Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

14390

WANG ZHAO/AFP/Getty Images

Le grand «marché des nations»

Il s’agit d’une mise à jour d’un article publié en 2012.

Croyez-vous en la puissance prédictive de la prophétie biblique ?

Il y a sept ans, le rédacteur général de la Trompette, Gerald Flurry, annonçait la formation d’une brève alliance entre une Union européenne, sous direction allemande, et des puissances asiatiques majeures, axées principalement sur les échanges et le commerce. L’annonce de M. Flurry était basée sur une prophétie du livre de Ésaïe.

L’année dernière, la Chine a proposé le lancement de la Banque d’investissement pour les infrastructures asiatiques (BiiA)—une nouvelle banque internationale sous direction chinoise, spécifiquement conçue pour défier la direction économique mondiale américaine. L’Amérique a essayé de convaincre d’autres nations de ne pas s’y joindre. Mais elle a échoué—même avec ses plus proches alliés. L’Allemagne est maintenant installée pour devenir le quatrième plus grand actionnaire dans la biia. L’Allemagne s’est également vue offerte une des cinq positions de vice-président de la banque, selon une liste de candidats proposés.

Ce qui se déroule maintenant n’est que le scénario que le prophète Ésaïe a décrit pour le temps de la fin. Cela démontre, encore une fois, la grande exactitude des prévisions de la Bible, aussi bien que la puissance de Dieu pour faire que ces prophéties se réalisent—et l’urgence des temps dans lesquels nous sommes.

Stratégiquement, la Chine accueille une Europe forte pour résister à l’Amérique. Et à la différence de l’Amérique, une Europe sous direction allemande n’a aucune base militaire ni aucun intérêt militaire direct en Asie, la Chine ne considère donc pas comme une menace une Europe militarisée et politiquement forte.

La prophétie de Ésaïe se dirige vers son accomplissement. Elle se lie avec des prophéties parallèles dans Ézéchiel et Apocalypse pour dépeindre clairement les relations interdépendantes se développant entre l’Allemagne et la Chine. Et elle en révèle la surprenante issue.

Les chapitres 22 et 23 de Ésaïe identifient ces deux grands marchés de manières un peu différentes. Dans Ésaïe 23 : 1, la Chine est appelée par son ancien nom, Chittim. Le même verset désigne l’Union européenne sous domination allemande par le terme utilisé pour décrire une puissance économique majeure existant à l’époque où la prophétie a été écrite : l’ancienne Tyr.

Dans cette prophétie, la grande puissance commerciale du nord, aujourd’hui (dont Tyr est utilisée comme modèle), est montrée dans ses relations avec la Chine, la mer (versets 2, 4, 11), les océans (« les vastes eaux », verset 3) et les bateaux (versets 1 et 14), et mentionnée par rapport au trafic marchand maritime (verset 8)—le tout dans le contexte d’un grand marché international.

Ésaïe 23 : 13 mentionne « les Chaldéens » et « les Assyriens ». Selon la prophétie, ces termes font référence à une grande puissance européenne du temps de la fin, une union de l’Église et l’État, menée par l’Allemagne, dont l’identité biblique est Assyrie, ou Assur.

Une prophétie associée dans Ézéchiel 27 : 1-6 utilise, de nouveau, des termes maritimes associés à des marchands faisant du commerce via la mer entre Tyr (appelée « le roi du nord » dans Daniel 11) et Assur (l’Allemagne) en collaboration avec Chittim (la Chine). Le thème continue par rapport au sujet principal, Tyr, un type du roi du Nord prophétisé, dans les versets 8-9, 12 et 22-25.

Les nations mentionnées dans le verset 21 sont dans le contexte d’un commerce avec Tyr. Cependant, d’autres, particulièrement la Grèce (Javan), maintenant un État vassal virtuel de l’UE sous conduite allemande, et la Russie (Méschec et Tubal), très exposées à la dette de l’UE et extrêmement dépendantes des exportations allemandes, sont également mentionnées dans les versets 13 et 15. Le Japon et l’Asie du Sud-Est (Togarma) sont, également, mises dans l’équation dans le verset 14.

Tout cela dénote une puissance commerciale massive ayant accès aux portes maritimes pour le commerce mondial, et un lien puissant avec la Chine « dans la suite des temps [“dans les derniers jours”, (d’après la King James)] » prophétisée (Daniel 10 : 14).

Pris dans le contexte, les prophéties de Ésaïe 23 et de Ézéchiel 27 s’alignent parfaitement avec celles d’Apocalypse 13 : 16-17 et Apocalypse 18. Tous ces points spécifiquement pour l’interdépendance courante des deux blocs commerciaux majeurs du monde : l’UE sous conduite allemande et la Chine.

Voyez comment cette prophétie s’accomplit aujourd’hui. Les faits sont stupéfiants. De 2005 à 2015, les exportations totales de l’UE vers la Chine sont passées de 59 milliards de dollars à 193 milliards de dollars. Pendant la même période, les importations de l’UE venant de la Chine ont plus que doublé, passant de 182 milliards de dollars à 395 milliards de dollars. Et l’Allemagne a représenté 45 pour cent des exportations de l’Europe vers la Chine et 28 pour cent des importations de l’UE venant de la Chine. En 2014, la Chine a ouvert sa première chambre européenne de commerce à Berlin, dans l’espoir de relations économiques et d’investissement plus poussés en Europe. En 2015, le commerce de l’Allemagne avec la Chine a totalisé 177 milliards de dollars. Si les tendances actuelles persistent, la Chine deviendra l’unique plus grande destination pour les exportations allemandes avant 2020.

Peut-être que certains nous raillent du fait que nous laissions la prophétie alimenter notre analyse des événements mondiaux. Mais il devient de plus en plus dur de nier les faits : l’Allemagne est le dirigeant incontrôlé de l’Europe ; l’Europe se transforme en une création selon un modèle allemand ; et les relations entre l’Allemagne, la Chine et la Russie deviennent plus saines et plus fortes !

No Fr