Stalin%20 %20gettyimages 158728441
Un rassemblement de jeunes parrainé par l'URSS dans le Lustgarten à Berlin, en Allemagne, le 1er juin, 1950.

FPG/GETTY IMAGES

En Russie, la cote de popularité de Staline monte en flèche

31/05/2019  •  de latrompette.fr
 

Un sondage récent indique que les Russes aiment l’homme fort du 20ᵉ siècle et en veulent un autre pour le 21ᵉ siècle. Levada Center , un institut de sondage indépendant, a révélé le 16 avril que l’approbation du dirigeant soviétique Joseph Staline avait atteint un niveau record parmi les Russes. Levada a interrogé 1600 personnes du 21 au 27 mars, peu après le 66ème anniversaire de la mort de Staline. Il en ressort que 70% des Russes ont approuvé Staline, affirmant qu’il joua un rôle positif en Russie. Cela représente une hausse de 16 points du pourcentage depuis 2016.

Le sondage a également constaté que ceux qui voyaient le rôle de Staline négativement a chuté de 13 points par rapport à 2016 pour atteindre un creux record de 19%. Le sociologue de l’Académie des sciences, Léontye Byzov, a déclaré que cette perspective reposait sur une image purement « mythologique » de Staline, responsable de la mort de plus de 20 millions de personnes.

Seulement 13% des personnes interrogées ont déclaré craindre, détester ou ne pas aimer Staline. En ce qui concerne les répressions massives exercées par Staline, 45% des personnes interrogées estiment que le massacre de millions de personnes est déplorable, tandis que 46% jugent que les meurtres de masse et les camps de travaux forcés sont essentiels pour renforcer la Russie. Fait intéressant, une enquête VTsIOM de 2018 a révélé que 47% des répondants âgés de 18 à 24 ans n’avaient jamais entendu parler de la répression politique de Staline.

Cette vision positive de Staline est, du moins en partie, le résultat d’un programme de propagande mené par le président actuel Vladimir Poutine. La propagande cherche à promouvoir Staline en tant que la force principale qui assura la victoire de la Russie sur l’Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale. Poutine a clairement une haute estime de l’histoire soviétique de son pays, affirmant en 2005 que l’effondrement de l’Empire soviétique était « la plus grande catastrophe géopolitique du siècle » (accentuation ajoutée).

L’annexion de la Crimée est reconnue comme le point tournant dans les cotes de popularités de Staline. Bien que la cote de popularité de Poutine ait légèrement baissé ces dernières années, cette annexion d’un ancien État soviétique a également permis d'améliorer le classement de Poutine. Raviver l’histoire soviétique de la Russie est largement soutenue dans tout le pays.

Les Russes soutiennent clairement un dirigeant fort qui prend des mesures audacieuses. Bien qu’ils puissent avoir une « image mythologique » de Staline, ce qui les intéresse vraiment, c'est un dirigeant russe fort qui rendra la Russie puissante à nouveau. Cette vision positive de Staline renforce le soutien qu’ils apporteront au dirigeant fort prophétisé en ce temps de la fin.

La Bible décrit une alliance militaire à la fin des temps appelée « les rois de l’Orient » (Apocalypse 16 : 12) qui déploiera une armée massive de 200 millions d'hommes (Apocalypse 9 : 16). Ézéchiel chapitres 38 et 39 identifient de nombreuses nations qui formeront cette alliance orientale, que vous pouvez prouver en lisant notre brochure gratuite : Il avait raison.

La Bible indique clairement qu’à la tête de cette armée, se trouve un seul homme—un chef diabolique, de type stalinien.

« Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosh, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui ! » (Ézéchiel 38 : 2). Comme le fait ressortir Russia and China in Prophecy (La Russie et la Chine selon la prophétie—non disponible en français), Gog se réfère principalement à la Russie, et Magog à la Chine. Tout au long de l’histoire, Méschec apparaît sous diverses formes, en rapport à l'orthographe moderne de Moscou ; la ville de Tobolsk, autrefois la capitale orientale de la Russie, est dérivée de Tubal.

La Russie et la Chine seront les nations primaires de cette alliance, et l’expression « le prince de Rosh » fait référence à une seule personne forte qui dirige tout cela.

« Rosh était l’ancien nom de la Russie, une fois appelé Rus », écrit Gerald Flurry dans sa brochure Le prince prophétisé de la Russie . Il poursuit :

Alors qui est ce « prince » de la Russie, de Moscou et de Tobolsk ? L’utilisation de ces trois noms montre qu’il s’agit d’un seul dirigeant de tous les peuples de la Russie, de l’Ouest à l’Est... Lorsque vous étudiez ces écritures parallèlement aux événements actuels révélant la direction impérialiste moderne de Moscou, vous voyez que le président russe Vladimir Poutine pourrait bien être le prince de Rosh. Nous croyons fermement qu’il l’est.

Les résultats du récent sondage Levada montrent que les Russes sont en faveur d'un dirigeant fort—et c’est exactement ce que la prophétie biblique dit qu’ils obtiendront.

M. Flurry poursuit en soulignant les similitudes effrayantes entre Staline et Poutine :

Poutine a un long comportement de mal diabolique du niveau de celui de Joseph Staline. Une abondance de fruits le prouve... Le président Poutine a la puissance militaire et la volonté de l’utiliser... Aucun dirigeant en Russie n’a égalé le mal diabolique de Poutine depuis Joseph Staline…

Ce monde a beaucoup de dirigeants autoritaires. Mais Vladimir Poutine est celui sur lequel nous devons garder un œil particulièrement vigilant. Ses antécédents, sa nationalité et son idéologie montrent qu’il accomplit une prophétie biblique essentielle. Le calendrier de son règne montre aussi que personne d’autre ne pourrait accomplir la prophétie de Ézéchiel 38 et 39.

Dans Daniel 11 : 44, le prince de Rosh est prophétisé de conduire un affrontement sanglant et terrifiant contre « le roi du Nord », l’Europe dirigée par les Allemands. À ce moment-là, l’Amérique, la Grande-Bretagne et Israël seront déjà tombés (Osée 5 : 5). Cette confrontation signifiera une guerre à une échelle sans précédent—jusqu’à ce que toute l’humanité soit anéantie si Jésus-Christ ne revenait pas l’arrêter (Matthieu 24 : 22).

Même en cela, il y a un espoir incroyable. M. Flurry conclut en écrivant : « Vladimir Poutine est un signe, littéralement un signe, que Jésus-Christ est proche de revenir ! C’est l’un des messages les plus inspirants de la Bible. Ce que nous voyons en Russie conduit finalement à la transition de l’homme dirigeant l'homme à celle de Dieu dirigeant l'homme ! Et c’est presque là ! »

L'époque dans laquelle nous vivons ne pourrait pas être plus excitante ! Nous devons surveiller Poutine de près, parce que plus il est fort, plus nous sommes proches du retour de Jésus-Christ. La vision des Russes de plus en plus positive de Staline, les amènera à appuyer les actions de type stalinien de Poutine alors qu'il exerce sa domination. Pour en savoir plus, veuillez lire notre brochure gratuite : Il avait raison.