Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

20993802

Union Flag by Joybot on flickr/CC by 2.0/Cropped from the Original

La mission mystérieuse de Jérémie (première Partie)

Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Sept)

La suite provenant de  Les enfants d’Israël deviennent deux nations (quatrième Partie)

N

ous en venons maintenant à ce qu’il y a de plus fascinant, de plus passionnant, dans l’histoire d’Israël—au lien qui joint les prophéties aux événements actuels—aspect que les théologiens ignorent totalement.

Après que la Maison d’Israël, le royaume du Nord ayant pour capitale Samarie, a été emmenée captive en Assyrie, entre 721 et 718 avant notre ère, le royaume de Juda continua à exister dans le territoire situé au sud de la Palestine, connu sous le nom de Judée. À cette époque-là, Juda, en tant que nation, n’avait pas encore rejeté le gouvernement et la religion de Dieu. Dieu avait continué à honorer Son alliance avec David. La dynastie de David s’était perpétuée et le trône demeurait sur une partie des Israélites—la Maison de Juda—les Juifs.

Toutefois, dès qu’Israël eut été perdu de vue, Juda se détourna également des voies et du gouvernement de Dieu, imitant les nations païennes encore plus qu’Israël, au point que l’Éternel dut condamner Juda, à son tour, à la déportation nationale et à l’esclavage.

Avant l’apostasie de Juda, Dieu avait déclaré par la bouche du prophète Osée: «Si tu te livres à la prostitution, ô Israël, que Juda ne se rende pas coupable …» (Osée 4:15). Mais l’Éternel déclara ultérieurement, par la bouche du prophète Jérémie: «As-tu vu ce qu’a fait l’infidèle Israël? … elle s’est prostituée … Et sa sœur, la perfide Juda, en a été témoin. Quoique j’eusse répudié l’infidèle Israël à cause de tous ses adultères, et que je lui eusse donné sa lettre de divorce, j’ai vu que la perfide Juda, sa sœur, n’a point eu de crainte, et qu’elle est allée se prostituer pareillement … L’infidèle Israël paraît innocente en comparaison de la perfide Juda» (Jérémie 3:6-11).

Une fois encore, il est évident que les Douze Tribus d’Israël se scindèrent pour former deux nations distinctes. Pourtant, ceux qui s’opposent à la vérité que révèle le présent ouvrage, nient de si clairs passages—et tentent de s’opposer à ceux qui les font connaître.

Nous allons voir, maintenant, comment Juda (les Juifs)—plus de 130 ans après la captivité d’Israël—fut, elle aussi, déportée. Les Juifs devinrent esclaves à Babylone—pas en Assyrie, où Israël avait été déporté.

«Et l’Éternel dit: J’ôterai aussi Juda de devant ma face comme j’ai ôté Israël, et je rejetterai cette ville de Jérusalem que j’avais choisie, et la maison de laquelle j’avais dit: Là sera mon nom» (2 Rois 23:27).

Plus de 130 ans après la déportation d’Israël, ce fut l’heure pour Dieu de faire chasser les Juifs également hors de leurs pays en captivité nationale et en esclavage.

La mission étrange de Jérémie

À cet effet, Dieu suscita un prophète dont bien peu ont compris l’appel et la mission. Il s’agit de Jérémie. À l’époque de cette captivité de Juda, Jérémie joua un rôle plutôt étrange, que bien peu connaissent.

Le lecteur soupçonnera peut-être l’importance de la mission du prophète, s’il prend connaissance du fait suivant: il n’y eut que trois hommes, selon la Bible, qui aient été sanctifiés avant même d’être nés, pour accomplir un rôle très spécial—Jérémie fut le premier. Les deux autres furent Jean-Baptiste et Jésus-Christ!

Lorsque l’Éternel S’adressa à Jérémie, selon certaines indications, il n’avait que dix-sept ans. Lorsqu’il acheva sa mission, Jérémie était devenu un vieux patriarche aux cheveux blanc.

Cette mission et cet appel essentiels, inconnus de la majorité, sont relatés dans les premiers versets du premier chapitre, dans le livre de Jérémie: «Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations» (Jérémie 1:5).

Mais Jérémie avait peur! «Ah! Seigneur Éternel! voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant.»

Mais l’Éternel lui répondit: «Ne dis pas: Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. Ne les crains point; car je suis avec toi pour te délivrer» (versets 6-8).

Puis l’Éternel étendit sa main, et toucha la bouche de Jérémie. «Regarde», dit Dieu, «je t’établis aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes» (versets 9-10).

Notez que Jérémie fut établi sur les nations—plus d’un royaume. C’était un jeune Juif, habitant en Juda. Il fut établi comme prophète sur Juda—mais pas seulement sur Juda. Sur des nations—sur des royaumes! Il fut établi sur ces royaumes pour accomplir deux choses: 1) «arracher», ou «déraciner», «ruiner», ou «renverser»; et, 2) bâtir et planter.

Les gens ne savent pas

Lisez vous-même ce que la Bible déclare! Dieu Se servit de Son prophète, Jérémie, pour avertir la nation de Juda qu’elle transgressait les voies et le gouvernement de Dieu. Il fut envoyé pour qu’il avertisse cette nation rebelle de son châtiment futur—de l’invasion qui allait se produire et de sa déportation aux mains des Chaldéens—si elle ne se repentait pas de ses transgressions. Jérémie servit d’intermédiaire—entre les rois de Juda et les rois de Babylone.

Il est bien connu que Jérémie fut employé pour avertir Juda de sa déportation ultérieure, et sur le fait qu’il venait «arracher» ou «renverser» le trône de David dans le royaume de Juda.

Il est généralement admis que la Maison de Juda fut envahie par les armées du roi Nebucadnetsar; que les Juifs furent emmenés captifs à Babylone; qu’ils cessèrent d’être un royaume; qu’il ne se trouva plus de roi appartenant à la dynastie de David pour s’asseoir sur le trône du royaume de Juda.

Alors, qu’est-ce que cela signifie? Dieu a-t-il, enfin, oublié Sa promesse à David concernant la dynastie de David qui ne devrait jamais cesser—que le trône de David fut établit en Salomon pour continuer de génération en génération pour toujours? Dieu Tout-Puissant aurait-Il maintenant oublié qu’Il avait juré qu’il ne modifierait pas cette promesse—même si les rois et le peuple se rebellent et pèchent. La fidélité de Dieu est en jeu. L’inspiration de la Sainte Bible en tant que Sa Parole révélée est en jeu!

Mais notez-le! Regardez dans votre propre Bible! Jérémie reçut la mission divine d’arracher et d’abattre le trône de David en Juda—mais notez la deuxième phase de sa mission. Celle de bâtir et de planter! Bâtir et planter quoi?

Mais, bien sûr, ce qui avait été arraché de Juda—le trône de David que Dieu avait juré de préserver pour toujours! Jérémie ne fut pas seulement établi sur la nation de Juda—mais sur les nations. Sur les royaumes—le royaume d’Israël ainsi que le royaume de Juda!

Dieu Se servit de Jérémie pour «arracher» ce trône du royaume de Juda. Ensuite, quelle fut la mission de Jérémie en Israël? Notez encore la deuxième partie de cette mystérieuse mission—bâtir et planter!

Le monde s’accorde sur le fait suivant: Sédécias fut le dernier roi à s’asseoir sur le trône de David en Judée. Son règne lui fut arraché et le trône fut déraciné de la Judée en 585 avant notre ère—presque 600 ans avant le Christ!

Que devint ce trône? Où se trouvait-il entre 585 avant notre ère et l’époque du Christ? Nous savons que Jérémie ne l’a pas planté et rebâti à Babylone. Dieu avait promis que le trône de David dominerait sur des Israélites pendant toutes les générations—et non pas sur des nations païennes. Nous savons que le gouvernement babylonien ne fut pas modifié et qu’il continua comme tel pendant un certain temps encore.

Le trône de David ne fut plus jamais planté ou bâti parmi les Juifs! Ce trône n’était pas en Judée au temps du Christ. Les Juifs étaient alors sous l’occupation romaine. Jésus ne monta sur aucun trône. Le trône ne se trouvait plus en Juda—il n’existait plus dans cette région pour dominer sur ce peuple—il n’était pas là pour permettre à Jésus de monter sur le trône. Et Jésus déclara que Son Royaume n’était pas de ce monde! Pourtant, Il fut né pour S’asseoir sur le trône de David, son père! (Luc 1:32).

Mais, selon la mission divine, ce trône devait être replanté et rebâti par Jérémie le prophète—de son vivant! Jérémie fut établi sur Juda et sur Israël, pour arracher (ou renverser) le trône de David qui se trouvait en Judée. Cependant, ce n’était pas tout! De nécessité, Jérémie devait planter et bâtir parmi la Maison d’Israël, qui se trouvait de nombreux jours sans un roi—parmi l’Israël perdue, qui se prenait pour un peuple Gentil. Par conséquent, l’identité de la nation et l’emplacement où ce transfert eut lieu devaient rester cachés au monde jusqu’à ce temps de la fin dans lequel nous vivons. 

La suite sur...

Usbp Ad Fr