Eu%20 %20istock 180817731

ISTOCK.COM/INSTAMATICS

2019 pourrait apporter le plus important accord commercial jamais conclu avec l’Europe

29/01/2019  •  de latrompette.fr
Les représentants de l’UE croient que le commerce mondial changera radicalement en 2019, à la suite de la signature d'un accord commercial avec l’Amérique du Sud.
 

Pendant des années, l'Union européenne a espéré une percée dans sa politique commerciale avec l'Amérique du Sud, mais les chances n'ont jamais favorisé un accord comme elles le font en 2019. Après des années de négociations, la Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a déclaré à l'Agence de presse allemande qu'elle s'attendait à ce que les pourparlers avec le bloc commercial du mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) soient finalisés en 2019.

Au cours des dernières années, l'UE a finalisé des accords commerciaux avec le Chili, le Pérou, la Colombie, le Mexique, le Panama, le Costa Rica, le Honduras et le Nicaragua. Mais depuis 2000, l'énorme accord commercial potentiel avec le mercosur était hors d’atteinte. Maintenant, après avoir conclu un accord commercial avec le Japon, « l'UE a l'intention de parvenir à un accord avec la Confédération sud-américaine du mercosur dès que possible », a rapporté le Handelsblatt (traduction de la Trompette tout au long).

L’accord commercial avec le mercosur, constituerait le plus important accord commercial de l’UE jamais conclu. Il devrait dépasser de loin l’accord avec le Japon qui entrera en vigueur le 1er février et créera « le plus grand bloc commercial du monde ». Le total des droits commerciaux que cet accord réduirait serait quatre fois plus important que l’accord avec le Japon.

L'année 2019 pourrait marquer un tournant décisif dans les négociations entre ces deux blocs de puissance économique. Ce qui différencie 2019 des années précédentes, c'est son paysage politique en mutation. Avant l’élection du président des États-Unis Donald Trump, l’UE se concentrait sur la conclusion d’un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement avec les États-Unis. Les rêves d’un tel accord, ont finalement été brisés par son entrée en fonction ; il s'est fermement opposé à tout accord commercial susceptible de nuire aux États-Unis.

La nouvelle priorité absolue de l'UE est de conclure d'urgence des accords commerciaux avec le reste du monde. Avec plus de 260 millions d'habitants et un produit intérieur brut d'environ $2900 milliards de dollars, le mercosur est l'un des plus grands blocs économiques au monde. L'Europe doit de toute urgence conclure un accord avec l'Amérique du Sud pour que sa politique commerciale fonctionne.

Une autre pierre d'achoppement qui entravait les négociations de l'UE sera toutefois supprimée en 2019. Malmström a déclaré que les récentes élections au Brésil et les préparatifs de son changement dans le gouvernement entravaient les négociations. Mais avec le nouveau gouvernement ayant pris le pouvoir au Brésil le 1er janvier, les négociations devraient s'accélérer considérablement.

Dirigée par Jair Bolsonaro, la puissance économique du Brésil contribuera à ramener l'Amérique du Sud à son partenaire historique : l'Europe catholique. Juste après la victoire électorale de Bolsonaro en octobre, nous avons demandé sur le site theTrumpet.com : « Le nouveau président du Brésil ouvrira-t-il la porte au Saint Empire romain ? » Les antécédents catholiques de Bolsonaro à l'époque indiquaient que son élection allait réorienter l'attention du Brésil vers l'Europe. Andrew Miiller, contributeur à la Trompette a commenté :

Bolsonaro est un populiste qui s'oppose à l'ordre politique établi, comme beaucoup d'hommes forts populistes, actuellement au pouvoir en Europe de l'Est. Il est conseillé en matière de politique étrangère par le Prince Luiz Philippe d'Orléans e Braganca, un descendant royal de l'empereur germanique François II et de l'empereur brésilien Pedro II. À la fois, Braganca et Bolsonaro s'inquiètent de l'influence croissante de la Chine et souhaitent que le Brésil se rapproche de l'Europe et des États-Unis.

Le pivotement du Brésil, de la Chine vers l'Occident, peut en fait être une bonne nouvelle pour les États-Unis à court terme, mais la Bible révèle que ce sera finalement l'Europe catholique qui récoltera les fruits de ce changement géopolitique.

En ce qui concerne le gouvernement nouvellement inauguré au Brésil, Malmström a déclaré qu'il n'y avait aucune indication que de nouvelles négociations seraient entravées. « La nouvelle ministre des Affaires étrangères nous a dit qu'elle aimerait conclure l'accord et qu'elle est impatiente de poursuivre les négociations », a-t-elle déclaré.

Malmström a également fait remarquer que Bolsonaro avait annoncé avant son élection, que son pays respecterait l'Accord de Paris sur le climat, que le président Trump a rejeté et que le président Emmanuel Macron a fortement appuyé. À l'époque, Macron a déclaré que les accords de libre-échange de l'UE seraient subordonnés à l'acceptation de l'accord de Paris par ses partenaires.

Bolsonaro n'a pas toujours soutenu l'Accord de Paris. En août 2018, il annonça que le Brésil sortirait de l'accord sur les changements climatiques, comme l’a fait le président Trump. Son volte-face en octobre a peut-être été causée par la volonté du Brésil de conclure un accord avec l'UE, qui a fortement poussé le changement sur l'accord climatique.

Depuis des décennies, la Trompette et son prédécesseur la Pure Vérité ont prédit que l'Europe et l'Amérique du Sud formeraient une autre alliance du Saint Empire romain en raison de leur religion et de leur langue communes. Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, écrit dans sa brochure gratuite Ésaïe : sa vision du temps de la fin :

Herbert Armstrong a longtemps prophétisé, et nous nous attendons que l'alliance entre l'Europe et l'Amérique du Sud devienne extrêmement forte. Les facteurs les plus significatifs qui cimenteront ce lien sont, la religion et la langue : Le catholicisme romain est la religion dominante de l'Amérique latine.

Feu le théologien et rédacteur en chef de la Pure Vérité, Herbert W. Armstrong, prophétisait cette alliance à venir, même après que l'Allemagne a été vaincue dans la Seconde Guerre mondiale. Il prédisait que l'Allemagne se lèverait à nouveau et conduirait une Europe unie qui se tournerait contre l'Amérique. Jusqu'à récemment, l'Europe cherchait à conclure un accord commercial avec les États-Unis, et jusqu'à l'investiture du président Trump, peu se doutaient d'une mise en œuvre réussie. Mais la Pure Vérité de mai 1962 déclarait audacieusement que « les États-Unis seraient laissés de côté alors que deux blocs commerciaux gigantesques, l'Europe et l'Amérique latine, se rejoindraient ensemble et commenceraient à prendre les devants dans le commerce mondial. »

L'Europe tourne déjà le dos aux États-Unis et cherche à attirer l'Amérique latine de son côté. Demandez une copie gratuite de notre brochure Il avait raison et lisez « La pénétration de l'Europe en Amérique latine » pour apprendre comment M. Armstrong était en mesure de faire ces prédictions étonnantes et comment elles se réalisent pas à pas.


Comment M. Armstrong pouvait-il savoir que cela arriverait ? Il ne se fiait pas à l'opinion des experts géopolitiques, mais insistait plutôt sur l'exactitude de la prophétie biblique. La Bible a beaucoup à dire sur qui dominera le commerce mondial à la fin des temps, juste avant le retour de Jésus-Christ. Ésaïe 23, en rapport avec Ézéchiel 27 et Apocalypse 13 et 18, montre clairement que l'Europe et, secondairement, la Chine domineront le commerce mondial. Ésaïe 23 : 3 prophétise que l'Europe deviendra le « marché des nations » qui relie le commerce mondial.

Nous voyons maintenant l'accomplissement de cette prophétie. 

Fr Hwr