Recevez gratuitement notre bulletin électronique.

Voici votre Dieu !

ISTOCK.COM/JOHN THEODOR

Voici votre Dieu !

Le monde est sur le point de porter son attention sur cette ville.

Le regretté professeur Benjamin Mazar était parfois appelé le « doyen des archéologues bibliques ». Lorsqu’il visitait une fouille archéologique en Israël, il apportait avec lui une Bible et faisait référence aux écritures qui se rapportaient à ce site. Sa petite-fille, la regrettée D re  Eilat Mazar, est également devenue archéologue. Elle se souvient tendrement comment il lui demandait : « Quoi de neuf dans les fouilles ? ». Si elle répondait qu’il n’y avait rien de nouveau, il lui posait à nouveau la même question, l’incitant chaque jour à s’engager dans une nouvelle réflexion. Elle a appris de lui à fouiller, réfléchir ; fouiller, réfléchir.

Ni elle ni son grand-père n’étaient particulièrement religieux, mais ils respectaient la Bible comme le texte historique exact qu’elle est. Elle les aidait à localiser les objets et à les comprendre.

« Je m’intéresse à l’histoire, pas seulement aux pierres », a déclaré la Dre Mazar. « Je m’intéresse aux pierres qui peuvent parler. Je ne me soucie pas des pierres qui n’ont rien à dire. Celles qui sont muettes. Qui s’intéresse aux pierres muettes ? » Elle disait souvent : Laissez parler les pierres.

Cette attitude a conduit la petite-fille de Benjamin Mazar à d’incroyables découvertes archéologiques bibliques qu’elle-même n’aurait jamais imaginé faire. « En effet, la réalité a dépassé toute imagination », a-t-elle écrit un jour.

Ces découvertes ont récupéré la Jérusalem biblique, comme l’a dit un écrivain. Ils ont ramené la Bible et le roi David à la vie !

Il y a plus de 16 ans, lorsque nous avons appris ce que la Dre Mazar avait découvert, nous avons envoyé des volontaires du collège Herbert W. Armstrong pour l’aider lors de sa prochaine saison de fouilles. Pendant les six saisons qui ont suivi, nous sommes restés sur place pour lui prêter main-forte. Nos quelque 60 fouilleurs continuaient l’héritage de Herbert W. Armstrong, qui envoya des étudiants du collège Ambassador pour travailler avec le professeur Mazar pendant une décennie, à partir de 1968, afin de récupérer la Jérusalem biblique. J’étais un étudiant du collège Ambassadeur à l’époque.

Je me suis rendu à Jérusalem à plusieurs reprises, la dernière fois en mars. Nous nous sommes efforcés de rendre l’histoire de la Bible vivante, autant que possible, et en particulier la vie du roi David. Mais notre objectif est bien plus grand que cela. Nous délivrons le message du Dieu du roi David ! Dieu veut que nous proclamions Son message et que nous montrions ce qu’Il fait en Judée aujourd’hui !

Jérusalem est le point central d’une grande partie de la Bible. Elle est sur le point de devenir le centre d’intérêt du monde entier !

Se préparer pour le Seigneur

Ésaïe a prophétisé que les préparatifs du retour de Jésus-Christ auraient pour centre Jérusalem : « La voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin de l’Éternel, aplanissez dans le lieu stérile une route pour notre Dieu » (Ésaïe 40 : 3, version Darby). Jean le Baptiste a accompli une préfiguration de cela avant la Première venue du Christ (Jean 1 : 23). Mais Jésus-Christ revient, dans notre génération, et l’homme qui était cette « voix » dans ce temps de la fin était Herbert Armstrong. La préparation pour le retour du Christ inclut cette commission : « Oh toi qui annonces de bonnes nouvelles à Sion, monte sur la haute montagne ; O toi qui annonces de bonnes nouvelles à Jérusalem, élève ta voix avec force ; élève-la, ne crains pas ; dis aux villes de Juda, ‘Voici votre Dieu !’ » (Ésaïe 40 : 9; traduction selon la version JPS Tanakh).

« Un message (Ésaïe 40 : 9-10) doit encore être transmis par un serviteur de Dieu aux villes de Juda », a écrit M. Armstrong. « De la manière dont Dieu le veut, il sera transmis » (la Pure Vérité, octobre-novembre 1980). Il pensait que Dieu l’utiliserait pour accomplir cette prophétie, sachant qu’un serviteur de Dieu devait le faire dans ce temps de la fin. Il a eu un impact gigantesque à Jérusalem, mais il n’a pas pu terminer cette commission à Juda avant sa mort en 1986. Cette commission doit être accomplie par ceux qui continuent l’héritage du travail que Dieu a commencé à travers M. Armstrong.

La petite mais puissante œuvre de l’Église de Philadelphie de Dieu, éditeur de la Trompette, parrain du collège Herbert W. Armstrong, de l’Institut d’archéologie biblique Armstrong et d’autres initiatives, est soutenu par le grand Dieu. Les bonnes nouvelles atteignent Sion et Jérusalem, et aujourd’hui—en ce moment même—les villes de Juda peuvent entendre le message de Dieu, « Voici votre Dieu ». Mais il reste encore beaucoup à faire pour accomplir entièrement cette commission.

Nous avons maintenu un bureau à Jérusalem depuis plus d’une décennie maintenant. Nous avons créé l’Institut d’archéologie biblique Armstrong, avec des articles sur l’actualité et l’archéologie, destinés au peuple de Juda, et l’Institut a un public grandissant dans cette nation. Nous avons atteint certaines régions autour de Jérusalem avec notre programme de télévision, ce que M. Armstrong n’a jamais pu faire.

Nous avons également suivi les traces de M. Armstrong en continuant les fouilles à Jérusalem. Nous avons relancé le partenariat Armstrong-Mazar et avons célébré son 50e anniversaire en 2018. La plupart des ouvriers et la totalité du financement de la dernière fouille de la Dre Mazar en 2018 ont été fournis par notre organisation.

Pendant cette période, la Dre Mazar a découvert certains des artefacts les plus étonnants et les plus importants qui, je crois, aient jamais été découverts nulle part ailleurs. Après avoir mis au jour des preuves du palais du roi David, elle a trouvé les quartiers royaux du roi Salomon, le mur du gouverneur Néhémie, les sceaux de deux princes judéens mentionnés dans Jérémie 38, ainsi qu’un médaillon de menora en or et des pièces de bronze. En 2015, elle a découvert les sceaux du roi Ézéchias et d’Ésaïe le prophète.

Ésaïe 40 : 9 s’accomplit maintenant ! Cette prophétie montre que le retour du Christ est imminent. Alors que nous continuons à accomplir la commission donnée à M. Armstrong, nous annonçons déjà la venue du Messie aux villes de Juda !

Pourquoi envoyons-nous des étudiants à Jérusalem pour creuser dans la terre ? Parce que l’Éternel a choisi Jérusalem ! (Zacharie 2 : 12). Le Dieu du roi David est le seul espoir pour Jérusalem—et pour toute l’humanité ! Ésaïe ne se contente pas de parler de « bonnes nouvelles ». Il dit : « Voici votre Dieu ! »

Dieu est attristé par les tragédies qui frappent constamment cette ville spéciale, mais Il a choisi Jérusalem ! Il va accomplir toutes les grandes prophéties et promesses qu’Il a faites.

Nos projets à Jérusalem sont directement liés aux plans d’avenir passionnants de Dieu pour cette ville.

Il s’agit d’une connaissance spectaculaire, et lorsque nous la comprendrons comme il se doit, nous serons encore plus enthousiasmés par cette ville et ces projets extrêmement spéciaux qui s’y déroulent.

« Voici, le Seigneur, l’Éternel vient avec puissance, et de son bras il commande ; voici, le salaire est avec lui, et les rétributions le précèdent » (Ésaïe 40 : 10). Dieu a une récompense à ébranler l’imagination pour ceux qui font Son travail et qui choisissent Jérusalem.

R606 Fr