4078672842 3369ce62ed o%20copy
Pablo/flickr

L’alliance faite avec David (deuxième Partie)

10/05/2018  •  de latrompette.fr
Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Cinq)
 

La suite provenant de  L’alliance faite avec David (première Partie)

D

es détails importants

Le lecteur prendra note des points suivants:

1) Le trône de David fut affermi avec Salomon, le fils de David.

2) Ce trône—le trône de David (verset 16)—fut affermi pour toujours en Salomon (verset 13). Observez qu’il n’est écrit nulle part, qu’au retour du Christ, Dieu l’affermira en Lui pour toujours. Il est écrit que le trône serait affermi pour toujours en Salomon.

3) Qu’allait-il se produire, en cas de désobéissance de la part de Salomon ou des enfants d’Israël? L’Alliance serait-elle rompue? Les versets 14 et 15 indiquent clairement que s’ils faisaient le mal, Dieu les châtierait avec la verge des hommes, mais Il n’annulerait pas cette Alliance. Quoi qu’il arrive, le trône de David subsisterait toujours!

4) Notez surtout qu’en cas de désobéissance, Dieu ne retirerait pas le trône comme Il le fit pour Saül. Comment Dieu le retira-t-Il de Saül? La dynastie de Saül cessa! Aucun fils de Saül ne s’assit jamais sur le trône. Mais la dynastie de Salomon ne s’est jamais interrompue. Le châtiment, en cas de désobéissance, allait s’exécuter par la main des hommes.

5) Étant donné que Dieu affermit ce trône en David et en Salomon, si le trône de David devait cesser, ne serait-ce que pour une génération, pourrait-on dire qu’il aurait été affermi pour toujours comme Dieu l’avait promis?

Ce détail est l’un des moins connus de la Bible! Le Dieu tout-puissant fit une alliance irrévocable avec David. Jusqu’où allait-elle être irrévocable? Nous allons le découvrir. Cette Alliance, faite avec David, garantissait de façon inconditionnelle qu’aucune génération ne serait jamais privée d’un de ses descendants, donc la dynastie de David ne serait jamais interrompue. Il y aurait toujours un roi, régnant sur des enfants d’Israël! Cette promesse était la garantie d’une dynastie ininterrompue dans toutes les générations—et à jamais.

Cela est à peine croyable! Pourtant, Dieu promit et garantit une telle chose—irrévocablement! Il n’existait aucune condition à remplir. Rien de tout ce qui pouvait se produire n’allait pouvoir y changer quoi que ce soit. Les péchés du peuple ne l’affecteraient en rien. La promesse allait demeurer inébranlable!

Une lignée apparemment interrompue

Où se situe ce trône, actuellement?

L’histoire biblique comporte certaines informations relatives à une lignée de rois, tous descendants de David, formant jusqu’au roi Sédécias une dynastie ininterrompue. Cependant, en l’an 585 avant notre ère, le dernier de ces rois, qui sont mentionnés dans la Bible et qui se soient assis sur le trône de David, fut capturé par les armées du roi Nébucadnetsar de Babylone. Ses yeux furent percés et on le déporta à Babylone, où il mourut dans un donjon!

En plus de cela, tous les fils du roi furent exécutés! Tous les nobles de Juda qui n’étaient pas encore emprisonnés ou réduits à l’esclavage à Babylone, furent également exécutés, afin qu’aucun survivant ne puisse s’asseoir sur le trône de David! Les Chaldéens détruisirent Jérusalem, mettant le feu au Temple, ainsi qu’aux quartiers royaux, et ils déportèrent les Juifs à Babylone, en tant qu’esclaves. À partir de ce moment-là, plus aucun roi appartenant à la lignée de David ne régna sur Juda. Par contre, la lignée de Jojakin à Jésus survécut à la captivité babylonienne, car Jésus était un descendant de David.

Certains prétendent que ce trône est établi aujourd’hui en Christ. Mais le Christ n’est pas encore monté sur ce trône! Jésus Se compara à un homme de haute naissance (Luc 19:12), qui Se rendit dans un pays lointain (le ciel) pour Se faire investir de l’autorité royale, c’est-à-dire pour recevoir un royaume, et pour revenir ensuite afin de régner. Jésus-Christ ne sera pas assis sur le trône de David avant Son Second Avènement sur la terre!

Que dire, alors, des quelque 600 ans qui séparèrent le roi Sédécias de la naissance du Christ? Qui régna sur les Israélites, et qui s’est assis sur le trône de David pendant ces générations? S’il n’y a eu personne, nous devrons en conclure que Dieu a failli à Sa parole, ou que les Écritures sont fausses!

La réponse à une telle question constitue un mystère plus stupéfiant que n’importe quel récit de fiction! Mais la Bible révèle un tel mystère, point par point!

D’autres personnes, bien entendu, ne manqueront pas de citer l’expression «j’affermirai» (2 Samuel 7:13), prétendant que Dieu parlait peut-être d’affermir le trône à jamais, lors du Second Avènement du Christ. Il ne pourrait en être ainsi. De qui le Christ prendrait-Il le trône de David, si ce trône avait cessé d’exister depuis des siècles? Mais Dieu a promis et indiqué clairement qu’Il affermirait ce trône en Salomon: «… j’affermirai pour toujours le trône de son royaume [en parlant de Salomon]». Il n’était pas question de l’affermir bien des siècles plus tard, en Christ—lors de Son Second Avènement. Dieu parle ici du «royaume» de Salomon—non pas de celui du Christ, car l’Éternel poursuit en ces termes: «S’il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes» (2 Samuel 7:14).

Laissez-moi vous citer un autre passage, qui mettra fin à toutes les spéculations quant à l’époque à laquelle ce trône devait être affermi: «Écoutez-moi, Jéroboam, et tout Israël! Ne devez-vous pas savoir que l’Éternel, le Dieu d’Israël, a donné pour toujours à David la royauté sur Israël, à lui et à ses fils, par une alliance inviolable?» (2 Chroniques 13:5). On parle ici d’une «alliance PERPÉTUELLE». Cela montre que le trône fut affermi dans le passé! Dieu donna ce royaume à David et à ses fils—non pas à Son Fils, Jésus-Christ, mais à ses fils, au pluriel—pour toujours, sans interruption.

Affermi pour toutes les générations

«J’ai fait alliance avec mon élu; voici ce que j’ai juré à David, mon serviteur: J’affermirai ta postérité [dynastie] pour toujours, et j’établirai ton trône à perpétuité» (Psaume 89:3-4). Notez-le! Ce trône, affermi pour toujours, fut établi pour toutes les générations, à perpétuité. Dieu commença par y faire asseoir David et Salomon. Nous possédons les noms d’un certain nombre de rois, qui régnèrent pendant plusieurs générations—tous les rois jusqu’à Sédécias, en 585 avant notre ère.

Ce trône était affermi pour toujours, à perpétuité, pour toutes les générations qui allaient suivre. Aucun doute que la «postérité» inclut toutes ces générations, depuis Sédécias jusqu’à la naissance du Christ, également. Avons-nous connaissance de ceux qui se sont assis sur ce trône durant ces générations?

À l’heure actuelle, le Christ ne règne pas sur ce trône, mais sur celui du Dieu tout-puissant, au ciel (Apocalypse 3:21).

Que dire, dans ces conditions, de la génération actuelle? Où est ce descendant de David aujourd’hui, appartenant à une dynastie ininterrompue de rois sur le trône de David, et qui règne sur des enfants d’Israël?

Il n’est pas surprenant que des gens comme Thomas Paine ou Robert Ingersoll aient perdu foi en la Bible! Ils prirent connaissance de ces promesses inconditionnelles, mais ils furent incapables de découvrir comment ces promesses avaient été tenues. Pourtant, si nous sommes patients, nous allons découvrir comment.

Poursuivons notre lecture au Psaume 89, en lisant les versets 28 et 29: «Je lui conserverai toujours ma bonté, et mon alliance lui sera fidèle; je rendrai sa postérité éternelle, et son trône comme les jours des cieux.»

Veuillez réfléchir un instant sur le terme «postérité», dans le contexte du présent passage. Certaines versions de la Bible ont traduit ce mot par «dynastie»; d’autres, par «sa lignée [celle de David]»—ce qui équivaut à une lignée ininterrompue, une succession constante de descendants de génération en génération. Cette «postérité» ne concerne pas le peuple d’Israël dans son ensemble. Il est question de la postérité de David ou de ses fils. Ces fils devaient être des rois. David appartenait à la tribu de Juda, tribu héritière du sceptre et non pas du droit d’aînesse. Il faut, par conséquent, voir dans sa «postérité», une lignée, une dynastie royale, composée de ses descendants successifs.

Si son trône devait subsister comme les jours des cieux (c’est-à-dire éternellement), considérez le verset suivant: «Si ses fils abandonnent ma loi et ne marchent pas selon ses ordonnances, s’ils violent mes préceptes et n’observent pas mes commandements, je punirai de la verge leurs transgressions, et par des coups leurs iniquités; mais je ne lui retirerai point ma bonté et je ne trahirai pas ma fidélité, je ne violerai point mon alliance et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres. J’ai juré une fois par ma sainteté: Mentirai-je à David? Sa postérité [dynastie] subsistera toujours; son trône sera devant moi comme le soleil, comme la lune il aura une éternelle durée. Le témoin qui est dans le ciel est fidèle» (Psaume 89:30-37).

Il est question des générations qui, parmi ses descendants, désobéiraient et oublieraient la loi de Dieu. Certains, de nos jours, tentent de dissimuler leur inaptitude à localiser ce trône, en disant que l’Alliance était conditionnelle—et puisque les enfants d’Israël avaient désobéi à Dieu, l’Alliance aurait été rompue. Mais qu’en pense le Dieu Tout-Puissant? Si ces descendants désobéissaient à la Loi divine et la transgressaient, ils allaient être punis pour leurs transgressions—mais sans pour autant causer l’annulation de l’Alliance inconditionnelle que Dieu fit à David!

Certains prétendent que le Christ a pris possession du trône. Mais … Il ne l’a pas fait. Au lieu de cela, Il fut crucifié, ressuscité et Il monta au ciel. Bientôt, Il viendra S’asseoir sur ce trône en tant que Roi des rois et que Seigneur des seigneurs. Mais comment, Jésus-Christ, lors de Son second Avènement, pourrait-Il prendre possession d’un trône qui, depuis longtemps, a cessé d’exister? 

La suite sur...

Usbp Ad Fr