Kurz%20pope 927645062 corbis%20getty

CORBIS/GETTY IMAGES

Le Saint Empire romain s’expose au public—en grand !

16/10/2018  •  de latrompette.fr
Cette histoire devrait être le titre dans tous les médias d'information sur cette planète ! Mais elle est à peine remarquée, car ce monde ignore la prophétie biblique et l'histoire. Cette ignorance fera d’eux les victimes des pires souffrances jamais survenues sur cette Terre !
 

Une tendance que vous devriez surveiller de près se développe en Europe. Les Européens sont assiégés par des immigrants du Moyen-Orient, de plus en plus de populations musulmanes au sein de leurs paysages urbains, remplis de mosquées et de minarets, de quartier de leurs villes se transformant en des enclaves musulmanes où la police locale n'ose plus entrer, même des attentats terroristes islamiques.

Et de plus en plus d'Européens recherchent des solutions dans leur propre histoire. Plus spécifiquement, leur histoire religieuse.

Un bon exemple de cette tendance est Sébastian Kurz, le nouveau chancelier autrichien. Il est un Catholique fervent et parle ouvertement du fait que sa religion guide sa politique. C'est le Saint Empire romain ! C'est une histoire religieuse remplie de guerres sanglantes sans précédent. Et elles sont douces comparées à ce qui est à venir. La prophétie biblique nous dit que cet empire est sur le point de commencer une Troisième Guerre mondiale nucléaire !

Kurz n'a que 32 ans, mais il a captivé l'imagination de ses concitoyens, et ils l'ont promu à la tête de la nation.

Il est proche de l'archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, qui selon plusieurs autorités pourrait devenir le prochain pape. Quand il était ministre des Affaires étrangères, Kurz demanda conseil à un prêtre catholique sur la façon de gérer la crise des migrants. Les mesures qu'il prit après cette rencontre ont effectivement arrêté l'afflux de migrants en Allemagne et en Europe de l'Est. La chancelière allemande Angela Merkel s'est opposée à ses mesures, les qualifiant d'anti-humanitaires. Mais Kurz croyait que ses actions étaient alignées avec sa foi catholique.

Jusqu'à la fin de cette année, Sébastian Kurz est président du Conseil européen, l'une des présidences tournantes menant l'Union européenne. Le principal objectif de Kurz en tant que président du Conseil se résume par sa devise pour la présidence : « Une Europe qui protège ». Il veut protéger l'Europe—principalement des réfugiés indésirables et bien plus encore. Et la religion dirige sa politique. Il apporte des discours religieux au Conseil européen.

Ce n'est pas la première fois que la religion est présente dans la politique européenne. En fait, Kurz essaie juste de ressusciter le rôle que son Autriche natale a joué pendant des siècles : en tant que le cœur du Saint Empire romain—l’association Église-État la plus puissante et infâme dans toute l'histoire humaine.

Sous le chancelier Kurz, cet héritage impérial est de nouveau mis en valeur à travers une campagne publicitaire géante. Si vous voulez savoir ce que Kurz croit et ce qu'il va faire, vous devez étudier l'histoire du Saint Empire romain.

Mettre en valeur le patrimoine impérial

Pendant plus de mille ans, l'Europe abrita des empereurs qui revendiquaient être les successeurs des empereurs romains. Chacun travaillait pour unir l'Europe sous la couronne impériale. Du milieu du XVIe siècle jusqu'à environ 1800, le siège de ces empereurs était Vienne, en Autriche.

L'un des tout premiers empereurs du Saint Empire romain fut Charlemagne. Son empire comprenait une grande partie de ce qui est maintenant la France, l'Allemagne et l'Autriche. Menacé à l'Est, Charlemagne fonda le « Ostmark », une région où les Alpes forment une ligne naturelle et défensive contre le peuple slave oriental. L’Ostmark a formé le cœur de l'Autriche moderne d'où il tire son nom. Ce modeste commencement jeta les bases pour que Vienne s'élève comme le cœur du Saint Empire romain.

« Charlemagne s'efforça d'apporter l'unité et la paix à son empire—dont les frontières correspondaient à peu près à ce qui est aujourd'hui l'Europe centrale—qui fut établi par les Croisades et la politique axée sur l'intérêt », a écrit le Trésor impérial de Vienne au début de la présidence autrichienne du Conseil. « En tant que tel, il peut être considéré comme le père de l'Europe, comme le rappelle chaque année à Aix-la-Chapelle, la récompense du prix international Charlemagne par la ville (c'est nous qui mettons l'accent tout au long).

L'un des fondateurs de l'UE, Otto von Habsbourg, déclara : « La Communauté [européenne] vit en grande partie par l'héritage du Saint Empire romain, bien que la grande majorité des gens qui y vivent, ne sait pas par quel héritage ils vivent ».

À présent, cet héritage sacré de l'Empire romain est exposé. Pas depuis la sixième tête allemande du Saint Empire romain, n’a-t-il été promu aussi publiquement.

Vous devez comprendre où ceci mène !

2. Imperial Crown 450815778 Sascha Schuermann Getty

En corrélation avec la présidence autrichienne, le Trésor impérial de Vienne propose des visites entre le 1er juillet et le 31 décembre. Les visites ont été annoncées par de la publicité dans tout Vienne avec une grande photo de la couronne du Saint Empire romain. Le Trésor impérial de Vienne a expliqué que la présidence autrichienne du Conseil de l'UE « est l'occasion pour un débat animé sur ce que l'Europe représente, et ce qu'elle devrait être à l'avenir. Le Trésor impérial de la Hofburg de Vienne convient bien en tant que forum pour ce discours, car beaucoup des objets conservés ici, sont directement liés au passé de l'Europe ».

Quels objets—et quel passé ? « Comme exemple, la couronne du Saint Empire romain, dissout en 1806, ainsi que la couronne de l'Empire autrichien. Ces deux insignes sont les symboles centraux de l'histoire de l'Europe ».

Cette exposition est conçue pour illustrer l'héritage du Saint Empire romain. Elle est promue partout à Vienne par les photos de la couronne impériale. Cette couronne est également le symbole principal représenté au dehors de l'exposition.

L'exposition reconnaît que de nombreux Européens ont oublié leur patrimoine impérial. « C'est du point de vue européen que 12 objets sont examinés à nouveau », écrit le Trésor. « L'intention est d'élucider le contexte historique dans lequel ces œuvres d'art furent créées, et ainsi de rendre perceptible les diverses racines à partir desquelles ‘l'idée européenne’ a grandi. »

Les dirigeants autrichiens veulent que les gens connaissent le Saint Empire romain ! Il y a 28 nations en Europe ; certaines de ces nations n'aiment peut-être pas l'accent mis sur cet empire. Mais surveillez bien— il va être promu, peu importe !

L'appel à Charlemagne

Kurier, un journal de langue allemande, a publié un article le 26 juin intitulé « Le Saint Empire romain, Alléluia ! » En parlant du « programme culturel de la présidence autrichienne de l'UE », ce journal l'a qualifié d'entreprise religieuse que l'Autriche aide à installer au siège de l'Union européenne à Bruxelles. Il citait Gernot Blümel, le ministre autrichien de la Culture, en disant ceci au sujet de l'exposition promouvant le patrimoine de l'Europe : « C'est excellent d'utiliser la couronne impériale comme un symbole possible », car elle incarne l'histoire européenne (traduction de la Trompette). Ils font la promotion de la couronne du Saint Empire romain comme symbole de l'histoire de l'Europe.

Otto von Habsbourg déclara à propos de cette couronne : « Nous possédons un symbole européen qui appartient également à toutes les nations de l'Europe. C'est la couronne du Saint Empire romain, qui incarne la tradition de Charlemagne ». Cette couronne impériale, étroitement liée à Charlemagne, est le symbole principal de l'empire.

Cet article en langue allemande continuait : « Le nom de ‘Reich’ [signifiant ‘Empire’] est dérivé de la revendication de continuer dans la tradition de l'Empire romain, légitimant l'autorité comme la Sainte volonté de Dieu... . » Oui—c'est le point de vue qui a conduit les conquêtes impériales de l'Empire romain ! Charlemagne avait l'autorité absolue et il l'utilisa comme un dictateur, avec la bénédiction soi-disant de Dieu. Dieu commande, Tu ne tueras pas. Mais Charlemagne est sorti et tua par des millions, pensant qu'il servait Dieu !

Chaque année depuis 1950, la ville allemande d'Aix-la-Chapelle, là où Charlemagne a vécu et est enterré, décerne le prix Charlemagne à une personne qui a servi la cause de l'unification européenne. J'ai assisté à la cérémonie de remise des prix en 1997, lorsque l'ancien président allemand Roman Herzog l'a reçu. Dans son discours d'acceptation, le Dr Herzog déclara : « Charlemagne, le nom de notre prix, fit son propre choix particulier : la première unification de l'Europe. En cette heure, il faut dire la vérité : Ce n'est seulement qu'en avançant dans une mer de sang, de sueur et de larmes qu'il atteignit son but. »

3. 180911 Herzog 541765831 Getty
Roman Herzog

Quelle déclaration inhabituellement franche et vraie ! Le Saint Empire romain est militariste en son cœur ! Il commença quelques-unes des guerres les plus sanglantes de l'histoire. Mais combien de personnes le savent vraiment ? Pourquoi tant d'Européens aujourd'hui célèbrent-ils cela ?

Charlemagne traversa une mer de sang, convertissant les gens à sa religion. L'Encyclopédie Britannica explique : « Les méthodes violentes par lesquelles cette tâche missionnaire fut accomplie étaient inconnues au début du Moyen âge, et la punition sanguinaire [sanglante] infligée à ceux qui enfreignaient le droit canon ou qui continuaient à se livrer à des pratiques païennes [comme il les appelait] suscita des critiques dans le propre cercle de Charles. »

Le Saint Empire romain tua 40 millions de personnes au Moyen Âge. C'est l'histoire que nous devons connaître. Si nous connaissions vraiment cette histoire, nous serions profondément alarmés par ce qui se passe en Europe aujourd'hui. L'Europe a un héritage sanglant et un avenir encore plus sanglant.

L'un des politiciens les plus populaires en Allemagne, Karl-Théodore zu Guttenberg a déclaré aux participants, lors d'un discours de campagne en Bavière en 2017, que s'ils ne « se rappellent pas d'où nous provenions, et ce que notre histoire signifie », alors d'autres cultures viendraient et les définiraient. Il les exhorta à se souvenir de leur histoire « avec ses côtés sombres et brillants » et à prendre une « position non-apologétique pour notre culture ». Il parlait de l'histoire du Saint Empire romain !

De plus en plus d'Européens cherchent à revenir à cette histoire de Charlemagne. Ils ont des crises gigantesques et ils réclament un chef fort comme Charlemagne ! Bien sûr, ils ignorent la réalité que Hitler a aussi conduit une résurrection du Saint Empire romain !

Vous ne pouvez pas vraiment comprendre le Saint Empire romain à moins que vous ne compreniez l'histoire—et la Bible. La plupart sont aveuglés et manquent de la véritable compréhension de ces deux sources essentielles. Avoir une bonne compréhension du Saint Empire romain et de ce qui se passe en Europe aujourd'hui est vital si vous voulez être prêt pour ce qui va arriver dans un proche avenir.

Relancer l'Empire

L'histoire a été témoin de quatre royaumes au pouvoir mondial. Le dernier royaume était l'Empire romain, qui tomba en 476 de notre ère. La brochure de Herbert W. Armstrong Qui est, ou qu'est-ce que, la bête prophétique ? explique les images des symboles de l'empire dans la prophétie biblique.

La prophétie décrit l'Empire romain comme une bête à 10 cornes, symbolisant 10 gouvernements successifs. Les trois premières cornes furent dirigées par des barbares. Les sept dernières furent dirigées par le Saint-Empire romain. Chacune de ces résurrections était saturée d'effusion de sang. Est-ce qu'elles ont l'air d'une alliance « sainte » de l'Église et de l'État ?

Le premier souverain du Saint Empire romain était Justinien. Sous sa direction, les gens n'étaient pas unis et l'Empire était faible. Mais lorsque Charlemagne apparu sur scène, il exploita le pouvoir de l'Église catholique romaine pour unir le peuple. Il forma le Premier Reich de ce Saint Empire romain.

Adolf Hitler considérait Charlemagne comme un héros. Il appela son règne le Troisième Reich. Hitler commença la Seconde Guerre mondiale, ce qui entraîna la mort de 60 millions de personnes !

Apocalypse 17 prophétise qu'un grand empire se lèvera dans la fin des temps, dirigé par une grande fausse église. L’Église catholique s'alliera au pouvoir européen en tant qu'une association Église-État—comme cela fut le cas à maintes reprises. La religion a été l'élément moteur des conquêtes du Saint Empire romain.

« Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe, l'autre n'est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps » (verset 10). C'est le verset central qui exprime ce qui se passe dans le Saint Empire romain dans ce temps de la fin. Dieu dit qu’après que cinq soient tombés, il enverrait un homme sur la scène : Herbert W. Armstrong. À ce moment-là, Adolf Hitler était à la tête de la sixième résurrection du Saint Empire romain, qui est le « un existe » au verset 10. La septième résurrection n'est « pas encore venue », mais la renaissance de cet empire est en cours aujourd'hui !

Et incroyablement, en le faisant revivre, les Européens font quelque chose qu'ils n'ont jamais fait depuis la sixième tête infâme et meurtrière : ils font la promotion du Saint Empire romain ! Ils ne font pas connaître ce que Adolf Hitler fit ; trop de gens se souviennent de cette histoire sanglante. Au lieu de cela, ils le voile dans la tradition de Charlemagne. Et pourtant c'est la même histoire ! Pas autant de gens moururent dans le Premier Reich parce qu'ils n'avaient pas la même technologie militaire à cette époque. Mais c'est la même ambition !

Cette bête s'écroula et ressuscita à maintes reprises. Après la terrible dévastation de la Seconde Guerre mondiale, Franklin Roosevelt et Winston Churchill jurèrent de ne plus jamais permettre à l'Allemagne de se réarmer et de redevenir un peuple militant. L'Allemagne fut détruite et presque toutes les villes furent laissées en des tas de décombres. Des centaines de milliers d'allemands prenaient les biens rares qu'ils avaient encore et tentaient de survivre de la sorte. Vous pourriez penser que les gens en tireraient une leçon. Mais la plupart des gens ont oublié ce qui se passa.

Juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Herbert W. Armstrong prophétisait que l'Allemagne remonterait dans une résurrection finale du Saint Empire romain.

Le verset 8 nous dit que cette bête est entrée en clandestinité, mais qu'elle « doit monter de l'abîme ». Quand l'Allemagne était en cendres, M. Armstrong proclamait courageusement cette prophétie. Bien sûr, les allemands entrèrent dans la clandestinité, avec la plupart des nazis s'échappant par les filières d’exfiltrations [Ratlines] de l'Église catholique. Brian Connell écrivit que deux ans après leur défaite, en 1947, on demanda aux allemands de se dénazifier eux-mêmes. Puis, en 1996, un document de renseignement stupéfiant fut finalement déclassifié, révélant que les entreprises allemandes comme Volkswagen, Messerschmitt ainsi que d'autres avaient planifié d'élever un autre Saint Empire romain.

C'est une détermination incroyable ! Pourtant, c'est ainsi que fonctionne la puissance économique européenne. Même après avoir vu leur propre peuple souffrir pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont la volonté de ressusciter leurs ambitions sanglantes une fois de plus.

L'Allemagne a resurgi à maintes reprises comme une puissance militaire dévastatrice. Nous voyons que cette bête se lève encore aujourd'hui ! Regardez l'Europe : l'Allemagne est de nouveau à la barre ! Une Allemagne réarmée et militante se révélera être l'un des plus grands cauchemars des États-Unis !

Apocalypse 17 nous dit exactement ce qui se passera dans les deux dernières résurrections de cet empire. C'est extrêmement grave—mais nous devons voir que Dieu orchestre tout cela comme une correction pour Son peuple. « Car Dieu a mis dans leurs cœurs d'exécuter son dessein et d'exécuter un même dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies » (verset 17). Dieu l'a mis dans l'esprit de cet empire violent, pour redresser l'Amérique, la Grande-Bretagne et la nation juive au Moyen-Orient. Cela peut sembler étrange, mais c'est ce que Dieu doit faire pour que les gens rebelles se repentent !

Un roi impudent et artificieux

La prophétie biblique indique clairement : Bientôt, les Européens obtiendront exactement ce qu'ils demandent, un autre dirigeant, un type de Charlemagne. Cet homme viendra au pouvoir et s'imposera comme un homme fort sur toute l'Europe. Il détournera effectivement l'Union européenne !

« À la fin de leur domination, lorsque les pécheurs [transgresseurs] seront consumés [auront comblé la mesure], il s'élèvera un roi impudent et artificieux » (Daniel 8 : 23). Cette prophétie est pour nos jours d'aujourd'hui. Sommes-nous à une époque où « les transgresseurs ont comblé la mesure » ? Pouvez-vous penser à un péché qui n'est pas commis ?

Cet homme qui va émerger sur la scène sera un homme comme Charlemagne. Il sera un homme comme Hitler. Il sera un « roi » assis sur le trône du Saint Empire romain ! Et la Bible indique clairement, qu'il sera dirigé par Satan le diable !

Sébastian Kurz pourrait peut-être remplir ce rôle. Cependant, je crois que ce sera un homme comme Karl-Théodore zu Guttenberg, qui détient en fait le titre de « Baron du Saint Empire romain ». Daniel 11 décrit cet homme comme étant éloquent et prenant le pouvoir par des flatteries. La coalition de Merkel en Allemagne est très faible ; elle est sur le point d'échouer. Je crois que lorsque Merkel quitte ses fonctions, vous verrez l'homme fort du Saint Empire romain prendre le contrôle. Guttenberg est l'un des politiciens les plus populaires en Allemagne. Il pourrait être prêt à intervenir et à sauver l'Allemagne de son gouvernement faible et chancelant.

4. 180911 Guttenberg 842507140 Johannes Simon Getty
(Johannes Simon/Getty Images)

Cependant, connaître l'identité exacte de cet homme n'a pas d'importance. Ce qui importe, c'est qu'il obtiendra son pouvoir de Satan ! L’Écriture révèle la force spirituelle qui sera derrière cet homme.

La plupart des gens ne veulent pas entendre parler de Satan. Mais si vous voulez comprendre la Bible et les prophéties bibliques, vous devez parler du diable. Mais combien de personnes veulent vraiment connaître ce que la Bible dit ? La seule raison pour laquelle nous avons été en mesure de mettre en garde durant tant d'années sur ce qui se rapproche, c'est parce que nous nous tournons vers la Bible, qui est la parole de Jésus-Christ en version imprimée.

Peu importe qui est l'homme fort, il est clair que nous assistons à une renaissance du Saint Empire romain en Europe d'une manière qui n’a pas été promue auparavant. L'Autriche veut redonner vie à cet héritage.

Quand cet homme viendra au pouvoir, cela affectera tous les humains sur cette terre de la manière la plus horrible—à moins que Dieu ne vous protège ! Mais Dieu ne protège que ceux qui se repentent.

Les deux trônes

Cet homme fort sera assis sur le trône du Saint Empire romain. Avec toute la publicité récente de Charlemagne et de la couronne impériale, vous assistez à la montée de ce trône en Europe ! En même temps que ce trône est ressuscité en Europe, Dieu établit un trône juste dans son Église ! Le trône en Grande-Bretagne aujourd'hui était autrefois le trône de Dieu, mais plus maintenant. Cela peut sembler absolument fantastique, mais c'est vrai. Et vous pouvez le prouver. Demandez mon livre gratuit The New Throne of David (Le nouveau trône de David, en anglais seulement) pour plus d'informations.

Dieu a donné Son trône à cette Église. Il y a un nouveau trône de David ! Et vous voyez ces deux trônes monter en même temps. Un trône est dirigé et contrôlé par Satan le diable, et l'autre est dans cette Église dirigée par Jésus Christ parce que c'est le trône même sur lequel il va revenir.

Ce roi au visage artificieux combattra Jésus-Christ lors de sa Seconde venue. Satan déteste que nous ayons maintenant le trône qui va remplacer le sien. Il a beaucoup de colère contre les gens qui sont maintenant assis sur ce trône, et il va inspirer son roi de venir contre le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. Quand cela arrivera, vous verrez enfin la destruction du Saint Empire romain pour toujours. Cela va bientôt arriver ! Nous ne pouvons pas prédire ou fixer des dates ; seul Dieu le Père connaît le jour ou l'heure (Matthieu 24 : 36). Mais Dieu nous avertit que nous ferions mieux de savoir quand Il est à la porte ! (verset 33). Nous devons veiller et prier.

Le grand espoir de tout cela, est que juste après ce temps de tribulation, le plus grand, le plus inspirant événement qui aura jamais lieu, se passera : « Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi » (Apocalypse 17 : 14).

Dieu va détruire cette résurrection finale. Il y aura la paix, le bonheur et la joie dans tout l'univers ! Il va planter les cieux et établir son trône pour toujours ! 

Ger Fr