Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190703 mercosur gettyimages 1152665101

THIERRY MONASSE/GETTY IMAGES

Pourquoi vous devez savoir à propos de ce nouvel accord commercial historique

« L es États-Unis seront exclus et laissés à l’écart alors que deux gigantesques blocs commerciaux, l’Europe et l’Amérique latine, coopèrent entre eux et commencent à prendre les décisions dans le commerce mondial », a averti la Pure Vérité en mai 1962.

Le 28 juin, ces deux blocs commerciaux se sont unis.

L'Union européenne et le bloc commercial Mercosur de l'Amérique latine, ont annoncé qu’ils se sont mis d’accord sur un projet de la plus grande zone de libre-échange au monde. Lorsque l'accord commercial était en cours de négociation plus tôt en 2018, Gerald Flurry, rédacteur en chef de la Trompette, a écrit : « Cet accord commercial aura un impact sur le monde entier ! Cela va affecter votre vie de façon dramatique ».

Comment la revue de Herbert W. Armstrong a-t-elle prévu un développement aussi spécifique il y a si longtemps ? Pourquoi cet accord est-il si important ?

Parce qu'il s'agit bien plus que de commerce. C’est à propos de l’arrivée d’un empire prophétisé dans votre Bible il y a des milliers d’années, un empire qui utilisera l’Amérique latine comme point de départ pour cibler les États-Unis.

Le nouvel accord constitue une étape officielle majeure vers une alliance euro-latino américaine. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker l'a qualifié de « moment véritablement historique ». Le président argentin Mauricio Macri, qui a dirigé les négociations pour le Mercosur, a déclaré que c’était « l’accord le plus important que nous ayons signé dans notre histoire ».

L’accord crée une zone de libre-échange qui englobe 780 millions de personnes, avec une production économique annuelle de 21 trillions de dollars. Il couvrira les quatre principaux pays du Mercosur—le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay—et supprimera 4,5 milliards de dollars en valeurs de droits de douane. Au cours des 10 à 15 prochaines années, il éliminera plus de 90 pour cent des tarifs douaniers que l’UE et le Mercosur s’imposent actuellement entre eux.

Le Mercosur impose généralement des tarifs douaniers très élevés sur les biens produits par des pays extérieurs. Ce mur tarifaire empêchera désormais les marchandises provenant d'autres économies avancées, telles que les États-Unis, de pénétrer le marché tout en laissant entrer les biens produits en Europe. Pendant ce temps, il permet au Mercosur de vendre des matières premières et des produits agricoles bon marché à l’Europe. Ce sont de gros gains pour l’industrie allemande.

Mais c'est à propos de beaucoup plus que les aspects économiques. Les petits caractères de l’accord ne sont pas encore publiés, mais les grandes lignes qui ont été publiées montrent que le Mercosur adhère à plusieurs règles et règlementations de l’UE. Plus important encore, il lie les plus grandes économies de la région, le Brésil et l'Argentine, dans une relation économique et politique avec l'Europe. La commissaire au Commerce de l’EU Cecilia Malmströem, a déclaré que cet accord rapproche « plus près… amis et alliés avec lesquels nous avons de longs liens historiques et avec lesquels nous travaillons très bien dans de nombreux autres domaines ».

La perspective d'un accord entre le Mercosur et l'UE était si importante que M. Flurry en a fait le sujet de son article de couverture de la Trompette pour le numéro de mars 2019. Cet accord « aura des répercussions auxquelles nous devons réfléchir soigneusement. Il est destiné à mener vers des jours très sombres pour l’Amérique, si nous ne tenons pas compte de la prophétie et ne réalisons pas ce que Dieu a à dire à ce sujet », a-t-il écrit. Pourquoi donc ?

Les puissances européennes ont un historique d’avoir forgé des liens avec l’Amérique latine afin d’atteindre les États-Unis.

Même avec la technologie moderne, attaquer avec succès les États-Unis par-delà l'océan Atlantique serait incroyablement difficile. Alors les puissances européennes ont donc cherché des bases dans le Nouveau Monde.

Napoléon lança une opération militaire majeure pour conquérir Haïti afin de créer un empire colonial français dans le Nouveau Monde. Pendant la guerre civile américaine, la France a tenté de s’installer au Mexique alors que les États-Unis étaient distraits. Au début des années 1900, l’Allemagne tenta d’établir une base navale au Venezuela, en même temps que le haut commandement allemand préparait un plan pour une invasion terrestre des États-Unis. Pendant la Première Guerre mondiale, l’Allemagne tenta tristement de persuader le Mexique de partir en guerre avec les États-Unis et reconquérir le Texas, le Nouveau-Mexique et l'Arizona. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux pays d'Amérique latine ont accueilli d’anciens criminels de guerre nazis. Pendant la guerre froide, la Russie soviétique a noué des liens étroits avec Cuba, y a déployé des missiles nucléaires, et a amené le monde au bord de la guerre nucléaire.

C’est la raison pour laquelle les États-Unis ont généralement appliqué la doctrine Monroe et cherché à garder les puissances étrangères en dehors de l’hémisphère occidental. Mais l'administration Obama a ouvertement annoncé qu'elle abandonnait la doctrine Monroe et qu'elle n'essaierait plus de la faire respecter.

Maintenant, l’Europe s’installe à nouveau et personne ne s’en soucie vraiment.

L’Europe occidentale en particulier est dans une position privilégiée pour utiliser l’Amérique latine comme un tremplin vers les États-Unis. Elle a des liens étroits avec la région.

L'Amérique latine a été colonisée par l'Espagne et le Portugal, qui ont utilisé la religion pour cimenter leur emprise sur la région. Les populations de l'Argentine, du Paraguay, de la Bolivie, du Chili, du Pérou, de la Colombie et du Venezuela sont toutes au moins à 70 pour cent catholiques aujourd'hui. En 1493, un an seulement après le voyage de Christophe Colomb, le pape Alexandre VI publia une bulle papale divisant le territoire récemment découvert entre l’Espagne et le Portugal, à la condition que ces puissances convertissent les autochtones au catholicisme. Quand Hernán Cortés a ravagé l'empire aztèque, il suivait une lettre d'instruction disant : « Le but premier de votre expédition est de servir Dieu et de répandre la foi chrétienne ».

Les missionnaires ont afflué dans la région. Les prêtres ont construit de nouvelles villes et villages pour leurs convertis. Ils ont construit d'immenses églises, plus grandes que plusieurs des cathédrales d'Europe. Les jésuites ont poussé la situation encore plus haut en Amérique du Sud, où des centaines de milliers de personnes vivaient dans des colonies autonomes gérées par des jésuites, dotées de leurs propres armées jésuites.

Pourtant, malgré les décrets interdisant l’entrée des non-catholiques, d’autres chrétiens sont également arrivés dans le Nouveau Monde. Pour les anéantir, les catholiques ont importé d'Europe l'inquisition espagnole. Sur la recommandation de l'Inquisition, des milliers d' « hérétiques » à travers le continent ont été torturés jusqu'à ce qu'ils meurent ou qu’ils avouent les accusations qui leur étaient reprochées. Par exemple, à Lima, au Pérou, 1,000 personnes ont été exécutés.

Cela a laissé la région largement catholique. L'Espagne avait un grand pouvoir sur les Latino-Américains, tant qu'elle travaillait avec l'Église catholique. Le clergé enseigna tout le monde à obéir au gouvernement espagnol—et a permis à l'empire espagnol de régner sur une vaste zone avec relativement peu de troupes. Cela s'est brisé au 19ème siècle lorsque l'Espagne s'est brouillée avec l'Église catholique. Puisque l'église ne prêchait plus la fidélité à l'Espagne, les pays de la région se sont séparés et sont devenus indépendants. Mais les liens avec l'Église catholique survivent. Aujourd'hui, 40 pour cent des catholiques du monde vivent en Amérique latine, et un homme né en Argentine est à la tête de l'Église catholique à Rome.

L’Europe et l’Amérique latine ont également des liens économiques étroits. L’UE est déjà la principale source d’investissement du Mercosur et son deuxième partenaire commercial en biens.

Les deux ont également une forte relation militaire. Entre 2002 et 2011, plus de 49 pour cent des armes importées par les pays d'Amérique du Sud provenaient de l'UE. Entre 2014 et 2018, la France et l'Allemagne ont vendu beaucoup plus à la région que ne l’ont fait les États-Unis. Le continent regorge de chars allemands et de navires de guerre européens de seconde main.

« L’Amérique du Sud a clairement évité de dépendre de l’Amérique pour ses systèmes d’armes critiques. Mais elle dépend de l'Europe », écrivons-nous dans notre brochure gratuite Il avait raison . « L’Amérique du Sud est soudée au système militaire de l’Europe ».

Nicholas J. Spykman était l’un des grands penseurs géopolitiques de l’Amérique. L'une des principales choses sur lesquelles il a mis en garde était le pouvoir qu'une Europe unie aurait en Amérique latine. Il a averti que le Brésil et l’Argentine étaient si éloignés des États-Unis qu’il était difficile pour les États-Unis d’y avoir une influence. Pour des raisons pratiques, il est aussi facile de voyager de Buenos Aires en Espagne ou au Portugal que de voyager à Washington, DC. Vous pouvez résumer une bonne partie de sa pensée géopolitique en affirmant que l'une des principales priorités de l'Amérique devrait être d'arrêter l'unification de l'Europe, car avec des liens aussi étroits avec l'Amérique du Sud, il serait très difficile pour les États-Unis de garder une Europe unie hors de l'Amérique latine. Et une fois qu’une puissance européenne unie est établie en Amérique latine, elle peut menacer les États-Unis. C’est la raison pour laquelle Spykman a été l’un des premiers partisans voulant faire la guerre avec Hitler et les nazis. Il a mis en garde contre l'isolationnisme, affirmant que « même si les États-Unis auraient pu éviter la guerre avec l'Allemagne contre l'Europe, ils n'auraient pas pu éviter la lutte avec l'Allemagne pour l'hégémonie sur l'Amérique du Sud ».

Robert Kaplan, un autre grand penseur géopolitique, discute des idées de Spykman dans son livre la revanche de la Géographie. Il avertit que « déjà on peut constater que plus l'Europe devient unie, plus ses tensions avec les États-Unis sont grandes. Un véritable super État européen doté de forces armées et d’une politique étrangère unique sous son commandement serait à la fois un ardent compétiteur des États-Unis et possiblement la puissance extérieure dominante dans la zone équidistante du sud de l’Amérique du Sud ».

Avec seulement cette connaissance de l’histoire et de la géographie, on pourrait penser que plus de citoyens américains seraient alarmés par les liens grandissants entre l’Europe et le Mercosur. La Bible nous donne un avertissement encore plus fort.

La Bible raconte l'histoire en avance. Cela vaut la peine de prendre le temps de prouver ce qu’elle dit. Ce sont ces prophéties qui ont permis à M. Armstrong de prévoir cet accord commercial il y a 60 ans. Tout livre capable de faire ce genre de prévision a manifestement un pouvoir réel derrière lui et vaut la peine d’être compris.

Apocalypse 17 donne un aperçu de l'histoire et de la prophétie, écrite il y a 2,000 ans. Il décrit une puissance de la bête qui est gouvernée par des « rois »—c'est une forme d'entité politique, un empire, un État, ou un royaume. Le verset 3 nous dit qu'elle est montée par une femme. D'autres passages, comme Apocalypse 12 et Ephésiens 5, montrent qu'une femme en symbolisme biblique est une église.

Nous avons donc une puissance politique qui a une relation étroite avec une église. Apocalypse 17 nous donne plus de détails. Le verset 10 nous dit que cette puissance politique augmente et diminue continuellement. Au moment où ce passage a été révélé, cette puissance s'était levée et a chuté cinq fois. Sa sixième incarnation était sur le point de chuter et elle serait suivie d'une septième.

Où voyons-nous un empire, mené par une église, qui s’élève et chute à plusieurs reprises ? C’est une description parfaite des tentatives répétées de l’Europe de recréer le soi-disant « Saint Empire romain » et de ses liens étroits avec l’Église catholique—le même Saint Empire romain et la même église, qui ont longtemps été lié à l’Amérique latine. Il y a d’autres Écritures que vous pouvez mettre ensemble avec Apocalypse 17 pour confirmer cette explication. Lisez notre livre gratuit L'Allemagne et le Saint Empire romain afin de mieux comprendre cela et de le prouver pour vous-même.

La sixième résurrection était sur la scène quand Herbert W. Armstrong enseignait au monde ce que ces versets signifiaient. Elle a chuté, et après sa mort, la septième a commencé à se lever.

C’est à propos de cela que l’accord EU-Mercosur s’agit vraiment. « Cependant, la réalité est qu’en se liant elle-même avec l’Europe, l’Amérique latine contribue à la résurrection moderne du Saint Empire romain médiéval ! », a écrit Gerald Flurry dans cet article de mars.

Ce lien pourrait s'avérer être un développement critique dans la montée de cet empire. Ce n’est pas tout le monde dans l'UE qui est heureux de cet accord. Les agriculteurs en particulier n’aiment pas cela—ils ne veulent pas concurrencer avec les aliments bon marché produits en Amérique latine.

Avant d'entrer en vigueur, il doit être ratifié par les 27 États membres de l'UE. C'est souvent un processus douloureux dans le meilleur des cas—un seul parlement mécontent peut retenir le tout. Mais peut-être que cet accord jouera un rôle dans la résolution de ce problème.

« Si cet accord commercial massif est finalisé cette année, alors je crois que nous allons voir l'Union européenne des 28 pays actuels être réduite à la superpuissance des 10 pays prophétisée cette année », a écrit M. Flurry. « Avant que l'Europe puisse être étroitement liée à l'Amérique latine, il faudra que quelque chose change. L’Union européenne, actuellement divisée politiquement et religieusement, devra devenir un Saint Empire romain unifié sur le plan politique, militaire et religieux. L'Amérique latine est déjà assez unie dans sa religion ; le Saint Empire romain devra également devenir uni dans sa religion. Et le seul moyen de supprimer cette division est de réduire cette union à 10 nations. Cela est prophétisé à se produire (Apocalypse 17) ».

Les pays avec un fort héritage catholique sont généralement disposés à accepter l'accord, même si cela peut causer un certain tort à leurs agriculteurs. D'autres sans cet héritage peuvent ne pas l'être. L'UE va-t-elle permettre à ces dissidents de faire obstacle à leur accord « historique » ? Ou pourraient-ils plutôt passer à un nouveau système plus petit afin de pouvoir continuer sans eux ?

Il nous reste une dernière, prophétie cruciale que nous avons besoin de comprendre pour voir pourquoi cet accord est si significatif.

La Bible donne un aperçu du plan de Dieu pour le monde, y compris toutes les grandes nations qui y figurent. Dans le cadre de ce plan, Il a destiné les descendants de l'ancien Israël à montrer l’exemple sur la façon d’obéir à Dieu. Il a versé d'immenses bénédictions sur les États-Unis et le Royaume-Uni, les descendants modernes de l'ancien Israël (pour la preuve, lisez notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie ). Mais nos nations ont plutôt donné l'exemple de non-respect de la loi.

Et ainsi Dieu promet de punir nos nations. Deutéronome 28 énumère certaines des bénédictions qu’Il a données et les malédictions qui viennent à cause de notre désobéissance. Le verset 52 dit que les ennemis de l'Amérique « t’assiégeront dans toutes tes portes, jusqu'à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance ».

Dieu prédit que les ennemis de l’Amérique organiseront un siège contre elle, la coupant du commerce mondial.

La majeure partie du commerce maritime de l’Amérique se fait par l’intermédiaire de ses ports dans le golfe du Mexique. Il est tout simplement impossible d'assiéger l'Amérique sans une présence en Amérique latine.

Et maintenant, l’Europe s’installe, forgeant des liens commerciaux étroits. C'est pourquoi M. Flurry a averti, « Peu d'Américains porte attention à la situation qui se développe dans notre Sud. Mais je vous garantis qu’ils ne seront pas en mesure de l’ignorer indéfiniment. Cet accord commercial aura un impact sur le monde entier ! Cela va affecter votre vie de façon dramatique. Les graines sont semées pour une guerre commerciale et un siège économique qui aideront à détruire l'Amérique. Cet accord commercial est si important ! »

Ezéchiel 5 et 6 décrivent ce siège et ses résultats. C'est une prévision sombre. À mesure que les malédictions de Dieu frappent les États-Unis, l'ordre social s'effondrera et beaucoup mourront. Les puissances étrangères profiteront rapidement de la faiblesse, et l’Amérique sera renversée.

Mais ce même passage contient aussi un espoir crucial. Ezéchiel 6 : 9 nous dit qu'une fois que cela s’est finalement produit, « Vos réchappés se souviendront de moi parmi les nations ». Le verset 10 nous dit, « Et ils sauront que je suis l'Éternel, et que ce n'est pas en vain que je les ai menacés de leur envoyer tous ces maux ».

Cela amènera nos nations à connaître Dieu. Et c’est le seul moyen que tous les problèmes massifs que nous voyons se développer autour de nous puissent être résolus.

Ce siège à venir mènera vers des temps sombres, mais cela fait partie du plan de Dieu pour l’Amérique et l’humanité tout entière. Ce plan verra le monde entier se faire donner une chance de connaître Dieu et de recevoir les grandes bénédictions qu'Il a à offrir. Comprendre ce plan est le seul véritable espoir derrière les événements que nous voyons aux nouvelles de l’actualité. Pour en savoir plus et pour le prouver de la Bible, demandez votre exemplaire gratuit de Les Anglo-Saxons selon la prophétie , par Herbert W. Armstrong. 

Usbp Fr