip Murphy. Le 1er décembre 2009, l’Ambassadeur Murphy «a demandé à Berlin de travailler de près avec Washington,» a reporté le journal Local. Il l’a cité en disant à un discours à Berlin: «Nous avons besoin de partenaires forts—et nulle part n’y a-t-il de meilleurs partenaires plus engagés qu’en Europe. Et l’Allemagne est la pièce centrale de l’Union Européenne». Sans le comprendre, l’ambassadeur a endossé les paroles prophétiques d’Herbert Armstrong, déclarées il y a bien plus de 60 ans quand l’Allemagne était tout sauf «le noyau» de l’Europe! Combien puissamment cette prophétie a été réalisée!

Aujourd’hui, l’Allemagne est, de loin, la principale économie de l’UE. C’est le moyeu de transit pour les marchandises d’origine hydrique et routières pour l’Union Européenne. L’Allemagne est engagée dans une course pour devenir le contrôleur du carrefour de l’énergie entre l’Europe et la Russie. Francfort dirige l’une des banques les plus puissantes du monde, la Banque Centrale européenne, le contrôleur des moyens d’échange souverains de l’UE, l’euro, dépassant maintenant le dollar en valeur. L’ancien Haut Commandement allemand, dont les Alliés de la Deuxième Guerre Mondiale déclaraient qu’il serait éliminé pour toujours, surgit de nouveau dans de nouveaux vêtements, renommé ‘Personnel de commande des Forces armées’; c’est le cerveau derrière le développement d’une puissante force de défense européenne, armée d’engins nucléaires. Judiciairement, l’Allemagne est la seule nation se vantant d’une cour suprême, la Cour Constitutionnelle allemande, dont le pouvoir excède celle de la Cour européenne de justice. Les pouvoirs de cette dernière excèdent celui des autres cours suprêmes individuelles des autres nations membres de l’UE. Ensuite, il y a le Conseil Financier de Stabilité, une idée allemande, étreinte par le groupe de nations du G-20 comme futur régulateur de l’économie mondiale. L’UE a le vote majoritaire sur ce conseil.

En bref, le pouvoir sur l’Europe que l’Allemagne a cherché deux fois par l’agression armée au 20ème siècle est, dans ce 21ème siècle, devenu subitement une réalité. Il a évolué depuis 1951 via une progression de traités entre les nations membres de l’UE. Le plus important de ces traités est une constitution européenne littérale (encore une autre idée allemande), connue sous le pseudonyme le Traité de Lisbonne. Sous lui, l’UE a maintenant une présidence permanente et son propre corps diplomatique. C’est, en fait, un empire européen littéral, la résurrection finale le vieux Saint Empire Romain, avec l’Allemagne comme sa «pièce maîtresse»—ou, comme Herbert Armstrong l’a prophétisé, son «cœur et noyau»!

UNE FORCE MILITAIRE UNIE

En 1996, un document consternant d’espionnage de la Deuxième Guerre Mondiale a été publié. Le document, détaillant une réunion en août 1944 entre les principaux industriels allemands, révèle un plan secret d’après-guerre pour rétablir les Nazis au pouvoir. Plusieurs des industries élites de l’Allemagne étaient représentées. Ces sociétés, affirme le document, devaient «se préparer pour financer le Parti Nazi, qui serait forcé à passer dans la clandestinité».

Depuis 1944, les allemands savaient qu’ils perdraient la Deuxième Guerre Mondiale et planifiaient déjà pour le prochain combat! «Les réserves financières existantes dans les pays étrangers,» dit le document, «doivent être mises à la disposition du parti pour qu’un Empire allemand fort puisse être créé après la défaite». Quand les États-Unis ont déclassifié ce document, il a reçu une couverture médiatique seulement clairsemée. Pourtant encore plus inquiétant que la stupeur profonde des mass-médias est le fait que le gouvernement américain ne l’a pas rendu public avant 1996—plus de 50 ans plus tard!

Avec le contenu de ce document Nazi de 1944 en tête, considérez ce qu’Herbert Armstrong a dit à ses auditeurs de l’émission de radio, le 9 mai 1945, pendant une conférence de l’ONU: «La guerre est finie, en Europe—ou l’est-elle? Nous devons nous réveiller et nous rendre compte que c’est maintenant, le moment le plus dangereux dans l’histoire nationale américaine, au lieu de supposer que nous avons maintenant la paix!

«Les hommes planifient, ici, de préserver la paix du monde. Ce que la majorité ne sait pas, c’est que les Allemands ont leurs plans pour gagner la bataille de la paix. Oui, j’ai dit la bataille de la paix. C’est une sorte de bataille que nous les Américains ne connaissons pas. Nous connaissons seulement une sorte de guerre. Nous n’avons jamais perdu de guerre, c’est-à-dire une guerre militaire; mais nous n’avons jamais gagné de conférence, où les leaders d’autres nations se montrent plus futés que nous dans la bataille pour la paix.

«Nous ne comprenons pas la minutie allemande. Dès même le début de la Deuxième Guerre Mondiale, ils ont considéré la possibilité de perdre ce deuxième tour, comme ils l’ont fait du premier—et dans une telle éventualité, ils ont planifié soigneusement, méthodiquement, le troisième tour—la Troisième Guerre Mondiale! Hitler a perdu. Ce tour de guerre, en Europe, est fini. Et les Nazis sont maintenant passés dans la clandestinité. … Maintenant une clandestinité Nazie est méthodiquement planifiée. Ils projettent de revenir et gagner le troisième essai».

À ceux qui suivent Herbert Armstrong, la divulgation d’un document Nazi en 1996 prouvant que les Nazis étaient passés dans la clandestinité après la Deuxième Guerre Mondiale et planifiaient une réapparition n’était aucunement surprenant. C’était la confirmation d’une vérité que M. Armstrong avait prêchée pendant des décennies, commençant dès mai 1945!

Aujourd’hui, cet esprit du Nazisme se manifeste dans les ambitions militaires de l’Union Européenne conduite par les Allemands. L’Allemagne a grandi pour devenir la force économique et politique la plus puissante dans la combinaison de 27 nations d’une Europe unie, qui possède sa propre constitution, son propre corps diplomatique impérial et son propre président—en essence un gouvernement uni! Dans ses frontières, la Banque centrale européenne dicte la politique se rapportant à la propre devise commune de l’UE, l’euro. Elle a aussi calmement construit la fondation d’une force militaire européenne unie!

Sous le Traité/Constitution de l’UE de Lisbonne, l’UE s’est donné le droit de développer une force militaire unie, soutenue par une industrie européenne consolidée d’armements.

Dans un développement intéressant, pourtant, la Cour Constitutionnelle Fédérale allemande a déterminé que, à moins qu’une loi contraire n’ait été promulguée avant que le Traité de Lisbonne ait été ratifié, ce traité déresponsabiliserait le parlement allemand. La cour a vite réagi pour garantir que la loi allemande outrepasserait la loi de l’UE. Elle a déterminé que le Bundestag doit avoir le dernier mot si l’Armée allemande participe à une opération militaire de l’UE. Le résultat remarquable de ce truc est que, maintenant, l’Allemagne doit donner «le feu vert» sur tout déploiement de n’importe quel groupe de combat de l’UE. Ainsi, non seulement le plus essentiel des comités parlementaires de l’UE est maintenant dominé par l’Allemagne, mais le déploiement de groupes de bataille de l’UE est aussi essentiellement sous la direction du Haut Commandement allemand, sous l’approbation parlementaire allemand!

La voie est maintenant établie pour que l’Allemagne mène l’Europe vers l’avant, pour réaliser cette partie essentielle de la prédiction de M. Armstrong, une force militaire commune aussi grande ou plus grande que la Russie ou les États-Unis!

Même la façon de penser allemande envers la défense nationale et les questions militaires subissent une transformation radicale. L’humeur politique de Berlin évolue rapidement de principalement passive à une façon de penser plus agressive, même combative. La nation bouge vers un rôle plus assuré en géopolitique. Sous le déguisement de l’UE, le déguisement de l’OTAN, le déguisement de l’ONU, le déguisement du «meilleur allié de l’Occident, amical, pacifique, démocratique»; tout ces déguisements ont été abandonnés pour révéler une nation qui s’élève pour affirmer son rôle naturel comme le chef de l’Europe.

Une grande partie de cette transformation s’est produite sous le regard du nouveau ministre de la défense de la nation, qui fut nommé en octobre 2009. Son nom est le Baron Karl-Theodor zu Guttenberg. Cet homme a rapidement statué des politiques rendant plus facile pour la Bundeswehr de s’engager dans la bataille en Afghanistan. Il a été le premier politicien allemand à utiliser le mot «guerre» autrefois tabou, en décrivant le conflit en Afghanistan. Guttenberg a aussi joué un rôle clé à convaincre le public allemand de la nécessité d’avoir une armée allemande plus assurée et agressive.

Guttenberg a expliqué que les moteurs de l’industrie militaire allemande doivent être entretenus et qu’il doit y avoir une plus grande coopération entre le gouvernement allemand et son industrie militaire. Par exemple, en janvier 2010, lors d’un petit déjeuner-réunion au Forum Économique Mondial de Davos, en Suisse, le gouvernement allemand «a fait preuve d’une initiative pour renforcer son industrie militaire» (Wall Street Journal, le 31 janvier 2010). Pendant la réunion, où assistaient les exécutifs supérieurs des grandes sociétés allemandes et des chefs gouvernementaux, Guttenberg a parlé de «l’interaction nécessaire de la politique de la défense et des intérêts économiques allemands» (ibid.).

Un mois plus tôt, deux des principaux fabricants d’armements—Rheinmetall et Man Group—ont annoncé leur intention de fusionner leur production de véhicules militaires. Ce projet a été directement chaperonné par la classe politique allemande: Le gouvernement allemand veut grandement supporter et encourager l’industrie militaire allemande et a fourni l’aide en coulisses pour le faire avancer.

C’est un développement consternant, particulièrement à la lumière du document montrant qu’en août 1944 les politiciens Nazis se sont rencontrés avec des industriels allemands—dont l’un était de Rheinmetall—pour comploter la future résurrection du Nazisme allemand!

Le ministre allemand de la défense croit aussi que l’otan a besoin d’une révision. En parlant à ses homologues à la Conférence de la Sécurité de Munich en février 2010, Guttenberg a discuté du «besoin de prendre des mesures» pour rationaliser l’otan, en avertissant que l’organisation de la sécurité «parle trop et agit trop peu». À la même conférence, le Ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle a exprimé le soutien de Berlin en faveur d’une armée européenne parce que cela aiderait l’UE à être fidèle à son rôle en tant «qu’acteur mondial».

De telles déclarations directement du sanctuaire intérieur du gouvernement allemand soutiennent fortement la vision prophétique d’Herbert Armstrong. Mais le fait reste que, pour concrétiser cette politique militariste, le gouvernement allemand a besoin d’un leader visionnaire pour le propulser en avant dans une voie qui gagnera le soutien du public allemand.

UN CHEF INSPIRANT CONFIANCE

En 1953, M. Armstrong a écrit que les «peuples d’Europe dans l’ensemble veulent … une Europe unie»—et pourtant, «Sans l’Allemagne une telle fédération de nations est impossible». La prophétie révèle que l’Allemagne, la nation même qui a émergé comme le cœur économique et militaire de l’Europe, conduira l’unification du Continent dans sa forme finale de super-état. M. Armstrong a continué à déclarer qu’il est «probable que personne, sauf un allemand, ne puisse assurer le leadership dynamique, inspiré, requis pour organiser une telle fédération politico-militaire» (La Bonne Nouvelle, mai 1953).

En 1956, M. Armstrong a écrit que les Européens «pensaient de plus en plus aux États-Unis d’Europe à venir! … [L’Europe] s’unira contre nous! Et maintenant l’Europe est sur le point d’être prête pour cela! La scène est toute prête! Tout ce qui manque maintenant, c’est le leader fort—le führer à venir! Les Allemands reviennent de la destruction de la Deuxième Guerre Mondiale d’une manière à couper le souffle. L’Allemagne est le cœur économique et militaire de l’Europe. Probablement que l’Allemagne mènera et dominera les États-Unis d’Europe à venir».

Comme M. Armstrong avant nous, nous avons longtemps observé pour trouver un homme sur la scène mondiale qui accomplirait ce rôle prophétique essentiel.

En 2009, un Allemand ayant un leadership «dynamique, inspiré» a subitement bondi dans la perspective. Cet homme est apparu dans la ligne de feu politique allemande quand il a été nommé ministre allemand de l’économie en février 2009. Puis, juste après l’élection nationale allemande en septembre de cette même année, la Chancelière Merkel a propulsé sa stature politique en lui donnant le portefeuille de ministre de la défense dans son nouveau cabinet de coalition.

Nous regardons le progrès politique le Karl-Theodor zu Guttenberg avec intérêt parce que sa biographie se rapproche de très près à la description prophétique donnée par Herbert Armstrong. Sa famille et ses connexions politiques sont particulièrement remarquables.

Ses premiers progrès dans la vie politique a été guidé par Edmund Stoiber, un conservateur Catholique qui lui-même a été formé par Franz Josef Strauss, un homme fort allemand réputé, qui avait de grands desseins pour une Europe unie dirigée par une Allemagne dominante.

Guttenberg est aussi raccordé à travers une partie de sa lignée familiale à la maison des Habsbourg. Strauss et Otto von Habsbourg ont partagé un rêve commun d’une Europe Catholique unie. Les deux ont personnellement partagé des détails de cette vision avec Herbert Armstrong durant les visites qu’ils ont fait au campus du Collège Ambassadeur à Pasadena, Californie. Otto von Habsbourg rêvait de réanimer le Saint Empire Romain. M. Armstrong savait que le rêve était destiné à devenir réalité.

Gardez à l’esprit les jeunes connexions aristocratiques impeccables, Catholico-Franques-Bavaroises, de Guttenberg et ajoutez-les au fil de pensée politique qui a envahi la politique bavaroise pendant des décennies sous Strauss et Stoiber—le rêve d’une Europe Catholique unie sous la direction allemande. Ajoutez-y quelque chose que ni Strauss ni Stoiber n’ont jamais possédé—un titre de famille frappant qui cimente toutes ces connexions ensemble—et nous avons un homme à surveiller en Allemagne.

Quel est ce titre de famille? Le titre officiel de Guttenberg a été accordé à ses aïeuls pendant le 18ème siècle. Son titre correct est Reichsfreiherr—la traduction est: «Baron du Saint Empire Romain». C’est un titre fascinant quand vous considérez ce qui se produit en Europe!

Comme nous l’avons vu, Guttenberg appelle la guerre et le terrorisme par leur nom, pas de vagues euphémismes. Il moule la pensée de la population allemande d’une façon militaire et entretient les feux de l’industrie militaire allemande. Il a été étreint avec enthousiasme par le corps des officiers allemands. Son titre noble les stimule, tout comme le fait la tradition aristocratique de 800 ans de sa famille. De telles influences restent fortes dans l’armée allemande plus que peut-être aucune autre nation au monde.

Nous continuons à regarder pour voir si cet homme réalisera la prophétie de M. Armstrong—basée sur la Bible—d’un chef politique puissant sur toute l’Europe.

VIVRE LE DRAME!

Dans un sermon donné à sa congrégation du siège social le 27 novembre 1982, Herbert Armstrong a fait allusion à cette première édition de la Pure Vérité publiée en 1934. «J’ai été plutôt étonné quand j’ai de nouveau lu ce que j’avais écrit là, il y a près de 50 ans,» a-t-il dit. «Le titre est: ‘Un Dictateur Mondial est-il sur le point d’apparaître?’»

Il a alors rappelé l’article. Il a dit: «Tout le monde sait que quelque chose ne va pas avec le monde … qu’un événement puissant est sur le point de se produire. Quel est-il? La prophétie biblique le dit! Voici un avertissement plein de solennité … et c’est la pure vérité!

«Nous vivons aujourd’hui aux heures les plus pénibles, les plus anxieuses, les plus capitales de l’histoire de la Terre.

«Aujourd’hui nous sommes au seuil même d’événements colossaux qui stupéfieront l’esprit de l’homme mortel. En ce moment cela ressemble au calme avant une grande tempête dévastatrice. Chacun sent cela!

«Il est communément connu aujourd’hui que le but entier de Mussolini est de rétablir l’ancien Empire Romain (c’est-à-dire la résurrection du Saint Empire Romain)». Dans ce sermon, M. Armstrong a alors fait remarquer: «Il avait conquis l’Éthiopie. Il ajouta cela à la Somalie Italienne (qu’il avait déjà), et à l’Érythrée, et à l’Italie; et avait fait un concordat avec le Vatican. Ainsi de nouveau il y avait union de l’église et de l’état, bien que ce ne soit pas une union réelle; mais il a proclamé qu’il avait renouvelé l’Empire Romain. … C’était ‘La bête qui était, et n’est plus, et pourtant est’ en ce temps-là,» en citant Apocalypse 17:8 (version King James).

Cet article de 1934 a continué: «Les nations se préparent encore plus fiévreusement pour la guerre!

«Il y a trois ou quatre courtes années, beaucoup ont ri et se sont moqués quand nous avons dit qu’il y aurait une autre guerre mondiale dans cinq à sept ans. Ils ne rient pas et ne se moquent pas aujourd’hui. Chacun sait que la prochaine guerre mondiale arrive, et pour bientôt».

Cette guerre est vraiment venue cinq ans plus tard—quand la Deuxième Guerre Mondiale a commencé en 1939. M. Armstrong a fait remarquer: «Ainsi, de nouveau, même dans sa première édition, la Pure Vérité était en avance sur son temps. Elle prédisait ce qui allait arriver. Les gens se sont moqués et ont dit: ‘c’est un cinglé. Il ne sait pas ce qu’il dit.’ Mais la Deuxième Guerre Mondiale est vraiment arrivée. Elle est venue».

Herbert Armstrong prononça ces mots en 1982. Depuis sa mort, le 16 janvier 1986, un grand nombre de ceux même qui l’ont suivi et soutenu à ce stade se sont depuis détournés, en le traitant de «cinglé», comme certains l’avaient fait il y a 70 ans avant la Deuxième Guerre Mondiale!

Mais les prédictions qu’Herbert Armstrong a publiées et radiodiffusées à des multiples millions au cours de son ministère de 57 ans, sont sur le point de frapper directement au visage ceux qui nient l’évidence! Juste comme il a prophétisé la Deuxième Guerre Mondiale avant son temps, ainsi il a prophétisé le chemin menant à la Troisième Guerre Mondiale avant son temps, en donnant, avec des détails convaincants, les conditions qui prédomineraient en Europe, juste avant que cette guerre n’explose sur la scène mondiale.

Il a prophétisé que l’Europe s’unirait sous une nation allemande renaissante. C’est arrivé.

Il a prophétisé qu’un leader inspirant confiance surviendrait pour mener la septième résurrection du Saint Empire Romain vers sa croisade finale. L’Europe a grand besoin d’un tel chef et nous pourrions bien l’avoir clairement identifié.

M. Armstrong a prophétisé qu’une force spirituelle engagée tirerait l’Europe de l’Est du communisme soviétique, la faisant retourner à son bercail spirituelle et relierait ensemble une Union Européenne économique, monétaire, politique et une force militaire en tant que la résurrection finale du Saint Empire Romain. Cette prophétie a été grandement réalisée quand nous sommes entrés dans la deuxième décennie du 21ème siècle avec l’UE constitutionnellement unie comme une puissance impérialiste.

Même alors que vous lisez ceci, les éléments finaux de ces grandes prophéties contenues dans les livres de Daniel et d’Apocalypse se réunissent rapidement, même si la presse mondiale et les mass-médias qui sont grandement aveuglés y donnent très peu de publicité.

Mais nous ne sommes certainement pas aveugles à ces événements dramatiques qui secoueront bientôt la terre. Nous avons le privilège d’être en charge du travail de publier les grandes prophéties révélées par Herbert Armstrong et de démontrer leur accomplissement dans les événements mondiaux quotidiens actuels.

Le retard dans l’accomplissement des prophéties bibliques du temps de la fin a été retenu à la mort d’Herbert Armstrong. Sa tâche était de les déclarer à l’avance de leur accomplissement. Le nôtre est d’avertir de la réalité contemporaine et de leur accomplissement dramatique immédiat! Comme notre rédacteur en chef l’a noté dans son livret Prophétiser de nouveau, «Ceci est un drame vivant. Dieu nous a donné beaucoup de révélations au sujet de cette commission de prophétiser de nouveau».

C’est MAINTENANT le temps d’être à l’écoute de ces nombreuses révélations et de vraiment vivre ce grand drame prophétique! 

La suite sur Le «Saint» dans le Saint Empire Romain