Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Toronto%20police

RICHARD LAUTENS/TORONTO STAR VIA GETTY IMAGES

Un tireur de masse à Toronto tue deux personnes, en blesse 13

Toronto subit sa deuxième tuerie de masse en trois mois. Pourquoi ?

La plus grande ville du Canada a encore été secouée par une tuerie de masse. Vers 22 heures le 22 juillet, Faisal Hussain, âgé de 29 ans, a marché sur l'avenue Danforth dans le quartier Greektown de Toronto et a commencé sans discernement à faire feu avec un pistolet sur des groupes de personnes. La police est arrivée sur les lieux et a échangé des coups de feu avec Hussain, qui a fui les lieux. Il a été retrouvé mort plus tard dans la soirée. Le carnage de Hussain a causé la mort d’une femme de 18 ans et d’une fillette de 10 ans et a blessé 13 autres victimes.

Les détails sur le tireur sont peu à peu dévoilés. Une déclaration de la famille Hussain a déclaré qu'il avait lutté toute sa vie contre « de graves problèmes de santé mentale », y compris « la psychose et la dépression ». Il avait consulté un psychiatre. Hussain était « bien connu de la police de Toronto » pour des enquêtes sur des crimes commis dans le passé « impliquant des armes et de la violence », selon le journal Toronto Sun, et la police croit que l'attaque était planifiée. Ils sont présentement en train d’enquêter si l'attaque a été inspirée par l'extrémisme musulman.

Alors que la police continue d'enquêter, la ville de Toronto a de la difficulté à donner un sens à l'escalade de la violence dans ses rues. La dernière fusillade porte à 57 le nombre total de meurtres à Toronto jusqu'à présent cette année. C'est plus du double des 24 meurtres par rapport à la même période l'année dernière. Selon les statistiques en ligne sur internet de la police de Toronto, il y a déjà eu 220 fusillades, en hausse de 11 pour cent par rapport à la même période l'an dernier. Si cette vague de violence continue, 2018 sera l'année la plus meurtrière de l'histoire de la ville.

Mais la ville souffre plus que simplement de la violence armée. En avril, un homme a conduit une fourgonnette louée sur un trottoir animé, tuant 10 personnes et en blessant 15 autres. Bien que cette tactique ait été utilisée par les terroristes islamistes en Europe, l'attaquant de Toronto n'était lié à aucun groupe extrémiste. Aucun motif réel n'a encore été déterminé, bien que cet agresseur ait également eu une maladie mentale. Toronto a également été dans l'actualité à la suite des meurtres très médiatisés d’un couple de milliardaires, Barry et Honey Sherman, en décembre 2017, et de l'arrestation du présumé tueur en série Bruce McArthur, accusé du meurtre de huit hommes.

À mesure que le meurtre et la violence augmentent, les fonctionnaires ont du mal à gérer cette crise. Lorsque la ville a dépassé les 200 fusillades au début de juillet, le maire de Toronto, John Tory, a adressé une demande urgente aux gouvernements provincial et fédéral pour obtenir de l'aide. Le maire a exprimé ses « graves inquiétudes » face au nombre croissant de morts dans la ville, dont une grande partie est liée à l'escalade de la violence des gangs de rue. En raison de la violence, beaucoup de gens ne se sentent plus en sécurité dans la ville. Le conseiller municipal et ancien maire adjoint, Norm Kelly, a tweeté qu'il semblait que la ville « s'effondrait » sous ses yeux.

Comme prévu, la discussion sur la façon de réduire la violence se concentre maintenant sur des lois plus sévères pour les armes à feu et la vérification des antécédents. Après la fusillade, le maire Tory a déclaré : « Nous avons un problème d'arme à feu parce que les armes à feu sont facilement accessibles pour un trop grand nombre de personnes. Les forces policières font de leurs mieux, mais elles opèrent dans des circonstances extraordinairement difficiles pour faire face à ces armes. Et nous verrons bien ce qu'elles concluent de cette affaire, mais c'est la preuve d'un problème d'arme à feu, clairement ».

Le Canada a déjà des lois plus restrictives sur les armes à feu que les États-Unis, pourtant aucune de ces mesures ne semble fonctionner. Le gouvernement fédéral affirme que les crimes impliquant des armes à feu à travers le Canada ont augmenté de 30 pour cent entre 2013 et 2016. Les homicides par arme à feu ont bondi de 66 pour cent au cours de la même période. Malgré toutes les lois et restrictions, la violence ne fait que s'aggraver.

Pourquoi cette montée de la violence ? Et pourquoi ce problème associé de la maladie mentale ? D'autres lois peuvent être adoptées pour limiter l'accès aux armes à feu à ces personnes, mais comme Toronto l'a connu, un tueur dérangé peut utiliser une fourgonnette pour ses saccages meurtriers.

Comme la Trompette l'a souligné à plusieurs reprises, il y a une cause cachée derrière ces attaques. En fin de compte, la cause n'est pas les armes elles-mêmes ou même un « maladie » psychiatrique, mais un esprit meurtrier qui motive ces actions. Comme l'a écrit la Trompette après l'attaque à la fourgonnette de Toronto plus tôt en 2018 :

Seule la Bible fournit les réponses et l'espoir et la solution aux maux du monde, et aux crimes du type que Toronto essaie maintenant de se remettre aujourd'hui. La plupart accepteraient, sans aucun doute, une hypothèse médicale humaine erronée pour expliquer pourquoi ces maux. Accepterons-nous la réponse sûre de Dieu ? La Parole de Dieu dit sans équivoque que le bien, tout comme le mal, est de nature spirituelle. Il y a une composante spirituelle dans chaque vie humaine.

La Bible se réfère à Dieu en tant que l’auteur de l'amour et du bien, et des qualités que la plupart des gens respectent profondément aujourd'hui. Cependant, la Bible se réfère également à un esprit sans loi s'appelant Satan et ses anges déchus, maintenant démons, qui sont confinés à la Terre ! (Apocalypse 12 :12). Satan est le dieu de ce siècle (2 Corinthiens 4 : 4). Il gouverne ce monde pervers présent. Il est l'auteur original de tous les maux; et, avec les démons, il a été précipité sur la Terre. Ils sont en colère et ils écument de rage. Beaucoup de gens sont agités et influencés émotionnellement et mentalement par les démons. D'autres sont possédés par eux, et commettent des crimes meurtriers et odieux.

Toronto, comme le reste du monde—mais particulièrement l'Amérique, la Grande-Bretagne, les nations du Commonwealth et l'État d'Israël—est attaquée.

Pendant des mois, la Trompette a travaillé à proclamer un message d'avertissement biblique à la ville de Toronto d'une manière spéciale. Depuis avril, des dizaines de milliers de magazines gratuits de la Trompette ont été distribués dans les kiosques à journaux publics du réseau de transport de la ville. À la fin de juin, le rédacteur en chef Gerald Flurry a visité la ville et a donné deux conférences gratuites aux abonnés de la Trompette sur la cause des maux du monde, ainsi que la solution : l'espoir glorieux du retour de Jésus-Christ. Alors que le message d'avertissement de Dieu est pour le monde, Dieu a donné un message spécial à Toronto.

La prophétie biblique révèle que c'est le temps de la fin et que le mal ne fera que s'aggraver (2 Timothée 3 : 1, 13). Pourtant, Dieu promet la protection et la sécurité en ces temps périlleux à quiconque agira selon Son message d'avertissement et de repentance. Dieu laisse à chaque individu le soin de décider comment répondre au message de la Trompette. Pour en savoir plus sur la façon dont vous répondez personnellement à cette précieuse vérité, demandez la brochure gratuite de Gerald Flurry, La repentance envers Dieu

Rtg Ad Fr Copy