Star%20of%20david

REESE ZOELLNER/TROMPETTE

L’antisémitisme continue d'augmenter en Europe

08/01/2019  •  de latrompette.fr
Près de 90% des Juifs européens déclarent que l'antisémitisme a augmenté dans leur pays au cours des cinq dernières années.
 

« Qui se soucie des Juifs ? » « Vous les Juifs, me dégoûtez. » « Peut-être que vous pourriez écrire une pièce de Théâtre sur les enfants palestiniens qui se font massacrer par des Juifs. »

C'étaient tous les commentaires sur les médias sociaux à propos d’une pièce de théâtre en Grande-Bretagne intitulée « Un garçon juif » par Stephen Laughton. « Au cours des dernières années, il semble que les gens sentent qu'ils ont la permission d’être antisémites », a dit Laughton. « Vous le voyez dans la politique, dans nos médias sociaux, avec nos enfants qui se font attaquer dans les rues. »

Un rapport du 10 décembre de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a révélé que près de 90% des Juifs européens estiment que l’antisémitisme a augmenté dans leur pays d’origine au cours des cinq dernières années. Vingt-huit pour cent des personnes interrogées affirment qu’elles ont été harcelées au moins une fois au cours de l'année écoulée. Et sur les 28% qui disent avoir été harcelés, 79% disent ne pas avoir rapporté les incidents à la police, parce qu’ils avaient l'impression que rien ne changerait.

Plus de 16,000 Juifs, dans 12 pays membres de l’UE, ont participé au sondage en ligne de l’agence, ce qui en fait la plus grande enquête de ce type. On estime que les douze pays, hébergent 96% de la population juive d’Europe.

Dans le sondage, 38% des Juifs ont dit avoir considéré de quitter carrément leur pays d'origine parce qu’ils estimaient qu’il était dangereux d’être juif en Europe.

Près de 50% des sondés craignaient de devenir victimes de harcèlement verbal ou physique au cours de l'année suivante. Alors que seulement 3% ont été agressés physiquement au cours des cinq dernières années, 40% ont dit qu’ils craignaient d’être attaqués physiquement dans les 12 prochains mois.

Plus de 33% des participants ont indiqué qu’ils ne visiteraient pas de sites juifs à cause de leurs craintes d’être attaqués.

Certains Européens attribuent le sentiment anti-juif sur les Juifs eux-mêmes. Ils disent que le ressentiment envers les Juifs existe à cause de leur comportement.

Un sondage CNN-ComRes de 7,000 Européens originaires d’Autriche, de France, d’Allemagne, de Hongrie, de Pologne, du Royaume-Uni et de Suède a révélé que 10% d'entre eux avaient une attitude défavorable envers les Juifs. En Pologne, ce nombre est passé à 15% et en Hongrie à 19%. Parmi les sondés, 20% ont dit qu’ils croyaient que les Juifs exerçaient une trop grande influence dans les affaires politiques dans le monde, et 33% des Autrichiens interrogés ont dit que les Juifs excerçaient une trop grande influence sur les questions financières.

Sacha Stawski, un expert sur l’antisémitisme en Allemagne, a dit au Jérusalem Post : « Il est tout à fait acceptable de débattre le sujet et de manifester contre la base même de l’existence de l’état juif, d’une manière et avec des émotions différentes de celles d'un autre pays. »

Les statistiques montrent que les musulmans européens non indigènes, et maintenant de plus en plus d’européens indigènes, se tournent contre l’État d’Israël et contre les Juifs dans leurs pays.

Les dirigeants européens traitent toujours avec Israël et visitent les musées de l’Holocauste, mais le directeur de la rédaction de la Trompette Brad Macdonald a écrit, « Bien que leur haine soit dissimulée dans une rhétorique et des gestes pro-palestiniens, beaucoup de dirigeants européens sanctionnent et font même la promotion, de la persécution des Juifs. »

À son arrivée à l’aéroport Ben Gourion en Israël, Mike Lewis, un avocat britannique proéminent, a déclaré aux journalistes : « L’Europe, selon moi, est finie. » Lui et sa femme avaient complètement quitté la Grande-Bretagne en raison d’une augmentation dramatique de l’antisémitisme. Sa femme, Mandy Bluementhal, a déclaré : « Il est devenu acceptable d’être antisémite. » Ce couple a accéléré leur décision d’émigrer parce que l’antisémitisme devenait « tellement institutionnel et accepté dans la vie courante ». Comme ces deux personnes, on s’attend à ce que de nombreuses autres suivront.

Le Times d’Israël a rapporté que le gouvernement israélien est en voie d’établir une organisation pour aider les immigrants français à s'adapter à la vie en Israël. Le ministre des affaires de la Diaspora, Naftali Bennett, a déclaré : « Il y a 200,000 Juifs en France qui veulent immigrer ici, et tous le système étatique n’est simplement pas préparé pour cela. » L’État d’Israël n’est pas prêt pour cet afflux massif d’immigrants, mais il cherche à développer l’infrastructure nécessaire.

Un rapport CNN de novembre a constaté que 34% des Européens interrogés ont dit qu’ils ne savaient rien ou pas grand-chose au sujet de l’Holocauste. Bien que nier l’existence de l’Holocauste est illégal dans certaines parties de l’Europe, le rapport indique que les éducateurs et d'autres personnalités ignorent au moins le génocide de 6 millions de juifs européens entre 1933 et 1945. Petit à petit, l’antisémitisme devient de plus en plus accepté.

L’acceptation mène à la guerre

Quand j’étais en Israël, je me suis fait l’obligation de visiter le musée de l’Holocauste Yad Vashem. À tout le moins, je m'en suis sorti de l’expérience avec une compréhension beaucoup plus profonde de la façon dont l’acceptation progressive de l’antisémitisme en Europe, au cours des années 1930, avait été graduelle, se transformant en spirale vers le fond en une élimination meurtrière massive du peuple juif dans les années 1940. L’antisémitisme était, au départ, considéré avec dégoût, mais finalement il commença à être accepté et même encouragé.

Des chefs d’entreprises et des politiciens ont exigé des boycotts contre les produits israéliens. Par exemple, en Hollande, le membre du parlement, Harry van Bommel, néerlandais de naissance, a appelé à une intifada contre Israël. En France, des jeunes ont été filmé sur vidéo en train de parader à travers un supermarché tout en criant des qualificatifs anti-juifs. Ceux qui sont derrière la violence cherchent à chasser les Juifs des affaires. Ce sont exactement les mêmes actions qui avaient été prises contre les Juifs en Europe juste avant l’Holocauste.

Par exemple, considérez les Protocoles des Sages de Sion. Ce document frauduleux, du début des années 1900 jusque dans les années 1920 « a servi de prétexte et de justification pour l’antisémitisme ». Le texte fabriqué était rédigé pour décrire le plan de domination mondiale du peuple juif. Ce document, censé faire partie d’une série de 24, fut distribué largement, même en Amérique. Henry Ford, fondateur de la Compagnie Ford Motors, finança l’impression de 500,000 copies pour la distribution à travers les États-Unis dans les années 1920. L’antisémitisme était un véritable problème en Europe, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Ces actions antisémites ont culminé dans la guerre la plus meurtrière que le monde ait jamais vue : la Deuxième Guerre mondiale.

Winston Churchill a dit une fois, « Plus vous pouvez regarder loin en arrière, et plus vous pouvez voir loin devant. » Churchill connaissait l’importance d’étudier l’histoire et combien c’est essentiel pour comprendre le présent et même l’avenir. C’était sa compréhension de l’histoire qui lui a permis de prévoir l'ascension de l’Allemagne et d’Adolphe Hitler avant le reste du monde, et quand ils l’ont compris, il était déjà trop tard.

La prophétie biblique montre que l’antisémitisme mène à une guerre qui engloutira la Terre entière. Osée 5 et Zacharie 14 indiquent que l’antisémitisme conduira à plus de violence.

L’histoire européenne dans les années 1920 et 1930 révèle que l’antisémitisme était précurseur de la guerre. Elle commença avec l’antisémitisme, et ensuite il y a eu des attaques violentes, l'extermination systématique de masse et finalement la guerre. C’est exactement ce qu'il suscite en Europe aujourd’hui. Tout comme dans les années 1930, l’acceptation graduelle de l’antisémitisme entraîna une augmentation de la violence et de nombreux juifs européens craignent ce qui va suivre, car tous les signes laissent présager une persécution extrême et une Troisième Guerre mondiale.

Cette Troisième Guerre mondiale est prophétisée s'achever, avec le retour de Jésus-Christ sur cette Terre. Le Christ, ne faisant pas acception de personnes, mettra enfin fin à l’antisémitisme et à tous les préjugés raciaux.

Pour en savoir plus au sujet de l’antisémitisme et pourquoi il est si répandu aujourd’hui, veuillez consulter la brochure du rédacteur en chef de la Trompette, Gérald Flurry, Il avait raison.  

Fr Hwr