Nathan anderson 82317 unsplash

Nathan Anderson/Unsplash

Le mystère des anges et des esprits méchants (cinquième partie)

06/06/2019  •  de latrompette.fr
 

La suite provenant de Le mystère des anges et des esprits méchants (quatrième partie)

Lucifer devient Satan

Je souhaiterais que vous ayez pleinement conscience de la magnificence sublime de Lucifer — véritable summum de tout ce que Dieu a créé. Deux passages bibliques nous décrivent cet être tel qu’il fut créé au début.

Reportons-nous, pour commencer, à Ésaïe 14. (Cet important chapitre débute en décrivant l’époque, maintenant proche, de l’intervention divine dans les affaires humaines. Le peuple d’Israël — pas nécessairement ou exclusivement les Israéliens ou Juda — aura été réduit à l’esclavage, et Dieu interviendra pour le ramener dans la Terre Promise). « Et quand l’Éternel t’aura donné du repos, après tes fatigues et tes agitations, et après la dure servitude qui te fut imposée, alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras : Eh quoi ! le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé ! L’Éternel a brisé le bâton des méchants, la verge des dominateurs. Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, par des coups sans relâche, celui qui dans sa colère subjuguait les nations, est poursuivi sans ménagement » (versets 3-6).

Ce passage ne parle pas du roi de l’ancienne Babylone, Nebucadnetsar. Il s’agit d’une époque encore à venir, maintenant très proche. Il est question du successeur moderne de cet ancien Nebucadnetsar. Il s’agit du dirigeant du « Saint Empire romain » ressuscité qui va bientôt apparaître — un genre d’ « États-Unis d’Europe » — une union de dix nations qui va naître du Marché commun actuel, ou qui va lui succéder (Apocalypse 17). La Grande-Bretagne ne fera pas partie de cet empire à venir bientôt.

Cette Europe unie va conquérir la maison d’Israël — si vous voyez qui est Israël aujourd’hui — et je ne parle pas de Juda, l’Israël du Proche-Orient. Cela implique bon nombre de prophéties mais nous ne pouvons l’expliquer ici, faute de place. (Reportez-vous à notre brochure gratuite « Les Anglo-Saxons selon la prophétie ».)

Le « roi de Babylone », à l’époque de cette prophétie, aura été complètement vaincu lors de l’intervention du Christ, lorsqu’Il reviendra dans toute Sa puissance et dans toute Sa gloire. Poursuivons notre lecture : 

« Toute la terre jouit du repos et de la paix ; on éclate en chants d’allégresse. Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute : Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre » (versets 7-8).

(Qu’il me soit permis d’ouvrir ici une parenthèse sur les cèdres du Liban, réputés dans la Bible. Aujourd’hui, il n’en existe presque plus. On en trouve plus que quelques spécimens, en altitude. Je les ai vus et photographiés. Toutefois, il y a, parmi ceux qui existent encore sur la terre, un spécimen magnifique qui se dresse dans la propriété de notre ancien campus de l’Ambassador College, en Angleterre. Nous en étions très fiers ! Il est intéressant de noter que cette prophétie, écrite sept cents ans avant notre ère, déclare que ces arbres magnifiques et imposants seraient presque tous détruits ! )

Le passage d’Ésaïe 14 annonce la ruine de ce roi humain à venir, provoquée par le Christ glorifié et tout-puissant. Il le décrit comme le principal dirigeant politique et le principal destructeur militaire inspiré par Satan qui le séduira totalement, et cela dans un avenir très proche.

Le trône terrestre de Satan

Au verset 12, ce type humain et terrestre de Satan le diable fait soudain place à Satan lui-même — l’ancien archange Lucifer.

« Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations ! [ou toi qui as détruit les nations] ». C’est précisément ce que l’ex-Lucifer a fait, par l’intermédiaire du dirigeant politique et militaire humain sous son influence, et qu’ont décrit les onze premiers versets.

Le nom « Lucifer » signifie « étoile brillante de l’aurore », ou « porteur de lumière ». Lucifer était cela, lorsque Dieu le créa. Mais poursuivons : « Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles [des anges] de Dieu ».

Notez que Lucifer avait un trône. C’était un souverain. Son trône se trouvait sur la terre, puisqu’il allait envahir le ciel. Poursuivons encore : « Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée [le trône céleste de Dieu], à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut » (versets 13-14). Il ne fait aucun doute que Lucifer ne songeait qu’à détrôner le Créateur Dieu, et devenir lui-même le dieu suprême.

Apparemment, Lucifer projetait de prendre la place de Dieu, et de gouverner tout l’univers !

Ensuite, le contexte change à nouveau, et Lucifer cède la place au type humain : « Mais tu as été précipité dans le séjour des morts [shéol, en hébreu], dans les profondeurs de la fosse » (verset 15).

À partir de ce verset, il est à nouveau question du roi humain. Lucifer, en tant qu’individu, était le chef-d’œuvre suprême du pouvoir créatif divin, et il menaçait — comme le monstre de Frankenstein — de détruire son propre Créateur pour assumer tous les pouvoirs divins et pour gouverner l’univers.

Cette prophétie parle littéralement d’une guerre dans le ciel, devant avoir lieu à notre époque, et décrite dans Apocalypse 12 : 7-9 : « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui ». Nous lisons aussi dans Daniel : « En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle » (Daniel 12 : 1-2).

Le règne rebelle de Satan n’était pas un gouvernement fondé sur le principe de l’amour — de cet amour qui consiste à donner, à se soucier profondément du bien-être des autres — mais sur l’égoïsme, la vanité, la convoitise, la cupidité, l’envie, la jalousie, l’esprit de compétition, la haine, la violence et la destruction ; sur les ténèbres et l’erreur, au lieu de la lumière et de la vérité ; sur la laideur plutôt que sur la beauté.

Vous noterez, encore une fois, le principe de dualité. Ésaïe 14 : 12-14 s’appliquent à une époque antérieure à la création du premier homme, Adam. Toutefois, dans Apocalypse 12 : 7 et dans Daniel 12 : 1, Satan, à la fin des six mille ans alloués à son règne sur le trône de la terre, essaie encore une fois de s’emparer du trône céleste de Dieu. 

La suite sur Le mystère des anges et des esprits méchants (sixième partie)

Fr Moa