Into the jaws of death 23 0455m edit%281%29
Une barge de débarquement de l'USS Samuel Chase débarque les troupes de la Compagnie E, de la 16e Infanterie, de la Première division d'infanterie sur la plage d'Omaha.

PUBLIC DOMAIN

Pourquoi vous devez vous souvenir du jour J

02/07/2019  •  de latrompette.fr
Utilisez votre imagination.
 

La côte de Normandie, en France, fut envahie par d'anciens soldats, des hommes politiques, des journalistes et des touristes au cours de la première semaine de juin. Le 6 juin marquait le 75e anniversaire de l'envahissement du jour J, le plus grand débarquement amphibie de l'histoire. Plus de 156,000 soldats américains, britanniques, canadiens et alliés traversèrent la Manche et envahirent les fortifications d'Adolf Hitler pour tenter d'arracher l'Europe à l'Allemagne nazie.

J'ai marché sur cette côte pendant l'été 2017. Ce fut l'une des expériences les plus émouvantes de ma vie. Elle a gravé dans mon esprit, à quel point il est important que nous nous souvenions de l'histoire. Nous devons la rendre réelle—parce que c’était réelle.

Qu'il s'agisse de la Normandie le 6 juin 1944, ou de la Chine ancienne ou de tout autre événement, l'histoire peut sembler lointaine et stérile. C'est du texte sur une page ou des images sur un écran. Vous ne comprenez pas la réalité du passé—ni celle de l'avenir, ni même du présent—à moins de vous y projeter par un acte d'imagination. Pas de rêverie ou une fantaisie, mais une imagination bien informée et déterminée, qui change la vie.

Si vous ne le faites pas, la réalité fera intrusion brusquement un jour sans avertissement et imposera ses leçons inévitables par une expérience personnelle.

Mon imagination a été secouée à Utah Beach, Pointe du Hoc et Omaha Beach. Laissant des empreintes de pas dans ces sables—si facile à marcher maintenant, si tachés de sang à l'époque. Regardant de l'intérieur des bunkers allemands en béton froid, aux mers grises autrefois parsemées de milliers de navires alliés. Traversant des cratères de 40 pieds de large et 20 pieds de profondeur causés par les bombardements alliés. C'était impressionnant et humiliant de penser aux garçons d'âge universitaire qui voyagèrent jusqu'à cette côte reculée, avalant leur peur, invoquant la volonté de tuer et d'être tués, pour libérer des gens qu'ils n'avaient jamais rencontrés.

Ils ont affronté l'artillerie, la noyade, les mines, les balles, les mortiers, les chutes et à d'autres périls dans un pays étranger. Et pour beaucoup, c'est là qu'ils sont restés, pour ne jamais rentrer à la maison.

Le nombre exact d'hommes qui se sont noyés, furent abattus et tués ce jour-là et au cours de l'action qui a suivi, est inconnu. Mais le nombre de morts était d'au moins 4,500, probablement plus de 10,000. Aujourd'hui, 9,386 Américains sont toujours là, enterrés près d'Omaha Beach au cimetière américain de Collville-sur-Mer. Les Canadiens enterrèrent leurs morts à Bény-sur-Mer ; les Britanniques à Bayeux. D'autres pierres tombales se trouvent ailleurs.

C'est émotionnellement bouleversant de se tenir dans un champ verdoyant parmi des milliers de monuments de pierre blanche—debout dans une formation parfaitement attentive comme les soldats sur lesquels ils se dressent, avec l'inscription des dates du décès, regroupés principalement durant les quelques mois sanglants de 1944.

Ces hommes étaient prêts à faire tout ce qui était nécessaire pour accomplir la tâche. Et cette mission était de sauver la civilisation telle que nous la connaissons. La flamme de la liberté en Europe s'était éteinte. Adolf Hitler, les nazis, la nation allemande, ses alliés et ses collaborateurs au gouvernement, la société et même la religion, avaient pris le contrôle. Les Albanais, les Belges, les Tchèques, les Danois, les Néerlandais, les Finlandais, les Français, les Hongrois, les Slovaques et des populations au-delà étaient contrôlés par les nazis à Berlin.

À un coût incompréhensible, ces jeunes hommes ont réussi : à la fin de la journée, ils avaient pris le contrôle de la tête de pont, le véritable point de départ de la victoire en Europe et de la victoire des Alliés dans la Seconde Guerre mondiale.

En traversant les villes côtières, vous voyez encore des pancartes proclamant la gratitude des Français envers les Américains, les Britanniques et les Canadiens pour avoir envoyé leurs fils—pour qu'ils se battent, pour qu'ils meurent, afin qu'ils soient libérés.

Le jour J était réel. Mais c'est arrivé il y a 75 ans. Seuls les anciens parmi nous se souviennent de cette histoire par expérience personnelle. Les hommes encore en vie, qui ont pris d'assaut ces plages au début de leurs vingt ans, ont maintenant atteint la fin des années 90. Étonnamment, il y en a encore environ 300 qui allèrent à Portsmouth en Angleterre, la veille, et traversèrent la Manche le soir, pour arriver le matin du 6 juin en Normandie, en France. D'ici le prochain grand anniversaire, beaucoup d'entre eux seront partis.

Pour la plupart d'entre nous, les guerres et les raisons pour lesquelles elles eurent lieu sont un bourdonnement en arrière-plan, facile à ignorer.

Pour 93 pour cent de l'humanité, se souvenir et savoir que le jour J était réel, exige un acte d'imagination. La plupart d'entre nous sommes très éloignés de la clameur de la guerre. Nos guerres sont menées par des professionnels, à petite échelle dans des théâtres lointains et obscurs. Nous voyons des rapports de 90 secondes sur celles-ci de temps en temps. Pour beaucoup d'entre nous, les guerres et les raisons pour lesquelles elles eurent lieu sont un bourdonnement en arrière-plan, facile à ignorer.

Parce que les hommes se sont battus, ont versé leur sang et sont morts pour la France et pour nous tous, notre monde est très différent de ce qu'il aurait été autrement. Nous avons le luxe de consacrer notre attention à d'autres préoccupations. Nous avons le luxe de mener des batailles bien plus insignifiantes. Nous avons des gens qui se battent pour le « droit » qu'un homme puisse être appelé une femme, pour que des étudiants soient protégés contre le fait d'entendre des gens en désaccord avec eux, pour la destruction de la famille traditionnelle et pour la « masculinité toxique ». Nous nous sentons tellement à l'abri de la guerre qu'un membre du Congrès, âgé de 29 ans, affirme que les émissions de carbone sont la Seconde Guerre mondiale de notre génération. Nous avons des candidats à la présidence qui disent que le changement climatique est leur principale préoccupation politique.

Chargés de l'avenir de notre pays, ces dirigeants—et bien d'autres moins directement—gaspillent notre temps, nos ressources et les sacrifices de nos prédécesseurs pour servir leurs idéologies, leurs carrières ou même simplement leurs comptes bancaires. Ils nous ramènent aux dangers qui finissent par provoquer une guerre mondiale.

Ils oublient l'histoire. Par négligence, ils rendent ce qui était vraiment réel, irréel, tout simplement parce que cela a déjà dépassé la durée de leur vie.

La dernière guerre mondiale a pris fin 15 mois après le jour J, avec les bombes atomiques américaines sur Hiroshima et Nagasaki. Les explosions et les radiations, qui tuèrent des centaines de milliers d'autres personnes, ont mis fin à la guerre et ont sauvé des centaines de milliers d'autres vies, mais elles ont également plongé le monde dans une ère nouvelle : l'ère des armes de destruction massive.

Les explosions et les radiations, qui tuèrent des centaines de milliers de personnes, ont mis fin à la guerre et ont sauvé des centaines de milliers d'autres personnes, mais elles ont également plongé le monde dans une nouvelle ère : l’ère des armes de destruction massive.

Peu de gens sont encore en vie pour s'en souvenir. Le reste d'entre nous doit imaginer la réalité d'une ville entière détruite par une seule bombe. Mais peu font l'effort de se l'imaginer.

Surtout depuis la fin de la guerre froide, le risque de guerre nucléaire a presque disparu de la plupart des esprits. Mais le nombre d'armes de destruction massive est beaucoup plus élevé qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le nombre de pays qui en possèdent est beaucoup plus élevé—et la puissance destructrice des armes nucléaires a augmenté de façon exponentielle. Une seule bombe peut être beaucoup plus puissante que la totalité des bombes larguées pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Global Challenges Foundation (Fondation des défis mondiaux) affirme que le monde contient maintenant 15,350 armes nucléaires. « À l'heure actuelle, 4,000 de ces armes sont en déploiement actif, ce qui signifie qu'elles sont disponibles à tout moment » disent-ils. « Une guerre nucléaire pourrait être imminente. »

De plus en plus de pays travaillent à la construction ou à l'amélioration des armes nucléaires et des moyens de les livrer. Parmi eux, il y a l'Allemagne et le Japon, les puissances de l'Axe de la Seconde Guerre mondiale. Également parmi eux, il y a des nations radicales comme l'Iran et la Corée du Nord. Beaucoup d'entre elles deviennent de plus en plus belliqueuses, comme la Russie et la Chine. Le nouveau missile russe « Satan 2 » est le plus grand missile balistique de l'histoire et peut essentiellement détruire non seulement une ville, mais n'importe quelle nation européenne ou une région des États-Unis aussi vaste que le Texas. Plusieurs grands pays développent des missiles capables de voler trois fois la vitesse de n'importe quelle balle et peuvent manœuvrer pour éviter l'interception.

Ces nations—et peut-être même des groupes plus petits, comme des terroristes—peuvent déclencher des souffrances et de la mort au-delà du jour J, Hiroshima et Nagasaki réunis.

Mais nos dirigeants—et nous-mêmes—avons oublié ce que signifie faire la guerre, souffrir et mourir. Nous portons peu d’attention aux nouvelles des guerres actuelles, et nous ignorons la prolifération des armes nucléaires et des gens qui sont prêts à les utiliser. Nous consacrons notre imagination aux divertissements, et pas à l'histoire.

Les signes avant-coureurs étaient là avant la Seconde Guerre mondiale. Ils sont certainement là maintenant. Il est beaucoup plus confortable de s'isoler de cette réalité, mais très bientôt, la réalité surviendra.

Les menaces auxquelles notre monde est confronté, sont sur le point de se transformer en catastrophes réelles—des catastrophes qui brisent nos illusions.

La Bible prophétise que l'Europe est sur le point d'être encore engloutie dans la tyrannie—une tyrannie encore plus barbare et oppressive que celle de la Seconde Guerre mondiale.

À l’époque, une génération de jeunes Américains, de Britanniques et de Canadiens s’est levée pour défendre la civilisation occidentale—au prix le plus élevé possible. Mais ces prophéties de la fin des temps ne contiennent aucun mot sur les résistances venant de ces pays. Elles indiquent qu’ils seront en grande partie engagés dans une guerre civile contre eux-mêmes. Ces nations sont explicitement comptées parmi les victimes d'un nouvel empire dirigé par l'Allemagne qui dominera le continent.

Comparez nos nations aujourd’hui à ce qu’elles étaient à l’époque de la dernière guerre mondiale, et il n’est pas difficile de voir pourquoi les menaces croissantes vont facilement nous vaincre cette fois. Non seulement nous manquons d’un semblant de foi en Dieu, nous manquons de fibre morale, nous manquons de mémoire historique, et nous manquons même de sens pour savoir que les droits des transgenres, la police raciste et les émissions de carbone sont de fausses batailles.

La Bible est également claire que la guerre nucléaire approche. Jérémie 2 : 15 parle de villes « brûlées sans habitant ». Habakuk 3 : 17 décrit des plantes dépouillées de fleurs et de fruits, des champs qui ne produisent pas de nourriture, et des stocks d’animaux anéantis. Le verset 16 montre qu'il s'agit de l'invasion de soldats. Amos 5 décrit une attaque qui détruit 90% de la population d’une ville, puis 90% de ceux qui survivent sont également détruit—c’est une destruction s’élevant à 99% !

Les armes que nous possédons pourraient accomplir ces prophéties du jour au lendemain. Selon la fondation Outrider, « seules 100 bombes de 15 kilotonnes—sur les stocks mondiaux actuels de près de 15,000 armes nucléaires—doivent exploser pour créer un ‘hiver nucléaire’ et rendre la vie sur Terre inhabitable ».

Dans Matthieu 24 : 21-22, Jésus-Christ prophétisa : « Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé »—pas une seule personne sur Terre ne vivrait !

Vous devez étudier l'histoire et vous devez travailler votre imagination pour reconnaître que ces avertissements sont réels.

Ce temps arrive. Ces armes nucléaires seront utilisées. Et les signes que Christ a donnés quand cette guerre devrait éclater sont en train de se réaliser en ce moment ! Vous pouvez lire à ce sujet dans le livret du rédacteur en chef de la Trompette Gerald Flurry : L'Armageddon nucléaire est « à la porte ». Vous devez étudier l'histoire et vous devez travailler votre imagination pour reconnaître que ces avertissements sont réels.

Ésaïe 33 : 18 déclare : « Ton cœur se souviendra de la terreur. » « Dieu dit de méditer sur la terreur à venir. Nous devons y faire face », écrit M. Flurry. Si nous ne le faisons pas, nous devenons vulnérables à la tromperie, à la complaisance et à d'autres menaces destructrices de nation.

Heureusement, les mêmes Écritures qui annonçaient ces catastrophes montrent également leur résultat rempli d'espoir. Cette fois, ce n'est pas la jeune masculinité d'une génération nourrie à la mitraillette, mais quelque chose de beaucoup plus puissant et beaucoup plus permanent.

Matthieu 24 : 22 termine en déclarant que « ces jours seront abrégés ». Chaque prophète qui a prédit cette destruction a également prédit ce qui se trouve de l'autre côté. Amos 9 décrit Israël en train de reconstruire des villes détruites par la guerre. En effet, ces gens ont tant de paix et d'abondance, qu'ils ne peuvent pas tout rassembler assez vite (verset 13). Jérémie dit que malgré tous ces problèmes, « il y a de l'espérance pour ton avenir » (Jérémie 31 : 17).

Comment « ces jours seront-ils raccourcis ? » Quelle est « l'espérance de ton avenir » ? Rien de moins que le retour de Jésus-Christ. La destruction à venir nous punira non seulement pour nos péchés de complaisance, d'immoralité et de rébellion contre Dieu, mais elle nous enseignera aussi à nous détourner de ces péchés pour nous tourner vers notre Créateur.

« Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l’Éternel... » (verset 34). « Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Habakuk 2 : 14).

Faites appel à votre imagination. Réalisez que ce qui s'est passé il y a 75 ans en Normandie était réel. Réalisez que ce qui arrive à nos nations et à notre monde d'aujourd'hui est réel. Réalisez que nous voyons la destruction prophétisée de la civilisation humaine qui commence à se dérouler. Apprenez la leçon ultime de l'histoire : Chacun de nous doit se tourner vers Dieu. Ensuite, utilisez votre imagination pour réaliser ceci : Un monde meilleur à venir pour toute l'humanité, est également réel. 

Usbp Fr