Molotovribbentropstalin
Le ministre des affaires étrangères Vyacheslav Molotov signe le pacte.

Depuis des années, l’Allemagne et la Russie ont comploté une guerre secrète

14/08/2018  •  de latrompette.fr
Adolf Hitler et Joseph Staline signèrent un pacte. Ce fait est bien connu. Mais les détails entourant cette entente ne le sont pas.
 

En août 1939, les dirigeants nazis et soviétiques divisèrent la Pologne entre eux d’une manière infâme. Tous les deux l’envahirent le mois suivant. Mais ceci n’était pas le seul résultat issu de leur rencontre du mois d’août. Ce n’était pas non plus le début d’un partenariat Germano-russe. Ce partenariat à l'approche de la Deuxième Guerre mondiale fut plus profond, de plus longue durée et plus fort que bien des gens le réalisent.

Cette histoire vitale nous montre la vraie nature des relations internationales. Les relations Germano-russes font une nouvelle fois l'actualité. Le Président Américain Donald Trump accuse ouvertement la Russie et l’Allemagne de conspirer ensemble. La dernière fois qu’ils l’ont fait, ils ont déclenché la Deuxième Guerre mondiale.

Ce chapitre de l’histoire commence en 1917.

L’Allemagne a déclenché la Première Guerre mondiale dans le but d’écraser la Russie et de s’étendre à l’Est. En 1917, elle a obtenu tout ce qu’elle voulait. Le 8 mars, la Révolution de « février » à Saint-Pétersbourg renversa la dynastie Romanov de la Russie. Et l’Allemagne sentit une opportunité.

Le général allemand Eric Ludendorff envoya une invitation au communiste révolutionnaire Vladimir Lénine, qui vivait alors en Suisse. L’Allemagne lui garantirait un passage sûr par l’Allemagne et l’aiderait à rejoindre la Russie.

Les Allemands utilisèrent Lénine « comme un bacille de la typhoïde », déclara plus tard Winston Churchill. Ils envoyèrent le révolutionnaire en Russie (dans un wagon de train scellé) dans le but de fomenter des troubles. Le nouveau gouvernement de la Russie continuait la guerre contre l’Allemagne, et les Allemands espéraient que Lénine les affaiblirait.

Cela fonctionna au-delà de leurs rêves les plus fous. Lénine arriva en début d’avril. Le 7 novembre, il lança « la Révolution d’octobre ». Les communistes prirent le pouvoir. Peu après, Lénine s'empara du pouvoir et signa un traité de paix qui donnait aux Allemands presque tout ce qu’ils voulaient.

Entre-temps, les Allemands soutenaient Lénine, l’aidant à rester au pouvoir. Comme le déclara le Ministre allemand des Affaires Étrangères, l’Amiral Paul von Hintze en juillet 1918, « Les Bolcheviques sont la meilleure arme pour maintenir la Russie en état de chaos, permettant ainsi à l’Allemagne d’arracher autant de provinces de l’ancien Empire russe comme elle le souhaitait et de gouverner le reste par un contrôle économique. »

C’est ainsi qu’a commencé une relation qui devait continuer durant des décennies.

Après la Première Guerre mondiale, l’Allemagne et la Russie étaient officiellement en mauvais termes l'une avec l'autre. Le personnel de l’Ambassade soviétique fut expulsé d’Allemagne en novembre 1918.

Officieusement, les contacts continuèrent. « Les liens d'intérêt personnel établis entre [Lénine] et l’armée Allemande en novembre 1917 semblaient avoir été maintenus, bien que parfois de façon ténue, même après l’Armistice », a écrit l’historien Paul Johnson dans son livre Modern Times (Les Temps Modernes). Tout au long de la guerre civile russe, l’Allemagne aida la faction bolchevique de Lénine, leur envoyant des conseillers militaires, des armes et, « en temps voulu, des experts industriels dans la construction de nouvelles manufactures de guerre », a écrit Johnson. « Le dernier point était essentiel pour les Allemands, qui, en vertu du Traité de Versailles, avaient dû démanteler leurs industries d’armement. En entraînant secrètement les bolcheviques dans la technologie des armes et en développant de nouvelles armes en Russie, ils maintenaient une continuité des compétences qui, au moment opportun, pourrait une fois de plus être ouvertement exploitée chez eux. Ainsi, une étrange alliance secrète fut formée, qui fit surface occasionnellement … mais qui, la plupart du temps, était bien dissimulée : une relation de travail entre généraux, experts en armement, et plus tard par la police secrète. »

Le 16 avril 1922, l’Allemagne et la Russie signèrent le Traité de Rapallo. À première vue, c’était un rapprochement diplomatique normal entre deux anciens ennemis. Mais cela a ouvert la porte à une coopération encore plus rapprochée entre l’Allemagne et la Russie—une coopération qui ne fut pas entièrement découverte que bien plus tard. L’Allemagne mènerait des recherches militaires, le développement et la formation en Russie—ce qui avait été défendu par le Traité de Versailles. En échange, la Russie partagerait les avancées militaires et s’entraînerait avec l’armée allemande. L’Allemagne mit en place des bases secrètes, des manufactures et des terrains d'aviation en Russie.

C’était 20 ans avant que l’Allemagne combatte les États-Unis. Adolf Hitler était un homme de 33 ans qui n’avait même pas commencé son ascension au pouvoir, et c'était plus d’une décennie avant qu'il ne devienne chancelier. Pourtant la Russie et l’Allemagne conspiraient déjà contre l’Occident pour renverser l’ordre international. Cette alliance secrète fut l'une des principales raisons pour lesquelles l’Allemagne fut en mesure d'éclater en puissance une fois qu’Hitler devint chancelier en 1933.

Quand les ministres allemands et soviétiques se rencontrèrent dans la soirée du 23 août 1939, pour diviser l’Europe de l’Est entre eux, ils ne commencèrent pas une nouvelle relation. Au lieu de cela, comme l’écrit Johnson, « c’était le point culminant d’une série de contacts entre les gouvernements soviétique et allemand qui remontait directement aux semaines qui suivirent le putsch de Lénine. Ils avaient été menés, selon les besoins, par des experts militaires, des policiers secrets, des diplomates ou des intermédiaires en marge du monde criminel. »

« Durant deux décennies ce flot d’échanges maléfiques avait coulé clandestinement », écrit Johnson. « Maintenant, il avait finalement monté à la surface. »

Connu sous le nom de pacte Hitler-Staline, ou le pacte Molotov-Ribbentrop, l’entente avait été annoncée comme un pacte de « non-agression ». C’était tout l’opposé ; il divisait l’Europe de l’Est entre la Russie et l’Allemagne.

Il a aussi ouvert la voie au support universel communiste pour l’Allemagne nazie. « Partout dans le monde, les partis communistes ont inversé leur politique anti-nazi, prêchant la paix avec l’Allemagne à n'importe quel prix, et sabotant activement l’effort de guerre quand il est venu », écrit Johnson.

De façon décisive, « Staline a placé à la disposition d’Hitler toutes les immenses ressources de matières premières de l’Union Soviétique », écrit-il. Staline a envoyé à l’Allemagne un million de tonnes de céréales, 900,000 tonnes de pétrole, de minerais de fer et autres minéraux.

Leur partenariat était si proche, que lorsque le 22 juin, 1941 les forces soviétiques furent sous un feu nourri, beaucoup d’entre elles ne savaient pas qui attaquait. Quand Staline a entendu les rapports, il fut complètement pris par surprise.

L’historien Andrew Roberts a appelé l’attaque surprise de l’Allemagne sur l’Union Soviétique « le secret le moins bien gardé de la guerre ». Staline a reçu au moins 80 avertissements qu’Hitler était sur le point de le poignarder dans le dos. Mais il n'y croyait toujours pas. Quand l’attaque est survenue, Staline a semblé avoir eu un genre de dépression nerveuse. Alors que les forces allemandes se précipitaient en Russie, une unité russe a demandé par radio à son poste de commandement de rapporter qu’elle était attaquée par les armées allemandes, et de demander des instructions. La réponse fut : « Vous devez être fou. »

Cette période de 20 ans englobe des centaines d’années d’histoire russe et allemande. Ces deux là sont passés d’être les meilleurs amis aux pires ennemis à une vitesse incroyable. Une alliance avec l’état allemand de Prusse a permis à l’impératrice Catherine la Grande de Russie d’élargir son empire de 320,000 kilomètres carrés. Et une allocation similaire a permis plus tard au Chancelier Prusse Otto von Bismark d’unir l’Allemagne sous domination Prusse, de vaincre la France et l’Autriche, et de devenir la nation la plus puissante d’Europe. J’ai exposé entièrement cette histoire dans mon émission radio Trumpet Daily Radio Show plus tôt aujourd’hui.

Les mêmes types de comportements ne cessent de se répéter. L’Allemagne et la Russie se craignent mutuellement. Mais l’Allemagne veut avoir accès aux richesses des matières premières de la Russie, et la Russie veut avoir accès au savoir-faire de l’Allemagne. Quand les deux trouvent un moyen de former une alliance, aussi temporaire qu’elle puisse être, tous deux obtiennent ce qu’ils veulent et sont en mesure d'utiliser leurs ressources pour accroître considérablement leur puissance dans d’autres régions.

Nous voyons le même phénomène aujourd’hui. La puissance manufacturière de l’Allemagne est alimentée par du gaz russe bon marché. Pendant ce temps, la Russie bénéficie de l’expertise allemande. Par exemple, 80 pour cent des centrales électriques russes utilisent les turbines avancées fabriquées par Siemens.

Le rédacteur en chef de la Trompette s'est concentré sur le nouvel oléoduc de gaz dans sa dernière émission The Key of David, « La guerre secrète de l’Allemagne et la Russie contre l’Amérique ». Si vous ne l’avez pas déjà vue, je vous prie de la visionner here (en anglais seulement).

C’est aussi le sujet de l’article en couverture de M. Flurry dans l’édition de septembre de la Philadelphia Trumpet (en anglais seulement).

Les Allemands et les Russes font des guerres secrètes. Ils signent des accords secrets qui demeurent clandestins durant des décennies. Nous aimons nous convaincre que tout le monde désire la paix et que toutes les nations veulent seulement bien s’entendre. Mais l’histoire nous révèle le monde réel. Les nations veulent le pouvoir, et elles feront la guerre pour l’obtenir.

La Bible prophétise une dernière guerre mondiale d’importance entre les grandes puissances.

« Voyez-vous réellement ce qui se passe en Europe ? » demande M. Flurry dans son article. « Voyez-vous la scène se mettre en place pour une guerre mondiale comme aucune autre auparavant ?  Le comprenez-vous ? Dieu l'explique clairement pour nous, et nous pouvons voir les événements s’aligner avec Ses prophéties. Et quiconque le voit—et tient compte de l’avertissement et obéit à Dieu—peut être protégé et mener une vie heureuse, stable et bien épanouie ! »

Pour en savoir plus sur ces puissances prophétisées, demandez notre brochure gratuite Il avait raison.  

Fr Hwr