1 balloon

Notre monde va-t-il de mieux en mieux?

24/09/2018  •  de latrompette.fr
Nous avons fait des progrès indéniables. Alors pourquoi ressentons-nous que le monde va de pire en pire ?
 

Et maintenant, de bonnes nouvelles. Saviez-vous que la pauvreté mondiale est en baisse ? Saviez-vous que l'alphabétisation mondiale est en hausse ? Saviez-vous que les statistiques de crimes violents sont en baisse et que le quotient intellectuel est en hausse ? Saviez-vous que le travail et l'exploitation des enfants diminuent et que les droits de l'homme augmentent ?

Les grands titres de l'actualité sont remplis de division sociale, d’impasse politique, de désordre international, d’accroissement de la militarisation, de désastre environnemental et d’autres problèmes. Regardez les nouvelles pendant une demi-heure et il semble certainement que les conditions du monde s'aggravent.

Mais certaines personnes intelligentes soutiennent que puisque la couverture médiatique se concentre fondamentalement sur le danger, la souffrance et le trauma, nous voyons une image déformée du monde. Elles soutiennent que les données montrent une quantité énorme de progrès humain. Et leurs arguments sont convaincants.

Alors le monde s'améliore-t-il de plus en plus ? Ou sommes-nous au bord de la Troisième Guerre mondiale ? Ou les deux ?

Mesurer le progrès

Le Professeur de psychologie de l'Université Harvard, Steven Pinker, estime que vous êtes trop pessimiste. Son livre récent, Enlightenment Now: The Case for Reason, Science, Humanism, and Progress (L'Éclaircissement maintenant : Le cas pour la raison, la science, l'humanisme et le progrès), rend un argument soutenu que le monde s'améliore en fait.

Dans un entretien basé sur le livre, Pinker a déclaré, « Beaucoup de personnes font face aux nouvelles chaque matin avec appréhension et crainte. Chaque jour, nous lisons des fusillades, des inégalités, la pollution, la dictature, la guerre et de la prolifération des armes nucléaires. … Vous pouvez toujours vous tromper en voyant un déclin si vous comparez les titres saillants du présent avec les images teintées de rose du passé. À quoi ressemble la trajectoire du monde quand nous mesurons le bien-être au fil du temps en utilisant un indicateur constant ? »

Il a comparé ensuite quelques statistiques récentes aux mêmes références qu'il y a 30 ans. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que le taux d'homicide en Amérique a chuté de 8,5 par 100,000 à 5,3. Le pourcentage d'Américains en-dessous du seuil de pauvreté (mesuré par la consommation) est tombé de 11% à 3%. Le pourcentage de la population mondiale en état d'extrême pauvreté a plongé de 37% à 9,6%. Il y a trois décennies, 23 guerres faisaient rage ; à partir de février de 2018, il y en avait que 12. Le nombre d'armes nucléaires est tombé de 60,780 à 10,325. Le nombre de démocraties a grandi de 45 gouvernements sur plus de 2 milliards de personnes à 103 gouvernements sur plus de 4,1 milliards de personnes.

Regardez une ligne de temps plus large : Au cours des 200 dernières années, l'espérance de vie pour un être humain a augmenté d'environ de 30 ans à 71 ans. La mortalité infantile s'est effondrée de 33% à 6%. Les maladies infectieuses, la sous-alimentation et les famines catastrophiques disparaissent, même dans les pays pauvres. La pauvreté décline : Le monde est environ 100 fois plus riche maintenant qu’il ne l’était au début des années 1800.

Ce sont quelques développements frappants et ils sont effectivement faciles à considérer comme allant de soi. Nous n'avons pas tendance à penser à combien les personnes en moyenne sont plus sûres, en meilleure santé, plus riches et vivent plus longtemps en comparaison de celles d'il y a quelques générations. Mais quelle différence !

Une autre tendance excitante est l'augmentation dans l'alphabétisation. Il y a deux siècles, seulement 12% du monde pouvait lire et écrire. Aujourd'hui, c'est 86%. Après les besoins essentiels de la nourriture, du logement et des vêtements, l'alphabétisation est cruciale, pas seulement à la qualité de la vie, mais aussi au développement intellectuel et même spirituel.

Certaines statistiques ou tendances spécifiques que des observateurs comme Pinker citent, peuvent être une matière à débat. Mais beaucoup sont légitimement, indiscutablement dignes d'être célébrées.

Beaucoup de personnes qui regardent ces mesures concluent que le monde va de mieux en mieux et nous avons juste besoin de continuer à faire ce que nous avons fait. Par exemple, le président américain Barack Obama a dit en 2016 : « Le monde n'a jamais été moins violent, plus en santé, plus instruit, plus tolérant, avec plus d'opportunité pour plus de personnes, et plus connecté qu'il l'est aujourd'hui. »

Pourtant la question demeure : Pourquoi en même temps que les gens mangent mieux, consomment plus et vivent plus longtemps, beaucoup d'entre nous ont le sentiment que nous nous approchons d'une catastrophe mondiale ? L'explication de Pinker est que la couverture médiatique est un auteur important. Il disait : « Vous ne voyez jamais un journaliste qui dit, ‘Je rapporte en direct d'un pays qui a été en paix durant 40 ans’ ou d’une ville qui n'a pas été attaquée par des terroristes », dit-il. « Si vous associez nos préjugés cognitifs avec la nature des nouvelles, vous pouvez voir en effet pourquoi le monde arrive à sa fin depuis très longtemps. »

Il fait entendre que les avertissements concernant la fin du monde sont tellement exagérés. Est-ce une conclusion valide à tirer de ces statistiques ?

Pourquoi le progrès ?

Voir l’amélioration des mesures du développement humain soulève naturellement la question, quelle en est la cause ? Pourquoi les gens vivent-ils plus longtemps, gagnent-ils plus d'argent, reçoivent-ils de meilleures formations ?

Pinker répond de cette façon : « Le progrès n'est pas une force mystique ou dialectique nous élevant toujours plus haut. Ce n'est pas un arc mystérieux de l'histoire qui tend vers la justice. C'est le résultat d'efforts humains dirigés par une idée, une idée que nous associons au siècle des Lumières du 18ème siècle, à savoir que si nous appliquons la raison et la science qui améliorent le bien-être humain, nous pouvons réussir progressivement. … Nous n'aurons jamais de monde parfait, et il serait dangereux d'en chercher un. Mais il n'y a aucune limite aux améliorations que nous pouvons atteindre si nous continuons à appliquer la connaissance pour améliorer l'épanouissement humain. Cette histoire héroïque est non seulement un autre mythe. Les mythes sont des fictions, mais celui-ci est vrai, vrai pour le meilleur de notre connaissance, qui est la seule vérité que nous pouvons avoir. »

Dans un article du Wall Street Journal sur le même sujet, Pinker se résume de cette manière : « Nos ancêtres ont remplacé le dogme, la tradition et l'autorité par la raison, le débat et les institutions de recherche de la vérité. Ils ont remplacé la superstition et la magie par la science. Et ils ont remplacé leurs valeurs de la gloire de la tribu, de la nation, de la race, de la classe ou de la foi vers l'épanouissement humain universel » (le 13 février). Il donne beaucoup d'exemples précis sur comment ces approches ont produit des avancées dans la médecine, la santé, la production alimentaire, la sécurité publique et la paix parmi les nations. Les effets ont amélioré la santé, la nutrition, la richesse, la sécurité, la liberté et la paix entre les nations. La cause fondamentale, dit-il est la capacité humaine.

De ce point de vue, l'histoire humaine est quelque chose comme une rampe géante, menant de la misère humaine et de l'ignorance vers le haut, vers une plus grande réalisation humaine et un plus grand bonheur. C'est cohérent avec le modèle évolutionniste : Nous sommes passés des éléments de base aux organismes de cellule simple vers des formes de vie plus complexes et nous évoluons pour devenir plus intelligents, plus capables et plus résistants. Nous avions l'habitude d'écrire sur le papyrus, maintenant nous communiquons avec des Smartphones. Nous avions l'habitude de construire des chars, maintenant nous construisons des vaisseaux spatiaux. Certes, alors, nous les êtres humains qui ont développé la technologie stupéfiante pouvons développer des systèmes pour mettre fin aux choses comme le crime et la guerre.

Cette théorie a quelques défauts dangereux.

Progrès matériel—absence spirituelle

Examinez à nouveau les indicateurs du progrès humain au cours des 200 ans passés, et vous pouvez voir clairement que la plupart d'entre eux ont un rapport avec des questions matérielles. Ils traitent de la matière, avec les éléments physiques. Ils traitent moins—ou pas du tout—des relations entre les êtres humains.

« Pourquoi vivons-nous dans un monde aussi paradoxal, aux réalisations et aux progrès stupéfiants, avec cependant, des maux effroyables et grandissants ? » demanda Herbert W. Armstrong dans Le mystère des siècles. « Pourquoi les cerveaux qui ont mis au point les engins spatiaux, les ordinateurs et autres merveilles de la science, de la technologie et de l’industrie ne peuvent-ils résoudre les problèmes, ce qui prouve l’impuissance humaine ? … Les nations développées ont fait d’énormes progrès. Elles ont produit un monde hautement mécanisé procurant tout le confort et le luxe moderne, et tous les moyens de divertissements. Cependant, elles sont affligées par le crime, la violence, l’injustice, la maladie et les foyers brisés. »

La raison pour ce paradoxe est que l'humanité est coupée de la vraie connaissance spirituelle. Cette vérité est expliquée dans Le mystère des siècles (que nous vous enverrons gratuitement sur demande). Plus à ce sujet plus tard.

L'histoire humaine comprend en grande partie de faux enseignements spirituels, des superstitions et des dogmes. Et puisque cela a été contesté au cours des derniers siècles, il y eut un saut en avant dans les connaissances matérielles. Le monde occidental et une grande partie de l'humanité a réussi à construire une énorme banque de connaissance depuis l'âge des ténèbres. Au cours du dernier siècle, la production de la connaissance scientifique s'est multipliée exponentiellement.

Cela n'a cependant pas comblé le vide de la véritable connaissance spirituelle, qui ne peut être découverte matériellement ou scientifiquement.

Bien que la connaissance matérielle ait augmenté les limites de cette avancée, l’absence de cette dimension spirituelle, devient déjà évidente. Certains progrès humains ont atteint un sommet et sont maintenant en déclin. Et certaines avancées ont des conséquences à long terme qui ne sont pas encore pleinement réalisées.

Prenez par exemple la diminution remarquable de la famine, pour laquelle Pinker attribue la rotation des cultures, les engrais synthétiques, les hybrides et les machines. Ces avancements produisent vraiment plus de nourriture et la famine est radicalement réduite à cause d'eux. Mais pour y parvenir, nous avons appauvri et épuisé nos sols de nutriments. Si nous ne continuons pas d'appliquer de plus en plus d'engrais synthétiques et de méthode de culture industrielle, de vastes régions deviendront rapidement des déserts. Pendant ce temps, ces sols produisent des aliments moins nutritifs. Par conséquent, nous avons l'explosion des maladies chroniques et le besoin croissant de cliniques, de complexes médicaux, d’hôpitaux, de centres de cancérologie et d’hospices.

Pinker souligne les programmes de bien-être comme un autre avancement. Mais les besoins légitimes que ces programmes remplissent sont accompagnés par des abus massifs et croissant, un système gonflant, et la distorsion politique. Les nations entrent littéralement dans une dette monumentale, se mettant en faillite pour procurer ces « avancements ».

Cela est vrai des coûts élevés de beaucoup de nos solutions miracle modernes—face à des problèmes anciens. Nous achetons efficacement de l'avancement en contractant des dettes—une dette que nous ou nos enfants devrons finalement payer. Le jour de l'addition arrive.

Les conditions pourraient être meilleures maintenant qu'elles ne l’étaient il y a 30 ans. Mais cela ne signifie pas qu'elles seront meilleures dans 30 ans.

La tendance à l'inversion

Certains de nos progrès régressent déjà. Par exemple, tandis que Pinker dit que le quotient intellectuel moyen est monté d'environ 30 points au cours des deux derniers siècles, une étude récente de grande envergure a montré récemment une baisse de 7 points par génération.

Plus généralement, certains idéaux, que Pinker attribue avoir aidé (à un degré correct) au progrès humain, disparaissent. Notre génération actuelle renonce en fait à certains des principes fondamentaux qui ont amené plus de stabilité, d'opportunités, de succès et de justice pour des millions de gens pendant des centaines d'années.

Paul Bonicelli qui travaillait à l'Agence américaine pour le développement international et à la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants a écrit pour le Federalist : « Bien que le siècle des Lumières ait en effet ‘travaillé’ depuis un certain temps maintenant, à améliorer la condition humaine dans le monde entier, il a été définitivement rejeté ces dernières années par la gauche moderne et par quelques éléments de la droite. Sur les campus universitaire, les idées des ‘lumières’ sur la primauté de loi et de la liberté d'expression ont été remplacées par des tribunaux de campus et le veto du ‘chahuteur’. Le siècle des Lumières lui-même est condamné pour être le projet de blancs racistes et le produit de sociétés consacrées à l'empire et au colonialisme. Même la notion de la vérité objective est bafouée par les universitaires et de même par les activistes » (le 14 février).

L'autorité de la loi, la fiabilité de la pensée rationnelle, le fait qu'il existe une vérité—sont des principes essentiels pour la stabilité et la prospérité à long terme que nous tenons pour acquit depuis des générations. Mais maintenant ils ont été rejetés.

Même la démocratie est en recul. « L'expansion démocratique enivrante des années 1990 a été remplacée par une stagnation démocratique ou même une récession », écrivait Foreign Policy (le 8 septembre, 2016). La Brookings Institution dit que certains analystes et les responsables politiques estiment que la démocratie « a terminé sa course ». L'étude de Freedom House 2018 sur la liberté dans le monde a révélé pour la 12ème année d'affilée que la démocratie diminue dans le monde entier : « Les pays qui ont subi des revers démocratiques étaient plus nombreux que ceux qui ont enregistré des gains. Des États qui, il y a une décennie, semblaient être des réussites prometteuses—comme la Turquie et la Hongrie, par exemple—sombrent dans un régime autoritaire. Les militaires dans Myanmar, qui a commencé une ouverture démocratique limitée en 2010, ont mené une campagne choquante de nettoyage ethnique en 2017 et ont repoussé la critique internationale pour leurs actions. Dans le même temps, les démocraties les plus puissantes du monde sont embourbées dans des problèmes apparemment insolubles à l’intérieur, incluant des disparités sociales et économiques, la fragmentation partisane, les attentats terroristes et un afflux de réfugiés qui a tendu des alliances et a augmenté les craintes de ‘l'autre’. »

Au fur et à mesure que les démocraties déclinent, des hommes autoritaires augmentent dans plusieurs pays, y compris certaines des nations les plus importantes du monde. Le président russe Vladimir Poutine a encouragé un culte de la personnalité, a tourné en dérision les élections en Russie, a changé sa Constitution, a écrasé la dissidence, a assassiné des journalistes, a commencé des guerres et a envahi et annexé du territoire. Le président chinois Xi Jinping a fait des changements semblables dans le gouvernement de son pays, en s'octroyant plus de pouvoir pour de plus longues périodes et en augmentant son contrôle sur le peuple et l'armée de la Chine. Des hommes forts se sont élevés aux Philippines, en Thaïlande, en Turquie, en Arabie Saoudite, en Hongrie, en Autriche et ailleurs. Le prochain pourrait prendre le contrôle en Allemagne.

Si les humains vont vraiment de mieux en mieux, donc la primauté de la loi, la démocratie et la vérité absolue ont été des étapes sur la rampe du progrès. Maintenant nous rejetons ces principes. Par définition, cela ne peut pas être un autre pas en avant sur la rampe d'un monde de plus en plus meilleur.

Un âge de plus grand danger

Alors que nous sommes témoins du déclin de la démocratie et la montée de l'autoritarisme, nous assistons globalement une augmentation des dépenses militaires. Notre monde avancé emploie son éducation, sa technologie et sa richesse accrue pour produire des armes chimiques, biologiques, et nucléaires, et des missiles, des jets, des navires et des sous-marins qui peuvent les lancer en quelques minutes. Dans un sens, ces systèmes d'armes sont un progrès stupéfiant. Dans un autre, ils sont la pire forme de régression du monde.

Yale Global Online a rapporté que 23 nations stockent des armes chimiques de destruction massive ou ont la capacité de les produire : la Chine, l'Égypte, l'Inde, l'Indonésie, l'Iran, l'Irak, Israël, le Japon, le Kazakhstan, la Libye, Myanmar, la Corée du Nord, le Pakistan, la Russie, l'Arabie Saoudite, la Serbie, l'Afrique du Sud, la Corée du Sud, le Soudan, la Syrie, Taiwan, les États-Unis et le Vietnam.

Le nombre estimé des armes nucléaires est tombé effectivement de 60,780 à 10,325. Les États-Unis ne sont plus dans une course contre l'Union Soviétique pour produire de plus grandes réserves d'ogives. Mais les États-Unis, la Russie, la Chine, l'Europe, l’Iran, d'autres nations et même les terroristes sont toujours en course pour produire des armes nouvelles, meilleures, plus efficaces.

Il suffit seulement d'une arme nucléaire pour incinérer une ville entière de progrès humain. Et une guerre nucléaire ne s'arrêterait pas avec une frappe. Les armes nucléaires, chimiques, et biologiques sont dans les mains d'êtres humains imparfaits et défectueux, avec des connaissances et des capacités limitées. Certains de ces êtres humains ont les esprits les plus instables et radicaux de cette planète.

Des villes entières de progrès en matière d'assainissement, de nutrition, de santé, de commerce, de pensée, de liberté et de droit pourraient disparaître en un instant si Donald Trump, Theresa May, Benjamin Netanyahu, Emmanuel Macron, Narendra Modi, Shahid Khaqan Abbasi, Vladimir Poutine, Xi Jinping ou Kim Jong-un appuient sur un bouton pour déployer un arsenal nucléaire. Des milliers de gens sont morts et mourront de façons inhumaines si Bashar el Assad, Abdel Fattah al-Sisi, Ali Khamenei, Moon Jae-in ou d'autres lancent des armes chimiques ou biologiques. Nous, les êtres humains, avons des milliers et des milliers de ces « avancements » diaboliques qui ne demandent qu'à exploser.

C'est un corollaire menaçant tout le progrès matériel—et une conséquence dangereuse du fait que ce développement physique est survenu sans augmentation correspondante de la véritable compréhension spirituelle.

Nous étions dans l'erreur auparavant

Pinker n'est pas le seul penseur à présenter des arguments raisonnés sur pourquoi le monde va de mieux en mieux. En fait, les experts ont prédit à travers l'histoire la paix et la prospérité—directement avant la guerre et le désastre.

Même sans ces experts, nous avons tendance à présumer que la paix se poursuivra indéfiniment. Mais au-delà de nos perspectives limitées, il y a des menaces qui peuvent changer radicalement notre vie et la vie de chacun sur cette planète.

Le philosophe britannique Bertrand Russell a écrit que les cheptels d'animaux viennent pour attendre la nourriture quand ils voient l'agriculteur, mais à la fin le fermier les abat. Parce que quelque chose arrive souvent, nous supposons que cela durera pour toujours. Mais une catastrophe qui met fin à votre monde n’a qu'à se produire une fois. En fait, cela peut arriver seulement une fois. C’est pourquoi vous devez rester vigilants.

L'histoire enregistre une longue liste de prédictions sûres, instruites, et pourtant terriblement erronées.

« Incontestablement, il n'y a jamais eu de temps dans l'histoire de ce pays ou du point de vue de l'Europe que nous pourrions plus raisonnablement nous attendre à 15 ans de paix qu'à l'heure actuelle » disait le Premier ministre britannique en 1792. En un an, la France révolutionnaire a plongé l'Europe dans le début des guerres napoléoniennes qui ont tué des millions des gens.

Le sous-secrétaire de la Grande-Bretagne au bureau des Affaires étrangères informait de fait le secrétaire d’État des Affaires étrangères « qu’il n'avait jamais, au cours de sa longue expérience, connu une si grande accalmie dans les affaires étrangères, et qu'il n'était au courant d'aucune question importante qu'il devrait avoir à traiter. » C'était en 1870. Le même jour, un nouveau prince fut couronné en Espagne, entraînant comme résultat la guerre Franco-prussienne qui tua brutalement un demi-million de personnes.

« Nous les vieillards, ne vivrons probablement pas pour voir les batailles décisives de la prochaine révolution. » L'homme qui parlait en hiver 1917 s'appelait Vladimir Lénine. Six semaines plus tard, la révolution russe commença. La guerre civile russe qui s'ensuivit coûta environ 10 millions de vies, la pire guerre civile dans l'histoire humaine enregistrée.

« Mes bons amis, pour la deuxième fois dans notre histoire, un premier ministre britannique est revenu d'Allemagne apportant la paix avec l'honneur. Je crois que c'est la paix pour notre temps. Nous vous remercions du fond de nos cœurs. Rentrez à la maison et ayez un sommeil agréable, et tranquille. » C'était Neville Chamberlain, après avoir signé un accord avec Adolphe Hitler. Un an plus tard, la Seconde Guerre mondiale commença. Elle n'a pas pris fin avant qu'environ 80 millions de vies aient été perdues.

Comment résumeriez-vous cette tendance de la nature humaine ? Vous pourriez la résumer de cette façon : « Quand ils disent ‘paix et sécurité’, alors la destruction soudaine tombe sur eux. »

Party Hat I Stock 182177182

‘Paix et Sécurité’

La plus grande analyse de la nature humaine et le plus grand indicateur des événements futurs se trouvent dans le livre écrit par le Créateur des êtres humains. La Sainte Bible contient de nombreuses prophéties qui exposent en détail comment la destruction massive et globale va venir subitement. Ceux qui étudient leurs Bibles et étudient les événements mondiaux seront capables de voir ce désastre venir. Ceux qui ne le font pas seront pris par surprise.

Beaucoup de gens ne le réalisent pas, mais Jésus Lui-même était un prophète. Quelques jours avant Sa crucifixion, Ses disciples lui demandèrent de décrire les événements qui se produiraient juste avant Son retour. Il répondit par la prophétie la plus essentielle du Nouveau Testament, enregistrée dans Mathieu 24.

Les signes que Jésus-Christ a dits précéderaient Son retour incluaient un cataclysme après l’autre ! Il a averti au sujet de guerres, de rumeurs de guerres, de nations s’élevant contre d’autres nations, des famines, des pestes, des tremblements de terre et la pire période de souffrance de l'histoire humaine : « Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » (Matthieu 24:21-22).

Jésus prophétisait l'annihilation humaine.

Ce n'était pas possible pendant Sa vie. En fait, ce n'était pas possible avant la deuxième moitié du 20ème siècle, avec le développement d'armes nucléaires, chimiques, et biologiques. Jésus prophétisait que l'anéantissement humain se produirait dans l'ère moderne.

Après avoir décrit Son retour spectaculaire dans la gloire, Jésus a dit d’être vigilant, parce que « Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (verset 36). Il exhorta Ses disciples à surveiller de toute urgence les signes bibliques afin de savoir quand Son retour était proche. Ces signes équivalent au suicide imminent de la race humaine ! C'est là où notre « avancement » nous conduit.

Regard sur l'histoire

Jésus utilisa également un exemple historique pour décrire la condition humaine avant Son retour. « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. » (Matthieu 24 : 37). Que faisait la population mondiale pendant la génération de Noé ? « Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. » (versets 38-39). Les gens se livraient à des plaisirs dans leur civilisation « avancée ». Ils ne craignaient pas un cataclysme majeur. Mais quand Dieu regarda cette civilisation, Il vit « que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. … La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. … Toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » (Genèse 6:5, 11-12).

Noé prévenait les autres autour de lui, mais ils continuèrent à poursuivre leurs plaisirs et leurs maux. Et, comme Jésus l'a dit, « et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. » (Matthieu 24 : 39).

Ces gens étaient plein d'assurance et pourtant ils se berçaient d'illusions. Ils ne croyaient pas que chacune de leurs pensées profondes n'étaient que continuellement le mal. Mais elles l’étaient. Et Dieu les a anéantis plutôt que de les laisser tordre leurs esprits au point d’être irrécupérables.

« Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra. » (Luc 17 : 28-30).

Les gens allant à leurs affaires dans le centre de Sodome ou appréciant un événement social à la périphérie de Gomorrhe ne voyaient aucune raison pour que leur luxe, leur décadence et leurs excès ne s’amélioreraient pas. Puis, en un après-midi tout cela se transforma en fumée.

Steven Pinker considère notre tolérance, embrassant et louant l'homosexualité, comme un signe du progrès de notre monde moderne. Dieu aime les pécheurs, mais Il hait le péché parce qu'il dégrade et détruit l'avancement et le bonheur humain. Il sait à quel point le péché est destructeur—et Il finira par l’anéantir.

Assemblez les prophéties de Christ avec d'autres prophéties de la Bible, et il est clair qu'Il est sur le point de permettre aux êtres humains d'inonder la Terre avec le feu nucléaire.

Voici comment Jésus instruisit Ses disciples : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. … C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. » (Matthieu 24 : 42, 44). Luc 21 : 34-35 cite Jésus disant : « Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous soudainement comme un piège sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. » (Version Standard anglaise)

Avertissements multiples

La Bible met en garde à maintes reprises au sujet de comment l'expérience humaine finira. Le livre de Lamentations décrit qu'une ancienne destruction annonce la même catastrophe moderne que Jésus a prophétisée. « Ceux qui se nourrissaient de mets délicats périssent dans les rues ; ceux qui étaient élevés dans la pourpre embrassent les fumiers. Le châtiment de la fille de mon peuple est plus grand que celui de Sodome, détruite en un instant …» (Lamentations 4 : 5-6).

Ésaïe 56 : 10-12 décrit les dangers qui s'approchent et accuse spécifiquement les dirigeants qui devraient les avertir à leur sujet, en disant : « Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence ; Ils sont tous des chiens muets, incapables d'aboyer ; Ils ont des rêveries, se tiennent couchés, aiment à sommeiller. Et ce sont des chiens voraces, insatiables ; ce sont des bergers qui ne savent rien comprendre ; tous suivent leur propre voie, chacun selon son intérêt, jusqu'au dernier. » Ceux qui devraient sonner l'alarme ne se soucient que de leur propre gain. « Venez, je vais chercher du vin, et nous boirons des liqueurs fortes ! Nous en ferons autant demain, et beaucoup plus encore !» La vie est de mieux en mieux.

Avec la couverture médiatique des 24 heures, nous remarquons vraiment des guerres, des rumeurs de guerre, des catastrophes écologiques et d'autres calamités. Mais nous ne nous en soucions pas. Pas assez pour faire quelque chose. Au lieu de cela nous allons chercher un autre verre de vin pendant que nous passons de CNN, à Fox, à MSNBC, à ESPN.

Ésaïe 22 : 13 prophétise que les gens reconnaîtront en fait que les conditions sont mauvaises, mais y répondront alors en se gorgeant d'excès, pensant : « Mangeons et buvons, car demain nous mourrons ! »

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, .... » a écrit l'Apôtre Paul dans 1 Thessaloniciens 5 : 1-3.

C'est soudain. Cela arrive en un jour. C'est inattendu. C'est un piège qui se referme. Et c'est catastrophique.

Avertissement et espoir

Ésaïe 30 : 8 montre que Dieu a donné l'ordre à Son serviteur de mettre Ses paroles par écrit, « Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, et grave-les dans un livre, afin qu'elles subsistent dans les temps à venir, éternellement et à perpétuité. » Qu’est-ce que Dieu a voulu qui soit enregistré et préservé ? « Car c'est un peuple rebelle. Ce sont des enfants menteurs, des enfants qui ne veulent point écouter la loi de l'Éternel, qui disent aux voyants : Ne voyez pas ! Et aux prophètes : Ne nous prophétisez pas des vérités. Dites-nous des choses flatteuses, prophétisez des chimères ! (versets 9-10).

C'est la nature humaine. Les gens ne veulent pas entendre la vérité. Ils veulent entendre de bonnes nouvelles, même si c'est faux. Ils veulent entendre dire que notre génération est plus intelligente, plus juste, plus éclairée que jamais auparavant.

La Trompette existe pour lutter contre cet esprit de « ne prophétisez pas ». Nous proclamons ce que Ésaïe a enregistré dans les versets suivants : « C'est pourquoi ainsi parle le Saint d'Israël : Puisque vous rejetez cette parole ... ce crime sera pour vous comme une partie crevassée qui menace ruine et fait saillie dans un mur élevé, dont l'écroulement arrive tout à coup, en un instant. » (versets 12-13).

Dieu a enregistré les prophéties d’Ésaïe, de l'Apôtre Paul et de Jésus-Christ. Il les a préservées durant des milliers d'années. Il nous les fournit aujourd'hui. Tout au long de l'histoire, que ce soient les contemporains de Noé ou les Israélites ou l’Église du Nouveau Testament, Dieu a utilisé des individus et des groupes de personnes pour donner Ses paroles d'avertissement à ceux qui écouteront.

Aujourd'hui, la Trompette est cette voix. La Trompette est responsable de transmettre les principes de la Bible aussi bien que ses prophéties. Beaucoup de personnes supposent que « l'éthique » et « la morale » sont des questions privées que chaque personne décide pour elle-même. Ils supposent que les événements locaux, nationaux et mondiaux n'ont rien à voir avec la façon dont nous menons nos vies privées. Mais les événements mondiaux—et les catastrophes mondiales—sont le résultat direct de nos vies privées !

Le péché de l'homme amène la souffrance humaine. L'obéissance humaine à la loi de Dieu mène au bonheur humain. Le fait de proclamer ces vérités est le devoir de la Trompette.

Les êtres humains ne peuvent pas discerner le bien du mal par le raisonnement humain. La Parole de Dieu est ce qui définit le bien et le mal. En fait, elle définit ce que le progrès humain est vraiment. Elle révèle exactement non seulement les effets, mais aussi les causes. Et elle prévient spécifiquement, puissamment, à plusieurs reprises ce qui arrivera aux énormes populations de gens—à cause du péché !

La question de savoir si le monde va de mieux en mieux en termes matériels n'est pas aussi importante que celle de son état spirituel. Et si vous jugez selon le standard de Dieu, la réponse à cette question est incontestablement claire. Et les conséquences sont terriblement réelles.

Que ferez-vous ?

Le message d'avertissement de la Trompette n'est pas seulement pour le public en général. C'est pour vous individuellement. Si vous pouvez prouver ce que la Trompette avertit à partir de votre Bible et l’abondance de nouvelles, votre responsabilité est de prêter attention à ce message.

« Un homme qui mérite d'être repris, et qui raidit le cou, sera brisé subitement et sans remède. » (Proverbes 29 : 1).

Beaucoup de personnes s'asseyent silencieusement et sont passivement en désaccord avec certaines questions. Mais ils n'agissent pas. Beaucoup de gens lisent la Trompette et approuvent beaucoup ou la plupart de ce que nous publions. Mais ils n'agissent pas.

Dieu dit que si vous entendez et acceptez, mais que vous n'agissez pas, vous vous trompez (Jacques 1 : 22).

Quand Jésus est venu sur la Terre la première fois, Il a annoncé la venue du Royaume de Dieu. À ces peu qui ont écouté et qui ont prêté attention, Il a dit : « Repentez-vous : car le royaume des cieux est proche. »

En ce moment, vous voyez des signes des désastres qui exploseront avant que Jésus-Christ ne revienne. Son arrivée est proche. Vous repentirez-vous ? N’attendez pas. Ne vous contentez pas de juste vivre votre vie. Ne revenez pas à votre routine confortable. Soyez « piqués dans votre cœur », comme ceux que l’Apôtre Pierre a mis en garde, et demandez : « Que ferons-nous ? » (Actes 2 : 37).

Il y a une réponse. « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » (verset 38). Comment vous repentir ? Comment pouvez-vous être baptisé ? Comment pouvez-vous recevoir le Saint-Esprit de Dieu ? Comment pouvez-vous échapper aux désastres auxquels fait face notre monde ? Comment pouvez-vous soutenir l’œuvre de Dieu ? Nous pouvons vous le montrer. Contactez-nous par les renseignements sur la couverture arrière de ce magazine.

Vous pouvez éviter le désastre à venir fait par l’homme. Vous pouvez apprendre ce qu’est vraiment le progrès. Mais seulement si vous agissez. 

Fr Moa