11267
Samuel a transmis le message de Dieu à Saül: parce qu'il a désobéi, Dieu lui enleva le royaume.

ZU_09/iStock

Le cœur pour obéir

14/11/2017  •  de latrompette.fr
Si Saül avait obéi, quelle différence cela aurait fait !
 

Quand le peuple de l’ancien Israël a exigé un roi humain pour régner sur lui, à l’instar des autres nations, Dieu lui a donné Saül — un homme que les gens désiraient. C’était un homme riche, beau et puissant de la tribu de Benjamin. Quand il a commencé son règne, il était, en fait, un serviteur humble qui était profondément soumis à l’autorité de Dieu.

Par la puissance de Dieu, Saül est devenu un homme différent — il est devenu un homme de Dieu ! Après son onction, Dieu lui a donné « un autre cœur » (1 Samuel 10 : 9) — Son cœur ! Dieu a donné à Saül Son Esprit-Saint pour que le nouveau roi puisse développer un cœur selon Son propre cœur. Le roi Saül, autrement dit, a été converti au mode de vie de Dieu.

Israël était éclaté, faible et opprimé, et l’avait été pendant environ quatre siècles. Tôt dans la royauté de Saül, la nation faisait face à une attaque imminente de Nachash et des Ammonites. Saül a courageusement rassemblé les Israélites afin qu’ils se battent pour Dieu (1 Samuel 11). Il a inspiré la nation pour qu’elle compte sur lui et le prophète Samuel, et il a donné crédit à Dieu pour la victoire qui a suivi.

Mais Saül a commencé à faire une grave erreur. Il n’est pas resté humble et soumis devant Dieu. Il a commencé à plus compter sur son armée que sur Dieu (1 Samuel 13 :1-2). Sa foi a commencé à faiblir ; l’autre cœur qu’il avait au début de sa conversion a commencé à disparaître.

Malgré cette première victoire impressionnante contre les Ammonites, deux ans plus tard, nous trouvons les soldats israélites se dispersant devant les Philistins. Les Philistins étaient un adversaire formidable. La Bible dit qu’ils s’avançaient contre Israël avec 30 000 chars (verset 5). Mais ce facteur n’était, en aucune façon, aussi important que la façon dont le roi Saül s’est confronté à cette menace comparée à celle des Ammonites.

À mesure que les Philistins s’approchaient, Saül s’impatientait. Samuel était censé arriver et officier des sacrifices à Dieu au nom de la nation. Samuel avait dit à Saül qu’il arriverait le septième jour. De manière étonnante, l’armée philistine, ses soldats et ses chars rangés pour la bataille, sont restés tranquilles, campés directement face aux soldats israélites. Aucune armée n’a fait le premier mouvement — pendant sept jours. Mais comme le septième jour tirait à sa fin, Saül n’a pas pu attendre plus longtemps, et a décidé de prendre les choses en mains. Il a offert les sacrifices à la place du prophète.

Saül aurait dû savoir qu’il n’avait pas le droit de se charger des devoirs de Samuel. Il a pris une décision subite. Il a vu cela comme un cas d’urgence. Dieu, cependant, a vu les choses comme une parfaite rébellion. Suite à un raisonnement effectué dans l’affolement et la précipitation, Saül a usurpé l’autorité de Dieu.

Il aurait dû attendre. Parfois la meilleure décision que nous puissions prendre — le plus grand pas en avant que nous puissions faire — c’est d’attendre patiemment que Dieu et Son gouvernement résolvent le problème.

Juste après que Saül a fini de sacrifier, Samuel est arrivé. Quand Samuel a confronté Saül à sa grave erreur, le roi a justifié ses actions en blâmant le peuple, les Philistins et même Samuel, plutôt que de simplement avouer son péché et se repentir devant Dieu (versets 11-12).

« Samuel dit à Saül : Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Éternel, ton Dieu, t’avait donné. L’Éternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël (verse 13).

Quel verset incroyable ! Si Saül avait obéi, Dieu aurait établi son royaume — le royaume de Saül pour toujours !

Dieu avait placé Saül à la tête de Sa nation élue, et lui avait donné Son Esprit-Saint. Il lui avait donné un prophète vers qui se tourner pour avoir des conseils spirituels. Il lui avait donné tout ce dont il avait besoin pour aller dans la bonne direction. Mais quand Saül a refusé d’obéir aux commandements de Dieu, et a ensuite essayé de justifier sa rébellion, Samuel savait que ce serait la fin de Saül.

Quelle fin triste et tragique !

Au début de sa conversion, Saul a montré des signes de soumission totale au mode de vie de Dieu. Mais en juste deux ans, il est devenu un grand homme à ses propres yeux, vain et pharisaïque. Quand ses erreurs ont été indiquées, il a essayé de justifier ses actions en blâmant d’autres personnes. Mais ses actions montraient qu’il ne voulait pas compter sur Dieu. Il a cessé d’aller vers Dieu pour avoir de la sagesse et du discernement, et au lieu de cela a pris des décisions hâtives et subites. Il était toujours ardent. Il a même offert des sacrifices à Dieu. Mais tout cela n’était que les efforts de Saül, sans aucune soumission à la volonté de Dieu.

Remarquez ce que Samuel a dit à Saül : « L’Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers » (1 Samuel 15 : 22). Obéir à Dieu vaut mieux que les sacrifices. Quel bien y a-t-il à tout sacrifier — mais selon notre propre volonté et non selon celle de Dieu ? En tout premier, Dieu désire notre obéissance à tous.

Quand Saül a entendu dire qu’il avait été rejeté comme roi, il a semblé repentant au premier abord (versets 24-25). Mais le reste de son histoire démontre qu’il ne désirait pas faire les changements nécessaires pour développer cet « autre cœur » — un cœur comme celui de Dieu. 1 Samuel 15 montre un autre pur exemple de Saül désobéissant à Dieu, paraissant contrit, mais, en réalité, jamais repentant. Parce que Saül s’est rebellé, Dieu a ôté son royaume peu après sa mort.

Dieu a suscité un autre homme qui développerait un cœur selon le Sien (Actes 13 : 22) ; un homme qui ferait également des erreurs, mais qui se tournerait vers Lui avec repentir et foi ; un homme par lequel Dieu établirait un royaume éternel

No Fr