1 istock 136966566

ISTOCK.COM/WITR

L’Iran s’alliant avec l’Égypte

13/04/2018  •  de latrompette.fr
La Trompette a prédit depuis plus de deux décennies que les forces de l’Islam radical vont devenir un bloc puissant majeur au Moyen-Orient, et que ce bloc sera mené par l’Iran. La Trompette a aussi prédit spécifiquement que l’Iran allait s’allier avec l’Égypte.
 

L’Égypte et la République islamique de l’Iran n’ont pas été de proches alliés depuis 1979 et n’ont pas d’alliance forte au moment où ceci est écrit (2017). En fait, ces deux pays musulmans du Moyen-Orient ont été amèrement divisés. L’Iran est Perse ; l’Égypte est Arabe. L’Iran est musulman chiite ; l’Égypte est musulmane sunnite. L’Iran veut dominer le Moyen-Orient en entier ; l’Égypte est un dirigeant dans l’Afrique du Nord. Et il n’y a pas longtemps, l’Iran aurait assassiné le président de l’Égypte.

Malgré cela, la Trompette surveille pour voir ces deux nations s’unir, dans une sorte d’alliance ayant l’Iran comme puissance dominante. Nous nous attendons à ce que ce développement va, en fait, aider à définir cette région volatile pour une brève période de temps.

Quelle est la source de cette prévision géopolitique inhabituelle ?

2 39987048

Une histoire d’amertume

3 Getty Images 107412349
Anouar Sadate, président de l’Égypte de 1970 à 1981 
(Keystone-France/Gamma-Keystone/Getty Images)

Dans les années 1970, le président égyptien Anouar Sadate dirigeait le Moyen-Orient vers la réconciliation avec l’Occident. Il a même fait la paix avec Israël, une nation contre laquelle il avait mené une attaque en 1973. Sadate s’est adressé à la Knesset israélienne en 1977, et a normalisé les relations avec l’État Juif en 1978.

Cependant, l’Iran suivait une voie bien différente. En 1979, le pays a subi la Révolution islamique et a pris un virage radical. Peu après, l’Égypte et l’Iran ont rompu leurs relations. L’Égypte a fait rager l’Iran en accordant l’asile au Shah. En 1981, le président Sadate a été assassiné par des Islamistes radicaux dans l’armée égyptienne. Plusieurs autorités sont d’accord que l’Iran a aidé à parrainer ce meurtre. L’assassin de Sadate est honoré sur d’énormes murales à Téhéran.

En d’autres mots, il y a une longue histoire et beaucoup de sang versé qui empêcherait une alliance quelconque entre l’Iran et l’Égypte.

Pourquoi donc la Trompette maintient-elle qu’une telle alliance approche ? Pourquoi disons-nous que cette alliance entre l’Égypte et l’Iran sera si forte, en fait, que l’Égypte se tiendra aux côtés de l’Iran même quand elle se heurtera fatalement à une autre superpuissance ?

L’assurance de la Trompette ne vient pas de quelques conseillers politiques, analystes économiques, espions secrets ou précédents historiques. Elle vient de la Bible. C’est à cause d’une prophétie clé de la Bible que le rédacteur en chef de la Trompette avait expliquée et sur laquelle il avait mis l’emphase dans nos premiers numéros.

Prévisions

La prophétie se trouve dans Daniel 11 : 40 :

Au temps de la fin, le roi du midi [Sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [Nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera.

Guidé par cette prophétie, la Trompette a suivi de près la montée de l’Iran en tant que « roi du Sud »―la puissance dominante du Moyen-Orient dans les récentes décennies. Le rédacteur en chef Gerald Flurry a correctement prédit qu’il émergerait du chaos des années 1980, dramatiquement plus puissant.

Dans le numéro de septembre-octobre 1990 de la Trompette, la page couverture de M. Flurry demandait « Le roi du Sud―Est-il présent sur la scène mondiale ? » M. Flurry identifiait ce « roi » comme un bloc puissant du Moyen-Orient qui se heurterait violemment avec « le roi du Nord, » probablement au sujet du pétrole. Il a écrit :

Le pétrole et l’argent donnent au roi du Sud le pouvoir de « pousser ». Le roi du Nord (la Communauté économique européenne) a choqué le monde par sa montée météorique au pouvoir ! Voyons-nous actuellement le roi du Sud se lever avec une même tendance ?

M. Flurry a encore mis l’emphase sur le bloc puissant du Moyen-Orient avec cet article « Un roi du Sud islamique » dans la Trompette de juillet 1992. Écrivant au sujet de l’immense population de l’Islam, du contrôle du pétrole et de la possible acquisition d’armes nucléaires venant de l’ancienne Union Soviétique, M. Flurry a écrit : « Le roi du Sud pourrait régner sur l’Irak ou l’Iran, ou les deux pays. Mais il semble maintenant plus probable que l’Iran pourrait produire ce roi. »

En 1994, M. Flurry a prédit que l’Iran s’élèverait pour devenir la future puissance dominante au Moyen-Orient, menant une alliance puissante de nations islamiques radicales. M. Flurry a aussi spécifié que l’Égypte deviendrait un de ces alliés. Ceci est basé sur les détails enregistrés aux versets 42-43 de cette prophétie qui montre l’Égypte étant ciblée par le roi du Nord aux côtés de l’Iran, impliquant une forte alliance entre eux. Dans le numéro de décembre de la Trompette cette année-là, il a écrit, « Le mouvement radical islamique, conduit par l’Iran, est très fort en Égypte et en Algérie. Cette religion va probablement prendre le contrôle des deux pays très bientôt. »

Nous allons examiner ces prophéties plus en détails. Mais premièrement regardons ce qui s’est passé dans la région depuis que ces prédictions sont apparues premièrement dans les pages de la Trompette.

Radicalisation en Égypte

La Trompette a écrit depuis plusieurs années au sujet d’un facteur clé qui jouera probablement un rôle en poussant l’Égypte dans le camp de l’Iran : Les Frères Musulmans. Beaucoup de pays considèrent ce groupe islamiste comme une organisation terroriste. En 2006, M. Flurry a écrit : « Comme les FM [Frères Musulmans] deviennent plus populaires, ils vont resserrer leurs liens avec les puissances islamiques dans toute la région―spécialement l’Iran. … Surveillez le Caire se distancer de l’Amérique. Si les FM prenaient le contrôle, il n’y a pas de doute qu’une forte alliance entre l’Iran et l’Égypte se formerait. »

Les Frères Musulmans ont été gardés sous contrôle durant les 30 ans de règne du président égyptien Hosni Moubarak, un homme qui a lui-même été blessé durant l’assassinat du président Sadate. Moubarak a gardé le groupe officiellement hors la loi et les a réprimé à plusieurs reprises. Cependant, il a permis au groupe de continuer à fonctionner, partiellement à cause de son immense popularité auprès des Égyptiens. Le groupe est demeuré l’opposition le plus fort et le mieux organisé en Égypte.

En 2005, le régime Moubarak a plié sous la pression internationale et a permis des élections plus ouvertes. Bien que les Frères Musulmans soient encore hors la loi et qu’ils ont du poser leurs candidatures comme indépendants, le groupe a fait élire 160 candidats et a gagné 40 pour cent du vote électoral, sécurisant 88 sièges sur les 454 sièges du parlement.

En 2007, les relations ont commencé à se réchauffer entre l’Égypte et l’Iran. Le régime Moubarak a envoyé des représentants lors de la première visite officielle de l’Égypte à l’Iran depuis 1979. Le président iranien de l’époque Mahmoud Ahmadinejad a dit que « l’Iran et l’Égypte sont deux nations fraternelles » et que les deux avaient développé des relations culturelles et économiques, et avaient besoin de simplement restaurer de pleines relations politiques de façon à « paver le terrain pour une coopération massive ».

Concernant l’amélioration de leurs relations, le personnel de la Trompette a écrit en décembre 2007 : « Cependant, continuez de surveiller―les relations prophétisées de l’Égypte et l’Iran ne sont pas déjà terminées. Ce que nous avons vu jusque là est une indication de relations futures et un signe des sentiments pro-iraniens de l’Égypte. Attendez-vous à voir soit [le chef des Frères Musulmans Mohamed] Morsi ou un autre islamiste radical prendre les rênes du pouvoir en Égypte dans un avenir proche.

M. Flurry a écrit à peu près en même temps, « Le président égyptien Hosni Moubarak a été la force principale gardant l’Égypte séculière et relativement modérée pour la dernière génération. Cependant, à l’âge de 79 ans et avec une santé défaillante, la question concernant l’avenir de l’Égypte devient de plus en plus claire. »

En 2011, le printemps arabe, a fait tremper le monde arabe dans des protestations, manifestations, coups d’États et bains de sang. Le bouleversement en Égypte, le plus visible sur la place Tahrir au Caire, a ultimement forcé Moubarak à démissionner.

4 Getty Images 108994884
Les protestataires anti-gouvernementaux sur la place Tahrir le 10 février 2011, au Caire, en Égypte. 
(Chris Hondros/Getty Images)

Par la suite, les Égyptiens ont voté dans ce que beaucoup considèrent la seule élection libre de l’Égypte dans ses 5000 ans d’histoire. Ils ont confié le parlement aux Frères Musulmans. Six mois plus tard, ils ont élu leur nouveau président : Mohamed Morsi.

Morsi est un islamiste dont la campagne lancée en 2012 avec un membre du clergé égyptien, Safwat Higazi, disant à une foule enthousiaste, avec Morsi assis au premier rang, « Nous pouvons voir comment le rêve du califat islamique est réalisé, Allah le voulant, par le Dr. Mohamed Morsi. … La capitale du califat … sera Jérusalem, Allah le voulant » [traduit par l’Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI)].

Des milliers festoyaient et chantaient, « Morsi libérera Gaza demain, » « Des millions de martyrs marchent vers Jérusalem, » et « Allez, vous qui aimez être martyrisés, vous êtes tous du Hamas. »

Les médias russes ont rapporté la réponse de Morsi : « Le Coran est notre constitution, le prophète est notre chef, le jihad est notre sentier, et la mort au nom d’Allah est notre but. »

Cependant, menant à et pendant le règne de Morsi, la Trompette a dit, « L’Iran poursuit l’instauration de liens plus étroits avec l’Égypte », « L’Égypte s’éloigne d’Israël, et se rapproche de l’Iran », « La Sharia va gagner en Égypte », « Les avances égyptienne vers l’Iran démontre une alliance », « Les Frères Musulmans : le génie est relâché », « Les présidents égyptiens et iraniens se rencontrent pour la première fois en 30 ans », « L’Égypte est perdue », « Pourquoi l’élection en Égypte vous affectera », et presque 80 autres grands titres concernant Morsi, les Frères Musulmans et l’Iran.

Ces articles de la Trompette ont couvert des événements variés : la prise du pouvoir militaire par Morsi, son décret contrevenant la cour Suprême constitutionnelle, sa prise du pouvoir pour légiférer sans revue judiciaire, sa poussée pour réécrire une constitution islamique, sa déclaration d’un état d’urgence, sa chaude étreinte avec le président d’Iran, et ce qui est intéressant, ses efforts pour étêter le régime d’Assad en Syrie (un allié actuel iranien, mais la Trompette prédit qu’il va en réalité bientôt quitter cette alliance). Ces articles de la Trompette offrent une variété d’issues possibles, mais ils partagent tous la même prophétie solide comme le roc : d’une certaine façon, à un certain point, l’Égypte s’alliera avec l’Iran.

L’image paraissait claire quand Morsi a pris le pouvoir : Beaucoup d’Égyptiens voulaient les Frères Musulmans, le président Morsi, une nouvelle constitution islamique, un nouveau gouvernement islamique et de nouvelles relations améliorées avec l’Iran. Mais l’histoire ne s’arrêtait pas là. Beaucoup d’autres, y compris les chefs de l’armée puissante et influente de la nation, ne voulaient pas de ces choses. Les protestations contre la prise du pouvoir de Morsi ont surgi alors qu’il n’avait qu’un an d’accompli à son terme, et l’armée l’a éjecté de la présidence. Dans les années qui ont suivi, l’armée est restée en contrôle du gouvernement.

Ce dénouement rend les prévisions de la Trompette encore plus intrigantes. Les Frères Musulmans n’ont-ils pas déjà épuisés leurs forces ? L’armée séculière ne s’est-elle pas démontrée plus puissante que les islamistes ?

La Trompette continue de maintenir que les Frères Musulmans (ou une autre force radicale) amènera l’Égypte à s’allier avec l’Iran.

5 Getty Images 174164964
Les partisans égyptiens des Frères Musulmans affichaient des photos du président égyptien évincé Mohamed Morsi durant un rassemblement au Caire le 21 juillet, 2013. 
(MOHAMED EL-SHAHED/AFP/Getty Images)

Prophétie

C’était dans un ancien numéro de la Trompette, en juillet 1993, que Gerald Flurry a identifié le « roi du Sud » comme étant l’Iran.

Regardez encore la prophétie de Daniel : « Au temps de la fin, le roi du midi [Sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [Nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera » (Daniel 11 : 40).

Ce verset dit que le roi du Sud « se heurtera » contre le roi du Nord. Le Gesenius’Hebrew-Chaldee Lexicon dit que « se heurtera » veut dire « frapper―utilisé pour un animal cornu » ou « pousser avec une corne ». Il est « utilisé au sens figuré d'un vainqueur qui prosterne les nations devant lui. » Cela veut aussi dire « faire la guerre avec quelqu’un ».

Dans ce même article, M. Flurry donne quelques exemples du début des années 1990 où l’Iran poussait déjà par son usage des organisations terroristes et son désir d’obtenir la puissance nucléaire. Il a aussi expliqué que l’Égypte allait supporter la politique étrangère agressive de l’Iran.

Cet article était aussi la première fois qu’il parlait de l’alliance Iran-Égypte. M. Flurry a écrit sous le sous-titre « Le sort de l’Égypte », « L’extrémisme islamique gagne du pouvoir à un rythme effrayant en Égypte aussi. Il y a une prophétie qui indique que l’Égypte va probablement tomber aux mains de l’Islam―ou être fortement influencée par l’Islam. »

Cette prophétie se trouve aux versets 42-43. Lisez-les attentivement :

Au temps de la fin, le roi du midi [Sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [Nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s'avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. … Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d'Égypte n'échappera point. Il se rendra maître des trésors d'or et d'argent, et de toutes les choses précieuses de l'Égypte… 

Quand le roi du Nord attaquera l’Iran, il va aussi effacer l’Égypte. Pourquoi ? Ces versets indiquent fortement qu’il voit l’Égypte comme une partie du problème qu’il doit gérer de façon décisive. Cette puissance européenne se déplacera comme un ouragan et résoudra entièrement le problème d’un seul coup, de manière décisive !

« Je crois que cette prophétie de Daniel 11 : 42 indique que vous êtes sur le point de voir un changement radical dans les politiques égyptiennes » a écrit M. Flurry.

La scène est en train d’être mise pour qu’un groupe de nations islamiques soient conduites par l’Iran comme étant le roi du Sud prophétisé. Le but stratégique principal de l’Iran est d’être la puissance dominante au Moyen-Orient. Devenir le chef incontesté du camp islamique radical est un pas de géant dans cette direction.

En 2007, l’Agence de nouvelles iranienne Fars a curieusement copié une bonne partie de l’article « L’Égypte et l’Iran avancent à grands pas vers l’établissement des liens diplomatiques complets » de notre site theTrumpet.com, incluant cette portion :

Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a prédit depuis plus de 13 ans que l’Iran serait le roi du Moyen-Orient, et que nous verrions une alliance prendre place entre l’Iran et l’Égypte. « Daniel 11 : 42 implique que l’Égypte serait alliée avec le roi du Sud, ou l’Iran. … Cette prophétie indique qu’il y aurait un changement radical dans les politiques égyptiennes ! »

Depuis que M. Flurry a écrit ces paroles environ trois ans avant que Moubarak perde le pouvoir, les politiques égyptiennes ont effectivement changé radicalement. Le pays continue à lutter avec un avenir tumultueux et incertain.

Mais le livre de Daniel prophétise un résultat très spécifique : l’Égypte et l’Iran deviendront des alliés proches. Il dit plus loin que ce revirement vers l’Islam radical finira par un désastre pour les Égyptiens.

Le verset 43 de Daniel 11 montre que l’Égypte n’échappera pas à la colère de l’empire européen quand il viendra contre l’Iran. Pourquoi ce roi du Nord voudrait-il conquérir ou contrôler l’Égypte ? Cela ne serait pas nécessaire ou serait hors de propos―à moins que l’Égypte ne soit alliée avec l’Iran dans ce « temps de la fin ».

Pour vous prouver à vous-mêmes si le livre de Daniel, vieux de 2600 ans, prédisait vraiment les événements modernes en Égypte, et pour connaitre l’identité de ce puissant « roi du Nord » et comprendre comment ces événements affecteront votre vie, lisez Histoire et prophétie du Moyen-Orient et la brochure de Gerald Flurry Le Roi du Sud . Continuez à surveiller le Moyen-Orient pour prouver si la Trompette―et la Bible―sont justes dans cette prophétie audacieuse : l’Égypte s’alliera avec l’Iran.

 

La prédiction que personne ne croitjusqu’à ce qu’elle se produise

Presque personne aujourd’hui n’insiste pour dire que l’Égypte s’alliera à l’Iran. Et au milieu des années 1990, ces deux pays du Moyen-Orient étaient même les pires rivaux. Cependant Gerald Flurry a écrit en 1994 que l’Iran mènerait le puissant bloc de l’Islam radical au Moyen-Orient qui inclurait l’Égypte. Sa seule source pour cette prévision était la Bible (Daniel 11).

Aujourd’hui, les signes d’une alliance prochaine entre l’Iran et l’Égypte commencent à paraître. Lisez sur ces indicateurs étonnants dans la brochure de Gerald Flurry Le Roi du Sud (publié pour la première fois en 1996). Cette brochure vous montrera ce que la Bible prédit pour l’Égypte et l’Iran, et comment ces prévisions se produisent devant vos yeuxsi vous savez où regarder. Demandez votre exemplaire gratuit maintenant.

Kos Fr Bo