Lady%20liberty
La gauche radicale a presque réussi à renverser la république des États-Unis.

GARY DORNING/TROMPETTE, ISTOCK.COM/EUGENESERGEEV

Sauver l'Amérique de la gauche radicale—temporairement

04/05/2018  •  de latrompette.fr
Les gens ne réalisent pas à quel point la nation est proche de s'effondrer.
 

Le gouvernement américain n'a jamais autant été inondé de scandale. De nouvelles histoires d'allégations, d'accusations et d'enquêtes arrivent si vite que beaucoup d'Américains se désintéressent de la plupart de celles-ci.

Mais le drame qui se déroule à Washington aujourd'hui est quelque chose que vous ne pouvez pas vous permettre d'ignorer.

Nous sommes témoins d’un gouvernement—et d’une nation—au bord de l'effondrement ! En fait, tout ce comportement choquant des représentants du gouvernement et de la presse nationale montre que la nation a évité de justesse la destruction de la nature fondamentale de la république constitutionnelle ! Et ça s’avérera à n’être seulement qu'une délivrance temporaire.

Trahison

Le 21 octobre 2016, le Bureau fédéral d’enquête et le Département de la Justice ont présenté un dossier vil et trompeur au tribunal de l’Acte de surveillance des renseignements étrangers (fisa). Le rapport de 35 pages a été compilé par l’ancien agent de renseignement britannique du MI-6, Christopher Steele et financé par la campagne présidentielle de Hillary Clinton. Il devait être utilisé comme recherche d'opposition, pour salir et calomnier son adversaire politique. Le dossier accusait Donald Trump d'escapades avec des prostituées russes, entre autres choses. Pas la moindre parcelle du dossier n'a été vérifiée, pourtant les organismes d'application de la loi des États-Unis l'ont utilisé pour obtenir l'autorisation d'espionner un membre du personnel de la campagne de Trump, Carter Page. Cela a ouvert la porte pour espionner tous les gens dans l’entourage de M. Trump.

Le 5 janvier 2017, le président sortant Barack Obama et son équipe ont tenu une réunion cruciale avec les principaux responsables fédéraux de l'application de la loi, incluant le directeur du fbi James Comey, le directeur de l'Agence nationale de la sécurité Michael Rogers, le directeur de l'Agence centrale du renseignement, John Brennan, et le directeur du Renseignement national, James Clapper. « Les responsables assistant à la réunion devaient essayer de déterminer comment l'enquête [de Carter Page et la campagne de Trump] pourrait continuer malgré le fait que son élément central, Trump, était sur le point d'être assermenté en tant que président », a écrit Andrew McCarthy pour le National Review le 15 février.

I Stock 522305524 Card
Le président élu Donald Trump rencontre le président Barack Obama dans le bureau ovale en novembre 2016.
(Win McNamee / Getty Images)

Pensez-y ! Ces fonctionnaires, dirigés par Obama, essayaient de déterminer comment poursuivre une enquête sur le prochain président en exercice, qui serait leur propre patron ! Et c'était basé sur une prémisse trompeuse—ce qui était essentiellement de la propagande politique !

McCarthy a continué : « Obama avait incroyablement affirmé qu'il n'est jamais intervenu dans les cas sous enquête par le Département de la Justice et le fbi. Il a été catégorique dans une interview accordée à Chris Wallace de Fox en avril 2016 : ‘Je ne parle pas au procureur général des enquêtes en cours. Je ne parle pas aux directeurs du FBI des enquêtes en cours. Nous avons une ligne stricte et l'avons toujours maintenue’ ».

C'était un mensonge flagrant ! Le président Obama était profondément impliqué dans les enquêtes. Il avait fait pression à la télévision nationale pour que Hillary Clinton ne soit pas inculpée et peut-être même envoyée en prison avant les élections de 2016. C'était un signal à ses copains des agences d'application de la loi pour la laisser tranquille. Plus tard, le procureur général Loretta Lynch et M. Comey ont même changé la formulation d'un document pour appeler « l'enquête » sur son activité criminelle juste une « affaire », sûrement à la demande du président.

Cet article a continué, « les fonctionnaires d'Obama ont prétendu adhérer à un livre qui a interdit des consultations entre les chefs politiques et les enquêteurs. Mais les voici qu’ils se consultaient »—au cours de cette réunion du 5 janvier. Et de quoi se consultaient-ils à propos ? Comment continuer le déroulement de l'enquête sur Donald Trump même après qu'il soit devenu président !

M. Trump devait être informé du dossier Steele le lendemain, le 6 janvier. Comme McCarthy l'a écrit, il est presque certain que M. Comey n'a décrit qu'un fragment de ce rapport au président élu—les allégations sexuelles embarrassantes—alors M. Trump permettrait à l'enquête de continuer et de blanchir son nom. M. Comey a dû omettre la partie à propos de la collusion entre la campagne Trump et les Russes parce que M. Trump d’aucune façon n'aurait approuvé une enquête qui le considérerait comme un suspect criminel ! « L'objectif principal des opérations de contre-espionnage est de tenir le président informé ; mais lorsqu’il s'agissait du président entrant, les dirigeants des agences de l’application de la loi ont traité l'enquête sur la Russie comme une enquête criminelle dans laquelle Trump était un suspect », a écrit McCarthy (l’accent est le sien).

Le drame qui se déroule à Washington est quelque chose que vous ne pouvez pas vous permettre d'ignorer. Nous sommes témoins d’un gouvernement—et d’une nation—au bord de l'effondrement !

« Puisque Trump aurait le pouvoir de fermer l'enquête, l'astuce était d'éviter de le faire se sentir menacé par elle. La stratégie consistait donc à retenir les informations qui illustraient le caractère central de Trump à l’enquête, à l'assurer qu'il n'était pas un suspect, et à l'avertir de la nécessité de respecter l'indépendance des forces de l'ordre (sous peine d'être accusé d'obstruction) » (ibid).

M. Comey a dit à M. Trump en privé qu'il n'était pas sous enquête. M. Trump voulait que M. Comey transmette ce message au public, mais il ne voulait pas—parce que c'était un mensonge ! Alors M. Trump l'a renvoyé.

C'est le droit du président de recevoir un exposé complet de toutes les enquêtes en cours ! Si des agents corrompus peuvent retenir des informations vitales concernant le président, et même l’espionner, que peuvent-ils vous faire ?

Le Dictionnaire Merriam-Webster définit le mot trahison comme « l'infraction de tenter par des actes manifestes de renverser le gouvernement de l'État ... » Vous n’avez pas à n’en savoir beaucoup à propos du gouvernement pour comprendre que de tenter de retirer un président légalement élu en fonction en utilisant une propagande non vérifiée est une trahison au plus haut niveau ! Des responsables de l'application de la loi corrompus, menés par Barack Obama et avec l'aide de Hillary Clinton, ont conspiré pour renverser le gouvernement des États-Unis ! Si cela n’est pas une trahison, alors qu’est-ce que c’est ?

Infraction flagrante à la loi

Toute l'enquête Trump-Russie est basée sur un canular. L'équipe de Robert Mueller recherche des preuves de collusion depuis près d'un an et n'a rien trouvé.

Mais ce qui a été révélé, c'est qu’il y a eu une énorme quantité d’infractions à la loi par les bureaucrates en matière de renseignement et d'application de la loi ! Le président précédent a rempli les agences d'application de la loi des États-Unis avec des agents traîtres. Il dirigeait ce qu'on appelle « l’État profond ». Quelque chose de diabolique se passait jusqu'à ce que M. Trump à été élu—et cela continue encore dans les coulisses pendant sa présidence.

Nous examinons de près ce que la gauche radicale est prête à faire dans le but de s'emparer du pouvoir et de rester au pouvoir.

Et les médias ont aidé et encouragé tout le processus ! Plus les histoires sortent, plus cette réalité laide devient claire.

C'est de la corruption à un niveau profond—tellement profond que la plupart des gens ne le croiront même pas !

Avant les élections, à peu près tout le monde croyait que Hillary Clinton serait la prochaine présidente. Si elle avait gagné, rien de cette corruption n’aurait été dévoilé au grand jour !

Nous examinons de près ce que la gauche radicale est prête à faire dans le but de s'emparer du pouvoir et de rester au pouvoir. Ils n'ont aucun respect pour la primauté du droit ! Ils croient qu'ils sont au-dessus de la loi. Ce n’est pas une exagération de dire qu'un tel mépris pour les principes fondateurs de la nation est une menace pour la république !

Les radicaux gauchistes détestent la Constitution. Barack Obama a déclaré explicitement que c'est un document obsolète et l'a critiqué pour être « une charte de libertés négatives ». Les libéraux dans les milieux académiques, les médias et le gouvernement ne croient pas que les dirigeants devraient être restreints par les limitations imposées par la Constitution. Les fondateurs de l’Amérique ont imposé ces restrictions pour prévenir la tyrannie !

Notre Constitution rend l'Amérique différente de n'importe quelle autre nation dans le monde. Les protections offertes par la Constitution ont permis à Dieu de bénir cette nation énormément. Ils empêchent un dictateur de prendre le contrôle des ressources inégalées de la nation—des ressources que Dieu a données pour accomplir les promesses qu'il a faites au patriarche Abraham. Je vous invite à demander notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie pour la preuve merveilleuse derrière cette déclaration. L'Amérique est un descendant moderne de la nation biblique d'Israël.

Vous devez comprendre les vraies raisons pourquoi l'Amérique a été la plus grande nation de l'histoire. Aucun homme peut « rendre l'Amérique grande de nouveau »—certainement pas s’il est ignorant du fait que c'était Dieu qui l'a rendue grande, et ignorant à propos de pourquoi Il l'a fait !

Dieu a béni l'Amérique comme aucune autre nation. Et le diable veut détruire l'Amérique comme aucune autre nation ! Comme je le prouve dans mon livret gratuit L'Amérique sous attaque, Satan est en train de rassembler tous les outils et toutes les armes possibles pour détruire cette nation, et il connaît un succès alarmant !

Cette puissance spirituelle mauvaise influence la gauche radicale ! La plupart des républicains ne réalisent pas à quoi ils ont affaire : des gens qui se sont absolument engagés à détruire le gouvernement de ce pays !

Les libéraux dans les universités, les médias et le gouvernement ne croient pas que les dirigeants devraient être restreints par les limitations imposées par la Constitution. Les fondateurs de l'Amérique ont imposé ces restrictions pour empêcher la tyrannie !

L'état d'esprit derrière les démocrates radicaux est exposé lorsque vous regardez leur gestion d'un autre problème : le contrôle des armes à feu. Chaque fois qu'il y a une fusillade à l'école, avant même que les faits ne soient connus, ils se mettent immédiatement à réclamer l'interdiction des armes à feu. Après la plus récente fusillade, ils ont financé des groupes d'étudiants et encouragé les étudiants à se révolter contre les autorités. Ils ne veulent pas seulement augmenter l'âge d'achat ou restreindre la vente de quelques types d'armes ; ils veulent éliminer toutes les armes. Ils détestent le deuxième amendement et veulent détruire la Constitution. Ils veulent une révolution !

Leur attaque agressive contre la primauté du droit consiste à couper les piliers de notre nation !

Si Hillary Clinton avait été élue, les tendances destructrices qui se sont manifestées pendant la présidence d'Obama se seraient poursuivies de manière incontrôlée, et elles se seraient sûrement intensifiées. Beaucoup de gens—y compris moi—croient que cela aurait signifié la fin de notre république constitutionnelle.

Tout ça se produit parce que l'Amérique abandonne Dieu.

Donald Trump est un homme avec de sérieux problèmes. Mais la gauche radicale mène sans relâche la guerre contre le président et conduit ce pays à sa destruction ! Et ce n’est seulement que l'élection de M. Trump qui a empêché des problèmes encore pires de faire chuter cette nation encore plus rapidement.

Il y a un événement dans l'histoire de l'ancien Israël qui est étroitement parallèle à ce qui se passe en Amérique aujourd'hui.

Constitution Signing
Représentation de la signature de la Constitution américaine en 1787

Le roi Jéroboam II

Après les règnes du roi David et du roi Salomon, 10 des 12 tribus d'Israël se séparèrent de Juda et formèrent un royaume séparé appelé Israël. Leur rébellion contre le trône de David, inspirée par leur premier roi, Jéroboam, s'est révélée être une erreur catastrophique. Israël n'a jamais eu de roi juste par la suite, et par conséquent, il a souffert des malédictions continuelles et, quelque 200 ans plus tard, Il a subi la conquête et la captivité.

Cette histoire est enregistrée dans le livre de 2 Rois, qui fait partie d'une section des Écritures appelée les anciens prophètes : les livres de Josué, des Juges, de Samuel et des Rois. Ces livres contiennent de l'histoire—mais ils sont appelés prophètes parce que cette histoire est aussi de la prophétie—surtout pour la fin des temps.

Remarquez ce que 2 Rois 14 rapporte de l'un des derniers rois d'Israël avant sa chute—un homme du même nom que le premier souverain du royaume du Nord : « La quinzième année d'Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, roi d'Israël régna à Samarie. Il régna quarante et un ans. Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel ; il ne se détourna d’aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël » (versets 23-24).

Le roi Jéroboam ii n'était pas un homme juste—il a fait le mal, et a commis les mêmes péchés contre Dieu et le trône de David que le premier Jéroboam. Néanmoins, la Bible enregistre quelque chose de remarquable : Dieu a en réalité utilisé ce roi injuste pour aider la nation !

Notez ceci attentivement : « Il [Jéroboam ii] rétablit les limites d'Israël depuis l'entrée de Hamath jusqu'à la mer de la plaine, selon la parole que l'Éternel, le Dieu d'Israël, avait prononcée par son serviteur Jonas ... » (verset 25). Jonas est bien connu pour son avertissement à Ninive. Mais avant cela, Jonas a prophétisé qu'Israël étendrait son pouvoir, récupérerait des villes perdues aux mains de la Syrie et deviendrait assez prospère. Et cette prophétie a été accomplie sous Jéroboam ii : Israël est devenu plus puissant qu'à tout autre moment depuis les jours de Salomon !

Israël était toujours dans un état de péché. Jéroboam ii a poursuivi dans les mêmes traditions rebelles du passé. Ce n'est donc pas à cause du repentir ou de la vertu des Israélites et de leur roi qu'il a connu cette résurgence. Pourquoi, alors, Dieu a-t-il béni la nation d'une manière qui n'a pas été vue depuis Salomon ? « Car l'Éternel vit l'affliction d'Israël à son comble et l'extrémité à laquelle se trouvaient réduits esclaves et hommes libres, sans qu’il n’y eût personne pour venir au secours d'Israël. Or l'Éternel n'avait point résolu d'effacer le nom d'Israël de dessous les cieux, et Il les délivra par Jéroboam, fils de Joas » (versets 26-27).

Israël était dans une affliction amère—au bord de l'effondrement ! Si Dieu n'était pas intervenu, alors le plan du diable pour effacer le nom d'Israël aurait prévalu !

Mais Dieu a accordé la miséricorde lorsque Israël ne l'a pas vraiment mérité. Plutôt que d'envoyer Israël en captivité à ce moment-là, Dieu a utilisé ce roi pour sauver Israël et leur donner une autre ère de prospérité avant la conquête Assyrienne.

Dieu sauva Israël—« par la main du » roi Jéroboam ii.

Malgré les malédictions qu'Israël subissait, et malgré la méchanceté personnelle de Jéroboam et les péchés de la nation, Jéroboam a fini par régner pendant 41 longues années ! Il a été le roi ayant eu le plus long règne de l'histoire du royaume du Nord. Alors que la plupart des autres rois sont morts par intrigue ou par trahison, le règne de Jéroboam n'a pas souffert de telles violences et malédictions. La nation a connu une période de puissance relative et de stabilité, même de prospérité.

Cette résurgence n'était pas à cause de la grandeur personnelle ou de la compétence de dirigeant de Jéroboam. C'est parce que Dieu a eu pitié d'Israël dans son affliction. C'était parce que Dieu ne voulait pas que le nom d'Israël soit effacé. C'était parce que Dieu sauva Israël !

Et cette résurgence était temporaire. Peu de temps après, Israël a été conquis et son peuple dispersé en captivité aux Assyriens.

Cette histoire prophétique est particulièrement pertinente aujourd'hui.

Un Jéroboam moderne

Dans un article de février 1978, la Pure Vérité expliquait : « Pendant le règne long et paisible de Jéroboam ii ... la maison d'Israël a été bercée dans un faux sentiment de sécurité. Les frontières nationales ont été étendues à leur maximum, et le pays se prélassait dans une opulence et une prospérité relative. Les cérémonies et les activités religieuses étaient à leurs apogées, et le peuple en était venu à croire que Dieu leur souriait avec bienveillance.

« Dans ce décor d'autosatisfaction nationale a marché le prophète Amos. Son message d'accusation était quelque chose de moins que populaire, et il a rencontré une opposition immédiate des éléments religieux et politiques de sa nation. Il a même été accusé de conspiration et de déloyauté envers la maison royale ».

Cette confrontation entre prophète et roi est décrite dans Amos 7. Il s'agit d'un livre explicitement prophétique, et ces événements anciens ne sont qu'un type d'événements de la fin des temps—comme c'est souvent le cas avec la dualité prophétique dans la Bible.

Dans notre numéro d'avril 2017, j'ai publié un article intitulé « Qui est le Jéroboam d’aujourd’hui ? » Dans cet article, j'ai montré comment l'Amérique est maintenant dans le temps prophétique d'Amos 7—un moment où Dieu délivrera un dernier avertissement par le biais de Son messager (verset 8).

Les États-Unis est la plus puissante et importante des nations qui descendent de l'ancien Israël. Et cette prophétie montre qu'elle sera gouvernée par un « Jéroboam » d’aujourd’hui.

« Qui est Jéroboam ? » écrivais-je. « Qui est cet homme spécifique qu'Amos prophétise qui gouvernera la superpuissance d'Israël quand l'avertissement final prendra fin ? »

En 2016, j'ai publié une brochure complémentaire à L'Amérique sous attaque , intitulé Great Again [Grande de nouveau—disponible en anglais seulement]. (C'était avant que Donald Trump avait publié un livre du même titre.) Après avoir compris l'application spécifique de la prophétie d’Amos 7 à notre temps maintenant, j'ai inséré « Qui est le Jéroboam moderne ? » comme étant un nouveau chapitre et republié Great Again. Je vous encourage à demander un exemplaire gratuit de ce livre ou à le lire en ligne. Vous devez voir la preuve de quelle façon les événements en ce moment mettent en place la réalisation spécifique de cette prophétie cruciale dans Amos !

Il est fascinant de voir cette prophétie—laquelle je proclamais depuis la dernière élection présidentielle—dans le contexte de 2 Rois concernant le roi Jéroboam ii. Comme le dit clairement Great Again, son nom renvoie aux péchés du Jéroboam original, et 2 Rois 14:24 déclare explicitement qu'il était coupable des mêmes péchés. Mais il y a le contexte additionnel de Dieu utilisant réellement cet homme pour sauver la nation temporairement !

Résurgence américaine

Pendant huit ans sous le président Obama, les forces de la gauche radicale étaient en marche, pratiquement incontrôlées. Même les dirigeants républicains ont cédé, et c'était après qu'ils aient pris le contrôle du Congrès et avaient beaucoup de pouvoir pour arrêter le président !

Donald Trump a fait la preuve qu’il est prêt à prendre position là où d'autres ne l'ont pas fait. C'est tout à fait quelque chose de le voir résister à ces forces anti-américaines ! Il a inspiré quelques autres dirigeants à défier la gauche radicale et à l'exposer pour ce qu'elle est.

Quand vous comparez ce que ce président fait avec ce que son prédécesseur a fait, il y a eu un changement de direction clair, qui va ralentir la vitesse à laquelle l'Amérique est en train d’être déchirée. Il ne bafoue pas la Constitution comme l'a fait le président précédent. Il a adopté des réductions d'impôt qui aideront beaucoup de familles américaines. Il a annulé la couverture médicale universelle et supprimé les réglementations qui nuisaient aux entreprises américaines. Le marché boursier a battu de nouveaux records. Nous voyons ce que j'ai écrit dans Great Again, qu'après l'entrée en fonction du président Trump, « les conditions en Amérique pourraient s'améliorer pour une courte période ».

Htiei99204
(SAUL LOEB / AFP / Getty Images)

Quand vous comparez ce que ce président fait avec ce que son prédécesseur a fait, il y a eu un changement de direction clair, qui va ralentir la vitesse à laquelle l'Amérique est en train d’être déchirée.

Le président a également une relation très forte avec les dirigeants religieux, et a fortement défendu les groupes religieux. Il parle publiquement de la façon dont l'Amérique est bonne, forte et même vertueuse—bien que la vérité soit que l'Amérique aujourd'hui n'est aucune de ces choses. Il inspire confiance à beaucoup de gens au sujet de l'avenir de cette nation.

Ce que nous voyons est en réalité un accomplissement moderne de ce qui s'est passé dans l'ancien Israël sous Jéroboam ii. Un peu de résurgence, une certaine prospérité renouvelée, un gonflement d'activité religieuse—mais pas de vraie religion—avec la bénédiction du « roi » (La prophétie d'Amos 7 donne plus de détails sur cet aspect du règne de Jéroboam. Je l’explique dans Great Again.) C'est une période où les gens se prélassent dans un faux sentiment de sécurité et dans le sentiment que Dieu est avec eux. Et pendant ce temps, le caractère du dirigeant est profondément vicié, et les péchés du peuple restent grands et ne cessent de s'aggraver.

Il est essentiel que nous réalisions pourquoi cette résurgence ! Dieu Lui-même repousse les forces inspirées de Satan qui auraient détruit cette nation ! Il expose ces forces afin que nous puissions les voir clairement, et Il utilise un homme pour sauver la superpuissance de l'Israël prophétique, les États-Unis—temporairement.

Pourtant, comme autrefois, ce n'est qu'une résurgence temporaire. Regardez ce qui s'est passé anciennement, et vous reconnaissez que le gain à court terme dans la nation a été suivi d'une correction extrêmement forte !

Un avertissement rejeté

Aujourd'hui, il y a un type du « Prophète Amos » sur la scène, mettant en garde contre le jugement imminent de Dieu ! Mais la plupart des Américains ne vont même pas commencer à écouter Dieu. Même ceux qui sont religieux pensent que les choses sont bonnes à cause de la faveur qu'ils ont avec le « roi ». Ils refusent d'être corrigés et de tenir compte de l'avertissement.

Amos 7:10-12 nous dit que le Jéroboam des temps modernes va expulser le peuple de Dieu de ce pays parce que « le pays ne peut supporter toutes ses paroles [du Prophète Amos] » !

Jéroboam II était le dernier roi d’Israël à recevoir un avertissement direct des prophètes de Dieu. Il a rejeté la correction de Dieu. Après son règne, il y avait six autres mauvais rois, la plupart ayant un court règne—des hommes qui arrivaient au pouvoir par meurtre ou d'autres moyens ignobles. Ils se sont alliés avec la Syrie pour combattre une menace croissante de l'Assyrie, la prochaine puissance régionale dominante (tout comme Amos l’avait prophétisé). À la fin, ils ont fini par payer un tribut à l'Assyrie, puis finalement être conquis et emmenés captifs par les Assyriens.

Un destin cauchemardesque similaire attend l’Amérique ! Des douzaines de prophéties bibliques annoncent cette vérité !

Dieu rendra l'Amérique grande de nouveau ! Mais la Bible montre qu'il ne le fera qu'après une dure correction.

Lisez Great Again pour comprendre à quel point cet avertissement est urgent. Lisez Les Anglo-Saxons selon la prophétie pour voir ce qui va arriver à l'Amérique. Dieu donne ces avertissements dans un effort pour sauver les gens de ce destin. Il sauve cette nation temporairement—prolongeant la miséricorde pour une courte période avant que la punition soit exécutée. Utilisez cette opportunité pour prouver cette vérité, tenez compte de l'avertissement et acceptez la protection de Dieu qui s’offre à vous ! 

Usbp Ad Fr