Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190613 justintrudeau gettyimages 992602950

ARINDAM SHIVAANI/NURPHOTO VIA GETTY IMAGES

Pourquoi Justin Trudeau ne peut se permettre d'être audité

Le Premier ministre du Canada redirige des fonds à l'écart du vérificateur général et empêche toute vérification de son administration.

Le vérificateur général du Canada a révélé que son ministère, qui examine le rendement du gouvernement libéral du Premier ministre Justin Trudeau, n'a pas reçu les niveaux de financement nécessaires pour accomplir son mandat, et par conséquent, il doit maintenant réduire le nombre d’audits effectués.

Le vérificateur général par intérim, Sylvain Ricard, a déclaré devant un comité de la Chambre des communes : « Bien que le budget fédéral de 2018 nous ait fourni de nouveaux fonds, nous n'avons reçu aucun des nouveaux fonds que nous avons demandés dans le budget fédéral de 2019... À court terme, nous n'avons pas d’autre choix que de réduire le nombre d’audits de performance que nous exécutons. »

Le vérificateur général adjoint a déclaré que le ministère effectue généralement environ 25 audits par an. Cela a maintenant été réduit à 14. Deux des cinq vérifications en cours qui ont été abandonnées incluent le service du patrimoine rendu aux Canadiens, et la protection du nord du Canada—un dossier avec le sérieux potentiel d'avoir un impact négatif sur les libéraux lors des prochaines élections de l’automne.

Le manque de fonds empêche effectivement la capacité du vérificateur général d'auditer, de faire rendre des comptes sur les programmes financiers internes du gouvernement Trudeau, et de s'assurer que le gouvernement respecte correctement la primauté du droit. Cela empêche également les citoyens canadiens d'obtenir un regard interne sur la façon dont leurs impôts sont dépensés. Cela empêche aussi le vérificateur général de découvrir des méfaits.

Il y a tout juste 4 ans en 2015, Trudeau accusait le Premier ministre d'alors, Stephen Harper, de diriger le « gouvernement le plus secret, le plus diviseur et hyper-partisan de l'histoire du Canada », et il a promis aux Canadiens la transparence dans son gouvernement. « Nous rendrons l'information plus accessible en exigeant que la transparence soit un principe fondamental à travers le gouvernement fédéral », a-t-il dit. Maintenant qu'il est Premier ministre, la décision de Trudeau de dépenser des sommes énormes dans d'autres domaines, tout en limitant le financement de ce ministère vital, est profondément troublante.

Le travail du vérificateur général est une fonction importante de la démocratie canadienne. Il expose souvent les méfaits, peu importe quel gouvernement est au pouvoir. En 2004 par exemple, le vérificateur général a découvert des infractions généralisées commis par un gouvernement libéral. En fin de comptes, entre autres infractions et corruption gouvernementale, il fut révélé que les fonds des contribuables étaient redirigés pour enrichir les fortunes politiques du parti libéral et de ses affiliés. Le coût total pour les contribuables, que ce soit par un détournement de fonds ou par des enquêtes et des commissions ultérieures pour connaître l’ampleur de ce vol, a atteint plus de 100 millions de dollars (non ajusté à l'inflation). Le scandale fut plus tard déclaré être la raison principale de la défaite du gouvernement libéral aux élections de 2006.

Le manque de financement prévu pour ce ministère gouvernemental crucial pour la transparence du gouvernement est de 10 millions de dollars.

Pourtant, le Premier ministre à dépensé ou mis de côté de l'argent pour d'autres projets libéraux, des centaines de millions en aide étrangère pour la santé reproductrice, sexuelle et maternelle (financer l'avortement dans des pays étrangers). Ensuite il y a eu 3 millions de dollars de budgétés pour les comptes Twitter du gouvernement libéral et près de 7 millions de dollars pour des items promotionnels comme des stylos de marque. Il y a eu aussi 24.4 millions dépensés pour de la publicité sur Facebook et Instagram. Ensuite, il y a 15 millions de dollars de plus pour un programme pour replanter des arbres, et un autre 12 millions de dollars pour aider une chaîne d'épicerie majeure à remplacer ses réfrigérateurs pour les rendre plus respectueux envers le climat.

Il semble que l'argent est disponible pour tout sauf pour les vérifications.

En fait, le gouvernement Trudeau dépense des dizaines de milliards en déficits chaque année. Trudeau à dépensé plus d'argent (par personne, sur une base ajustée à l'inflation) que tout autre Premier ministre canadien de l'histoire. Mais il ne veut pas que les Canadiens sachent comment exactement cet argent est dépensé.

Ceci soulève la question réaliste : Qu'est-ce que le gouvernement libéral actuel est en train de cacher ?

Depuis son arrivée au pouvoir en 2015, le Premier ministre Trudeau a mené le gouvernement le plus secret, le plus diviseur et hyper-partisan de l'histoire du Canada. Les Canadiens doivent savoir pourquoi Dieu permet ce changement soudain, dramatique et perplexe. Il y a une force cachée à l'œuvre, qui mine rapidement la primauté du droit au Canada. Le rapport du vérificateur général n'est qu'un autre exemple de l’actuelle hyper-partisannerie qui afflige le Canada et les problèmes sérieux courants que le gouvernement Trudeau a avec la vérité.

Pour comprendre l'esprit d'anarchie qui a affecté le gouvernement du Canada et ses institutions publiques et bureaucratiques, lisez L'Amérique sous attaque et Les Anglo-Saxons selon la prophétie. Ces deux brochures n'expliquent pas seulement ce que vous voyez aujourd'hui au Canada mais pourquoi vous les voyez. Ces deux brochures expliquent aussi ce que ces tendances au Canada signifient pour l'avenir. 

Atk Fr