Putinschroder
Vladimir Poutine (à gauche) et Gerhard Schröder travaillent à lier leurs deux pays.

SEAN GALLUP/GETTY IMAGES

La guerre secrète de l’Allemagne et la Russie contre l’Amérique

05/10/2018  •  de latrompette.fr
L’histoire montre que la coopération croissante entre l’Allemagne et la Russie est un signe certain d’un conflit à venir.
 

Nous devons surveiller attentivement ce qui se passe actuellement entre l’Allemagne et la Russie.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a publiquement reproché la chancelière allemande Angela Merkel le 11 juillet, pour la décision de l’Allemagne d’acheter une quantité massive de gaz en provenance de la Russie. « Je pense que c’est très triste », a-t-il dit, « lorsque l’Allemagne conclut un accord important sur le pétrole et le gaz avec la Russie, de qui vous êtes censé vous méfier, et à qui vous décidez de verser des milliards et des milliards de dollars par an. »

Cet accord sur le pétrole et le gaz prend la forme d’un projet de gazoduc appelé Nord Stream 2. Il s'agit d'une paire de gazoducs parallèles qui transporteront d'énormes quantités de gaz naturel russe sous la Mer Baltique sur près de 1,330 kilomètres jusqu’en Allemagne. À son ouverture en 2019, il doublera la capacité du premier projet Nord Stream, qui fut achevé en 2012.

Pendant des années, l’Allemagne a été critiquée pour les projets Nord Stream, mais elle n’en tient pas compte et elle persiste. Cela montre que l’Allemagne n’est plus intéressée à s'appuyer sur l'OTAN. Le président Trump a exposé cela en public et a critiqué Merkel.

« L'Allemagne est totalement contrôlée par la Russie », a-t-il déclaré plus tard, « parce qu'elle va recevoir de 60 à 70 pour cent de son énergie de la Russie et un nouveau gazoduc. Et vous me direz si c'est approprié, parce que je pense que ce ne l'est pas, et je crois que c'est une très mauvaise chose pour l'OTAN et je ne pense pas que cela aurait dû se produire ».

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles il s'agit d'un développement alarmant que nous devons surveiller de près.

Détruire l'OTAN

Lorsque l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) fut relancée en 1949, son objectif fondamental était de protéger l’Allemagne désarmée et les autres pays européens contre l’Union soviétique dirigée par les Russes. Pour accomplir cela, le traité a établit une « défense collective » pour les pays membres : Si un agresseur attaquait l’un d’entre eux, il y aurait la guerre avec tous.

Nord Stream 2 lie la Russie et l’Allemagne d’une manière qui déstabilise l'OTAN. En fait, même si la Russie et l’Allemagne ne l’admettent pas, ce projet de gazoduc est clairement destiné à détruire l'otan.

Pourquoi ces pays voudraient-ils cela ? Eh bien, il est facile de voir pourquoi la Russie fait cela. Le président russe Vladimir Poutine considère l’OTAN comme une force qui limite la montée de la Russie et ralentit sa quête de reconstruction de l’ancien empire soviétique. Il ne cache pas son antipathie pour cette organisation dirigée par les États-Unis. Donc, sa raison de vouloir la détruire est évidente.

Ce qui n'est pas aussi évident, c'est le fait que l'Allemagne veut également éliminer l'otan.

Pourquoi ?

L'Amérique a dépensé des milliards pour relever l'Allemagne des décombres de la Seconde Guerre mondiale et des milliards de plus pour maintenir la paix en Europe. L'Allemagne ne serait pas là où elle est aujourd'hui sans l'aide considérable fournie par l'Amérique. Le président Trump l'a mentionné dans ses remarques du 11 juillet : « Nous protégeons l'Allemagne, nous protégeons la France, nous protégeons tous ces pays, et beaucoup de pays s'en vont et font un accord avec la Russie où ils paient des milliards de dollars dans les coffres de la Russie. »

Pourquoi l'Allemagne dédaigne-t-elle cette histoire ? De nombreux Allemands faisant partie de l'élite estiment que leur pays a maintenant obtenu tout ce qu'il pouvait des États-Unis et ils sont prêts à aller de l'avant. Certains allemands puissants aujourd'hui pensent de plus en plus au Saint Empire romain, et ils veulent que l'Allemagne moderne assume davantage de pouvoir dans l'esprit de cet empire. Ils veulent établir l'Europe comme une superpuissance formidable, dirigée par l'Allemagne.

Ces allemands savent que l'OTAN est un obstacle à la réalisation de cet objectif. À l'époque de la création de l'OTAN, son premier secrétaire général, Hastings Ismay, a expliqué son objectif principal : « Garder les Russes dehors, les Américains dedans, et les Allemands sous contrôle ». La notion de garder « les Allemands sous contrôle » contredit directement les ambitions impérialistes qui s'intensifient de plus en plus parmi l’élite allemande aujourd'hui.

L'antipathie de l'Allemagne à l'égard de l'OTAN est également claire dans le fait que le pays ne dépense qu'environ la moitié du montant minimum que l'organisation exige des États membres pour la défense. Pourquoi l'Allemagne ne paiera-t-elle pas sa part entièrement alors qu'elle a peut-être la monnaie la plus forte du monde ? En partie parce qu'elle ne croit pas vraiment à l'alliance, et en partie parce que les États-Unis l'ont laissé faire. Maintenant, le président Trump a dénoncé l'Allemagne pour son incapacité à satisfaire cette exigence, et je pense avec raison d'ailleurs.

Mais les prophéties bibliques sur la prochaine résurrection du Saint Empire romain montrent que l'Allemagne va bientôt dépenser beaucoup plus pour son armée—et non dans un quelconque encadrement dirigé par les États-Unis. (Demandez une copie de notre brochure gratuite L'Allemagne et le Saint Empire romain, dans laquelle nous expliquons ces prophéties bibliques en détail.)

Revitaliser l'économie faible de la Russie

Pouvez-vous imaginer à quel point le nouvel accord Nord Stream 2 fera croître l'économie russe ? À l'heure actuelle, son économie est plus petite que celle de certains États en Amérique. Mais si des milliards de dollars sont versés à la Russie pour ce gaz, cela renforcera le pouvoir de Poutine.

Le président Trump aimerait voir les Allemands acheter le gaz de l'Amérique, qui est récemment devenue exportatrice de gaz naturel. Mais au lieu de cela, ils vont l'acheter de Poutine—le fléau de ce monde à bien des égards.

Rappelez-vous que les campagnes internes de Poutine ont tué plus de 150,000 russes en Tchétchénie. Les actions menées par la Russie au Moyen-Orient ont laissé le régime brutal syrien maintenir son pouvoir, tuer des civils et de permettre à l'Iran, le principal pays commanditaire du terrorisme mondial, de continuer sa poursuite sur les armes nucléaires. Rappelez-vous que Poutine empoisonne, de manière flagrante, les anciens agents de la Russie sur un sol étranger. Et avec ses méthodes de style KGB, il a transformé les médias russes en une machine de propagande personnelle. L'évidence montre que dans le cadre de cette campagne, plus de 130 journalistes ont été assassinés.

L'Allemagne moderne prétend se soucier profondément des droits de l'homme. Si c'était vraiment le cas, bâtirait-elle une relation étroite avec quelqu'un qui agit aussi impitoyablement que Poutine ?

Le président Trump a déclaré que l'Allemagne finira par être « totalement contrôlée » par la Russie à la suite de cet accord sur le gazoduc. Et l'Allemagne prend un risque avec un dictateur dangereux. Mais cet accord va stimuler plus que l'influence et la puissance de la Russie. Il va aussi stimuler l'Allemagne. L'Allemagne a beaucoup à y gagner. Et cela se passera d'une manière qui fera souffrir beaucoup d'autres nations !

Schröder et le Nord Stream

Gerhard Schröder, prédécesseur de la chancelière Merkel, a été un ardent défenseur du projet de gazoduc Nord Stream. En 2005, juste après avoir perdu ses élections, mais avant d'avoir officiellement quitté son poste, Schröder signa à la hâte l'accord du Nord Stream.

C'est une vilaine chose à faire pour un politicien. Il savait que les gens avaient déjà voté son départ, cependant il décida de mettre en branle ce projet. Cela indique ce qui se passe avec cette puissance européenne dirigée par l'Allemagne : Elle est prise en otage par des dirigeants qui n'agissent pas toujours dans l'intérêt de leur peuple !

Ces dirigeants n'aiment pas l'Amérique et veulent se lier d'amitié avec la Russie. Apparemment, ils respectent la façon autoritaire que la Russie utilise pour atteindre ses objectifs.

Quelques semaines seulement après le départ de Schröder, la grande compagnie de gaz russe Gazprom dirigée par l'État, lui a proposé de devenir président du Conseil d'administration du consortium qui construit le gazoduc—et il accepta. Il supervisait donc personnellement la mise en œuvre de Nord Stream.

Plus récemment, Schröder est devenu un cadre supérieur de Nord Stream 2 et également président de Rosneft, la plus grande entreprise pétrolière de la Russie. Ne sont-ils pas des emplois très inhabituels pour un ancien chancelier allemand ?

Schröder et Poutine ont développé une amitié étroite. Le biographe de Poutine, Boris Reitschuster, a écrit qu'au début de la présidence de Poutine, les deux hommes se parlaient en allemand, et ils sont rapidement devenus amis. En 2004, Schröder a été largement condamné pour avoir appelé Poutine un « démocrate impeccable ». En avril 2014, Schröder a de nouveau été critiqué pour avoir célébré son anniversaire en Russie avec Poutine, juste un mois après que Poutine ait annexé la péninsule ukrainienne de Crimée. Le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine déclara à la revue Bild en mars qu'à l'heure actuelle, « Gerhard Schröder est le plus important lobbyiste dans le monde pour Poutine » (l’emphase est la mienne tout au long).

Donc Schröder est l’ami de Poutine, et il joue un rôle clé dans le projet du gazoduc. Pensez-y. Le fait que ces deux là travaillent ensemble de façon si rapprochée indique fortement qu’ils sont d’accord pour détruire l’otan.

Beaucoup de gens, même en Allemagne sont préoccupés par le gazoduc. Le 11 juillet, Rick Noack a écrit dans le Washington Post que certains allemands ont été inquiets de la camaraderie intime de Schröder avec Poutine et son travail avec Nord Stream. « Les contrats d'affaires de Schröder après sa chancellerie ont depuis longtemps suscité des soupçons chez les Allemands sur son héritage politique », écrivait-il, « mais beaucoup sont toujours prêts à défendre [Nord Stream 2], son projet maintenant le plus controversé ». Les Allemands ont raison de se méfier de ce que cet homme fait avec Vladimir Poutine.

L'Allemagne domine les autres nations en Europe, et elle harcèle beaucoup de ces pays et ces peuples. Voir l'Allemagne, avec toute sa puissance, former ce genre de relation avec la Russie est profondément troublant !

Cet accord donne un aperçu sur la façon dont l'Allemagne opère, et de l'avenir de l'Europe. L'Union européenne va être détournée par des gens très élites, particulièrement en Allemagne.

Vous devez surveiller de près comment cette situation se développe. L'histoire de l'Allemagne montre que lorsqu'un homme puissant prend le contrôle, le peuple allemand finit par être d'accord avec lui et une destruction terrible est déclenchée sur le monde. C'est l'histoire du Saint Empire romain et nous devrions être profondément préoccupés à ce sujet !

Soutenir un dirigeant antisémite

Gerhard Schröder s'est rendu à un autre événement significatif qui est assez révélateur. Il était présent le 9 juillet quand le turc Recep Tayyip Erdoğan a prêté serment pour son second mandat en tant que président, avec de nouveaux pouvoirs élargis.

Les gens du monde entier sont alarmés par les pouvoirs dictatoriaux que Erdoğan a pris. Maintenant, il peut gouverner la Turquie par décret ! Ce dictateur commande l'une des plus puissantes armées du monde sans aucun contrôle sur son pouvoir.

Erdoğan n'est pas seulement un autoritaire ; c'est un antisémite. Il y a des années, quand il était maire d'Istanbul, il a dit cette phrase célèbre : « Aujourd'hui, l'image des Juifs n'est pas différente de celle des nazis ». Sa façon de voir les choses n'a pas changé. L'année dernière, il a blâmé « le juif » pour le référendum d'indépendance au Kurdistan. En mai, il a appelé Israël un « État terroriste » qui commet le « génocide ».

L'idée de l'antisémitisme évoque immédiatement les souvenirs de la Seconde Guerre mondiale quand Hitler a tué 6 millions de juifs et était déterminé à anéantir tous les Juifs en Europe et dans le monde ! C'était son plan satanique !

Pourquoi l'Allemagne voudrait-elle être officiellement représentée à l'inauguration d'un dictateur antisémite en envoyant l'ancien chancelier Schröder là-bas pour lui serrer les mains ? Par ailleurs, la Russie était également représentée à la cérémonie par le premier ministre Dmitri Medvedev.

La présence de Schröder à la cérémonie nous donne un autre aperçu glacial sous la surface de la classe dirigeante de l'Allemagne aujourd'hui.

Schröder et le Mercosur

Vous pouvez également reconnaître les efforts de l'Allemagne pour miner l'Amérique dans la façon dont elle travaille en Amérique latine. C'est une histoire totalement négligée que nous avons suivie depuis de nombreuses années, depuis le temps où Gerhard Schröder était le chancelier allemand.

Au début de la chancellerie de Schröder, de janvier à juin 1999, l'Allemagne a assumé la présidence tournante de six mois du Conseil de l'Union européenne. L'une de ses dernières réalisations à la tête de l'UE, consistait à diriger le premier sommet entre l'Union européenne et ses partenaires commerciaux en Amérique latine et dans les Caraïbes. Le sommet eut lieu en juin 1999 à Rio de Janeiro, au Brésil.

La BBC a rapporté, « Le chancelier allemand Gerhard Schröder, s'exprimant lors de la Conférence de presse finale, déclara que la création d'un nouveau partenariat transatlantique serait à l'avantage de tous et ce n'était pas une mesure agressive dirigée contre d'autres régions » (29 juin, 1999). Toutefois, les faits de cette alliance ont démontré le contraire, et la BBC elle-même pouvait le reconnaître. L'article disait : « C'était, après tout, la première rencontre de ce genre entre deux régions fortement liées, autant par l'histoire et par un désir commun de ne pas permettre aux États-Unis de maintenir ou d'atteindre une position de domination mondiale totale ».

Nous avons mis ce développement dans le contexte dans notre brochure Il avait raison, ce qui montre l'exactitude des prévisions de Herbert W. Armstrong sur les nouvelles mondiales. M. Armstrong a écrit beaucoup sur les percées de l'Allemagne en Amérique latine—même peu de jours après la Seconde Guerre mondiale—et il disait que l’Allemagne utiliserait cette force pour miner l'Amérique économiquement. « En développant cette relation, qu'elle qualifie ‘d'alliance stratégique,’ l'Europe est en train de défier directement les espoirs passés de Washington, afin de créer une zone de libre-échange panaméricaine », nous avons écrit dans Il avait raison. Nous citons également la Pure Vérité de mai 1962, qui déclarait que « les États-Unis seraient laissés en dehors, tandis que ces deux gigantesques blocs commerciaux, l'Europe et l'Amérique latine, s'accordent ensemble et commencent à réglementer le commerce mondial. » (Vous pouvez lire ce chapitre, « La pénétration de l'Europe en Amérique latine », ici.)

Le même esprit derrière cette tendance anime les projets du Nord Stream entre l'Allemagne et la Russie.

Faire une arme de l’énergie

Ces dernières années, alors que les réserves de gaz de la mer du Nord ont diminué, les pays européens sont devenus de plus en plus dépendants de la Russie pour leurs approvisionnements en gaz.

La Russie a profité de cette situation à plusieurs reprises en « faisant une arme » de son énergie, en coupant les approvisionnements en gaz lorsqu'elle veut faire pression sur les États européens pour des raisons politiques ou économiques.

Avant le gazoduc Nord Stream, il s'agissait d'une arme quelque peu ennuyante parce que si la Russie voulait couper le gaz à l'Ukraine, par exemple, elle devait également couper ses livraisons vers les pays en aval de l'Ukraine, ce qu'elle n'aurait peut-être pas voulu faire.

Nord Stream et Nord Stream 2 sont des éléments clés du plan de Poutine visant à resserrer son emprise sur les nations de l'Europe de l'Est qui faisaient autrefois partie de l'Empire soviétique. Puisque ces gazoducs passent directement de la Russie à l'Allemagne, ils permettent à Poutine de fermer les réserves de gaz aux pays d'Europe de l'Est—telle que l’Ukraine et la Pologne—et aux pays baltes, tout en maintenant l'approvisionnement en Allemagne.

Cela place un tranchant sur l'arme énergétique de Poutine ! Pour les anciennes nations soviétiques qu'il est déterminé à ramener sous le pouvoir de la Russie, il peut dire : soit obéissez à la Russie, ou souffrez des hivers froids sans gaz pour chauffer vos maisons.

C'est pourquoi l'Europe de l'Est a essayé d'empêcher la Russie et l'Allemagne de construire le premier gazoduc Nord Stream. Ils savaient que cela donnerait plus de poids à la Russie contre eux. Mais Moscou et Berlin l'ont construit de toute façon. Maintenant cette deuxième phase va amplifier considérablement ce poids !

Qu'est-ce que l'Allemagne s'attend à gagner ? Eh bien, une fois que le gaz russe transite par le gazoduc de la mer Baltique pour se rendre en Allemagne, une grande partie pourra être expédiée en France, aux Pays-Bas, en Belgique et dans d'autres pays d'Europe occidentale. Cela place l'Allemagne dans une position de force sur l'Europe de l'Ouest, très similaire à celle de la Russie avec l'Europe de l'Est !

L’Allemagne domine déjà l’Europe. C’est évident par la construction du gazoduc malgré les objections des autres pays européens. Maintenant elle sera en mesure de dicter la politique pour le continent encore plus puissamment.

Ce genre de domination allemande est en bonne partie la raison pour laquelle la Grande-Bretagne voulait sortir de l'Union européenne ! Margaret Thatcher, premier ministre britannique de 1979 à 1990, a mis en garde en 1995 sur les ambitions de l'Allemagne avec l'UE, en disant : « Vous n'avez pas ancré l'Allemagne à l'Europe. Vous avez ancré l'Europe à une nouvelle Allemagne dominante et unifiée. En fin de compte, mes amis, vous verrez que cela ne fonctionnera pas. » L'économiste britannique Bernard Connolly a qualifié l'UE de « voile pour les ambitions allemandes ». Thatcher et Connolly avaient tout à fait raison ! Nous voyons plus de preuves des ambitions allemandes tout le temps. Les gazoducs Nord Stream ne sont que le dernier exemple.

La Trompette et notre revue précédente, la Pure Vérité, ont proclamé depuis 80 ans que l’Allemagne va diriger la résurrection finale, et terriblement violente, du Saint-Empire romain. Nous voyons maintenant que la scène est dressée pour cela !

Une sombre histoire de coopération

L'histoire montre qu'entre les guerres, l'Allemagne et la Russie travaillent souvent ensemble. La plus infâme, juste avant la Seconde Guerre mondiale, les deux conclurent un accord dans lequel l'Allemagne d'Adolf Hitler a dit essentiellement à la Russie de Joseph Staline : Restez en dehors de ça, vous la Russie, et nous prendrons en charge l'Europe. Puis tous les deux, nous pourrons partager entre nous, la Pologne et d'autres pays.

À peu près au moment où cet accord fut conclu, Staline pensait qu'Hitler et lui étaient des camarades proches qui pouvaient se faire confiance mutuellement. Mais après que Hitler se soit rendu compte qu'il ne pourrait pas conquérir la Grande-Bretagne, il a décidé de rompre l'alliance et d'attaquer la Russie. Ceci a brisé la vision du monde de Staline ! Staline ne s'y attendait pas. Mais s'il avait lu ce que Hitler avait écrit dans Mein Kampf bien avant qu'ils ne concluent cette alliance, il aurait su qu'il avait prévu de conquérir la Russie aussi.

Cet accord infâme, appelé le Pacte Molotov-Ribbentrop, a dressé la scène pour la guerre la plus dévastatrice que l'humanité n'ait jamais souffert.

En 2008, la Russie a choqué le monde en envahissant l'ex-nation soviétique de Géorgie et en amenant deux de ses régions sous le contrôle de Moscou—où elles restent jusqu'à ce jour. L'Allemagne a dit peu de chose à ce propos, et n'a rien fait. J'ai écrit à l'époque que le silence de l'Allemagne signifiait probablement que ces deux nations avaient conclu un accord moderne de type « Molotov-Ribbentrop ».

Dans notre publication de novembre-décembre 2008, j'ai écrit : « Savez-vous que l'Allemagne et la Russie se sont probablement déjà entendues sur leurs différences les plus urgentes ? ... Je crois que les dirigeants allemands ont peut-être déjà accepté un accord avec la Russie, un Pacte moderne du genre Hitler-Staline, où l'Allemagne et la Russie se partagent entre eux les pays et leurs richesses. Cet accord permettrait à chacun de tourner ses vues sur d'autres cibles. Un tel accord qui aurait été fixé entre l'Allemagne et la Russie est un précurseur de guerre ! »

Puis en 2014, Poutine frappa encore ! La Russie annexa la Crimée de l'Ukraine et prit le contrôle de la partie orientale du pays. L'Allemagne a de nouveau dit peu de choses et n'a rien fait ! Cela a été particulièrement suspect étant donné que, juste avant l'incursion, l'Ukraine était en voie de rejoindre l'UE. Vous pourriez penser que l'Allemagne aurait été extrêmement fâchée contre la Russie ! Mais pas si elle avait déjà convenu que la Russie puisse prendre le contrôle de l'Ukraine, ou une partie d'elle.

Serait-il possible que l'Allemagne ait consenti de laisser la Russie faire ces mouvements expansionnistes en échange qu'elle n’interfère pas dans sa conquête des Balkans dans les années 1990 ?

Sur quoi d'autre se sont-ils mis d'accord mais qu'ils n'ont pas encore mis à exécution ?

Le fait que la Russie et l'Allemagne avancent avec Nord Stream 2 aujourd'hui, malgré les objections des autres pays européens et des États-Unis, est encore plus une raison de croire que ces deux-là ont peut-être déjà conclu un accord moderne du type Molotov-Ribbentrop.

L’histoire montre que l’Allemagne et la Russie ne sont pas réellement des partenaires. Quand ils concluent des accords de paix et des partenariats économiques, c’est un signal que l’un ou l'autre ou les deux se préparent à une sorte d’exploit impérialiste.

Ceci rend le projet Nord Stream 2 extrêmement inquiétant.

Une chaudière bouillante

Le livre biblique de Jérémie est rempli de prophéties qui sont centrée sur le temps de la fin. Vous pouvez le voir clairement dans Jérémie 30. Historiquement, Jérémie donna seulement son message d'avertissement à la nation de Juda. Pourtant, beaucoup de prophéties de son livre sont dirigées vers Israël, qui était déjà en captivité à cette époque-là. C'est parce que ces prophéties étaient adressées principalement aux descendants modernes d'Israël, qui, nous pouvons vous le prouver, sont l'Amérique et la Grande-Bretagne aujourd'hui. (Pour une explication complète, demandez mon livret gratuit Jeremiah and the Greatest Vision in the Bible [Jérémie et la plus grande vision dans la Bible—disponible en anglais seulement]).

Aujourd'hui, ces nations sont profondément divisées. Leurs peuples sont divisés entre eux, leurs dirigeants sont déchirés par des désaccords amers et la guerre politique—et ces deux anciens alliés ne peuvent s'accorder l'un l'autre. La Grande-Bretagne est divisée ! L'Amérique est divisée !

Ne pensez-vous pas que les dirigeants russes et allemands vont exploiter cette division ? Ils feront ce qu'ils ont presque toujours fait tout au long de l'histoire quand ils ont le pouvoir sur des ennemis faibles et divisés, ils tirent pleinement profit de la situation.

Jérémie 1 : 13 enregistre Dieu montrant au prophète une vision d'une « chaudière bouillante ; du côté du septentrion [du Nord] ». Ce langage symbolique décrit l'Allemagne moderne. Sous la surface, cette nation est pleine d'insatisfaction latente concernant l'ordre mondial actuel. Les Allemands sont en colère contre les États-Unis, et surtout furieux contre le président Trump. L'ambition impérialiste qui a incité l'Allemagne à entamer les deux guerres mondiales est bien vivante. C'est « bouillonnant » !

Continuons aux versets 14 et 15 : « Et l'Éternel me dit : C'est du septentrion [du Nord] que la calamité se répandra sur tous les habitants du pays. Car voici, je vais appeler tous les peuples des royaumes du septentrion [du Nord], dit l'Éternel ; ils viendront, et placeront chacun leur siège à l'entrée des portes de Jérusalem, contre ses murailles tout alentour, et contre toutes les villes de Juda. »

L'Amérique, la Grande-Bretagne, la nation juive (« Juda » biblique) et d'autres devraient être alarmés par ce qui se passe en Europe. La coopération entre l'Allemagne et la Russie dresse la scène d'une énorme « chaudière bouillante » qui se répandra sur toutes ces nations ! Cette chaudière bouillante va ébouillanter tout le monde en Amérique et en Grande-Bretagne. Ceci est prophétisé être la pire souffrance jamais connue des hommes ! Et elle s'accomplira par la main de Dieu à cause de Son extrême colère sur les péchés de ces peuples.

À plusieurs reprises Dieu demanda à Jérémie : « Que vois-tu ? » Dieu demande aux gens aujourd'hui : Que voyez-vous ? Il ne dit pas, Que lisez-vous à ce sujet ? Ou, Qu'entendez-vous à ce sujet ? Dieu dit, Que VOYEZ-vous à propos de cette chaudière bouillante ?

Voyez-vous vraiment ce qui se passe en Europe ? Voyez-vous la scène en cours pour une guerre mondiale comme jamais auparavant ? Le comprenez-vous ?

Dieu l’explique en détail pour nous, et nous pouvons voir les événements s’aligner avec les prophéties. Et quiconque le voit—et prête attention à l’avertissement et obéit à Dieu—peut être protégé et mener une vie stable, heureuse et gratifiante !

Une grande cause d'espoir

En surface, ces nouvelles sur l'Allemagne et la Russie peuvent sembler déprimantes. Mais si vous les regardez à travers la lentille de la prophétie biblique, vous voyez clairement qu'elles sont étroitement liées au Second avènement de Jésus-Christ !

Jésus Christ a dit dans Matthieu 24 : 21-22 que s'Il ne revenait pas, « personne ne serait sauvé [ne resterait en vie] » ! C'est ce que le Christ Lui-même déclara quand il était sur cette Terre ! C'est écrit en lettres rouges dans votre Bible. Il connaissait ce qui allait arriver.

Pensez-vous vraiment que les hommes peuvent résoudre tous ces problèmes que vous voyez se multiplier dans ce monde d'aujourd'hui, dont beaucoup tournent autour des pays possédant des armes nucléaires ?

La Russie et l'Amérique possèdent 90% des armes nucléaires du monde. La France et la Grande-Bretagne ont aussi des bombes nucléaires, et d'autres nations européennes ont des bombes nucléaires américaines déployées sur leur territoire. L'Allemagne pourrait devenir une grande puissance nucléaire très rapidement si elle le voulait—pratiquement du jour au lendemain !

Il n'y a aucun moyen pour l'humanité de résoudre ces problèmes. Comme Ésaïe 59 : 8 dit, « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix. »

Les hommes vont continuer dans leurs tentatives vaines d'instaurer la paix. Ils devront souffrir jusqu'à ce que Jésus-Christ revienne. La souffrance deviendra bien plus intense juste avant qu'Il revienne. Mais son retour est relié à cette puissance ascendante de l’Allemagne et à cette puissance ascendante de la Russie. Il dit qu'il reviendra avant que la guerre n'ait mis fin à toute vie humaine ! (Matthieu 24:22). Les puissances militaires ascendantes en Russie et en Europe sont une grande partie de ce qui rendra nécessaire le retour du Christ.

Dieu veut que nous Lui répondions. Il dit qu'Il nous aidera de toutes les façons dont nous avons besoin si seulement nous voulons Lui obéir. « Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? » Dieu demande-t-Il dans Ézéchiel 18 : 31. Il veut qu'aucun d'entre nous n’ait à souffrir ! Il est désireux de nous épargner la violence cataclysmique à venir et de nous bénir.

Nous devons comprendre ces prophéties bibliques. Elles préparent la voie au Second avènement de Jésus-Christ sur cette Terre. Cela signifie que toutes les mauvaises nouvelles prendront bientôt fin. Le Christ amènera la paix, la joie et le bonheur à ce monde pour toujours

Tb Ad Fr