Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

9208

gradyreese/istockphoto

La sexualité est plus importante que vous ne le pensez

La société la traite, on ne peut plus, négligemment. Voici pourquoi elle est importante.

Une annonce publicitaire à la télévision montre une femme se prêtant de façon manifeste aux fantasmes de deux ouvriers venant à sa porte d’entrée pour une glorification de la promiscuité d’inspiration pornographique. Et pour vendre quel produit les réalisateurs de cette publicité utilisent-ils le désir sexuel ? Pour Liquid-Plumr, un produit pour nettoyer les canalisations.

De telles publicités sont à peine insolites. L’esprit de fornication, de promiscuité et d’adultère nous entoure. Et cela est sous-estimé.

Pouvez-vous passer un jour sans avoir l’esprit d’adultère promu le matin, à la radio, lors du trajet quotidien, dans les magazines à la station-service, dans la musique que vous entendez lors de votre pause déjeuner, sur votre écran d’ordinateur au travail, et toute la soirée à la télévision quand vous êtes à la maison ?

Le président Bill Clinton, le membre du Congrès Newt Gingrich, le gouverneur James McGreevey, le maire Antonio Villaraigosa, le maire Kwame Kilpatrick, le gouverneur Eliot Spitzer, le sénateur John Edwards, le sénateur John Ensign, le gouverneur Mark Sanford, le membre du Congrès Anthony Weiner, le général David Petraeus — ces hommes avaient tous quelque chose en commun, mis à part le fait d’être de puissants dirigeants américains : l’adultère !

L’esprit de promiscuité sexuelle — la fornication, l’adultère, le divorce — est tellement puissant dans notre société que nous pouvons nous endurcir. Les adolescents le font. Les généraux le font. Les présidents le font. Peut-être n’est-ce pas la meilleure chose qui soit, mais ce n’est pas la fin du monde.

Quand ils sont interrogés sur la question, la plupart des gens disent qu’ils pensent encore que l’adultère, généralement, est mauvais. Ils pensent probablement que le divorce est une sorte de tragédie. Ils pourraient même penser que la fornication est mauvaise, particulièrement quand vous utilisez ce mot. Mais beaucoup de gens pensent que ces pratiques sont tout-à-fait bien. Ils l’appellent la « liberté » sexuelle, et ils font remarquer que les gens ont perdu leur virginité lors de leur adolescence, « ont eu une liaison » et « ont eu des aventures » pendant bien longtemps, maintenant. Un sondage Gallup, en mai 2012, a montré que deux tiers des Américains voient le divorce comme « moralement acceptable ». Un nombre moindre de gens pensent qu’il est moralement plus acceptable de porter une fourrure animale que de briser le mariage.

Dans l’ensemble, notre société voit ces actions, essentiellement, comme des options de style de vie — et les considère comme plus ou moins normales.

C’est notre point de vue. C’est notre raisonnement. Mais qu’en est-il de CEUX DE DIEU ? Il y a un Créateur Dieu, et Il a une très forte opinion sur cette attitude qui pénètre notre société, allant de la publicité pour un déboucheur de canalisations à des généraux quatre étoiles.

Pour Dieu, le sexe n’est pas une question ordinaire. C’est extrêmement important — de loin, plus important que la plupart des gens n’en ont conscience.

Une loi pour notre bien

Dieu a créé le sexe. Il a créé les êtres humains, homme et femme, et Il nous a donné la capacité de nous reproduire par le moyen des relations sexuelles. C’est un don merveilleux et puissant. Et Il l’a soumis à une loi spirituelle, qu’Il a révélée dans Exode 20 : 14 : « Tu ne commettras point d’adultère ».

C’est une loi merveilleuse et positive destinée à protéger notre bien-être. Dieu nous aime et veut protéger les maris, les femmes et les enfants — et les nations. Dieu veut que nous soyons heureux. Il veut nous donner la bénédiction incroyable du mariage, et Il veut que l’honneur et le caractère sacré de notre mariage soient protégés. Le septième commandement fait exactement cela.

Il n’est pas difficile de voir les problèmes qui résultent de sa violation. C’est comme le code de la route qui déclare que vous ne devriez pas conduire à contresens sur une autoroute : si vous violez cette loi, vous serez probablement blessé ou tué dans un accident. C’est pour votre bénéfice et votre sécurité. De la même manière, les lois de la biologie et de la gravitation disent que nous ne devrions pas sauter du haut d’une falaise.

Beaucoup de gens pensent au septième commandement comme à quelque chose de « restrictif » et de « contraignant » — mais il a été donné pour notre sécurité et notre bien-être. Ceux qui veulent violer ou ignorer cette loi spirituelle ne se rendent pas compte qu’ils poussent de côté quelque chose qui est très bon pour eux !

Qu’entraîne la violation de cette loi ? Comme conduire dans le mauvais sens sur une autoroute, vous pourriez penser, au premier abord, rien. Mais tous les aspects de la violation du septième commandement sont des maux sévères qui violent les relations au sein du mariage et de la famille. Cela inclut l’aventure passionnée entre un homme marié et la femme d’un d’autre, mais inclut également les relations prénuptiales, qui affectent un mariage futur, et toutes les autres utilisations du sexe en dehors du mariage.

Le Christ a-t-Il rejeté cette loi ? Non ! Il S’est exprimé là-dessus, dans Matthieu 5 : 32 : « Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère … ». Il est question d’activité sexuelle illicite avant mariage — de fornication — qui n’est pas révélée.

L’Écriture continue : « ... et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère ». Combien y a-t-il d’adultère dans la nation quand les gens divorcent et épousent quelqu’un d’autre ? Le Christ dit clairement que c’est de l’adultère !

Nous pensons beaucoup à notre point de vue, et à ce que d’autres gens pensent. Pensez au point de vue de Dieu. « Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort » (Lévitique 20 : 10). C’est le point de vue de Dieu ! L’adultère est un péché capital exigeant une punition capitale. Il est à ce point épouvantable et dangereux !

Les chrétiens ne vivent pas sous ce même ministère de l’Ancien Testament, comme Paul l’explique au Corinthiens. « Le ministère de la mort » a été remplacé par « le ministère de l’esprit », et il y a de la place pour le repentir et le pardon. Mais cette Écriture montre l’attitude de Dieu à l’égard du péché — autrefois et aujourd’hui !

L’adultère dans le cœur

Jésus-Christ n’a pas supprimé cette loi éternelle protégeant le mariage, Il a étendu son champ d’action. « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

Considérez bien les choses pour comprendre la pleine dynamique de l’esprit du septième commandement. Réfléchissez-y avec la perspective de notre Créateur. Cela a un impact d’une grande portée sur nous, sur notre famille et sur notre nation !

Dans quel but Dieu a-t-il ordonné le mariage, la famille et le sexe ? Et quel but les hommes poursuivent-ils quand ils utilisent des panneaux d’affichage, des chansons populaires et la télévision à des heures de grande écoute et des films à grand succès pour promouvoir l’esprit d’adultère et de fornication ? Quel but les couturiers de la mode féminine cherchent-ils à atteindre quand ils font des vêtements qui attirent l’attention et le désir d’un homme ?

Si vous considérez notre société comme Dieu la considère, vous voyez que la tendance à susciter le désir sexuel en dehors du mariage y est omniprésente !

La Bible est claire : Dieu veut que nous ayons des familles heureuses et stables. Il veut que nos enfants jouissent d’une atmosphère forte, stable et spirituellement nourrissante. Qui voudrait détruire cela ? Qui voudrait décimer les individus, les mariages et les familles — et les nations construites à partir d’eux ? Satan ! Et son principal outil, c’est le dénigrement du septième commandement. Doucement, subtilement, négligemment — mortellement.

Paul parle de la sexualité

À l’époque de l’apôtre Paul, la ville de Corinthe était connue pour ses perversions sexuelles et ses péchés, beaucoup comme notre société moderne. Paul a écrit une lettre, parlant de ce sujet, aux gens qui étaient dans l’Église de Dieu, dans cette ville. « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? Loin de là ! » (1 Corinthiens 6 : 15). Paul parle du sexe, et il utilise un langage clair. Quand deux personnes se mettent ensemble, que ce soit dans le cadre du mariage ou en dehors de celui-ci, ils deviennent une chair, et membres d’un seul corps (Genèse 2 : 24 ; Matthieu 19 : 5). Quand un homme s’adonne à la fornication avec une prostituée, il devient une partie de la prostituée. Mais Dieu a créé les relations sexuelles pour qu’elles soient une expression d’amour dans une relation de mariage sainte, juste et droite — pour renforcer les gens, pas pour les détruire.

Paul a, également, écrit au verset 19 que notre corps ne nous appartient pas. Dieu nous a créés — Il décide de ce qui est bon et mauvais à faire avec notre corps — ce pouvoir ne nous appartient pas !

Herbert W. Armstrong a écrit dans son livre incroyable, La dimension manquante dans la sexualité [ou Une éducation sexuelle enfin complète: « Jusqu’à la fin de ce passage, et même à partir du chapitre précédent, le thème a été le sexe. Ces deux chapitres interdisent et condamnent l’usage impropre du sexe ». L’usage impropre du sexe, c’est toute son utilisation en dehors d’une relation d’amour au sein du mariage. Paul parle, réellement, de la justice ou de l’injustice (1 Corinthiens 6 : 9).

« La fornication — l’acte sexuel accompli avant le mariage — est un péché, et viole le septième commandement. L’homosexualité est condamnée dans la Bible, en tant que péché — ceux qui s’adonnent à la sodomie n’hériteront pas le royaume de Dieu ! Toute utilisation du sexe, excepté en tant qu’expression d’amour dans le mariage, et excepté également dans le but de procréation dans le mariage, est un péché, et viole le septième commandement! » (ibid).

Utilisez la sexualité de la bonne manière !

Dieu n’a pas entrepris l’incroyable création du sexe pour que ce dernier ne soit jamais utilisé. Il veut que nous utilisions notre corps de la façon pour laquelle Il l’a soigneusement créé. C’est ainsi que nous « glorifions Dieu dans notre corps » (verset 20). Dans le chapitre 7, Paul enseigne aux Corinthiens que pour éviter la fornication, un couple devrait se marier, faire sienne cette union créée par Dieu, et avoir des rapports intimes dans cette relation qui est belle, pleine d’engagement, et destinée à durer toute la vie.

Saviez-vous que Dieu a ordonné aux maris et aux femmes de se donner ces énergies sexuelles l’un à l’autre ? La sexualité a tout à voir avec le fait de donner à votre conjoint ! C’est une expression physique de l’amour que Dieu a conçu exclusivement pour des maris et des femmes afin qu’ils la partagent l’un l’autre. Sortir de ces lois entraîne de la frustration chez votre conjoint (verset 5). Le corps d’une femme appartient au mari et le corps du mari appartient à la femme à cette fin (verset 3-4). Le corps de quelqu’un ne lui appartient pas en propre quand il s’agit de sexualité. Le corps d’un homme appartient seulement à sa femme et non pas à une autre femme.

Dans Proverbes 5 : 20, Dieu fait remarquer que les inclinations d’un homme le poussent naturellement à regarder et à convoiter les femmes. Dieu a conçu le corps féminin pour être beau et attirant pour un homme. Satan sait cela, également, et l’utilise. Sa société exploite ce culte virtuel — et cette commercialisation — du caractère voluptueux du corps féminin. Mais si vous voulez utiliser le sexe de la façon pour laquelle votre Créateur vous a fait — si vous voulez avoir un mariage, une famille et une vie qui soient forts, dynamiques, excitants et joyeux — vous devez mettre le septième commandement de Dieu avant vos propres pensées, inclinations et fortes envies.

Un homme doit contrôler ses yeux et ses pensées. Il ne devrait jamais laisser ses yeux s’attarder sur une femme à peine vêtue à la télévision (Matthieu 5 : 28) — son corps appartient à sa femme ! La durée pendant laquelle vous laissez votre esprit errer ou s’arrêter sur le corps d’une autre femme est la durée pendant laquelle votre propre femme vous devient moins chère. Ne donnez pas une seconde ! Entretenez une relation sexuelle qui soit belle, saine et exclusive avec votre femme, et ne permettez à personne à aucun moment et en aucune façon de la supplanter comme objet de votre intérêt sexuel.

Les femmes ont, tout aussi bien, la responsabilité d’observer activement le septième commandement. Pour avoir cette belle relation de mariage que Dieu a conçue, les femmes devraient non seulement refuser la fornication et l’adultère, mais de plus se méfier de la convoitise pour d’autres hommes, dans leur esprit. Elles devraient, également, s’habiller modestement afin de ne pas pousser les hommes à les regarder avec désir. Leur corps ne leur appartient pas en propre !

Quand un époux préserve son corps pour son épouse et que cette dernière préserve son corps uniquement pour lui, la pieuse relation qu’ils partagent enrichit leur vie à tous les deux au-delà de toute mesure !

Une femme doit répondre à son mari avec romantisme. Elle devrait faire savoir à son mari qu’elle a besoin de lui, et qu’elle le désire sexuellement. Elle devrait s’efforcer de garder son corps attirant et devrait prendre l’initiative de temps en temps. Dieu a créé la femme avec des pouvoirs d’attraction pour qu’elle les utilise dans le cadre du mariage pour garantir la fidélité de son mari. La mauvaise utilisation de ces pouvoirs par les prostituées et les femmes aux mœurs relâchés — et leurs critiques pernicieuses par des religieux prudes et pervertis — les a fait voir sous un jour peu flatteur, et a suscité un sentiment de culpabilité à leur égard. Mais les femmes devraient utiliser ces pouvoirs dans le cadre du mariage. Une femme devrait donner son esprit à son mari, aussi bien que son corps, dans ces relations.

Salomon parle de l’amour pour votre propre épouse et seulement pour votre épouse dans cette sorte d’amour (Proverbes 5 : 15-17).

Dieu observe tout ce que nous faisons (verset 21). Il réfléchit sur ce que nous faisons, sur ce que nous regardons et sur ce que nous pensons.

La sexualité est une question d’une importance vitale

Contrairement à ce que les célébrités, les publicitaires, les cinéastes et les éditeurs de magazine veulent vous faire croire, ignorer le septième commandement ruine les gens. Cela peut être agréable, au premier abord, d’accélérer à l’approche d’une rampe d’accès à une autoroute. Cela peut vous donner du frisson. Mais cela mène toujours au désastre. Cela tord le caractère. Cela brise la confiance. Cela détruit la vie. Cela crée une réaction en chaîne, et fait du tort aux gens que vous connaissez et à ceux que vous ne connaissez pas. Cela laisse des cicatrices toute la vie, et pire encore.

Que se passe-t-il quand tant de gens autour de nous tombent dans le mensonge et se livrent à la sexualité prénuptiale, cèdent à la fornication, commettent l’adultère et divorcent ? Cela met la nation entière dans la voie du mal !

David Petraeus était peut-être le général le plus honoré en Amérique. Il a été relevé de son commandement et a été suspendu en tant que directeur de l’Agence centrale du renseignement. Il était considéré comme l’un des meilleurs dirigeants du pays. Et il a commis l’adultère.

Le directeur Petraeus a écrit une lettre au personnel de la c.i.a., disant : « Après plus de 37 ans de mariage, j’ai fait preuve d’un jugement extrêmement pauvre en m’engageant dans une liaison extraconjugale ». Un jugement sain, c’est ce qui est le plus important dans la loi (Matthieu 23:  23). Dans l’armée, il est, en fait, illégal de commettre l’adultère. Pourquoi ? Parce que l’institution responsable de la protection du pays connaît les ramifications terribles de l’adultère ! Ne pas avoir cela en tant que loi dans la nation montre un jugement pauvre. L’homme faisant les jugements parmi des plus cruciaux de la nation a été durement abattu par ce péché !

D. Petraeus était un des généraux les plus décorés et les plus respectés d’une génération. Maintenant, il ne peut pas efficacement servir sa nation, à un moment où on a le plus besoin de lui. Son scandale a entraîné un autre général supérieur, John Allen, qui pourrait avoir également violé l’esprit du septième commandement (cependant il a été blanchi). Il déshonore la nation américaine et en fait un spectacle pour le monde entier.

Ce scandale a fait du tort à la sécurité nationale de l’Amérique, et est devenu une distraction qui a détourné l’attention de menaces vitales dont le pays fait face, y compris le scandale entourant l’attaque terroriste de Benghazi. En attendant, le fbi mène une enquête sur le directeur de la c.i.a. — ce qui implique deux agences fédérales qui sont censées protéger la nation — à l’occasion d’un désordre créé par la convoitise de deux personnes.

Proverbes 31 : 3 exhortent les hommes (particulièrement les dirigeants) à ne pas donner leur force aux femmes. Le général Petraeus et le général Allen étaient des dirigeants, pratiquement des héros, au sein l’armée, mais maintenant leur capacité à servir la nation est limitée. Notre nation a désespérément besoin de héros ! À cause du péché, notre nation n’a pas la direction dont elle a besoin.

Le péché affaiblit et détruit la capacité d’un individu à diriger, à servir et à juger équitablement. Le péché abat les rois et les héros. L’échec à contrôler notre convoitise sexuelle détruit notre famille, ce qui détruit notre nation !

« Beaucoup de gens soutiennent que le caractère, dans ces domaines, n’importe pas vraiment. Mais ils ne se sont pas donné la peine de chercher le point de vue de Dieu », a écrit Gerald Flurry dans la Trompette [en langue anglaise] de septembre 1998. « Le caractère est tout … Nous voyons que l’immoralité sexuelle pousse à mentir, ce qui mène à violer davantage de commandements de Dieu. C’est ainsi que la société se déstructure … L’immoralité sexuelle révèle une déstructuration de la famille, le fondement de n’importe quelle société saine et forte. Si nous avions suffisamment de familles saines, la conduite immorale de nos dirigeants nous choquerait au point de mettre en œuvre des actions correctives. »

Les actes de ces généraux nous ont-ils poussé à prendre des actions correctives ? Non, parce que nous n’avons pas suffisamment de familles fortes observant la loi dans la société d’aujourd’hui. « Les nations tombent quand il n’y a pas de caractère dans la famille », a conclu M. Flurry. « Et si les gens ne se soucient pas de cette question, l’effondrement est très proche !

Le nouveau ‘normal’

Notre société n’a plus honte du péché. Les relations sexuelles prénuptiales sont maintenant « normales ». La fornication est maintenant « normale ». L’adultère — dans notre esprit et dans nos actions — est maintenant « normal ». Quel sera le prochain péché sexuel à devenir « normal » ?

À travers le pays, les célébrations homosexuelles officielles et les parades de « la fierté gay » se font en fanfare. Les gens dansent dans les rues, au sujet du « mariage » homosexuel. Les sommités de la nation approuvent « le mariage » homosexuel. Les gens, « comme Sodome,... publient leur crime, sans dissimuler » (Ésaïe 3 : 9). Les gens sont fiers de leurs péchés.

Lisez Proverbes 7. C’est une section éloquente des Écritures concernant ce sujet.

La parole de Dieu est véritable. Les gens ne se rendent pas compte que le péché détruit chaque fois, sans exception. La promiscuité, la fornication, l’adultère et la pornographie continuent d’être acceptés de plus en plus et de s’étendre de plus en plus partout dans la société.

Croyez-le ou non, il ne s’agit pas que d’un danger moral. C’est un danger pour la sécurité nationale. En fait, ce péché endémique conduira finalement à la chute de la nation entière !

2 Pierre 2 révèle que les anges ont péché et que Dieu les a punis. L’ancien monde était un monde de péché et Dieu l’a puni. Sodome et Gomorrhe étaient les villes de péché — Dieu les a punies.

Lot était contrarié du sale mode de vie des méchants, et Dieu l’a épargné (verset 7). Comment voyons-nous le péché qui nous entoure ? Sommes-nous contrariés comme Lot l’était ? Voyons-nous le péché comme Dieu le voit ?

« Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché » (verset 14). La nation est tellement plongée dans ce péché qu’elle ne peut s’arrêter. Comme les homosexuels, dans Genèse 19, les gens sont accros au péché comme à l’héroïne. Le péché détruit la volonté. Il sape votre volonté à vivre dans la justice.

« Le méchant prend la fuite sans qu’on le poursuive, le juste a de l’assurance comme un jeune lion (Proverbes 28 : 1). On peut témoigner de la vérité de ce verset à l’échelle nationale. À cause de la méchanceté de la nation, on voit de la faiblesse !

Pour avoir autant d’assurance qu’un lion, on doit mener une vie juste ! Pensez à l’exemple de Joseph : Il a fui la fornication, et a pu diriger et servir pour le plus grand bénéfice du monde entier de son époque (Genèse 39-41). Il a pu prendre des décisions avec autant d’assurance qu’un lion à cause de la justice.

L’Amérique se dirige vers la destruction à cause de son péché. Les individus se dirigent vers la destruction dans leur vie personnelle. Pour se protéger, ainsi que sa famille, on ne doit pas être consumé par les péchés de ce monde. Le monde a besoin d’un genre de direction entièrement nouveau. Le monde a besoin de gens justes pleins de piété, et de familles fortes. Il a grand besoin de cette direction juste. Il a besoin de dirigeants remplis de jugement juste, remplis des questions importantes de la loi — le jugement, la miséricorde et la foi. Il a besoin de dirigeants qui ont l’assurance des lions !

No Fr