Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Eu%20flags

Max Pixel

Une autre étape vers une Europe à ‘deux vitesses’

L’élan augmente derrière un plan qui réduit l'Union européenne à un plus petit noyau, plus engagé.

Un nombre croissant de dirigeants de l'Union européenne réclame une Europe à « deux vitesses ». Un tel plan donnerait aux nations européennes en faveur de l'intégration, le pouvoir de former plus rapidement un puissant cœur unifié. D'autres nations européennes qui sont plus soucieuses de préserver leur souveraineté, s'intégreraient plus lentement et moins profondément.

La chancelière allemande Angela Merkel a déjà apporté son soutien derrière une telle approche à l'intégration européenne. Lors d’un sommet de l'UE à Malte le 3 février, elle a dit, « L'histoire des dernières années a montré qu'il y aura une Union européenne à plusieurs vitesses, et que tous les membres ne participeront pas aux mêmes étapes d'intégration. » Les dirigeants de la France, de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg ont également exprimé leur soutien en faveur de l'unification européenne à deux vitesses, ainsi que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker.

Le 23 février, Juncker a déclaré : « Ce n'est plus un moment où nous pouvons imaginer tout le monde faire la même chose ensemble. ... Ceux qui veulent aller de l'avant ne devraient-il pas pouvoir le faire plus rapidement sans avoir à embêter les autres. ... ? »

En préparation du sommet spécial de l'UE prévu pour le 25 mars à Rome, Juncker a présenté un nouveau livre blanc pour aider les dirigeants de l'UE à planifier l'avenir de l'Union. Le document du 1er mars présente cinq voies possibles que l'UE pourrait décider de prendre. Mais comme Juliet Samuel du Telegraph a écrit le 5 mars, « Il y a clairement un effort coordonné pour s'élancer derrière un de ceux-là, décrit comme le ‘scénario trois’ dans le document. »

German-Foreign-Policy.com a écrit le 2 mars ce qu'adopter le scénario 3 signifiera :

Certains groupes de pays vont de l’avant avec une coopération intensive dans des domaines particuliers de la politique, laissant les autres à deux ou trois étapes en arrière. Ce scénario permet la création de forces armées multinationales en Europe, en dépit de la résistance persistante de plusieurs États membres de l'UE. C'est pourquoi Berlin favorise cette solution. ... « Le scénario 3 » stipule que plusieurs « coalitions de volontaires » utiliseront la version prévue par le traité de Lisbonne, permettant « la coopération structurée permanente, » par exemple dans les domaines de la répression domestique ou d’une collaboration plus étroite dans la politique étrangère et militaire. Sur la base d'une industrie d'armement regroupée de façon significative, l'UE pourrait étendre les tentacules de son pouvoir beaucoup plus loin dans le monde comme cela a été le cas jusqu'à maintenant.

Samuel y a attiré l'attention pour montrer combien radicale serait cette politique selon les normes de l'UE :

En son cœur, « l'Europe à deux vitesses » admet quelque chose que les eurocrates ont, jusqu'à maintenant, toujours nié : différents pays européens veulent des avenirs différents. … Si ce modèle est adopté, les pays pro-UE vont avancer vers l'intégration—avec des politiques communes concernant la défense, les contrôles frontaliers, la fiscalité, le travail et les taxes—mais ils ne forceront pas les autres à les joindre. Alors que le cœur de l'Europe tente de se former en un super-État, ces pays à l'extérieur rechercheront un nouveau modèle pour leur relation avec les pays fédéralistes qui utilisent l'euro.

German Foreign Policy.com à noté que le scénario trois permettra également à l'Europe d'avancer beaucoup plus rapidement pour créer certaines formes d'armées combinées. Ils ont noté que l'application accrue des « coalitions de volontaires » aidera à briser la résistance contre les forces armées multinationales.

Ce dont Samuel a discuté est ce que la Trompette a prédit depuis des années. Il y a actuellement 27 États membres de l'UE, mais nous nous attendons de voir émerger une superpuissance européenne qui consistera de seulement « 10 rois ».

« Il y aura un groupe central de nations, » a déclaré l'éditeur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, dans un programme télévisé de la Clef de David en 2010. « L'Europe aura plus de puissance et non pas moins, seulement elle sera considérablement plus petite. Observez et voyez si cela ne se produit pas, parce que votre Bible dit que ça doit arriver ! Il y aura 10 rois là-bas, pas 27, comme le sont les 27 nations aujourd'hui dans cette Union européenne. »

Maintenant les dirigeants européens parlent sérieusement de réduire l'Union en un cœur plus petit, mais plus solide. Gardez un œil ouvert sur ce qui se produira le 25 mars à Rome. 

No Fr