Merkel

BERND VON JUTRCZENKA/AFP/GETTY IMAGES

La fin d'une époque pour l'Allemagne

16/11/2018  •  de latrompette.fr
Pourquoi le départ de Merkel est un moment important et excitant
 

La chancelière allemande Angela Merkel est officiellement en fin de carrière. Le 29 octobre, elle a annoncé qu'elle démissionnerait en décembre en tant que dirigeante de l’Union chrétienne démocrate d’Allemagne (CDU). Elle quittera en tant que chancelière de l’Allemagne en 2021—au plus tard. Alors, qu'est-ce qui pointe à l'horizon pour l’Allemagne ?

Il y a beaucoup de confusion. Qu'est-ce que cela signifie pour l'Allemagne ? Qui est le prochain dirigeant ? Où va la nation ?

Aucun haut responsable politique allemand ne peut répondre à ces questions.

L’annonce de Merkel a plongé l’Allemagne dans la confusion à un moment où son système politique a cessé de fonctionner. Toute l'Europe, et particulièrement l'Allemagne, est frappée par une crise politique plus grande qu'un seul homme ou une seule femme.

L'Allemagne et l'Europe sont sans chef et à la dérive dans un monde dangereux où les crises se multiplient.

Mais tout ce désordre prépare parfaitement le terrain pour l'une des prévisions les plus grandes, les plus controversées et les plus importantes de la Trompette.

Le parti de Mme Merkel, la CDU, votera pour son nouveau chef en décembre. Elle ne se présentera pas dans cette élection. Mme Merkel a déclaré qu'elle souhaitait rester en poste comme chancelière de l’Allemagne jusqu'aux élections fédérales de 2021.

Cela donne deux scénarios principaux pour l’Allemagne dorénavant. Si un allié de Mme Merkel devient chef de la CDU, Merkel pourra peut-être exaucer son souhait de terminer son mandat de chancelière. Mais imaginez ce que cela signifiera pour l’Allemagne. Tous les politiciens sauront avec certitude que Merkel est presque dehors. Pourquoi l'écouter ? Pourquoi la respecter ? Sa capacité à récompenser ses partisans et à punir ses adversaires ne durera que quelques mois.

La même chose sera vraie au niveau européen. Merkel a fourni un peu de leadership sur la crise de l'euro. Mais sa voix n’aura plus d’autorité puisque les autres dirigeants sauront qu’ils ont juste à attendre la fin du reste de son mandat et qu’ils traiteront avec une nouvelle personne.

« Ce n'est pas seulement à Berlin que la prise de décision devient extrêmement difficile », a écrit le Telegraph. « Bruxelles a fait confiance à Merkel pour donner une direction dans les moments de crise. Les Grecs n’ont certainement pas apprécié le rôle de la chancelière allemande dans l’établissement des termes lors de la gestion de leur débâcle financière, mais cela a été fait…. N'ayant personne vraiment au pouvoir à Berlin, Bruxelles est en manque d’une main ferme pour fouetter le reste de l'Europe.

« L’impasse semble devoir être l’héritage d’Angela Merkel chez elle et dans l’UE. Elle a présidé à la fragmentation de l’éventail politique en Allemagne, ce qui soulève le spectre de l'ingouvernabilité au sein de la puissance européenne. En essayant de s'accrocher à la chancellerie après décembre, Merkel approfondira cette tendance inquiétante ».

C’est le meilleur scénario de Mme Merkel. Le pire des cas est qu'un adversaire de Merkel soit élu chef de la CDU ; alors ce sera la fin du plan de transition de Merkel. Un nouveau dirigeant de la CDU pourrait se faire élire par le Parlement en tant que nouveau chancelier de l’Allemagne. Si cela échoue, il pourrait se retirer de la coalition et organiser de nouvelles élections. Il est même possible que la chancellerie soit remportée par un parti complètement différent.

Rien de tout cela n'aide beaucoup l'Allemagne. Bloomberg a publié un article le 29 octobre intitulé « Le probable successeur de Merkel : personne en particulier ». « Les demandes croissantes pour le changement, cependant, ne seront pas satisfaites par de simples mouvements de personnel, même les plus importants tels que l’abandon graduel du pouvoir par Merkel », écrit-il.

« Pas de successeur, que ce soit la secrétaire générale de la CDU, choisi par Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, le ministre conservateur de la Santé, Jens Spahn, le critique sévère de Merkel et ancien chef de la faction de la CDU, Friedrich Merz, ou l'un des ministres d’État ou présidents de la CDU ayant connu du succès, aura du mal à gagner un mandat populaire plus large que Merkel alors que les partis traditionnels du centre-droit et du centre-gauche sont en déclin institutionnel. Le public sait ce qu'ils peuvent offrir et trouve cela irritablement ennuyeux ».

Geopolitical Futures a soulevé le même point : « Ce qui est clair, c’est que l’Allemagne en a assez de ses dirigeants politiques, mais elle est incertaine à savoir qui devrait les remplacer. Ce genre d'incertitude politique n'a peut-être pas d'importance dans la plupart des pays, mais en Allemagne, le cœur battant de l'Europe, elle a de profondes implications internationales. »

« Ce que les électeurs recherchent, ce sont des idées nouvelles, des points de vue clairs, et une attention portée sur leurs problèmes quotidiens plutôt que des conflits inter et intra-partis », a écrit Bloomberg. « L’avenir immédiat de l’Allemagne semble être quelque peu comme de nombreux autres pays européens—un paysage électoral en mutation, des gouvernements instables, des tentatives et des erreurs qui conduisent à l’impasse. »

Les Allemands veulent quelqu'un de différent. En attendant, leur système politique fonctionne à peine. La montée de l'Alternative für Deutschland à l'extrême droite et du parti Die Linke (la Gauche) à l'extrême gauche ne fait que mettre des bâtons dans les roues. Les principaux partis allemands doivent soit travailler avec l’un de ces partis extrêmes, ou essayer de mettre en place une sorte de coalition gauche-droite. Les coalitions gauche-droite ont de la difficulté, ni la gauche ni la droite ne sont heureuses des résultats, et les résultats insatisfaisants poussent les électeurs plus loin vers les extrêmes.

L'Allemagne et l'Europe sont entourées de crises. Ils ont besoin d'un dirigeant plus fort pour survivre. Pourtant, aucun n’apparaît à l’horizon et le système politique semble incapable d’en produire un. Comment le pays va-t-il vers l’avant ?

« L’Allemagne émergera inévitablement en tant que chef d'une Europe unie », prédit Herbert W. Armstrong en 1954. « Il faudra une force de liaison spirituelle pour inspirer cette confiance—pour enlever ces peurs—et cette force de liaison spirituelle doit provenir de l'intérieur de l'Europe ! Toute l'Europe est en fait prête—attendant juste un dirigeant, inspirant la confiance … ». Aujourd'hui, l'Europe est encore à la recherche d’un tel dirigeant.

Dans la revue la Bonne Nouvelle de mai 1953, M. Armstrong a écrit. « Il est probable que personne, sauf un Allemand, ne puisse fournir la direction dynamique et inspirée requise pour organiser une telle fédération politico-militaire. »

Les nations européennes commencent à « se méfier de l’Amérique et à penser de plus en plus à s’unir pour former les États-Unis d’Europe », écrit-il en mars 1950. Pour ce faire, ils ont besoin d'un « nouveau chef suprême—le successeur d'Adolf Hitler—qui se lèvera pour s'affirmer et prendre le commandement ».

Même lors de la dernière année de sa vie en 1985, il écrivait : « Il y a encore un autre dirigeant qui doit apparaître en Europe ! »

Comment pouvait-il faire de telles prévisions audacieuses ?

Jésus-Christ lui-même a averti les chrétiens du monde entier de surveiller les événements mondiaux : « Veillez donc », a-t-il dit, « puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra » (Matthieu 24 : 42). Il a donné ce commandement dans une longue prophétie à propos d’événements spécifiques. Dans ce même passage, il nous a dit de chercher pour « l’abomination de la désolation, dont a parlé Daniel le prophète ». Jésus-Christ nous a dit de surveiller pour les prophéties du livre de Daniel qui doivent s’accomplir.

Daniel 11 : 31 décrit cette abomination. Cela fait référence à un événement historique spécifique. Un roi nommé Antioche Épiphane installa la statue d'un dieu païen dans le temple de Jérusalem. Antioche régna entre 175 et 164 av. J.-C. Pourtant, environ 200 ans plus tard, Jésus a dit aux chrétiens de surveiller que cela se produise. Daniel a prophétisé au sujet d’Antioche Épiphane, mais ses paroles doivent avoir un autre accomplissement. Ses paroles annoncent un événement qui ne s'était pas encore produit lorsque Christ a marché sur la Terre. Peu de temps avant le retour du Christ, il y aurait un autre type « Antioche » qui commettrait une autre abomination.

Une fois que nous comprenons que ces prophéties de l'Ancien Testament ont un accomplissement futur, nous pouvons voir que la Bible est remplie de prévisions à propos d'un homme fort des temps modernes.

Daniel 8 : 23-24 décrivent la montée d’un « roi au visage audacieux, et comprenant les énigmes ». Le verset 25 dit qu'il sera vaincu après s'être élevé « contre le Prince des princes », révélant la période de temps du règne de ce roi féroce. Il viendra à la fin des temps, juste avant le Second avènement de Jésus-Christ.

Daniel 11 : 40-45 contient une prophétie étroitement liée à la fin des temps. Elle parle d'une puissance mondiale appelée « le roi du nord », qui se lèvera « au temps de la fin ». Tout comme le roi dans Daniel 8, ce dirigeant arrivera également à sa fin.

Cette prophétie nous dit où cet homme fort gouvernera—une puissance majeure dans le nord (au nord de l'endroit où la Bible a été écrite, plus précisément). Cet homme ne surgira pas du milieu de la Grande-Bretagne ou de l’Amérique. Ces nations sont les descendants modernes de l’ancien Israël, et d’autres prophéties montrent que l’empire de ce roi féroce va en fait attaquer et vaincre ces nations. Daniel 11 : 44 décrit ce roi féroce attaquant des nations situées à « l'est et… au nord » de Jérusalem—faisant référence géographiquement à la Russie et à la Chine. Donc, ce roi féroce ne vient ni de la Grande-Bretagne ou de l’Amérique, ni de ces nations asiatiques.

L'une des rares grandes puissances mondiales autre que l'Amérique, la Grande-Bretagne, la Russie ou la Chine, est l'Europe.

Confirmant davantage cette analyse, Ésaïe 10 : 5-19 donne une prophétie similaire, décrivant clairement le même dirigeant. Ce passage ajoute que ce chef sera « le roi d'Assyrie ». Cela rend l'identité nationale de ce roi beaucoup plus claire : Assyrie fait référence aux ancêtres de l'Allemagne moderne. (Pour preuve, demandez notre livre « Les Anglo-Saxons selon la prophétie . »)

Apocalypse 13 et 17 décrivent également une puissance moderne ou « bête » dirigée par une église. Le seul endroit où nous avons vu un empire dirigé par une église monter, chuter et se relever se trouve en Europe, où le Saint Empire romain s’est relevé maintes et maintes fois. Ces Écritures soulignent également que ce pouvoir est dirigé par un homme fort.

Ainsi, la Bible dit à plusieurs reprises de surveiller pour un homme fort en Europe. Et la Bible nous dit aussi comment il va arriver au pouvoir. Daniel 11 : 21 dit que le peuple ne donnera pas à cet Antioche « l'honneur du royaume ; mais il entrera paisiblement, et prendra possession du royaume par des flatteries ». Le commentaire Jamieson, Fausset et Brown dit que « la nation ne lui conférera pas le royaume par un acte public, mais il l'obtiendra par astuce, par « flatteries ». Les Notes sur l'Ancien et le Nouveau Testament de Barnes stipulent « En d'autres termes, cela ne devrait pas lui être conféré ni par aucune loi, ou aucun acte de la nation, ni par aucune succession régulière ou revendication ».

« Cet homme ne parvient pas au pouvoir de façon honorable—en se faisant élire », a écrit M. Flurry en novembre 2002. « Il le prend d’une manière déshonorante ! Il travaillera dans l'ombre et accédera au pouvoir par des flatteries—pas des votes ! ».

La scène en Allemagne est maintenant parfaitement préparée pour cet homme. La paralysie politique est à l'horizon aussi loin que le regard peut porter, avec son système électoral actuel. Aucun de ceux mentionnés en tant que successeur de Merkel n’offre une solution, ou n’est salué par aucun enthousiasme. Si la nation reste politiquement paralysée alors que les problèmes se multiplient dans le pays et que l'Europe brûle autour, l’Allemagne aura désespérément besoin d’un dirigeant fort, et sera prête à suivre l’argument du raisonnement sophistiqué pour « dépasser » ou « suspendre temporairement » la démocratie, et de revenir à l’ancienne méthode de gouvernement du continent : couronner un roi.

C’est la partie excitante de la démission de Mme Merkel. Cela prépare parfaitement la scène pour cette prophétie clé. Cet homme fort pourrait être ici très bientôt. Sur la base de ces prophéties, nous croyons même savoir qui il est. Aucune agence de presse que j’ai vue ne l’a récemment classé parmi les meilleurs candidats pour prendre la place de Merkel en tant que chancelier. Il peut ne pas être la prochaine personne à obtenir cet emploi. Mais surveillez l'ancien ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg. Vous pouvez en lire plus à propos pourquoi nous pensons qu'il est l'homme à surveiller dans notre brochure gratuite Un dirigeant allemand fort est imminent.


Toutes ces prophéties bibliques sont en accord. Cet homme arrive.

Mais la Bible nous dit aussi ce qui s’en vient après son arrivée. Toutes les prophéties montrent que cet homme fort va semer la destruction sur les descendants de l'ancien Israël, y compris les États-Unis, la Grande-Bretagne et la nation juive moderne nommée Israël. Pourtant, les prophéties continuent. Cette effusion de sang terrible aura lieu juste avant le plus grand événement de l’histoire humaine : le retour de Jésus-Christ sur Terre. Comme le Christ Lui-même a dit, en parlant de Son Second avènement, « De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte » (Matthieu 24 : 33).

Daniel 8 : 25 déclare que cet homme « se lèvera contre le Prince des princes, mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main ». Daniel 11 : 45 dit que « il viendra à sa fin, et il n'y aura personne pour le secourir ». Apocalypse 19 :19 dit que cet homme va rassembler ses armées et essayer de combattre Christ, mais il perdra et sera jeté dans un étang de feu (verset 20).

Daniel 7 : 22 déclare que ce pouvoir de la bête a prévalu « jusqu'au moment où l'Ancien des jours vint donner droit aux saints du Très Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume ».

Le verset 27 décrit l'avenir inspirant après la défaite de ce méchant roi : « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront ». Habacuc décrit la même période en écrivant que « la Terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Habacuc 2 : 14).

C'est pourquoi cet événement est si excitant. Cela prépare la scène pour l'un des derniers drames de ce monde méchant actuel. Si l'homme fort dont il est mention dans la Bible est sur le point d’entrer en scène, Jésus-Christ l'est aussi.

Pour en savoir plus sur cet homme et savoir comment vous pouvez le surveiller, lisez notre brochure gratuite, Un dirigeant allemand fort est imminent. Cette brochure est le guide dont vous avez besoin pour la politique allemande. Cela vous aidera à appliquer toutes ces Écritures au monde moderne, et vous permettra de réaliser le commandement du Christ de « surveiller et prier toujours ». 

Lead Ad Fr