Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

200506 germany%20arms gettyimages 1223184119

Stuart Franklin/Getty Images

Une tempête économique à l'horizon

Le mercredi 6 mai, la Commission européenne a publié ses prévisions économiques pour 2020. Il s'agit de la première estimation détaillant l'impact économique des mesures prises pour contenir le coronavirus. Le rapport reflète une récession sans précédent pour l'Europe, dont il faudra au moins deux ans pour se remettre. En outre, les perspectives reposent sur l'hypothèse précaire d'une amélioration progressive des restrictions de l'activité économique à partir du mois de mai. Dans le cas contraire, les résultats s'aggraveront.

L'impact global sur le produit intérieur brut (PIB) par rapport à la zone euro est estimé à une décroissance de 7,7 % pour 2020, tandis que pour l'UE, la baisse est estimée à 7,4 %. La réduction plus importante dans la zone euro est due au fait que les pays qui subissent les plus fortes baisses de PIB sont ceux qui partagent la monnaie commune : la Grèce (-9,7 %), l'Italie (-9,5 %), l'Espagne (-9,4 %) et la France (-8,2 %).

Les réductions du PIB laissent présager une augmentation significative du chômage, des déficits budgétaires, des niveaux d'endettement personnel, ainsi que des tensions entre les pays d'Europe du Nord et ceux d'Europe du Sud. Cette dernière division comporte le risque d'une rupture dans l'Union européenne. Parmi les nations moins touchées et capables de se redresser économiquement plus rapidement figurent l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas, la Suède et la Pologne. Ces pays sont moins susceptibles d'être disposés à supporter le fardeau économique pour aider leurs voisins plus défavorisés.

Le rapport de la Commission européenne indique également que « ... Les divergences entre les pays pourraient s'accentuer si les réponses politiques nationales ne sont pas suffisamment coordonnées ou s'il n'y a pas de réponse commune forte au niveau de l'UE. Cela pourrait fausser le marché intérieur et, en fin de compte, menacer la stabilité de la zone euro. »

Outre les impacts en Europe, la réaction du Covid-19 a également des répercussions importantes aux États-Unis et en Asie. L'économie américaine devrait se contracter d'au moins 6 %, et les prévisions économiques mondiales du FMI, négatives à 3,5 % pour 2020, reflètent une réduction de plus de 6 % par rapport aux précédentes prévisions du FMI, qui tablaient sur une croissance mondiale de 3 %.

Ces perturbations économiques, qui pourraient s'aggraver considérablement face à une « deuxième vague » proverbiale de Covid-19, modifieront radicalement le monde dans lequel nous vivons. Les changements futurs seront encore plus prononcés que ce que nous avons connu jusqu'à présent.

Ces changements monumentaux en Europe, aux États-Unis et dans le reste du monde sont prévus depuis plus de 70 ans, mais ils sont basés sur la précision infaillible des prophéties bibliques datant de milliers d'années. Le défunt Herbert W. Armstrong, rédacteur en chef du magazine La Pure Vérité, et son successeur M. Gerald Flurry, rédacteur en chef de la Trompette, ont proclamé ce message prophétique dans de nombreuses publications.

Afin d'en savoir plus sur ces étonnantes prédictions concernant l'avenir de la crise économique mondiale et sur la direction qu'elle prendra, veuillez commander votre exemplaire gratuit de Il avait raison.

Fr Hwr