Uss john s mccain south china sea 1

Navy Petty Officer 3rd Class James Vazquez/Wikimedia Commons

La Chine dirige le monde vers la guerre

01/10/2016  •  de latrompette.fr
Des images satellites montrent la Chine envahissant la mer de Chine méridionale, comme il en est avec d’autres routes commerciales, à l’échelle mondiale. L’histoire et la prophétie montrent pourquoi c’est extrêmement dangereux.
 

La tension monte entre la Chine et l’Amérique.

Depuis que Xi Jinping est secrétaire général du Parti communiste chinois, son administration militarise la mer de Chine méridionale, et travaille à pousser les États-Unis hors d’Extrême-Orient. Dans deux chaînes d’îles, les Paracels et les Spratleys, la Chine construit une série d’îles artificielles, à 1 300 kilomètres de ses côtes. Ces îles sont dotées de batteries antiaériennes, et des avions de combat polyvalents y sont stationnés.

Les îles Spratleys sont revendiquées par les Philippines, la Malaisie, Taiwan et le Viêt-Nam. La Chine ignore les revendications territoriales de ces nations. La Chine est agressive et provocatrice.

Ces îles militarisées fonctionnent maintenant comme des bases avancées pour Beijing afin de défier sept décennies de domination navale américaine sur les pays riverains du Pacifique. Cela devrait alarmer le monde !

Chaque année, 5,3 trillions de dollars d’échanges commerciaux passent par la mer de Chine méridionale. C’est grossièrement un tiers du commerce maritime mondial ! Depuis la défaite du Japon, lors de la Deuxième Guerre mondiale, l’Amérique a protégé cette route commerciale vitale, et a apporté la paix dans cette partie du monde. Maintenant, les militaires américains se retirent, et d’autres grandes puissances viennent combler le vide. Cela va radicalement affecter le commerce mondial et, particulièrement, le commerce américain.

Une guerre commerciale précède souvent une lutte armée. C’est ce qui est arrivé juste avant la Deuxième Guerre mondiale—particulièrement en Asie.

Depuis avant la guerre coréenne, la Chine a eu une stratégie consistant à établir une zone tampon de sécurité s’étendant loin de ses côtes, et englobant toute la mer de Chine méridionale. Son actuel rassemblement militaire dans les Paracels et les Spratleys la rapproche de la réalisation de cette stratégie.

« La Chine veut une baignoire », a dit Marc Lanteigne, chercheur en chef attaché à l’Institut norvégien des affaires internationales. « La Chine veut les eaux qui sont à elle, afin qu’elle puisse y utiliser des navires militaires et de la police, sans devoir s’inquiéter de la présence des forces navales américaines, philippines, vietnamiennes ou indiennes. »

La Chine intimide les nations du Sud-est asiatique afin de les soumettre à sa volonté. Elle force ces pays à faire ce qu’elle veut.

Tout est dirigé dans le sens de la guerre.

Accaparement des portes maritimes

Ce qui arrive aujourd’hui ressemble beaucoup à ce qui est arrivé en Asie du Sud-est, dans les années 1940, sous le Japon impérial. L’empereur Hirohito et le Premier ministre Hideki Tojo ont essayé d’entraîner les nations du Sud-est asiatique dans une plus grande sphère de coprospérité de l’Asie orientale afin de mettre l’influence occidentale hors d’Asie.

Entre 1930 et 1941, le Japon a établi un empire fantôme d’alliances économiques et de réseaux de renseignements à travers l’Asie du Sud-est. Cet empire fantôme devait être la base de la plus grande sphère de coprospérité d’Extrême-Orient, initiée par Tokyo. L’étape suivante pour le Japon, c’était l’établissement d’un empire asiatique réel—en utilisant la force militaire !

Une fois la Deuxième Guerre mondiale commencée, l’empire japonais a revendiqué toute la mer de Chine méridionale, et a construit des bases militaires dans quelques-uns des mêmes archipels que la Chine militarise aujourd’hui. Une base sous-marine japonaise, dans l’île d’Itu Aba, dans les îles Spratleys, a servi de base d’organisation pour les invasions japonaises des Philippines, des Indes orientales hollandaises (l’Indonésie d’aujourd’hui) et du Malaya (faisant maintenant partie de la Malaisie). Cette base contribuait, selon la stratégie du Japon, à couper la navigation des Alliés dans la région.

La victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et le Japon impérial, lors de la Deuxième Guerre mondiale, a grandement été aidée par le fait qu’ils contrôlaient les portes maritimes les plus stratégiques du monde comme le Panama, Gibraltar et Singapour. Dans les décennies qui ont suivi, cependant, la Chine et l’Union européenne en sont venues à posséder la plupart des portes maritimes du monde.

Le temps prouvera que c’est un changement autrement dangereux !

Avant l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, la seule chose qui se dressait entre le Japon et la domination complète de l’Asie du Sud-est, c’était le Royaume-Uni. Les Britanniques ont fini de construire la massive base navale de Sembawang, à Singapour, en 1939. La base avait pour but de servir de plateforme pour la défense de l’Inde et du détroit stratégique de Malacca en cas d’invasion japonaise.

Le Premier ministre britannique, Winston Churchill, appelait Singapour le « Gibraltar de l’Est ». Il était supposé être une forteresse imprenable utilisée pour garder la paix en Asie orientale.

Deux mois après le bombardement de Pearl Harbor, les Japonais ont pu vaincre Singapour.

Cela a marqué le début d’une période de violence presque apocalyptique, en Asie du Sud-est. Beaucoup d’historiens considèrent la chute de Singapour comme le début de la fin de l’Empire britannique. L’empire japonais a été finalement défait par les États-Unis, mais l’influence britannique dans la région a été grandement diminuée. L’Amérique a graduellement repris le flambeau de l’Empire britannique en prenant le contrôle des routes commerciales vitales passant par l’Asie du Sud-est.

En 1965, quand Singapour s’est retiré de la Fédération malaisienne soutenue par les Britanniques pour déclarer son indépendance, la Grande-Bretagne a volontairement renoncé à la base navale de Sembawang pour toujours. Maintenant, la Chine vise Singapour, essayant de cimenter le contrôle du détroit.

La Grande-Bretagne a, en réalité, donné la prise de Hong-Kong, dans la mer de Chine méridionale, à la République populaire de Chine, en 1997. Maintenant que la présence militaire U.S. dans la zone a été considérablement réduite, la Chine prétend que toute la mer de Chine méridionale lui appartient !

En construisant des îles artificielles sur les récifs de corail, dans les Spratleys, et en installant des batteries de missiles sol-air, dans les Paracels, la Chine construit une nouvelle porte maritime stratégique. Après le passage du détroit de Malacca, les pétroliers et les autres navires passent entre les Spratleys et les Paracels, en direction de la mer de Chine méridionale.

Celui qui contrôle ces portes maritimes vitales contrôle un tiers du commerce maritime mondial.

Ce qu’annonce la prophétie

Pour vraiment comprendre la signification de ce qui arrive, vous devez comprendre les prophéties bibliques.

Dieu a délivré un grave avertissement à la nation d’Israël, dans Deutéronome 28. Si le peuple Lui désobéissait, et se détournait pour pécher, Il donnerait les portes maritimes stratégiques du monde à ses ennemis. Ces ennemis utiliseraient ces portes maritimes pour assiéger et asservir l’Israël biblique : « Elle t’assiégera dans toutes tes portes, jusqu’à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l’étendue de ton pays ; elle t’assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne » (verset 52).

Cet avertissement n’est pas seulement pour une ancienne nation. C’est une prophétie pour les descendants modernes d’Israël ! Deux nations, en particulier, représentent Israël, dans ce temps de la fin : l’Amérique et la Grande-Bretagne. Ne me croyez pas sur parole—vous devez démontrer cette vérité par vous-même. Nous serons heureux de vous envoyer un exemplaire gratuit du livre de Herbert W. Armstrong Les Anglo-Saxons selon la prophétie, qui contient d’abondantes preuves.

Ces nations sont pleines de péchés épouvantables, aujourd’hui, et Dieu va les corriger pour cela ! Cette prophétie et plusieurs autres montrent qu’Il enverra des ennemis étrangers pour punir l’Amérique et la Grande-Bretagne !

Vous pouvez déjà voir cette prophétie allant vers son accomplissement : l’Union européenne va vers l’Amérique du Sud, passant des accords commerciaux qui laissent les États-Unis loin des affaires. La Russie et la Chine militarisent les routes commerciales les plus importantes qui traversent le continent asiatique.

Cette prophétie s’accomplit devant nos yeux ! Les ennemis de l’Amérique sécurisent des voies de navigation et créent les alliances économiques qui leur permettront très bientôt d’étrangler les lignes d’approvisionnement de l’Amérique. Bientôt, l’Amérique se trouvera dans l’impossibilité d’importer de l’huile et autres nécessités.

La Grande-Bretagne et les Juifs au Moyen-Orient subiront un destin semblable.

Le début de la grande Tribulation

La prophétie décrit un temps de « grande Tribulation »—une période du temps de la fin faite de souffrance à une échelle jamais expérimentée dans l’histoire humaine (Matthieu 24 : 21 ; Daniel 12 : 1). Beaucoup d’autres Écritures montrent que les nations les plus dévastées seront l’Amérique, la Grande-Bretagne et l’État juif d’Israël.

Dans le passé, nous croyions que cette Tribulation commencerait quand ces trois nations auraient été attaquées militairement. Ézéchiel 4, cependant, décrit la Tribulation comme commençant par un siège économique contre ces nations.

Remarquez les détails : « Et toi, fils de l’homme, prends une brique, place-la devant toi, et tu y traceras une ville, Jérusalem. Représente-la en état de siège, forme des retranchements, élève contre elle des terrasses, environne-la d’un camp, dresse contre elle des béliers tout autour. Prends une poêle de fer, et mets-la comme un mur de fer entre toi et la ville ; dirige ta face contre elle, et elle sera assiégée, et tu l’assiégeras. Que ce soit là un signe pour la maison d’Israël ! » (Ézéchiel 4 : 1-3).

« La maison d’Israël » fait référence, principalement, non pas aux Juifs, mais aux descendants modernes d’Israël, spécifiquement les États-Unis et la Grande-Bretagne. Ici, est décrit un siège contre la maison d’Israël. C’est une prophétie selon laquelle un tiers de ces nations sera détruit économiquement et socialement par un siège ! D’autres prophéties montrent que ce siège causera un cataclysme économique qui se développera en guerres raciales et en combat pour la nourriture et la survie !

Un « marché des nations »

Ésaïe 23 parle d’un puissant « marché des nations » qui comprend les nations européennes et asiatiques, y compris la Russie, la Chine et le Japon (voir encadré : « Le grand marché des nations »).

Les événements vont dans le sens de l’accomplissement de cette prophétie. Ces dernières années, la puissante centrale économique de l’Union européenne a dépassé les États-Unis et le Japon pour devenir le plus grand partenaire commercial de la Chine. La Chine et l’Europe ont eu beaucoup de joint-ventures ces dernières années, y compris un accord de référence, en 2015, entre le plus grand change de l’Allemagne et le Système de commerce de change de la Chine, ce qui renforce significativement des liens financiers des deux côtés.

Un grand banquier allemand, Folker Hellmeyer, économiste en chef à la Bremer Landesbank, prédit que l’axe économique Moscou-Beijing prévaudra sur les États-Unis. Il a, également, avertit que des dégâts économiques pour l’Allemagne et l’Union européenne seront significatifs si elles continuent de suivre la politique américaine en opposition avec l’alliance brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). L’Allemagne a déjà rejoint la Banque asiatique d’investissement pour l’Infrastructure menée par la Chine. Les analystes financiers, comme Jim Willie, avertissent que l’Allemagne peut déjà projeter d’abandonner le dollar et de rejoindre les nations de la brics !

Les relations que nous voyons se développer entre le « roi du nord » et les « rois de l’est » sont exactement ce que Ésaïe a prophétisé, il y a plus de 2 700 ans !

Pensez au rôle que cette alliance va probablement jouer dans le siège économique de l’Amérique.

Herbert W. Armstrong a longtemps prophétisé que l’alliance entre l’Europe et l’Amérique du Sud deviendrait extrêmement forte. Les facteurs les plus importants qui cimenteront cette connexion sont la religion et la langue : le catholicisme romain est la religion dominante de l’Amérique latine ; et après le chinois et l’anglais, l’espagnol est la langue la plus parlée au monde. Mais ce ne sera pas une union entre égaux : les pays latino-américains deviendront les États vassaux de l’Europe !

Avec une Europe conduite par les Allemands (mentionnée dans la prophétie comme le « roi du nord ») possédant une grande puissance maritime, l’Amérique du Nord sera flanquée à l’est par l’Europe et au sud par l’Amérique Latine.

La Bible contient beaucoup de prophéties sur cette puissance européenne attaquant l’Amérique. C’est là où la Chine et les autres géants de l’Asie entrent dans le panorama. Considérant que la Chine possède maintenant la plupart des portes maritimes stratégiques du monde (autrefois détenues par la Grande-Bretagne et l’Amérique), l’Empire romain conduit par les Allemands devra former une brève alliance avec les puissances asiatiques identifiées dans Ésaïe 23 (Russie, Chine et Japon—les « rois de l’est »).

Si l’Europe trouve un moyen pour profiter de ressources clefs et de possessions stratégiques de la Chine, de la Russie et du Japon—même pendant une courte période—elle aurait alors plus que suffisamment de puissance pour assiéger les nations anglo-saxonnes.

C’est pourquoi les manœuvres de la Chine pour militariser la mer de Chine méridionale devraient être aussi inquiétantes.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne resteront en plan alors que deux blocs commerciaux gigantesques, l’Europe et l’Asie s’assembleront et commenceront à faire la pluie et le beau temps dans le commerce mondial. Ces nations d’Israël vont être littéralement assiégées—tenues, économiquement, hors du commerce mondial !

Tout cela s’organise en direction du siège de la grande Tribulation que Ézéchiel a prophétisée. Cela conduira à la crise des crises—lA pire jamais connue sur terre !

Dieu tonne à la Grande-Bretagne et à l’Amérique : « J’en veux à vous » [‘Je suis contre vous’ (d’après la King James)] » (Ézéchiel 13 : 8). Ce sont les mots les plus terrifiants qu’une nation pourrait entendre !

Le temps est extrêmement court. Osons-nous nous moquer du Dieu vivant ?

Dieu promet de corriger ces nations pour leur désobéissance—parce qu’elles ne Lui ont donné aucune alternative. « Dis-leur : Je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Éternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? » (Ézéchiel 33 : 11).

Nous repentirons-nous de nos péchés de manière que l’Amérique et la Grande-Bretagne ne meurent pas ? Ou bien est-il déjà trop tard ? (Faites la demande d’un exemplaire gratuit de ma brochure Lamentations : le point de non-retour pour en savoir plus sur ce sujet.) Nous proclamons ce message d’avertissement depuis plus de 70 ans !

Une voie d’évasion

Peu de temps avant la Deuxième Guerre mondiale, il était facile pour l’Amérique d’écarter la domination de l’Allemagne sur l’Europe et la domination du Japon sur l’Asie comme des problèmes lointains qui ne la concernaient pas. Cependant, quand la guerre a éclaté, le monde entier a été plongé dans la pire période de violence qu’il n’avait jamais connue jusqu’à ce moment-là.

Cependant, selon la prophétie, la Deuxième Guerre mondiale n’était qu’une répétition générale pour la grande Tribulation !

Il s’agit vraiment d’une grave prophétie, et ce n’est pas un message facile à délivrer. L’humanité refuse d’écouter Dieu, choisissant, au lieu de cela, de faire les choses à sa façon. Le résultat final, c’est la famine, la peste et la guerre. Il est de la responsabilité de la sentinelle de Dieu, avec l’aide d’un groupe de partisans, de délivrer ce message !

Ézéchiel écrit qu’un tiers du peuple de l’Israël du temps de la fin mourra lors du siège, et un autre tiers lors d’une invasion militaire. Qu’arrivera-t-il au dernier tiers ? Il sera pris comme esclave dans une terre étrangère ! Les temps qui sont juste devant nous seront vraiment des temps de terreurs trop terrifiants même pour les imaginer !

Cependant, Ézéchiel écrit, également, au sujet d’un petit groupe des gens qui seront protégés.

« Tu en prendras une petite quantité, que tu serreras dans les bords de ton vêtement » (Ézéchiel 5 : 3). Voici un petit groupe de gens qui seront serrés « dans les bords de ton vêtement », où Dieu les met dans un lieu de refuge, à l’abri du siège, de l’attaque et de la dispersion mentionnés dans le verset 2. C’est l’Église de Dieu qui a délivré cette prophétie et a fait Son Œuvre. Seulement Dieu peut protéger Son peuple de toute cette horreur ! Et vous pouvez miser votre vie sur le fait qu’Il le fera !

Dieu dit trois fois, dans Ézéchiel 2 : 6, de ne pas craindre ! Les peuple de l’Amérique, de la Grande-Bretagne et de Juda devraient beaucoup craindre s’ils refusent de se repentir. Mais Dieu dit à ceux qui font Son Œuvre qu’ils ne doivent pas céder à la crainte. Il y a des raisons pour lesquelles les gens craignent de délivrer ce message, mais Dieu nous ordonne de le faire ! Il promet de nous donner toute la puissance dont nous avons besoin—et de nous récompenser de ce que nous Lui obéissions, peu importe ce qui arrive !

Ézéchiel avait une tâche difficile, mais il n’a pas été déprimé. Il avait une œuvre à faire et était heureux que Dieu lui avait donné—à lui un simple esclave—cette tâche.

Toute cette destruction prophétisée est ce qu’il faudra à Dieu pour atteindre ce monde ! Après cela, les gens auront honte—et ils finiront par connaître Dieu ! Ézéchiel parle, à plusieurs reprises, de cette conclusion inspirante (voir, par exemple, Ézéchiel 6 : 7 ; 7 : 4 ; 11 : 10 ; 12 : 20 ; 13 : 9 ; 23 : 48-49, etc.). Oui, il y a beaucoup de mauvaises nouvelles quand vous considérez ce qu’il faut pour mener les gens au point où connaître Dieu. Mais en fin de compte, le résultat ce sont des nouvelles spectaculairement bonnes ! 

No Fr