Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Walk 842535 960 720

Oldiefan/Pixabay

La marque de la Bête … Elle est ici, maintenant ! (quatrième partie)

Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique ? (partie II)

La suite provenant de La marque de la Bête … Elle est ici, maintenant! (troisième partie)

POURQUOI LES SAINTS ONT ÉTÉ MARTYRISÉS

C’est pour avoir obéi au quatrième Commandement de Dieu—pour avoir observé le Sabbat—que des millions de saints ont été mis à mort. Le concile de Laodicée, en l’an 363 de notre ère, a ordonné par décret que : « Les chrétiens ne doivent pas judaïser en se reposant le jour du Sabbat, mais doivent travailler ce jour-là, et, à la place, se reposer le dimanche. Quiconque sera trouvé judaïsant, qu’il soit déclaré anathème de la part du Christ ».

L’église a été la cause de leur mise à mort. Lorsque l’église stigmatisait un homme comme « anathème » (hérétique), la police d’État de l’Empire s’employait à le torturer. S’il ne se rétractait pas, on le torturait alors jusqu’à ce qu’il en meure !

Les lois étaient devenues tellement strictes qu’aucun homme ne pouvait occuper un emploi, une charge, ou exercer une profession que s’il travaillait le samedi et prenait son repos le dimanche. Et le monde sera organisé de telle manière, qu’il sera presque impossible à quiconque « d’acheter ou de vendre » sauf s’il reçoit cette marque de la bête !

C’est le seul commandement qui a été modifié par l’Empire Romain ! Dans Daniel 7 :25, nous lisons la prophétie de cette bête et de la petite corne (le gouvernement politique de l’église) s’élevant, qui penserait changer « les temps et la loi ». Ce qui signifie changer la loi de Dieu relativement au temps—le temps réservé au Sabbat !

EN SOMME, QU’EST-CE QU’UNE MARQUE ?

Maintenant, qu’est-ce qu’une « marque » ? Selon l’usage propre à la Bible, le terme est virtuellement synonyme de « signe » et, en quelques endroits, les deux mots sont utilisés de façon interchangeable. Il y a pourtant cette différence : une « marque » est une empreinte d’identification, imposée au sujet. Les éleveurs de bestiaux appliquent de force leur empreinte de propriétaire sur leurs animaux—leur marque. Un « signe » est aussi un symbole d’identité, mais il est accepté et utilisé volontairement. Par exemple, un pharmacien suspend au-dessus de sa porte une enseigne où se lit : « Pharmacie Martin & Cie ». Cela identifie. Cela dit quel est le genre de magasin, et qui en est le propriétaire.

La bête, dans son association avec l’église, a recouru à la force pour imprimer sa marque sur le monde occidental. Ceux qui ont obéi à Dieu et gardé Son Sabbat ont été martyrisés. Il leur était impossible « d’acheter ou de vendre ». Mais Dieu ne force personne. Dieu nous laisse libres de décider nous-mêmes si nous voulons Lui obéir, accepter le Christ et devenir Ses enfants obéissant.

Mais le Sabbat est-il le signe de Dieu que nous sommes
chrétiens, que nous Lui appartenons ?

LE SIGNE DE DIEU

Oui, certainement !

C’était après que Dieu eut conclu, et ratifié, l’alliance avec Israël. Cette Ancienne Alliance conçue, il est vrai, pour une durée limitée, est maintenant remplacée par la Nouvelle Alliance. Mais toute alliance, après sa conclusion et sa ratification par le sang, ne faisait plus partie de cette Ancienne Alliance.

Ce fut quarante jours après cette ratification que Dieu a établi une Alliance nouvelle, différente, distincte, entre Lui-même et tous ceux qui formeraient Son peuple, celle-ci devant durer pour toujours. Ce n’était pas une alliance temporaire, mais pour toutes les générations, et pour toujours.

Elle se trouve dans Exode 31 :12-17 : « L’Éternel parla à Moïse, et dit … Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe … » Ces générations d’Israël (voir notre livre gratuit Les
Anglo-Saxons selon la prophétie
) sont encore présentes !

Pourquoi est-ce un signe ? Identifie-t-il Dieu pour nous ? Nous identifie-t-il comme Lui appartenant ? Dieu précise : « Un signe auquel on connaîtra que je suis l’Éternel qui vous
sanctifie » (verset 13).

Comprenez bien la grandiose signification de ces paroles !

C’est un signe, afin que nous sachions que l’Éternel est le vrai Dieu. Il sert à identifier qui est Dieu. Comment cela ? Notez le verset 17 : « Ce sera … un signe … car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé ». C’est le mémorial qui commémore le repos de Dieu après la création. Toujours, dans toutes les parties de la Bible, Dieu s’identifie en tant que le Créateur. Comment pouvons-nous distinguer qui est le véritable Dieu, parmi tous les faux dieux ?

Le véritable Dieu a créé tout ce qui existe, y compris ce à partir de quoi les gens ont fait de faux dieux. Certains adoraient le soleil. Mais l’Éternel, le véritable Dieu, a créé le soleil, et le gouverne. Certains adorent des idoles sculptées dans la pierre, le bois, ou le marbre. Mais le véritable Dieu a créé ce à partir de quoi elles ont été faites, et même les êtres humains qui les ont fabriquées. Le Sabbat est le Sabbat de Dieu, et non le sabbat des Juifs. Jamais la Bible ne l’appelle le « sabbat des Juifs ». Il identifie Dieu en tant que le Créateur.

Le Sabbat a été fait pour l’homme. C’est ce qu’a dit Jésus (Marc 2 :27). Il a été fait quand l’homme a été créé (Genèse 2 :1-3). Il a été fait—et c’est le Christ, le Yahvé ou l’Éternel, qui l’a fait ! Par conséquent, Il est le Maître du Sabbat ! Ce jour a été fait pour maintenir l’homme dans la véritable connaissance de l’identité du véritable Dieu, pour le préserver de l’idolâtrie ! L’histoire démontre que toutes les nations qui n’ont pas observé le Sabbat de Dieu ont adoré de faux dieux, et n’ont pas su qui était le véritable Dieu ! Quand Israël cessait d’observer le Sabbat de Dieu, il tombait dans l’idolâtrie (Ézéchiel 20 :5, 11-13, 17-21).

C’est parce qu’ils violaient le Sabbat que Dieu a envoyé Israël et Juda en esclavage !

Mais revenons à Exode 31 :17-18. Il s’agit également du signe par lequel nous sommes identifiés comme appartenant à Dieu. Nous appartenons à qui nous obéissons—lisons-nous dans Romains 6 :16. Le Sabbat est le signe grâce auquel nous connaissons qu’Il est l’Éternel « qui [nous] sanctifie ». Sanctifier, c’est mettre à part pour un usage spirituel. Le Sabbat nous met à part du monde, et cela depuis toujours—comme obéissant et appartenant à Dieu. Connaissez-vous une raison, quelle qu’elle soit, faisant que quiconque veuille toujours garder le Sabbat, si ce n’est pour obéir à Dieu ? Un homme braverait-il la coutume humaine, s’attirerait-il la persécution et se ferait-il stigmatiser comme différent, pour des motifs émanant de la raison humaine ? Un athée pourrait-il être un observateur du Sabbat ? Le Sabbat identifie le peuple de Dieu !

Le peuple de Dieu, nous l’avons vu plus haut, est identifié comme se composant de ceux qui gardent les commandements. Le monde reconnaît les neuf autres commandements. Le seul que le monde rejette, c’est le quatrième. Le seul commandement qui met quelqu’un à part du monde—qui l’identifie comme appartenant à Dieu—qui est un signe de Dieu—c’est le Sabbat.

Notez, au verset 16, qu’il s’agit d’une « alliance perpétuelle ». C’est une alliance ! Ce n’est pas une partie de l’Ancienne Alliance—ce n’est pas une partie de la loi de Moïse ! Elle a été conclue avec Israël après toutes celles-ci, et c’est une alliance séparée et perpétuelle.

Considérez le verset 17 : « Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité ». Vous le voyez ! C’est une alliance. C’est pour toujours !

Quand elle a été donnée à un Israël physique, né de la chair, cette alliance punissait de mort toute infraction à l’observance du signe. Aujourd’hui, puisque le ministère de la mort exercé par les lévites et les juges a cessé d’être (2 Corinthiens 3 :7-8), et puisque tous les croyants, de toutes les nations, soit Israélites soit Gentils, sont entés sur l’Israël spirituel (Romains 11 :24), le refus volontaire de garder ce signe est punissable de mort—la seconde mort.

« Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu ? » (Hébreux 10 :28, 29).

À LA MAIN DROITE ET AU FRONT

Dieu dit que le salaire du péché, c’est la mort ! Le péché est la transgression de la loi. Si nous transgressons, ne fût-ce que ce seul commandement, nous sommes coupables. Et la peine encourue est la mort !

L’Église romaine a fait que le peuple reçoive la marque de la Rome païenne—le dimanche observé par l’Empire Romain païen—et la peine pour la désobéissance, c’était la mort ! L’histoire nous informe que cinquante millions, ou plus, de gens ont été mis à mort !

Le commandement du Sabbat est le seul commandement que le monde refuse d’accepter dans son esprit (le front), et auquel il refuse d’obéir (par le travail, ou le repos, avec la main). C’est le seul commandement qui permet de distinguer ceux qui ont la marque de la bête, ou le signe de Dieu.

Le livre de l’Apocalypse s’exprime principalement en symboles. La main droite symbolise le travail ou l’ouvrage manuel—le front figure l’intellect ou l’esprit humain. Cela a trait à ce que nous croyons, dans notre pensée, et au fait de savoir si nous obéirons ou non, par l’utilisation de nos mains.

Qu’en est-il du signe de Dieu ? Lui aussi était reçu au front, et à la main !

Au sujet d’un des sabbats annuels de Dieu, nous lisons : « Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un souvenir entre tes yeux [le front], afin que la loi de l’Éternel soit dans ta bouche » (Exode 13 :9).

Deutéronome 6 :1, 6-8 : « Voici les Commandements … et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur … Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux ».

Deutéronome 11 :18 : « Mettez dans votre cœur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux ».

Voyez également Proverbes 7 :2-3, et Apocalypse 7 :3-4 ; 14 :1.

Une preuve absolue nous est donc donnée ! Oui, la vérité est parfaitement claire !

Le Sabbat est bien le signe de Dieu qui, plus qu’aucun autre commandement, exprime l’attitude d’obéissance. Il a été placé, symboliquement, dans la main et sur le front, de même que la marque de la bête—le dimanche païen—était dans la main droite et sur le front !

L’observance du dimanche—ainsi que celle de Noël, du Nouvel an, des Pâques, etc.—correspond à la marque de la bête !

L’Église a bien été à l’origine du fait que tous, sous la domination du « Saint Empire Romain », reçoivent cette marque au cours du Moyen-âge. Non seulement des membres actifs de l’église ont été à l’origine du fait que l’on observe le dimanche au lieu du Sabbat, de plus c’est devenu une coutume universelle, si bien que tout le monde occidental—indépendamment de liens religieux ou de croyances—a accepté le dimanche au lieu du samedi comme jour hebdomadaire de repos. Cela est devenu universel dans le monde occidental sauf pour le Judaïsme, l’Islam, quelques sectes dans le Christianisme et le petit nombre, comparativement, que Dieu a appelé à sortir de ce monde et à entrer dans Sa véritable Église.

A-t-elle cessé de le faire ?

En ce moment, elle ne dispose pas du pouvoir pour imposer cette marque à tout le monde. Mais il y aura des États Unis d’Europe—une union de 10 nations. Ce sera une union de l’église et de l’état—et une fois encore, l’église sera assise sur « la bête ».

Maintenant, notez Daniel 7 :21-22 : « Je vis cette corne [la papauté] faire la guerre aux saints, et l’emporter sur eux, jusqu’au moment où l’Ancien des jours vint [le Second avènement du Christ] donner droit aux saints du Très-Haut … »

Oui, la marque de la bête, une fois encore, sera imposée par la force ! Et personne, à moins de la posséder, ne pourra tenir un emploi ou exercer une activité professionnelle. Quant à ceux qui la refuseront, ils seront, une fois encore, torturés et martyrisés—probablement par la police secrète de l’État politique—mais sur injonction de l’Église !

Aujourd’hui, toutes les nations sont séduites par ce paganisme déguisé sous le nom de « Christianisme ».

Aujourd’hui, l’Amérique, le Canada, la Grande-Bretagne—des nations israélites qui descendent des anciennes soi-disant 10 tribus perdues d’Israël—sont actuellement dans les voies de cette « Babylone ».

Voici le dernier avertissement de Dieu : « Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux ! » (Apocalypse 18 :4).

Si vous recevez l’empreinte de cette marque, rejetant le signe de Dieu sur votre front et votre main, vous subirez la torture des plaies de Dieu sans miséricorde ! Oui, vous !

Mais si vous obéissez à Dieu—si vous veillez, priant sans cesse—vous serez estimés dignes d’échapper—et d’être gardé sous la protection de Dieu (Luc 21 :36). 

Wwb Fr Bo