Port%20isaac%2c%20uk
Port Isaac, United Kingdom

Dennis Kummer/Unsplash

Le droit d'aînesse est préservé depuis 2520 ans! (sixième partie)

27/09/2018  •  de latrompette.fr
Les Anglo-Saxons selon la prophétie (chapitre Dix)
 

La suite provenant de  Le droit d'aînesse est préservé depuis 2520 ans! (cinquième partie)

I

sraël perd son identité

Finalement, Dieu éloigna Son peuple de la Terre promise!

Bien que le peuple continua à commettre l’iniquité pendant ces 390 ans (Ézékiel 4:5), rejetant son Créateur, transgressant Ses lois, et abandonnant Sa voie, Dieu continua à S’occuper de Sa nation. Il resta en contact avec eux. Il envoya des prophètes pour les avertir. À tout moment, durant ces années de rébellion, ils auraient pu se repentir, se tourner vers Dieu, et recevoir cette grande prospérité et cette puissance.

Mais maintenant, enfin, Dieu fut contraint de les expulser de Son pays! Il les éloigna de Sa face (2 Rois 17:18).

Le verset 23 le répète: «ils ne s’en détournèrent point [de leurs péchés], jusqu’à ce que l’Éternel eût chassé Israël loin de sa face, comme il l’avait annoncé par tous ses serviteurs les prophètes. Et Israël a été emmené captif loin de son pays en Assyrie, où il est resté jusqu’à ce jour.»

À dater de ce jour-là, Dieu ne leur envoya plus de prophètes. Il ne leur donna aucune autre chance de recevoir les plus grandes bénédictions nationales de toute l’histoire—pas avant que 2520 années ne soient écoulées! Il leur cacha Sa face! Il les éloigna de Sa vue. Il ne plaida plus avec eux. Ils s’étaient disqualifiés et n’étaient pas dignes de recevoir Ses bénédictions! Il les abandonna à l’esclavage et les laissa faire ce qu’il leur semblait bon!

Ils avaient même rejeté le signe par lequel ils auraient dû être reconnus en tant qu’Israël, en tant que peuple de Dieu. Ils ne tardèrent pas, dès lors, à perdre leur identité! Ils ne furent plus connus en tant que peuple de Dieu. D’ailleurs, ils ne s’identifiaient même plus par ce nom.

Ils se perdirent parmi les nations! Ils devinrent les «dix tribus perdues». Ils avaient perdu leur identité. Ils étaient perdus spirituellement! Ils avaient perdu le droit d’aînesse formidable—pendant bien des générations! Deux ou trois générations plus tard, ils avaient même perdu leur langue, l’hébreu! Ils se voyaient comme un des peuples Gentils! Le monde aussi supposait qu’ils étaient des païens!

Les apôtres en Grande-Bretagne?

Plusieurs générations plus tard, Jésus de Nazareth, sachant où ils avaient émigré, envoya Ses douze apôtres pour proclamer le précieux Évangile du Royaume de Dieu—du gouvernement de Dieu! L’apôtre Paul, quant à lui, fut envoyé vers les païens.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi, après Actes 15, aucune mention n’est faite des apôtres? À l’exception d’un voyage que Pierre fit à Babylone, les apôtres s’en étaient allés vers l’Israël «perdu»!

Au sujet des douze apôtres, la Bible déclare: «Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains [des Gentils]; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël» (Matthieu 10:5-6). Oui! Les Dix Tribus perdues.

Jésus n’a jamais poussé qui que ce soit à «être sauvé»! Et Ses apôtres non plus! Cette idée selon laquelle on est «sauvé» est une invention protestante moderne. Le Christ et les apôtres se contentaient de proclamer la vérité, laissant à chacun le soin de prendre sa propre décision, d’agir en conséquence ou de rester passif.

Oui ! Les îles britanniques entendirent l’Évangile du Christ! Mais ils préférèrent l’idolâtrie des druides, les cultes païens et le «christianisme» de contrefaçon de la religion à mystères babyloniennes de Rome, allant même jusqu’à donner naissance au concept satanique de l’Évolution.

Les héritiers reçoivent enfin le droit d’aînesse

Dès que les 2520 ans ont pris fin, Dieu a été fidèle à la promesse inconditionnelle qu’Il avait faite à Abraham. Si, à partir de 1800, les deux peuples détenteurs du droit d’aînesse devinrent soudainement les deux plus grandes puissances mondiales que l’histoire aient connues, ce n’était pas à cause de la bonne conduite ou de l’intégrité, des États-Unis et du Royaume-Uni, mais au fait que Dieu accomplit fidèlement Sa promesse.

La prospérité et la puissance, dont ont bénéficié les États-Unis et la Grande Bretagne, ne les ont pas atteints parce qu’ils les méritaient. En fait, ils n’en ont jamais été dignes. Réfléchissez bien!

Le fait même que le droit d’aînesse ait été retardé, pour une durée bien définie, sous-entend automatiquement que ce dernier allait être octroyé après l’écoulement des 2520 ans. Souvenez-vous que Dieu promit ce droit d’aînesse aux descendants d’Abraham, inconditionnellement, à cause de la foi et de l’obéissance du patriarche (Genèse 26:5). Dieu S’était engagé, en promettant à Abraham que ses descendants, qu’ils le méritent ou non, hériteraient d’une telle bénédiction en tant que nation. Mais Dieu ne l’avait promise à aucune génération en particulier.

Aussi pouvait-Il l’attribuer à l’époque de Son choix, à la génération de Son choix, à l’Israël de l’Ancien Testament, à l’époque de Moïse—ou plus tard, sous certaines conditions. L’ancien Israël aurait pu en bénéficier, s’il remplissait les conditions requises! En refusant d’accorder l’héritage du droit d’aînesse a ces générations en particulier—et en retardant la réception pour une durée de 2520 longues années—Dieu n’annulait pas pour autant Sa promesse inconditionnelle envers Abraham et ses descendants.

Le fait que le droit d’aînesse ait été retardé pour une durée définie de 2520 ans sous-entend que cette bénédiction nationale allait lui être accordée à l’expiration de cette période—que le peuple en soit digne ou non. Dieu était tenu d’agir ainsi à cause de Sa fidélité envers la promesse inconditionelle qu’Il avait faite à Abraham.

En conséquence, à partir de 1800-1803, c’est-à-dire 2520 ans plus tard—Dieu accorda soudainement aux nations héritières du droit d’aînesse—et à elles seulement—une prospérité, une puissance et une grandeur nationale qu’aucune autre nation ou empire n’avaient jamais connues! Ensemble—les Britanniques et les Américains, descendants de la tribu originale de Joseph—prirent ensemble possession de plus des deux tiers—presque des trois quarts—de toutes les terres fertiles et de toutes les richesses ou ressources du monde entier!

C’est à peine croyable! Toutes les autres nations du monde combinées ont récupéré un peu plus du quart des richesses du globe. Et cela inclus les nations qui sont les descendants des autres tribus d’Israël. Cela inclus aussi des nations telle que l’Allemagne, l’Italie, la Russie, la Chine—toutes les autres nations du monde entier.

Ce qui est stupéfiant, c’est que les États-Unis et la Grande-Bretagne sont les seuls pays qui, bien que quasi-inconnus avant 1800, ont commencé à jouir brusquement, en l’espace de quelques années, des plus fabuleuses richesses et de la plus grande puissance économique qu’un peuple ait jamais possédées. Les îles britanniques devinrent la Grande‑Bretagne—un immense Commonwealth, incroyablement prospère, composé d’une multitude de nations—les États-Unis, quant à eux, devinrent la plus grande nation de l’histoire.

Plus étonnant encore, sont les faits incroyablement choquants du présent—comment—et POURQUOI—ils sont en train de perdre leurs bénédictions encore plus vite qu’ils ne les ont reçues!

POURQUOI? Les faits incroyables, les raisons, et l’avenir de ces nations, c’est ce que nous verrons maintenant! 

La suite sur...

Usbp Ad Fr