1 56907296
Des manifestants iraniens brûlent le drapeau allemand lors d'une manifestation devant l'ambassade d'Italie à Téhéran le 22 février 2006.

HENGHAMEH FAHIMI/AFP/GETTY IMAGES

L’Iran et l’Europe se dirigent vers un choc des civilisations

08/12/2017  •  de latrompette.fr
Nous avons prévu depuis des décennies que la politique étrangère provocante de l’Iran est sur le point de faire face à un adversaire semblable.
 

A u cours des dernières années, la République islamique d’Iran s’est transformée de paria à allié. Depuis que l’accord nucléaire, mené par les États-Unis sous l’administration Obama, a été mis en place au début de 2016, l’Iran a bénéficié de la levée des sanctions économiques et mène des affaires ouvertement avec d’autres nations, dans certains cas pour la première fois depuis la Révolution islamique de 1979.

Cette nouvelle légitimité internationale, cependant, n’a pas changé certaines réalités fondamentales au sujet de l’Iran. L’Iran est toujours une théocratie, gouvernée par un dirigeant religieux radical qui, comme 85 pour cent des Iraniens, croit au chiisme duodécimain, une idéologie qui embrasse la mort. L’Iran demeure l’État numéro un à commanditer le terrorisme au niveau mondial et poursuit sa marche vers le nucléaire.

L’Iran est toujours une force majeure de provocation et de déstabilisation dans le monde.

La Trompette prévoit depuis des années que l'Iran ne sera pas arrêté avant d'avoir déclenché une guerre sérieuse, une guerre qui, en fait, dégénérera en la prochaine guerre mondiale.

Nous prévoyons également que l'adversaire principal de l'Iran dans cette guerre ne sera pas l'État juif d'Israël, que les dirigeants iraniens appellent « le petit Satan », ou même l'Amérique, « le grand Satan ».

Ce sera un empire européen uni, dirigé par l'Allemagne.

Ce sont des prévisions audacieuses et dramatiques que La Trompette a constamment souligné depuis plus d'un quart de siècle. Pourtant, les événements actuels s’alignent pour accomplir ce scénario.

Les joueurs

La Trompette, et La Pure Vérité avant elle, surveillent depuis des décennies l’émergence de deux nouveaux blocs puissants qui vont s’affronter l’un contre l’autre. L’un sera au nord et l’autre sera au sud.

Depuis 1955, alors que le communisme étendait ses tentacules au Moyen-Orient, l’ancien rédacteur en chef de La Pure Vérité, Herbert W. Armstrong, identifia le puissant bloc du nord : « La ville de Jérusalem sera finalement prise par une puissance fasciste ravivée en Europe—non par une invasion communiste de la Palestine ! » (La Pure Vérité, novembre-décembre1955). Ainsi, alors que le reste du monde s’inquiétait du fait que le communisme se répandait, M. Armstrong savait que le bon endroit à surveiller était ailleurs. Il continua : « Ce sera un renouveau fasciste d’une union entre l’Église et l’État—les États-Unis d’Europe—qui tentera d’établir le palais et la capitale là-bas … »

2 504654432
Les partisans du groupe populiste de droite pegida défilent dans Munich en opposition à la politique de la porte ouverte pour les réfugiés en Allemagne. L’Allemagne a accueilli environ 1,1 millions de migrants et de réfugiés en 2015. (Johannes Simon/Getty Images.)

Depuis des décennies, M. Armstrong a averti que l’intervention de l’Europe au Moyen-Orient serait l’arène dans laquelle elle révélerait pour la première fois sa vraie nature—conforme à son histoire—en tant que puissance impérialiste brutale.

Depuis même avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à sa mort en 1986, M. Armstrong a toujours prophétisé que l’Allemagne se réunifierait, reconstruirait et reformerait un empire qui dominerait l’Europe. Le projet d’unification européenne a été long, onéreux et difficile ; il a été plombé par la discorde et l’inefficacité. Néanmoins, il a progressé comme M. Armstrong l’avait dit. La force économique et militaire combinée des nations européennes donne à cet empire émergeant une puissance potentielle énorme. Avec le nombre et la sévérité des menaces s’élevant dans le monde et en Europe, elle finira par trouver un moyen de surmonter ses différences et de s’unir, au moins pour un peu de temps.

M. Armstrong a également prévu que ce bloc de puissance du nord lancerait une attaque seulement après avoir été provoqué par le bloc du sud.

La puissance du nord, a-t-il dit, serait un futur empire européen dirigé par l’Allemagne. Mais qui était cette puissance du sud ?

Dans l’édition de septembre-octobre 1990 de la Trompette, l’article en première page du rédacteur en chef Gerald Flurry a demandé : « Le roi du sud—est-il maintenant sur la scène mondiale ? » M. Flurry a identifié ce « roi » comme étant un puissant bloc du Moyen-Orient, possiblement dirigé par le président d’Irak Saddam Hussein, qui se heurterait violemment avec « le roi du nord », probablement au sujet du pétrole. Il a écrit :

Ce n’est pas nécessairement Saddam Hussein—bien qu’il pourrait bien l’être. Même si ce n’est pas Saddam Hussein, le roi du sud se lèvera dans cette partie du monde—et bientôt !

Le pétrole et l’argent donnent au roi du sud la puissance pour « pousser ». Le roi du nord (la Communauté économique européenne) a étonné le monde par son émergence météorique au pouvoir ! Voyons-nous maintenant le roi du sud émerger d’une façon similaire ? 

Après que la première guerre du Golfe ait pris fin avec Hussein toujours au pouvoir, M. Flurry se concentra encore sur le puissant bloc du Moyen-Orient avec son article « Un roi du sud islamique » dans La Trompette de juillet 1992. Parlant de l’immense population de l’Islam, du contrôle du pétrole et de l’acquisition des armes nucléaires de l’ancienne Union soviétique, M. Flurry a écrit : « Le roi du sud pourrait gouverner l’Irak ou l’Iran ou les deux pays. Mais il semble maintenant que l’Iran pourrait générer ce roi. »

Puis en 1993, il a écrit : « Ces versets pointent vers un roi du sud qui est encore à venir. Et je crois que toutes les indications pointent vers l’Islam radical, dirigé par l’Iran en tant que ce roi. » À cette époque, l’Iran n’était guère considéré comme une menace sérieuse en dehors de son voisinage immédiat. Pourtant, M. Flurry a dit que c’est cette nation qui deviendrait certainement une puissance régionale dominant le Moyen-Orient, un bloc puissant dans le sud qui se heurterait inévitablement avec le bloc de puissance européen dirigé par l’Allemagne dans le nord. Et il a répété cette prévision des douzaines de fois par année de 1993 à aujourd’hui.

La source de la prévision

Pourquoi M. Flurry a-t-il prédit que l’Islam radical dirigé par l’Iran dominerait le Moyen-Orient ? Quelles étaient ses sources ? Pourquoi était-il si constant et si confiant dans cette prédiction ? Et pourquoi est-ce important ?

M. Flurry a tiré cette prévision de la Sainte Bible.

Daniel 11 : 40 dit ceci :

Au temps de la fin, le roi du midi [sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera.

Ceci est le verset clé de la Bible qui décrit l’existence d’un bloc du nord et d’un bloc du sud et une confrontation massive entre les deux. Daniel a écrit cette prévision au sixième siècle avant J.-C.—mais il a dit que ça se produirait bien plus tard dans l’avenir : « au temps de la fin ». Mais quand donc est la fin ? Il y a de nombreuses preuves tangibles que c’est la période dans laquelle nous vivons aujourd’hui, et immédiatement devant nous !

Est-il vraiment possible que cette prophétie vieille de 2 millénaires et demi décrit précisément l’Iran du 21ème siècle ? Comparez ces écritures à ce qui s’est effectivement passé durant les deux dernières décennies.

La prophétie de Daniel montre que le roi du sud provocateur poussera le roi du nord. Le Gesenius’ Hebrew-Chaldee Lexicon (Lexique Hébreu-Chaldée de Gesenius) dit que pousser signifie « frapper—utilisé en parlant des animaux à corne » ou « pousser avec la corne ». C’est « utilisé figurativement d’un vainqueur qui amène les nations à se prosterner devant lui ». Ça veut dire aussi « faire la guerre à tout le monde ». Pousser est un mot violent ! 

En 1998, M. Flurry a écrit ceci dans un article intitulé « Le roi du sud » :

La scène est dressée pour qu’un groupe de nations islamiques soient dirigé par l’Iran comme étant le roi du sud prophétisé qui poussera contre le roi du nord, l’Union européenne. L’Iran a une politique étrangère ayant beaucoup de « poussées » … Le principal objectif stratégique de l’Iran est d’être la puissance dominante dans le Moyen-Orient. Devenir le chef incontestable du camp islamique radical est un pas dans cette direction.

En regardant autour du Moyen-Orient, l’Iran a clairement la politique étrangère qui pousse le plus.

L’Iran a un long historique d’être reconnu par les gouvernements américains successifs, aussi bien que les nations européennes, comme étant l’État le plus impliqué dans la promotion du terrorisme mondial. L’Iran cherche activement à déstabiliser les nations où il y a une population Chiite significative. En fait, chaque nation ayant une présence substantielle de Chiites est couramment engagée dans des conflits.

3 Getty Images 79952586
Les militants du Hezbollah se tiennent à l’attention à Beyrouth. Les adhérents musulmans Chiites, dirigés à partir de Téhéran, forment l’une des plus grandes organisations terroristes et les mieux équipées au monde. 
(Joseph Barrak/afp /Getty Images)

Au Liban, l’Iran a une emprise directe sur la plus grande organisation terroriste et la mieux équipée dans le monde : le Hezbollah. Le Hezbollah admet ouvertement que son patronage et ses prises de décisions viennent de Téhéran. Il est devenu si grand et puissant qu’il domine même le gouvernement libanais. À partir de 2017, l’organisation a plus de 150 000 roquettes et missiles à sa disposition prêts à être utilisés dans la prochaine guerre contre Israël.

En Syrie, le gouvernement de l’homme fort Bashar Assad est directement soutenu par les troupes iraniennes de la Force al-Quds du Corps des Gardiens de la révolution et d’autres mandataires soutenus par l’Iran. L’Iran a dépensé 100 milliards de dollars entre 2012 et 2017 pour maintenir Assad au pouvoir. Sans le soutien puissant de l’Iran, Assad aurait certainement perdu le pouvoir il y a bien longtemps, avant qu’un demi million de personnes n’aient été tuées, selon les estimations.

En Irak, l’Iran utilise le vide de pouvoir créé par le retrait des forces américaines, ainsi que la lutte contre l’État islamique, pour accroître sa propre présence. À la fin de 2016, l’Iran a affermi son contrôle sur l’Irak, quand le parlement de Bagdad a voté en faveur de l’acceptation des unités de mobilisation populaire (pmu) dans sa force de sécurité nationale. Les 100 000 soldats de la pmu ne payent qu’un service de façade au gouvernement de Bagdad ; la plupart de leurs prises de décisions viennent d’Iran.

Au Yémen, les Houthis, une secte chiite dans le nord du pays, continuent de faire la guerre contre le gouvernement. Après que les Houthis aient pris le contrôle de la capitale du Yémen vers la fin de 2014, l’Iran est celui qui a proclamé la victoire. À cette époque, Mohammed Sadeq al-Hosseini, conseiller de l’ancien président iranien Mohammed Khatami, a déclaré : « Nous, dans l’axe de résistance, sommes les nouveaux sultans de la Méditerranée et du Golfe. Nous, à Téhéran, à Damas, dans la banlieue sud de Beyrouth [du Hezbollah], à Bagdad et à Sanaa, allons façonner la carte de la région. Nous sommes aussi les nouveaux sultans de la Mer Rouge. »

En plus de ces nations, l’Iran cherche activement à déstabiliser le Bahreïn et l’est de l’Arabie Saoudite, où existent également de grandes populations chiites. Il tente aussi de réduire la division entre les Sunnites et les Chiites en finançant le groupe palestinien Hamas, qui se dévoue à la destruction d’Israël.

Le chroniqueur syndiqué Charles Krauthammer a résumé ces gains dans une interview avec Fox News : « Maintenant, il est vrai que les Houthis sont contre Al-Qaeda, mais le vrai problème est que les Houthis sont un client de l’Iran, soutenu et d’une certaine façon conseillé par l’Iran. Et comme vous le voyez sur la carte géographique, les Saoudiens regardent les Iraniens dans le nord, ainsi que les alliés des Iraniens—qui sont essentiellement l’Irak, la Syrie et le Liban d’un côté et le Yémen maintenant—puis au sud et à l’ouest qui sont sous la domination iranienne, et ils sont morts de peur. C’est pourquoi c’est une double attaque contre nous. C’est la perte d’un allié contre Al-Qaïda, et c’est un énorme gain géopolitique pour l’Iran, étendant son influence sur les États arabes. » De toute évidence, ce sont les actes de provocation de l’Iran qui déstabilisent le Moyen-Orient.

4 Getty Images 79952586
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, a rencontré le secrétaire d’État américain, John Kerry, à Genève. Zarif a déclaré que cette rencontre était vitale pour le progrès des pourparlers sur la poursuite contestée du programme nucléaire de Téhéran. 
(Rick Wilking/afp /Getty images)

En outre, la politique étrangère provocatrice de l’Iran est visible dans sa poursuite active des armes nucléaires. Dans la période qui a précédé l'accord nucléaire mis en place le 16 janvier, 2016 (que Gerald Flurry a qualifié de « la pire erreur de politique étrangère dans l’histoire américaine »), l’Iran a exprimé ouvertement son désir d’acquérir des armes nucléaires. Le soi-disant président modéré Hassan Rouhani s’est vanté en 2002 qu’alors que les dirigeants Iraniens assuraient aux Européens qu’ils ne développaient pas de programme nucléaire, l’Iran avait pu installer dans son usine d'Ispahan du matériel de conversion du yellowcake, un concentré d’uranium—une étape-clé du processus nucléaire. « Dès le départ, les Américains ont continué à dire aux Européens : ‘Les Iraniens mentent et vous trompent et ils ne vous ont pas tout dit.’ Les Européens répondaient : ‘Nous leur faisons confiance’ », a dit Rouhani. En plus d’une foule d'autres preuves, ce type de subversion montre que l'Iran cherche toujours à acquérir des armes nucléaires.

Alors que le terrorisme et les armes nucléaires font partie de cette politique étrangère provocatrice, la Trompette surveille aussi deux autres actes provocateurs spécifiques de la part de l’Iran pouvant déclencher le choc des civilisations.

La stratégie de la mer Rouge de l’Iran

La Trompette a noté que la provocation de l’Iran viendra probablement en partie de sa prise de contrôle du passage de la mer Rouge et donc de sa capacité à endiguer le flux de pétrole et d’autres produits précieux vers l’Europe.

Cette stratégie a été dévoilé en 2011, juste avant que la vague du « printemps arabe » de l'islam radical ne se répande en Afrique du Nord, renversant les gouvernements en Libye, en Égypte et au Yémen. À l’époque, dans son article « La Libye et l’Éthiopie révèlent la stratégie militaire de l'Iran », Gerald Flurry a montré comment l'intérêt de l'Iran à former une alliance avec, ou même à contrôler, la Libye et l'Éthiopie (aussi bien que l'Égypte et la Tunisie) découlerait de son désir d’avoir le contrôle de la route commerciale cruciale reliant la Méditerranée à la mer Rouge.

Contrôler le canal de Suez ne suffit pas. L'Égypte a essayé cela en 1956, quand la Grande-Bretagne, la France et Israël l'ont expulsé en une attaque. Mais que se passe-t-il si vous avez des nations islamiques radicales le long de cette route commerciale maritime avec une véritable puissance aérienne—y compris des missiles ?

Cela pourrait donner à l'Iran un contrôle virtuel du commerce à travers ces mers. L'Islam radical pourrait arrêter le flux de pétrole essentiel vers les États-Unis et l'Europe !

L'Iran domine déjà le golfe Persique. Maintenant, il travaille pour prendre le contrôle de la mer Rouge. Vous pouvez le voir en fonction de son degré d'implication au Yémen, de la forte influence qu'il a acquise en Somalie et de la relation de longue date qu'il a eu avec le Soudan. Cette prophétie biblique révèle qu'il prendra le contrôle de l'Éthiopie et de l'Égypte, qui contrôle le canal de Suez, la porte d'entrée de la Méditerranée.

M. Flurry a souligné à plusieurs reprises Daniel 11 pour expliquer cette tendance. Il a écrit dans la Trompette de juillet 2016 :

« Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d'Égypte n'échappera point » (verset 42). Comme nous l'avons dit pendant 20 ans, cela indique que l'Égypte se joindra à une alliance avec l'Iran. Mais remarquez qui d'autre fera partie de cette alliance.

« Il [le roi du nord] se rendra maître des trésors d'or et d'argent, et de toutes les choses précieuses de l'Égypte ; les Libyens et les Éthiopiens seront à sa suite. » « À sa suite » veut dire qu’ils rejoindront son armée ou seront sous son autorité. Pourquoi la Libye et l'Éthiopie seraient-elles subjuguées ainsi par le roi du nord ? Parce qu’eux aussi étaient alliés avec le roi du sud.

5 Getty Images 79952586
L’Iran domine déjà le golfe Persique. Maintenant, il travaille pour prendre le contrôle de la mer Rouge—un passage crucial pour le flux de pétrole et d’autres produits précieux en Europe.

Reliez les points sur la carte, et vous pouvez voir que l'Iran cherche à contrôler la plus grande route commerciale du monde, ce qui lui donnera l'avantage de pousser puissamment contre l'Europe.

Cependant, l'histoire et la prophétie indiquent qu'il y a une autre raison, plus puissante, pour l'affrontement entre ces rois : les deux rois veulent Jérusalem.

La poussée sur Jérusalem

Bien que la nation juive d'Israël la contrôle actuellement, les musulmans et les catholiques ont des projets pour la ville sainte.

Le désir de l'Iran pour Jérusalem est tout à fait évident. En 1997, l'Iran a organisé de grands jeux de guerre portant le nom de code « La route vers Jérusalem » auxquels ont participé au moins 150 000 soldats—selon certains rapports, il y en aurait eu jusqu'à un demi-million. De nombreux missiles iraniens, en particulier ses dernières conceptions, ont reçu l’inscription « la mort à Israël ». L'Iran a financé le Hamas, l'organisation terroriste basée à Gaza qui a juré la destruction d'Israël et a lancé au moins trois guerres dans ce but.

6 Getty Images 79952586
Des manifestants iraniens brûlent un drapeau israélien lors d'une manifestation à l'occasion de la journée internationale Quds (Jérusalem) à Téhéran. 
(Atta Kenare / afp / Getty Images)

L'Iran contrôle également le Hezbollah au sud du Liban. En 2017, le Hezbollah dispose de 150 000 missiles dans son arsenal prêts à tirer vers le sud. L'Iran accueille également la Conférence internationale de soutien à l'Intifada palestinienne. En 2017, il a tenu la sixième conférence de ce type, qui promeut explicitement l'Intifada, visant à mettre fin à l’existence même d’Israël. Les trois hommes les plus puissants d'Iran, l'ayatollah, le président de la Chambre et le président, ont tous prononcé des discours appelant à la destruction d'Israël.

En soutenant ces organisations terroristes, l'Iran cherche à s’implanter dans Jérusalem.

Cependant, le roi du nord considérera les actes de l'Iran à Jérusalem comme une autre poussée ! Comme l'écrivait Gerald Flurry en 2011 :

Je crois que Jérusalem est plus importante pour l'Iran que le pétrole. Le peuple islamique a combattu les croisades catholiques pendant environ 1 500 ans pour le contrôle de Jérusalem. La prophétie biblique dit qu'une dernière croisade est sur le point d'éclater.

L'Iran conquérant Jérusalem galvaniserait soudain tout le monde islamique ! Il répandrait l'influence musulmane radicale à beaucoup de pays en dehors du Moyen-Orient. ...

Le Saint Empire romain qui arrivera bientôt—une superpuissance de 10 rois, dominée par le catholicisme et dirigée par l'Allemagne plus trompeuse et plus agressive que jamais—réalise que la ferveur arabe pourrait se répandre comme une traînée de poudre. Beaucoup de catholiques considèrent Jérusalem comme leur site religieux le plus important.

Cette prévision est éclairée par plusieurs prophéties, y compris la déclaration dans Daniel 11 : 41 que cet empire « entrera dans le plus beau des pays »—se référant à la zone autour de Jérusalem. Dans Daniel 12:11, le prophète parlait de ce même pouvoir comme « l'abomination de la désolation », que Jésus-Christ Lui-même a dit qu’elle parlait des armées de cette puissance européenne entourant la ville sainte (Marc 13 : 14; Luc 21 : 20).

Le roi du nord ne tolérera pas une prise de contrôle islamique de Jérusalem.

L’attaque en tourbillon

Daniel 11 : 40 révèle qu’alors que les Iraniens poussent leur propre agenda—de plus en plus confiant par la faiblesse et l’inaction des autres nations—ils seront pris au dépourvu par une attaque en tourbillon qui va les anéantir !

Sur la base de cette prophétie, la Trompette prévoit depuis 25 ans que l'Iran et ses alliés islamistes radicaux vont être conquis. La Bible vous dit même comment cela va arriver ! Daniel 11 : 40 parle d'un « tourbillon ». Ce mot expose comment se déroulera cet affrontement avec l'Iran. Il révèle en détail ce qui va se passer au Moyen-Orient—et en Afrique, en Asie du Sud-Ouest et en Europe.

Daniel 11 : 40 décrit comment le roi du sud sera violemment envahi par le « roi du nord » : « Au temps de la fin »—encore, le temps immédiatement devant nous—« le roi du midi [du sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [du nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. »

Cette prophétie décrit l’Allemagne et une itération du Saint Empire romain ressuscitée du 21ème siècle. Les Allemands sont d'excellents stratèges de guerre et guerriers. Ils sont assez avertis pour se rendre compte qu'ils n'auront jamais la paix avec l'Iran. Ils savent que tôt ou tard, leurs deux religions—leurs deux civilisations—s'affronteront.

Cette écriture décrit une époque où l'empire catholique allemand mènera une guerre totale, jetant tout ce qu'il a sur l'islam radical—et le dominant comme une inondation violente !

Comment l'Allemagne pourrait-elle faire cela si facilement, si efficacement et si rapidement ?

Une telle offensive dévastatrice ne pourrait être convoquée du jour au lendemain. Pensez au mot-clé dans Daniel 11 : 40. Le verset parle d'une attaque du roi du nord, mais l'accent est mis sur la stratégie de cette attaque militaire.

Si vous êtes dans un tourbillon, il tourbillonne tout autour de vous. Ça vous emporte ! Regardez la carte et vous pouvez voir la stratégie allemande : entourer l'Iran et ses alliés.

7 Getty Images 79952586
La stratégie de l'Allemagne pour traiter avec l'Iran s'aligne parfaitement avec la prophétie de Daniel : « ... et le roi du nord fondra sur lui comme une tempête » (Daniel 11 : 40).

Une étude attentive de l'activité militaire de l'Allemagne montre qu'elle se positionne déjà pour mener à bien une telle attaque à l'avenir.

Les Iraniens sont tellement concentrés sur la conquête de leurs propres objectifs qu'ils ne voient pas ce que font les Allemands. Ils ne reconnaissent pas comment l'Allemagne planifie la plus grande guerre à venir ! L'Allemagne s'attend à entrer en conflit avec l'Iran et travaille sur une stratégie depuis une décennie ou plus. Cette stratégie est presque complète. L'Allemagne a encerclé l'Iran.

Daniel 11 : 40 est déjà dans les premières étapes de son accomplissement ! L'Iran et ses alliés islamistes sont pris dans un tourbillon !

La fin prophétisée

Le choc gigantesque que la Trompette attend, en accomplissement de ces prophéties bibliques, commence entièrement avec l’Iran provocante.

C'est la même nation qui est sur le point d'obtenir la bombe nucléaire. Les dirigeants iraniens et beaucoup de leurs citoyens croient que le 12ème imam—leur version du Messie—est sur le point de revenir. Ils pensent que son retour peut être accéléré en créant la violence et le chaos. Plusieurs nations ont des armes nucléaires—mais seulement l'Iran a des dirigeants qui nourrissent une telle pensée religieuse dangereuse ! Qu'arrivera-t-il lorsqu'ils atteindront la capacité nucléaire ? Quelle sorte de chaos provoqueraient-ils s'ils pensaient que cela ferait revenir leur Messie? Sous l'emprise du zèle religieux, ils ne se soucieraient même pas de leur propre destruction !

Mais qui va tenir tête à l'Iran ? Si personne ne peut lui résister aujourd'hui, alors qu'il n'a pas encore de bombes nucléaires, qui lui résistera quand il aura la bombe ?

La Bible révèle que finalement, après avoir été poussé trop loin, la puissance européenne dirigée par les Allemands affrontera le roi du sud.

Cependant, l'affrontement entre le roi du nord et le roi du sud aura une conclusion merveilleuse.

En suivant la prophétie de Daniel 11 dans le chapitre 12, qui fait partie de la même vision, nous voyons que cet affrontement conduira à une guerre mondiale catastrophique—« une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque » (verset 1). Beaucoup d'autres prophéties bibliques parlent de cette période. Jésus-Christ l'a décrite comme « une grande tribulation » (Matthieu 24 : 21). C'est le point culminant dramatique de cet âge de l'homme. Une fois que c'est fini, Dieu va commencer à intervenir dans les affaires du monde d'une manière puissante.

Daniel 12 : 11 mentionne un événement vers le début de cette « grande tribulation », lorsque « l'abomination de la désolation » sera établie. Le Christ a fait référence à cette déclaration de Daniel dans sa fameuse prophétie du Mont des Oliviers (Matthieu 24 : 15; Marc 13 : 14). Il a révélé que cette « abomination » est en réalité « Jérusalem entourée d'armées »—des armées qui sont sur le point de détruire la ville sainte ! (Luc 21:20). Réunir toutes les prophéties montre que ce sont les armées européennes du roi du nord après avoir conquis le roi du sud.

Et notez la conclusion de Daniel 12 : 11 : Depuis le temps où ces armées seront établies, « il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours ».

Pensez-y ! Cette prophétie révèle que nous arrivons à un moment où vous pouvez réellement commencer à compter les jours jusqu'au Second avènement de Jésus-Christ !

Et tout commence par une poussée

 

l'iran ira à la guerre—mais pas contre l'amérique

La Trompette a surveillé l'Iran pendant plus de 25 ans. Il a projeté l'agression croissante de sa politique étrangère terroriste. Aujourd'hui, le monde a commencé à reconnaître que l'Iran devient ce que la Trompette a prévu en 1992 : le « roi du sud ». Pourtant, les analystes ne réalisent toujours pas l'avenir de l'Iran : sa politique étrangère agressive explosera en une guerre—pas avec l’Amérique, mais avec une nouvelle superpuissance !

Pourquoi l'Iran s'est-il levé si puissamment ? Pourquoi l'Amérique ne l'affrontera-t-il pas ? Et qui est cette nouvelle superpuissance ? La Trompette n'a aucun aperçu particulier des réponses—sauf pour ce qui est de sa « source intérieure ». Cette source est la Sainte Bible. Découvrez comment la Bible identifie l'Iran et ce qu'elle prévoit pour l'avenir. Demandez la fascinante brochure gratuite de Gerald Flurry, Le roi du sud.

Kos Fr Bo